E-commerce : La Poste muscle son jeu pour livrer 1 milliard de colis par an en 2030

L'entreprise publique investit 450 millions d'euros afin d'adapter son circuit de distribution à l'essor du e-commerce et à une demande de délais de livraison toujours plus courts. Bien qu'elle veuille augmenter la cadence, La Poste arrive tout de même à tenir une promesse écologique : rouler plus vert.

3 mn

En 2020, Colissimo a traité 471 millions de colis, un chiffre en hausse de 28% par rapport à 2019.
En 2020, Colissimo a traité 471 millions de colis, un chiffre en hausse de 28% par rapport à 2019. (Crédits : La Poste)

Alors que le e-commerce s'est envolé pendant la crise - +10% en Europe en 2020 par rapport à 2019 selon la Fevad -, La Poste met les bouchées doubles sur ses livraisons. Après avoir investi 450 millions d'euros en 2018, l'entreprise publique va consacrer le même montant sur la période 2022-2026. L'objectif ? Etre capable de trier et de livrer un milliard de colis par an d'ici 2030 avec sa filiale Colissimo.

En 2020, Colissimo a traité 471 millions de colis, un chiffre en hausse de 28% par rapport à 2019. Cette année, elle compte passer la barre des 500 millions. Ce nouveau plan financera cinq nouvelles plateformes logistiques, ainsi qu'une centaine de projets de modernisation et de création de sites de distribution. Au total, ces nouvelles structures devraient générer "autour de 500 emplois directs" et permettre à Colissimo de livrer 90% du territoire en un jour.

"C'est le standard du marché maintenant", a assuré Jean-Yves Gras, directeur général de Colissimo.

Colissimo prévoit également de baisser son taux de sous-traitance des colis à 11% fin 2026, contre 19% actuellement.

"Plus que jamais, l'e-commerce devient dominant pour la branche colis de La Poste", a commenté Philippe Dorge, directeur général adjoint du groupe en charge de la branche Service-Courrier-Colis, lors d'une rencontre avec la presse.

Une pollution de plus en plus importante

Dans le même temps, les emballages de colis constituent une pollution de plus en plus visible. En 2020, 1,5 milliard de colis ont été distribués ou exportés en France, soit 12,4% de plus qu'en 2019, selon l'Autorité de régulation des communications électroniques, des postes et de la distribution de la presse (Arcep). Et cette proportion devrait continuer de grandir. Face à cela, certains distributeurs s'engagent. Une première solution consiste à réduire la taille des colis. En France, ils sont 14 acteurs du e-commerce à avoir signé une charte indiquant "conduire des actions de réduction du volume des emballages de livraison pour au moins 75% des produits ou des colis d'ici au 31 décembre 2024". Ces entreprises se sont également engagées à éviter le gaspillage en facilitant le recyclage et en utilisant "que des emballages de livraison en matières principales recyclées, recyclables ou réutilisables".

Lire aussi 2 mnE-commerce: Hipli, la startup qui a mis au point un emballage réutilisable cent fois

De son côté, Amazon a annoncé lundi qu'il renonçait aux emballages d'expédition en plastique, et les remplaçait par des sacs en papier ou des enveloppes en carton "qui sont plus facilement recyclables". Le géant "augmente par ailleurs le nombre de produits qui peuvent être expédiés dans leur emballage d'origine", a indiqué la société, sans préciser combien seront concernés.

Sur ce plan, La Poste tient elle aussi une promesse écologique dans son plan d'investissement. L'entreprise publique s'engage à ce qu'un quart de ses liaisons nationales se fassent avec des véhicules roulant au gaz naturel d'ici à 2025, et vise la moitié de véhicules électriques d'ici 2023 pour les trajets du dernier kilomètre. De plus, en octobre, afin de favoriser l'utilisation d'emballages déjà utilisés, La Poste a mis au point un processus d'industrialisation des retours à vide. "La croissance que nous connaissons est compatible avec un engagement environnemental", assure Philippe Dorge.

3 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 1
à écrit le 16/11/2021 à 18:30
Signaler
Perso, jamais vu de livraison à domicile d'un colis par la Poste... pas même un recommandé !! Non : juste un p'tit mot affirmant (joli mensonge!) que je n'étais pas à domicile, et à moi le déplacement dans un bureau de Poste de la ville : y en a 2 +...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.