TUI : "les résultats en France sont toujours en deçà de nos attentes"

 |   |  479  mots
Les pertes du n°1 des voyagistes, TUI Travel, se creusent au troisième trimestre. Copyright Reuters/Christian Charisius
Les pertes du n°1 des voyagistes, TUI Travel, se creusent au troisième trimestre. Copyright Reuters/Christian Charisius (Crédits : © 2009 Thomson Reuters)
Le géant du tourisme TUI Travel, a enregistré un recul de son bénéfice opérationnel de 16% au cours du troisième trimestre. En France, le groupe, a fusionné en janvier ses filiales Nouvelles Frontières, Marmara...

Les temps sont durs dans le tourisme. Le géant du tourisme TUI Travel a enregistré une baisse de son bénéfice opérationnel de 16% à 74 millions de livres (93,8 millions d'euros) au cours du troisième trimestre (avril-juin) de son exercice 2011-2012. Ceci pour un chiffre d'affaires en recul de 2%, à 3,69 milliards de livres. Sur neuf mois, la perte nette s'élève à 284 millions de livres (359 millions d'euros).

Le quatrième trimestre s'annonce sous de meilleurs auspices. Le groupe a affirmé que ses ventes pour la saison estivale, cruciale pour son activité, avaient bien démarré, avec moins de séjours lui restant à vendre qu'à la même période l'année dernière. Le directeur général du groupe, Peter Long s'est en effet déclaré « confiant dans le fait que nous allons dépasser nos attentes ». Il a ajouté que « les volumes de l'été 2012 se sont améliorés dans la plupart des marchés clés et notre programme hiver 2012-2013 a connu un début encourageant ».

Persistance des difficultés de TUI France

Les difficultés du groupe sont en particulier imputables à sa filiale française, alors qu'au Royaume-Uni, dans les pays nordiques et en Allemagne, les croissances ont été solides au troisième trimestre. Les performances en France restaient, selon le groupe, inférieures à ses attentes. TUI Travel indique que le nombre de clients est en hausse de 9% en France par rapport au trimestre précédent, mais en baisse de 6% par rapport à la même période l'année dernière.

TUI France est née le 1er janvier dernier de la fusion du tour-opérateur Nouvelles Frontières, de la compagnie aérienne Corsair International et des voyagistes Marmara, Tourinter et Aventuria. Rapidement une restructuration avait été lancée avec un plan social qui prévoyait la suppression de 484 postes.
En mars dernier, les performances de la filiale française étaient toujours en berne, victimes d'une désaffection des destinations d'Afrique du Nord, suite au printemps arabe de 2011.

Un secteur en crise

Au-delà du cas français, c'est bien l'ensemble du secteur qui connaît des difficultés.
Les voyagistes et les compagnies aériennes en Europe ont vu leurs réservations baisser ces derniers mois, affectées par la crise de la dette en zone euro et les incertitudes planant sur la Grèce, l'une des principales destinations touristiques du continent.

Thomas Cook, numéro 2 du secteur, a publié ses résultats la semaine dernière. Il faisait lui aussi état dans son dernier rapport d'activité d'une perte opérationnelle au troisième trimestre.  Le chiffre d'affaires du groupe a reculé de 6% au troisième trimestre de son exercice décalé à 2,29 milliards de livres.
Thomas Cook a réalisé une perte opérationnelle sous-jacente de 26,5 millions de livres, contre un bénéfice de 20,10 millions un an plus tôt.

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :