Aéroports : mariage franco-turc malgré les tensions entre Paris et Ankara

 |   |  186  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Aéroports de Paris a finalement remporté la bataille de l'aéronautique turque face à Vinci. ADP a en effet annoncé l'acquisition de 38 % du turc TAV ce lundi. Une nouvelle étape dans sa stratégie de développement à l'international.

C'est fait. Aéroports de Paris (ADP) a annoncé lundi l'acquisition de 38% du premier opérateur turc d'aéroports TAV, qui gère notamment le grand aéroport Atatürk d'Istanbul, pour 874 millions de dollars (667 millions d'euros). L'opération, pour laquelle ADP avait exprimé publiquement son intérêt le mois dernier, valorise la société turque à 2,3 milliards de dollars. Elle intervient après des tensions entre Paris et Ankara autour du génocide arménien qui avaient fait craindre des représailles commerciales contre les entreprises françaises en Turquie.

27 aéroports et environ 180 millions de passagers

Outre Atatürk-Istanbul, TAV gère plusieurs aéroports en Turquie, mais aussi en Géorgie, Tunisie, Macédoine, Lituanie et Arabie saoudite. L'ensemble ADP-TAV comprendra 37 aéroports gérés directement ou indirectement et environ 180 millions de passagers accueillis par an, précisent les deux groupes dans un communiqué commun. ADP cherche à se développer dans les grands aéroports internationaux de plus de 10 millions de passagers et situés dans les pays développés ou dans les quatre "BRIC" (Brésil, Russie, Inde et Chine).

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 12/03/2012 à 8:03 :
ADP va devoir faire face à une situation extrêmement difficile en Tunisie.
L'aéroport d'ENFIDHA est en état de fonctionner, mais n'a aucun plan de charge envisageable, sauf à y transférer l'activité réalisée à Monastir; ce dernier fonctionnant lui-même en sous-activité.
ADP devra rapidement provisionner des pertes de plusieurs centaines de millions d'euros qui seront constatées dans ces deux aéroports.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :