Air France  : la participation des pilotes à la grève s'effondre

 |   |  540  mots
(Crédits : CHRISTIAN HARTMANN)
Selon nos informations, le taux de participation des pilotes à la prochaine grève prévue le 3 mai s'élève seulement à 19%, contre 27,2% pour la dernière journée de grève le 24 avril. Par rapport au 11 avril, la baisse est même de 17 points.

A quelques jours du résultat du référendum de la direction d'Air France sur sa proposition d'augmentation salariale (+2% en 2018 et +5% de 2019 à 2021), qui permettrait de court-circuiter les revendications de l'intersyndicale (+5,1% pour la seule année 2018), la mobilisation des pilotes, qui était minoritaire puisqu'elle concernait grosso-modo un tiers des pilotes, s'effondre. Obligatoires 48 heures avant la grève conformément à la loi Diard, les déclarations des grévistes pour la grève de ce jeudi 3 mai que communiquera mercredi la direction, font état, selon nos informations, d'une mobilisation des pilotes de seulement 18,8%, contre 27,2% pour la dernière journée de grève le 24 avril. Par rapport au 11 avril, la baisse est même de 17 points.

Plusieurs raisons peuvent expliquer cette chute, comme l'incompréhension (voire l'exaspération) de voir la grève continuer pendant la consultation, la lassitude de ne pas avoir obtenu ce qu'ils souhaitaient initialement (+6%) après 12 jours de grève qui ont amputé les salaires de mars et d'avril, mais aussi l'agacement de voir le bureau du SNPL rester dans une logique intersyndicale alors que la direction propose de négocier en parallèle des hausses de rémunérations supplémentaires spécifiques pour les pilotes, en échange de mesures apportant de la valeur à la compagnie (sans demander de hausse de productivité).

Plus de vols seront  assurés

La mobilisation baisse aussi chez les autres catégories de personnels. Celle des hôtesses et stewards ne fléchit que légèrement (-1,9 point par rapport à la journée du 24 avril à 18%) tandis que celle des personnels au sol baisse de près de 6 points par rapport à la dernière journée de grève, à 10%. Du coup, la compagnie, qui était parvenue à assurer 75% des vols lors des précédentes journées de grève, prévoit de réaliser 85% de son programme de vols jeudi.

Pour rappel, les syndicats de pilotes ont également appelé à la grève pour les 4, 7 et 8 mai. Pour l'heure, le coût de la grève s'élève à 300 millions d'euros.

Les négociations spécifiques pour les pilotes n'avancent pas

Cette démobilisation des pilotes intervient alors que les négociations entre la direction et les syndicats de pilotes sur des mesures spécifiques n'avancent pas. Hier, après quelques échanges, les syndicats ont demandé à 14h30 une interruption de séance et ne sont jamais revenus dans la salle de réunion. A 18h00, les négociateurs de la direction ont acté la fin de la réunion.

Les syndicats de pilotes refusent en effet de négocier cette partie tant que la direction ne se sera pas engagée à augmenter toutes les catégories de personnels de 5,1%. Ces mesures spécifiques comprennent le déplafonnement du nombre d'avions de Transavia France (40 avions aujourd'hui), l'entrée de l'A350, ou encore la hausse de prime de commandement pour les commandants de bord d'A320.

Pour les deux premières années d'exploitation de l'A350 (été 2019-été 2021), la direction propose, sur la base du volontariat, aux pilotes d'A330, d'A340 ou d'A350 qui peuvent postuler à un passage sur B777 (sur lequel la prime de vol est supérieure) de rester sur leur type d'avions en alignant la prime de vol sur celle du B777.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 02/05/2018 à 14:23 :
Les pilotes reviennent sur terre et posent leurs valises !
a écrit le 02/05/2018 à 12:26 :
Il serait plus que temps que l'état se disengage totalement de cette compagnie et que de vrais réformes de compétitivités soient entreprise.
L'écart se creuse jour après jour avec IAG et Luft, la survie d'Air France est en jeu et ce n'est pas un enjeu de service public
Réponse de le 02/05/2018 à 14:00 :
Il faudrait surtout que l'état desserre les chaines qui entravent Air France et qui l'empêche d'être compétitive .
Taxes adp les plus élevées au monde , taxe pour sida en Afrique , créneaux accordés à profusion aux compagnies du golfe , charges sociales beaucoup trop élevées par rapport à la concurrence , ouvertures sans distinction aux low cost sur le marché hexagonal , etc...
Air France n' a pas les moyens de se bagarrer dans ce monde de règles faussées . Qu'on la laisse respirer et elle redeviendra la Grande Compagnie qu'elle fut
Réponse de le 02/05/2018 à 14:25 :
l'état doit libérer les chaines et protéger AF (slot moyen orient etc...)..une drole de façon de voir la libre concurrence...
Ce qui fige AF dans l'immobilisme c'est une incapacité justement à s'optimiser sans que les syndicats ne déclenchent des greves à répétition...rien ne les empeche de faire une low-cost sur le marché européen...ils ont déjà les avions...mais sans parler des charges sociales, qui voudra voler autant qu'un pilote Ryanair ou Easyjet?...AF prend déjà des décisions "personnelles" sur l'acquisition de sa flotte (787 etc...) et est déjà bien émancipée de l'état....si on regarde de près ses dernières années profitablesd (fin 90/début 2000) c'était principalement du à une excellente gestion du Fuel Hedging qui leur faisait economiser des centaines de millions d'euros...cette compagnie a depuis longtemps une problèmatique de structure de couts...pour laquelle l'état ne peut malheureusement pas grand chose sans remise en question et optimisation de son fonctionnement.
Réponse de le 02/05/2018 à 20:34 :
Que l'on arrête surtout de la recapitaliser avec l'argent du contribuable et elle déposera son bilan pour mieux renaitre de ses cendres.
Réponse de le 03/05/2018 à 0:51 :
Les créneaux pour les compagnies du Golfe sont parmi les plus faibles d'Europe !!!
merci de revoir vos arguments ...
a écrit le 02/05/2018 à 10:11 :
Toute gréve empeche les exportations de france.
On devrait pouvoir porter plaine pour domages et interets par tous les commerciaux qui perdent les RDV et les contrats pour leurs entreprises les mettant en danger. Ca se chiffre en Milliards d euros de manque de chiffres d affaires. Il n y qu en France ou les syndicats ne sont pas responsablrs financierement.
a écrit le 02/05/2018 à 9:28 :
Enfin, le bon sens et la décence prévalent. Il était plus que temps.
a écrit le 02/05/2018 à 1:23 :
Je suis un ancien navigant de cette très belle Compagnie Air France , le seul message que je souhaite transmettre est de ne pas condamner l’ensemble du personnel , ils méritent votre respect et votre soutien , ce sont des personnes très professionnelles .
Je ne soutiens pas du tout ces syndicats de l'aéronautique , je ne les soutenais déjà pas lorsque j’étais en activité , le PDG a eu raison de lancer ce référendum à l’ensemble du personnel dont le résultat de ce scrutin ne fait aucun doute.
Nous devons tous être fiers de notre compagnie nationale , nous devons l’aider à progresser dans ces temps de fortes concurrence , retrouvons nous sur des vols Air France, courts moyens et longs courriers .......Bon vols .
Réponse de le 02/05/2018 à 7:21 :
Mon premier vol sur cette compagnie etait a bord d'un Super Constellation. En ces temps recules, AF etait au top du top. Meme les USA enviaient le niveau sans jamais l"egaler
Puis a partir des annees 80/90 une nette degradation jusqu'aux niveaux actuels, a savoir tres en dessous des autres a prestations egales.
Le champagne offert eswt de la bibine de chez carrefour et bien insuffisant pour seduire au menu.
Depuis les annees 2000, c'est cher et assez lamentable.
Réponse de le 04/05/2018 à 17:51 :
moi aussi en 1956 je suis allé en egypte ,mais c etait avant ,maintenant la concurence est terrible et air france ,sera bouffee par les low-coast ,comme l education nationale c est un mamouth et il faut en faire une gazelle ....!!
a écrit le 01/05/2018 à 20:12 :
Désolé pour l orthographe j ai été un peu vite tout les détails seront envoyé à Air France en lettre recommandée ça vous paraît aberrant mais c est vraiment ce qui c est passé ça c est passé sur le vol Pékin matin départ hier a 1h du matin elle a pas eu le droit de se lever pour aller chercher son médicament le chef de cabine l a renvoyé il lui a dit qu' elle avais pas le droit d allé voir son compagnon en classe affaire et si il l'a voyais il l a débarqué vive Air France
Réponse de le 01/05/2018 à 23:38 :
Normal, un voyageur en classe eco ne peut acceder a la business...
On oeut quand meme s’etonner que le compagnon voyage en business et laisse sa dulcinée en éco... Pas top le garçon !
Si cela vous arrive, demandez plutot a l’hotesse de prévenir votre compagnon qui voyage en classe supérieure, il poirra vous rejoindre en vous apporter vos précieux médicaments ... Pas de quoi en faire un drame !!!
a écrit le 01/05/2018 à 20:04 :
Ces pilotes n'ont vraiment honte de rien ! Un vrai symbole de l'égoïsme : couler une boite parce qu'ils n'en n'ont pas encore assez, sachant que les salaires de ces nantis vont jusqu'à 300 000 euros par an !
Réponse de le 01/05/2018 à 23:03 :
Je suis scandalisée par ce comportement égoïste et suicidaire des pilotes. Ils sont parmi les mieux payés des compagnies aériennes.
Pour nos voyages, Nous eviterons malheureusement Air France. Quel gâchis !
Réponse de le 02/05/2018 à 2:01 :
300000€/an? S’il s’agit de BRUT avant impôts, vous êtes sans doute dans le vrai. C’est un salaire plutôt moyen pour un commandant de bord dans une major. Pour info, en Chine, certains commandants de bord sont payés 300000USD/an, nets, sans aucun impôt.
Réponse de le 02/05/2018 à 5:18 :
@ Fred30400
Attention , je pense que vous vous trompez dans le chiffre que vous annoncez, je vous engage à apporter des preuves écrites afin que votre commentaire soit crédible .
Merci Monsieur .
Réponse de le 02/05/2018 à 12:54 :
C'est pas le bagne non plus : "De même il y a une poignée de pilotes, les plus expérimentés, qui peuvent gagner plus de 25 000 € brut par mois"
ICI:
https://www.la-croix.com/Economie/France/gagne-combien-chez-Air-France-2018-03-30-1200928105
a écrit le 01/05/2018 à 15:52 :
En tant qu actionnaire j appelle a l élaboration d un nouveau plan social pour nous refaire de la perte liee a cette greve en divisant le cout de la greve par 50000 pour obtenir le nombre de poste de paresseux a economiser
Réponse de le 01/05/2018 à 19:21 :
C'est malheureux pour les salariés et aussi pour les actionnaires toute cette histoire. Ce que nous voyons là est purement et simplement l'image de la longue chute que va vivre air France jusqu'a son rachat.

Comment rester actionnaire d'une boite où ses concurent ne payent pas d'impôts et exploitent de manière déplorable leurs salariés.

Mauvais placement.
Réponse de le 01/05/2018 à 22:43 :
@Apo : je ne pense pas que cette personne soit réellement actionnaire mais qu’elle joue plutôt l’ironie de mauvais goût !
Réponse de le 01/05/2018 à 23:32 :
Bah, le titre risque tout au plus d a teindre le seuil des 7, 20 euros, le problème c est que les pilotes sont déjà trop bien payés dans cette boîte , alors ils ont de quoi subsister, et faire continuer la grève, s ils avaient un peu faim, ils retourneraient bosser, attention a la publication du chiffre d affaire du second trimestre, il sera mauvais je pense que c est la que je me positionner au sur la valeur pour tenter un rebond en fin de troisième trimestre sachant qu' ils engrangent bien en été, deplus Trump met les bouchées doubles pour ouvrir ses puits de gaz de schiste et ça c est très bon ça fait tomber le prix du brut a court terme, la principale source de dépense d air France, tout ce qu' ils méritent c est de se faire attaquer par les Hedges funds, faire plier le titre avec vente a découvert de masse comme il se passe actuellement avec technicolor . . Puis viendront les loups qui racheter ont la société a pris de misère si elle n a pas coule entre temps, personellement, je vois le titre monter a très court terme vers les 9.5 euros sous l effet de l essoufflement de la grève, donc il faudra vendre, pour se repositionner ensuite juste après résultats du second trimestre, qui seront on le sait déjà catastrophique s, mais comme ils se mettent très souvent en grève les investisseurs vont se lasser et se barrer définitivement.....pour aller voir ailleurs sur d autres valeurs lowcost a l avenir bien plus prometteurs....amis investisseurs, fuyez lors de la remontée des cours avec l arrêt de la grève et un conseil...ni revenez plus, ils n en valent pas la peine....
a écrit le 01/05/2018 à 15:39 :
Serait -ce la chute finale du bureau SNPL actuel dans la prévision des élections professionnelles de fin d'année ?
Réponse de le 02/05/2018 à 0:11 :
AF n’a plus sa place dans le paysage économique français et devrait tout simplement disparaître.
Cette « vitrine » au vu du monde entier dessert la France.
Ce dictat tout puissant de syndicats par ailleurs minoritaires est insupportable.
Je voyage pour mon business dans le monde entier et j’évite systématiquement cette compagnie car je ne peux pas prendre le risque de manquer des RV importants à cause d’une grève. Et je ne parle même pas du prix des billets souvent plus cher que la concurrence (même en Europe).
Tout ça ne m’empeche pas d’aimer mon pays et d’acheter français quand j’ai le choix.
Mais sincèrement, finissons en ! Un dépôt de bilan serait le bienvenu.
a écrit le 01/05/2018 à 15:29 :
Le personnel air France a malmené une passagère et menace sur le volé Pékin paris d aterir et de la débarqué car elle c est levé pour aller chercher des médicaments chez son compagnon en classe affaire pour la punir il lui on enlevé son casque et lui ont ramené 5h après une vraie honte
Réponse de le 01/05/2018 à 18:16 :
@Nicole la prochaine fois, volez sur une compagnie américaine, les champions de la tolérance et du respect du passager !
Réponse de le 01/05/2018 à 18:50 :
Bonjour monsieur

Votre version des faits est à dormir debout... Merci raconter en détails toute l histoire et la vraie
Cordialement
Réponse de le 01/05/2018 à 19:19 :
Et sans erreurs ou fautes d'ortograf : 6 en en 4 lignes !
Réponse de le 01/05/2018 à 22:09 :
@nicole : je conçois qu'AF agace tout le monde, enfin plutôt les pilotes bien entendu. Mais votre histoire ne tient pas debout et avec des noms, elle constituerait une diffamation... Prudence, madame !!!
Réponse de le 02/05/2018 à 6:55 :
Commencez chère Madame à écrire la langue de Molière correctement ,car ce que vous souhaitez expliquer est totalement incompréhensible.
Bien à vous .

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :