Air France : le plan Ben Smith pour passer la crise

 |   |  661  mots
(Crédits : Charles Platiau)
Alors qu'Air France-KLM perd 25 millions d'euros par jour en raison de l'absence de recettes liée à l'arrêt quasi complet de son activité, son directeur général, Ben Smith, a indiqué ce vendredi à des pilotes qu'il qu'il faudra deux ans pour retrouver le niveau de trafic de 2019. Le groupe négocie avec les Etats français et néerlandais des soutiens financiers, notamment des garanties bancaires. Deux demandes de soutien ont été faites à l'Etat français. Mais les banques sont réticentes à prêter.

Tout va très vite. Les hypothèses de programme des vols présentées en interne à Air France la semaine dernière ne tiennent déjà plus. Alors que la quasi-totalité de la flotte d'Air France et de KLM est clouée au sol, il était encore question d'assurer une offre très ambitieuse en juillet et en août : remettre en ligne 70 à 80% de l'offre en sièges long-courriers initialement prévue cet été avant la crise du Covid, 80 à 90% sur le moyen-courrier et 65 à 75% sur le court-courrier. Sans surprise, ces hypothèses ne tiennent plus. Le directeur général d'Air France-KLM, Ben Smith, l'a indiqué ce vendredi à des  pilotes lors d'une visioconférence. Après une activité minimale en juin où seulement 20% de la capacité globale pourraient être assurés, Ben Smith compte remettre en service en juillet 40% de l'offre (en sièges kilomètres offerts) initialement prévue avant la crise, puis 60% en août, avant d'atteindre 75% au quatrième trimestre au mieux. Ce qui semble encore terriblement ambitieux, au moins pour cet été. Comme beaucoup, le directeur général d'Air France-KLM prévoit une reprise lente et progressive. Pour Ben Smith, il faudra deux ans pour revenir au même niveau que 2019.

Perte de 25 millions d'euros par jour

La situation est critique. Air France-KLM perd 25 millions d'euros par jour et Air France n'a aujourd'hui des liquidités que pour tenir jusqu'à début juin. Cela semble un peu exagéré. Selon nos informations, Air France perd entre 500 et 600 millions d'euros par mois (hors prise en charge par l'Etat du chômage partiel). C'est ce qui a été présenté récemment aux représentants du personnel. Le tout pour une trésorerie de 1,5 milliard d'euros (KLM a le même niveau et Air France-KLM dispose d'environ 2,5 milliards).

Deux demandes à l'Etat

Le groupe a besoin une aide extérieure pour se renflouer. "En l'absence de financements complémentaires, un besoin de liquidité est attendu au troisième trimestre 2020", a prévenu Air France-KLM jeudi dans son communiqué, précisant qu'il s'agissait là de ses "meilleures estimations". "En conséquence, le groupe Air France-KLM, Air France et KLM, mènent des discussions approfondies avec leurs gouvernements respectifs et des institutions financières afin de disposer des ressources qui leur permettront de sécuriser et soutenir les niveaux de liquidités adéquats, par tous les moyens", avait précisé le le groupe.

Des...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 13/04/2020 à 16:47 :
Certes il faut faire quelque chose pour sauver cette compagnie et ses salariés bien que les syndicats de pilotes n'ont pas toujours été exemplaires. De même son PDG actuel Ben Smith (Canadien) a préféré passer une commande il y a quelques semaines de 60 avions + 30 options du CRJ fabriqués au Canada par Bombardier... (renommés Airbus A 220) plutôt que des ATR franco-italiens assemblés à Toulouse , commande envisagée pourtant par son prédécesseur ! et si ça ne suffisait pas il n'y a pas si longtemps l'Etat français avait dû " tordre le bras " à la direction de l'époque pour qu'elle achète quelques Airbus A350 dans une méga commande qu'elle voulait 100% Boeing 787 ! de même sa plus grosse filiale Transavia vole 100% Boeing comme KLM ! Et maintenant on vient frapper à la porte de l'Etat Français et accessoirement Néerlandais pour être sauvé. Humiliant mais trop facile...De toute façon je crains que ça ne soit suffisant pour échapper à une nationalisation qui historiquement n'est rien de bon non plus... Nous vivons un monde compliqué.
Réponse de le 14/04/2020 à 10:12 :
C’est dur de confondre autant de chose dans un seul commentaire.

Déjà l’ancien nom des a220 ce sont les Cseries.
Rien à voir avec les CRJ qui sont actuellement opérés chez hop.

C’est un avion moderne et économe. C’est un avion de demain. C’est un excellent choix. C’est aussi du réacteur.

L’ATR c’est du turbo propulseur, des hélices ! Air France n’en a pas.
Hop en avait mais vu que hop est en train de disparaître et de se désengager des petits terrains ça n’aurait eu aucun sens d’acheter des ATR.

C’est bien de commenter mais il faut se renseigner un minimum sur ce qu’on raconte.
Merci
Réponse de le 14/04/2020 à 10:26 :
Votre commentaire est discrédité avec les nombreuses erreurs, montrant votre ignorance du sujet:

1/ L'A220 s'appelait précédemment le C-SERIES, le CRJ est un autre avion...
2/ l'ATR 42/72 et l'A220 sont deux avions complètement différents, ne servant pas les mêmes marchés...
3/ AF vient de commander 10 A350 supplémentaires...

Et est-ce que vous entendez les allemands raler lorsque Lufthansa commande des Boeing???
a écrit le 13/04/2020 à 8:58 :
pas un euro pour air France la direction doit se serer la ceinture
ou est sa contribution aux transfert des patients
depuis le debut de la crise la direction d'air France pleure chaque jour
pour avoir du secourt il y a d'autres priorite bien plus importante
Réponse de le 13/04/2020 à 11:00 :
Pas de transfert de patients mais plusieurs centaine de milliers de français rapatriés . Vols vides à l’aller , pleins de compatriotes anxieux et bloqués de puis longtemps au retour .
Pas de patients , ni de tambours ni de trompettes pour Air France , mais des dizaines de millions de masques rapportés en urgence d’Asie et ce par tout les moyens .
C’est quoi selon vous les priorités plus importantes ?
a écrit le 12/04/2020 à 20:17 :
L'enfant chéri de la République demande des milliards pour continuer à vivre grand train. En réalité, une occasion de repartir de zéro avec des pilotes à 10K€ mensuel et non pas 22K€ comme actuellement que l'on ne sera obliger de consulter pour prendre la moindre décision comme l'indique une nouvelle fois l'article.
Réponse de le 13/04/2020 à 15:19 :
Ca marche pour vous Mats? On peu diviser votre salaire par 2?
Réponse de le 14/04/2020 à 11:16 :
Vous avez raison ! Diviser par deux des salaires à 22K€ par mois n'a rien de comparable à le faire pour des salaires inférieurs. Le commentaire de Rémi doit-être celui d'un pilote d'AF... Un des problèmes récurent de cette compagnie est le statut beaucoup trop privilégié des pilotes. Mais PERSONNE n'a jamais voulu vraiment le traiter... La survie d'AF passe par certaines remises en question dont celle du statut de ses pilotes les plus choyés au monde.
Réponse de le 15/04/2020 à 11:03 :
Votre commentaire m’amène à penser que vous ne maîtrisez pas vraiment votre sujet.
Ça sent le commentaire naïf du lecteur de la presse grand public .
Vous semblez croire qu’il y a un problème de "statut trop privilégié " à traiter.
De quel statut parlez vous?
Vous préféreriez qu’un commandant de bord n’ait aucun statut? Que ses décisions essentielles puissent être contestées par n’importe qui ,et pas seulement par ses collègues ? Bref qu’il n’ait pas voie au chapitre ?
Vous semblez bien loin des réalités du monde . Peut être votre activité professionnelle vous en tient elle éloigné , mais sachez que ce n’est pas le cas de beaucoup de travailleurs français .
Demandez à un patron pêcheur s’il apprécierait que son statut soit remis en cause au milieu d’une tempête.
Non personne n’a jamais voulu traiter le «problème » dans le sens que vous souhaiteriez car toutes les compagnies aériennes du monde fonctionnent de la même manière .
a écrit le 12/04/2020 à 15:11 :
Et si au final une faillite d'Air France ne serait-elle pas LA solution ? Cela permettrait de mettre pas mal d'orde face aux domination du SNPL, baronnie des CDB de 777, alliance AF-KLM, compétition de la flotte, lignes déficitaires, salaires et primes, etc. Comme il y en a pour deux années avant que les avions ne revolent comme avant, il y a donc tout le temps pour qu'une Nouvelle Air France soit créée. Sans que pendant ce temps-là on continue à payer tout ce beau monde une fortune, pour qu'ensuite tout revienne comme si de rien n'était et refasse grève à leur moindre saute d'humeur.
Réponse de le 12/04/2020 à 18:38 :
À quelle baronnie appartenez vous cher Greff?
Juste pour savoir d’où sort ce genre de réflexions ...
Remettre au pas les syndicalistes et les syndicats..... Hmmm ... un petit relent d’Allemagne des années 30 .
En fait vous souhaitez tout simplement qu’une entreprise disparaisse , entraîne avec elle des pans entiers de l’économie FRANÇAISE, pour satisfaire on ne sait quelle animosité qui finit par vous ulcérer.

A l’aune des ces divers éléments , chacun se fera une petite idée de la baronnie ,hélas fort nuisible encore de nos jours , à laquelle vous appartenez.

Ah , btw , une entreprise de ce genre , se renouvelle chaque jour .... pas vos commentaires....
a écrit le 12/04/2020 à 13:55 :
Le transport aérien est un luxe. Dépenseriez-vous 25 milliards pour sauver la production des sac Hermès ou des chaussures Louboutin? Et pourtant, c'est ce que l'Etat Français s'apprête à faire en notre nom ...
Réponse de le 12/04/2020 à 14:56 :
En plus c'est injuste,
L'avion n'est pas un bien commun
Les 2/3 des français ne prennent jamais l'avion.
Réponse de le 12/04/2020 à 16:16 :
Mais qui dépense 25 milliards.....?

D’où tenez vous cela?

Vous avez lu l’article ?

Il s’agit d’un prêt de 4 milliards. Un prêt ...qui se rembourse...

Ce sont les états qui , en fermant les frontières , ont mis cette Industrie par terre. Peut être faut il voir dans ces plans d’aide une reconnaissance de responsabilité au moins partielle.
a écrit le 12/04/2020 à 0:41 :
C'est la bonne opportunité de virer tous les pilotes fainéants d'Air France, et d'en ré-embaucher moins chère et plus flexibles, voir de sous-traiter par KLM. Le reste des salariés d'Air France ne pourront que dire merci!
Réponse de le 12/04/2020 à 16:12 :
Bien sûr .....

Et vous allez les trouver où les pilotes moins chers..?

Ces derniers temps on a plutôt cherché partout pour faire voler les avions...

Vous savez ce truc avec deux ailes que les fainéants font voler ....sûrement à la sueur de votre front....

Sous traiter à KLM..... bien sûr .... les pilotes y sont plus chers qu’à Air France ... Les gestionnaires le savent....
a écrit le 11/04/2020 à 23:32 :
Pourquoi l'entreprise Air France serait-elle plus privilégiée que les commerces de proximité ou les TPE-PME français ?

Si pas assez de trésorerie, alors cessation de paiement, et donc faillite !

Si assez de trésorerie, alors pas de cessation de paiement, et donc pas de faillite !
a écrit le 11/04/2020 à 19:25 :
La majorité des commentaires est déprimante. Très peu remettent en cause le modèle économique dominant. Il faut mettre fin à la facilité de se déplacer à travers toute la planète à cause de prix dérisoirement bas. Les maladies se transmettent d'autant plus facilement mais même sans cela c'est un désastre ; pollution, gaspillage, employés mal traités, compagnies aériennes à la santé financière fragile et destruction de tous les lieux touristiques de la planète par des hordes de visiteurs mal léchés. Comment pouvez-vous encore avoir envie de voyager ?! Il aurait fallu moins mais mieux. Mais la majorité de ne le veut pas. Elle se goinfre de voyages comme de hamburgers... elle détruit tout, ne s'en rend même pas compte et est satisfaite d'elle même.
Réponse de le 11/04/2020 à 19:45 :
Parce que l'avion existait pendant la peste noire ou la grippe espagnole ?
Réponse de le 12/04/2020 à 16:05 :
Je partage votre avis, il y a un excellent article de Charly Hebdo : "Le monde S'emm...de" - Aout 2019
a écrit le 11/04/2020 à 17:31 :
L industrie du transport aerien de masse est le co createur de la pandemie.
Le transport aerien est le plus emetteur de CO2 par km et le moins taxé.

Ne PRENEZ PLUS L AVION.
Diminuez drastiquement vos vols perso et pro.

Influencez vos elus pour que l argent public aille vers la reconversion des personnels impactés vers des activités durables.

L orgie des 200 000 vols par jour est bien heureusement terminée.
Vos enfants vous remercient.
Réponse de le 11/04/2020 à 19:26 :
Rare commentaire lucide. Merci car les autres sont désespérants...
Réponse de le 11/04/2020 à 19:46 :
Waouh 2% de la pollution en moins quel changement. Vous voulez qu'on parle des batteries au lithium beaucoup plus polluante que le pauvre transport aérien ?

Ou vous voulez qu'on parle des avions pendant la grippe espagnole et la peste noire ?
Réponse de le 13/04/2020 à 4:34 :
Seul commentaire intelligent, merci à vous .
a écrit le 11/04/2020 à 15:28 :
Ça fait longtemps que c’est la crise chez Air France malheureusement.
Tant d’efforts gâchés par les grèves à répétition, entre autres.
Tant d’acharnement de certains à obtenir des avantages indécents et immoraux au regard de leur situation.
Il faut regarder la réalité en face.
Ça ne passera pas/plus avec la productivité et les coûts actuels.
Ou alors sous assistance respiratoire peut-être...et combien de temps.
Bien sûr il y a le modèle français et les fameuses charges sociales.
Mais il faudrait travailler plus, surtout certains qui ont trop souvent la tête en l’air.
Le potentiel est pourtant réel.
La marque est très attractive.
Le réseau et le hub sont puissants même si la donne à changé depuis quelques bonnes années.
Le savoir faire et les compétences sont là.
On aurait pu créer davantage d’emplois pour les générations futures.
Mais non. Rien n’y fait.
On s’obstine à arracher des avantages.
Alors adieu va.
Quel dommage.
Réponse de le 11/04/2020 à 20:35 :
Un pseudo qui en dit long ...
Vous avez rejoint IATA et ses charentaises suisses vous aussi ?
Il y en a qui ont bien les pieds sur terre mais qui ne sont pas en reste pour les avantages immoraux et indécents ....
Travailler plus , je crois qu’en ce moment tout le monde ne demande que ça.
En période de pleine activité il existe, vous semblez l’ignorer complètement , une réglementation qui interdit , pour ceux qui ont la tête en l’air comme vous dites, de dépasser une certaine limite ceci dans le but de préserver un bon niveau de sécurité.
Si vous prenez l’avion , vous préférez un pilote en forme ou une épave exténuée lorsque le mauvais temps arrive?
Réponse de le 12/04/2020 à 16:30 :
En fait je répond à votre contradicteur ci-dessous avant de critiquer votre pseudo on aimerait bien connaitre le sien. Autant que je sache IATA à son siège au Canada et des représentants en Suisse... Faut pas exagérer les pilotes ont des horaires très aménagé, et des conditions de travail qu'ils ont choisit certes, que leur envieraient bien des infirmières ( c'est un peu facile je reconnait, mais je pense que le rapport de salaire est indécent) Les outils et automatismes de vol ont bien changé, il faudrait en tenir compte.
Réponse de le 15/04/2020 à 11:27 :
Mxb , ça vous va comme pseudo?
Oui les pilotes ont des horaire très aménagés comme vous dites et heureusement. Ce sont de lois européennes qui régissent ce domaine et elles sont très laxistes . Lorsqu’elles sont mises en œuvre strictement , même les organismes les plus jeunes , et en parfaite santé , ne résistent pas ...
Les êtres humains ne sont pas des machines , pas des petites lignes sur des tableaux Excel. Si vous leur confiez de grandes responsabilités il est nécessaire qu’ils soient en mesure de les assumer . Tout l’art consiste à trouver un dosage qui permette la rentabilité en préservant la sécurité. Pas facile.
a écrit le 11/04/2020 à 13:37 :
Mauvais choix'pour l'A220 alors que toute la ressource d'économie d'échelle est installée et maitrisé avec l'A320...

Sur la nationalisation, à moyen terme et long terme c'est fort pertinant pour sauver l'entreprise. Pour sa rentabilité...c'est une autre histoire

Les salaires des pilotes sont à revoir (près de 900 000 000 € de masse salarial, charges patronal incluseent rien que pour eux, quant le CA de l'entreprise est autour de 7 Milliard... Hum hum le comptable du groupe). Le temps des seigneurs du ciel qui apprennent à voler aux oiseaux est révolu. La conjoncture n'est plus celle festive des merveilleuses années 70. Il n'y plus qu'Air France dans le ciel et je me taierai de toute la vérité car je conserve une part d'affection pour cette belle entreprise pour laquelle j'ai opéré au sol durant 14 ans.

Un petit effort des pilotes pour 25% de salaire net en moins serait un bel effort pour rassurer les banquiers. Pilote ça devrait être comme la politique, la passion et l'envie de servir avant tout et non pas de se servir, les poches et les passes droits.

A vouloir trop en sauver se sera le crash assurer. Les capacités doivent être adapter au monde de demain au plus vite. Se montrer réaliste et arrêter de croire en la croissance. Le modèle économique mondial ne tiens plus. Le coronavirus n'a fait que le révéler. Il serait irresponsable de s'y montrer aveugle. Même dans deux ans le traffic ne retrouvera pas les niveaux de 2019. Entreprises et salariés même avec les bazooka monétaire ne retrouveront pas "autant" de marge financière.
Réponse de le 11/04/2020 à 20:11 :
La nationalisation ne semble pas à l’ordre du jour.
Merci pour votre expertise en matière de choix d’avions moyen courriers : pourquoi avez vous donc quitté cette entreprise ? Vous n’y aviez pas votre place? Je pense que ceux qui ont choisi cet avion avaient de bonnes raisons.o

Pour ce qui est du sempiternel salaire des pilotes, 900 millions sur 27 milliards de CA cela représente 3,3% .C’est le double dans une low cost, cherchez l’erreur. Évidement pour certains ce sont ces 3,3% la solution . Réduire le salaire des pilotes à zéro ne résoudrait pas le problème loin s’en faut et condamnerait évidemment l’entreprise à la fermeture définitive.

Vous évoquez le chiffre de 25 pour-cent ...un peu au hasard de votre expertise semble-t-il ...
Alors réjouissez vous . Le système de rémunération des pilotes à Air France intègre ce genre de situations et réduit immédiatement les salaires des pilotes de 20 a 35% en fonction des affectations dès que l’activité chute , ce qui est malheureusement le cas . Un système qui n’est pas en vigueur chez KLM qui devra probablement procéder à des licenciements s’ils veulent faire leur part des efforts.
Ah oui, quels passe droits ??? Insinuation malveillante d’un ancien collaborateur mécontent ???
D’après Mr Ben Smith PDG AFKLM «  les conditions d’emploi des pilotes d’Air France sont très compétitives » Pour le moment leur activité principale consiste à aller chercher , dans des conditions difficiles ,des masques en Chine pour protéger la population française . Ou est le passe droit ?
Pour finir je vous rejoins totalement sur frénésie des transports inutiles rendus possible par un coût de l’énergie ridiculement bas , quasi gratuit selon certains .
Réponse de le 12/04/2020 à 16:40 :
Je réponds ici à votre contradicteur:
Vous pourriez nous donner des chiffres sur les salaires des pilotes et leur temps de travail effectif par mois ? merci
Pourriez vous aussi nous parler de la pollution réelle autre que CO2 en haute altitude ? Ozone, NO2 Trainées, Cirrus, Vapeur eau
Connaissez vous les dernières recommandations du GIEC pour 1.5°C ?
Quelles sont les objectif sde réduction des émissions du TA ?
Comment ( SVP de vraies solutions et pas de la compensation peut être dans 20 ans = il sera trop tard )
Part des émissions d'un vol LC AR dans le bilan carbone d'un Français moyen ?
Réponse de le 12/04/2020 à 23:54 :
J’ai trouvé ceci pour les usa: https://work.chron.com/average-commercial-airline-pilots-salary-11855.html
Pour l’Allemagne par exemple ceci: https://www.pilotjobsnetwork.com/jobs/Lufthansa_German_Airlines
Tout ceci avant impôt.
Les salaires en France étant inférieurs aux salaires allemands, rentabilité plus faible oblige , cela place le salaire du pilote français le mieux payé , avec 15 ans d’expérience , au dessus de celui d’un cadre sortant d’une grande école à âge comparable. L’écart se réduit évidemment après impôt.
Pour les horaires c’est 365/365 24h/24 sachant qu’il faut un peu moins de deux heures de travail pour produire une heure de vol sur des secteurs courts . Donc 75 heures de vol correspondent à peu près à 140 de travail mensuel souvent de nuit ...
Le transport aérien mondial est responsable de 2,8 pour-cent des émissions de co2 , le transport routier 28 pour-cent soit dix fois plus .
Le transport aérien inutile est aussi nuisible que le transport routier inutile .
Réduire la consommation est absolument indispensable c’est évident.
En trente ans le transport aérien à réduit sa consommation de carburant par passager kilomètre de 25 à 30 pour-cent . La consommation par passager est de l’ordre de 2,5 l/100km pour des étapes courtes , un peu plus pour des étapes longues , ceci sans inclure le fret ( en l’incluant , la consommation serait encore plus basse) .
Voilà. J’espère avoir répondu à vos interrogations.
a écrit le 11/04/2020 à 12:10 :
Les solutions de survie passent par une diminution des conditions salariales et sociales extravagantes dont bénéficient les pilotes d'Air France depuis toujours. Et par une remontée des tarifs mais aussi du confort en classé éco. Moins mais mieux. Le pas cher a été un désastre dans le transport aérien comme d'ailleurs dans toutes les activités économiques.
Réponse de le 11/04/2020 à 15:02 :
Les compagnies qui ont le plus de réserve financière en ce moment, et qui donc ont le plus de chance de survivre, ce sont les grosses compagnies low cost court courrier. Le pas cher est donc loin d'être un désastre.

Pour le long courrier, moins mais mieux est en effet l'idéal. Avec l'A350 notamment.
Réponse de le 11/04/2020 à 19:14 :
Réponse à Vincent. Le "bas-coût / bas-prix" est un désastre. S'il a permis aux actionnaires de s'enrichir, il traite mal ses salariés et permet à des hordes mal éduquées de se propager partout sur la planète et de tout dévaster ! Ensuite A350 ou autre, qu'est ce que cela change à ce constat ? il faut limiter la possibilité de voyager. En 1960, seuls les riches pouvaient prendre l'avion, aujourd’hui tout le monde. Les prix des billets ne correspondent pas à la réalité des coûts. Quel endroit de la planète donne encore envie d'être visité. Sauf pour ceux qui n'ont aucune réflexion...
Réponse de le 11/04/2020 à 20:22 :
Très cher Charles , j’ai beaucoup apprécié votre brillante expertise sur « l’extravagant salaire des pilotes » .
A première vue ce n’est pas l’avis de Mr Smith qui donc ,selon-vous , n’a aucune expertise en la matière . Pourtant il dirige l’entreprise ....extravagant....
Ce n’est pas l’avis non plus de Mr Spohr ( lufthansa) qui place le salaire de ses pilotes au dessous de ceux de KLM mais au dessus de ceux d’Air France ....
Extravagant disiez vous....
Réponse de le 12/04/2020 à 16:44 :
Oui pour une tarification au juste prix, et qui prennent en compte les dégâts environnementaux => X2

La situation actuelle est injuste,
L'avion n'est pas un bien commun
Les 2/3 des français ne prennent jamais l'avion.
Réponse de le 12/04/2020 à 23:16 :
Il est exact que les dégâts environnementaux ne sont qu’en parti pris en compte dans le coût et donc le prix du transport aérien. Il en est de même pour le transport ferroviaire. En effet , prend on en compte le coût ( inconnu à ce jour) du démantèlement des centrales nucléaires nécessaires à son fonctionnement ?
La majorité des français ne sont pas usagers de la sncf pourtant tous sont contraints d’y participer financièrement. Ce n’est pas le cas de l’aérien qui au contraire abonde plus que largement les finances publiques par le truchement d’innombrables taxes au nombre desquelles figurent en bonne place les redevances environnementales ( bruit , co2 etc)
a écrit le 11/04/2020 à 9:54 :
Il serait peut être temps en plus de retirer les a380, d’arrêter la bêtise hop.

Ah non car si pas de licenciement il y aura grève contre une absorption de ces pilote pour faire de l’a220 avec eux ?

On parle du cargo AF détruit pas nos grand de l’ENA ? C’est dommage ça aurait été utile en ce moment ...

Argent de l’état = rien ne changera pour rationaliser les choses par ici.
a écrit le 11/04/2020 à 8:42 :
Un bon moment pour se priver des pilotes syndicalistes radicales parce que un greve eventuelle contre un tel mesure a peu d'effect: tous les avions sont deja cloue au sol.
a écrit le 11/04/2020 à 8:07 :
--- Mais si l'Etat garantit les prêts à Air France, il pourrait exiger au groupe de ne pas licencier ---

Au contraire, une aide contre une réduction de la voilure, on a pas les moyens de sauver une armée mexicaine, y a pas qu'air france et elle elle nous a deja couté beaucoup. Stop a la gabegie
Réponse de le 11/04/2020 à 10:37 :
Oui mais une armée mexicaine à Pôle Emploi, ça ne cotise plus, et ça coûte cher. De plus, quand le trafic repartira, les compagnies auront besoin de compétences, et nous ne saurons ni les recruter, ni les former, si nous les avons virés dès le début.
Cette remarque ne vaut pas que pour AF, mais également pour beaucoup d’autres entreprises.
Réponse de le 11/04/2020 à 20:26 :
Air France vous a déjà coûté beaucoup ?

Combien ? Quand ?

Merci
Réponse de le 12/04/2020 à 16:55 :
Le transport Aérien nous coûte très cher en dégâts environnementaux.

Un A380 qui décolle c'est 245 tonnes de Kérosène balancées dans le ciel, vous les cachées bien et avez bien de la chance qu'elles ne se voient pas.
Avec entre 100 et 200 000 vols par jour la pollution est énorme.
C'est comme jeter par terre des papier, un manque de savoir vivre.

La planète craque de tous les cotés et vous osez insister pour continuer à la martyriser ?!
Réponse de le 15/04/2020 à 11:12 :
Bxm s’il vous plaît ne racontez pas n’importe quoi , il y’a de gens comme moi qui vous lisent .
Vous confondez capacité maximale des réservoirs et consommation .
En gros vous dites : chaque fois qu’une voiture sort de son garage c’est 60 l de carburant qui s’envole.
Alors s’il vous plaît arrêtez ce genre d’inepties.
a écrit le 11/04/2020 à 7:45 :
Il me semble que nous perdons le sens et l’ampleur de ce qui se passe! Le trafic aérien ne repartira pas car il pollue et transmet le virus. Ce virus va continuer son œuvre dans le monde entier, donc il sera impossible d’avoir des liaisons aériennes sûres. Les gens n’accepteront pas de voler confinés et l’état n’aura pas les moyens de soutenir toutes les activités. Le transport aérien ne peut pas être prioritaire !
Il va falloir choisir les activités que nous voudrions garder. Et on peut se passer de voler.
Réponse de le 11/04/2020 à 9:46 :
Restez dans votre grotte. Car si on ne peut pas voler, alors tout les lieux publics aussi resteront fermés.
Un peu d'optimisme, le monde se relèvera...sans vous !
a écrit le 11/04/2020 à 7:04 :
les crises économiques montrent souvent l'envers des "pseudo modèles vertueux" du nord de l'europe
ici, dans le cas de l'alliance Air France-KLM, c'est surtout l'état français qui devra débourser des sommes considérables (alors que néerlandais et français sont à part égale dans l'alliance)
dans le cas de Lufthansa et de sa filiale Brussels Airlines (que Lufthansa possède à 100%), négociation avec la Belgique pour que celle-ci sauve la filiale (et le groupe ?)
avant de mettre en avant les pseudo-modèles vertueux, posez-vous des questions
Réponse de le 11/04/2020 à 13:38 :
Posez-les vous d'abord,en cherchant des infos par exemple...

L'état français ne prêtera que pour AF, l'état Néerlandais que pour KLM.
KLM est bien plus petite (177 machines contre plus de 300 pour AF-Hop-Tra) , elle aura donc moins besoin d'argent..

Et l'Allemagne prêtera également des milliards à Lufthansa
Réponse de le 11/04/2020 à 16:40 :
on en reparle dans peu de temps
souvenez-vous de 2007-2009 et ensuite 2010 et la crise de l'euro
on reparlera des 'vertus" des gens du nord qui se protègent en demandant que les pays du "sud" fassent des déficits pour absorber leurs excédents mais qui veulent que ceux-ci soient "austères"
les pseudos vertueux qui ont peur de prendre un "accord du plaza" s'ils retournaient à leur monnaie
a écrit le 11/04/2020 à 6:35 :
On va encore demander aux francais exangues de participer pour des nantis......
Réponse de le 11/04/2020 à 13:33 :
C'est un prêt, pas un don....

On en parle de l'argent qui va être sorti pour la SNCF ?
a écrit le 11/04/2020 à 6:09 :
- utilisation d avion très performant alors que le prix du pétrole va rester bas longtemps et que certains avions anciens ne nécessitent pas de visite lourde de grand entretien?
- coût du PNT si comme leur accord( salaire basé sur la masse et la vitesse) le prévoit en cas de" redescente" sur un avion plus petit il continue d être payé comme s il voulait sur la plus grosse machine?
Deux exemples: A380 vers A350 et A320 vers A220.
De l argent oui mais dans des conditions raisonnables car tout le monde en a besoin
a écrit le 11/04/2020 à 5:47 :
STOP....... "Nous avons les navigants les plus chers du monde, qui travaillent le moins du monde et qui sont le plus nombreux du monde" (dixit l'ancien patron d AIR FRANCE JUNIAC) on aura donc des FONCTIONNAIRES les plus chers du monde, qui travaillent le moins du monde et qui sont le plus nombreux du monde...
Sans oublier le comité d'entreprise, les billets gratuits, les grèves....

Inspirez-vous d'autres "belles" entreprises (1 hotesse pour 20 passagers chez aire france et 1 pour 25 chez Lufthansa).
Réponse de le 11/04/2020 à 9:25 :
De Juniac, haut fonctionnaire, venant de l’ENA, a de belles leçons à donner sur la productivité et le coût des choses, lui qui n’a jamais dû payer grand chose de sa poche...
Mais vous avez raison, le coût du travail en France est l’un des plus élevés au monde, donc certainement qu’un pilote AF coûte parfois plus cher qu’un autre, comme beaucoup de salariés français, mais qui n’y sont pour rien non...
(Mettons le siège d’AF à Amsterdam et 800M€ annuels s’ajoutent aux bénéfices d’AF...)
La paye, c’est autre chose.
« Les pilotes AF sont parmi les plus productifs au monde... », dixit Ben Smith, un industriel, anglo-saxon, un des fondateurs de Canada Rouge, low-cost d’Air Canada (ils ne font pas dans la dentelle en Amérique du Nord).
Aux US, pays à cheval sur les coûts, aucune compagnie (aucune) ne traverse l’Atlantique à deux pilotes (AF si) et tous les vols au-delà de 8h sont renforcés par un troisième pilote. AF en rajoute un à partir de 9h30 de vol...
Je pourrais aussi vous parler du repos après un vol par rapport à d’autres compagnies comme KLM.
Votre exemple sur les PNC n’en est qu’un, sur une ligne particulière et une configuration cabine particulière. Sur les Antilles ou la Réunion, 468 passagers, 12 PNC (1 PNC pour 39 passagers...bel écart !)
Il y a des domaines où AF est moins productive que d’autres, c’est certain, vous avez cité le CE, vous avez raison.
On pourra toujours prendre un exemple qu’on croit connaître pour justifier ce que beaucoup pensent être vrai.
Ah et sinon, le chômage partiel est une aide d’état, il me semble, dont bénéficieront beaucoup d’entreprises (privées) au travers de leurs salariés... on est tous dans la mouise, AF, comme beaucoup d’autres malheureusement.
Bon confinement.
Un cadre AF (pas forcément pro-pilote, mais j’en ai marre des critiques d’un autre âge sur AF venant de personnes qui manquent de bonnes informations...)
Réponse de le 11/04/2020 à 9:45 :
Je ne sais pas d’où vous tenez vos infos mais sur les derniers vols, 4 hôtesses pour 178 passagers sur 320 (donc 1 pour 44,5) et 10 hôtesses pour 279 passagers sur 787 (1 pour 27,9). Quand il faut casser du sucre sur une boîte française, les Français sont toujours présents en 1ère ligne. Belle mentalité...
Réponse de le 11/04/2020 à 10:54 :
Méfiez vous des chiffres, on leur fait dire ce que l’on veut.
1 PNC pour 25 chez AF ? Je souhaiterais savoir d’où vous tenez ces chiffres.
Tout dépend en effet de l’aménagement cabine et du type de service. Il est bien évident que les classes avant ( business et première) demandent un plus grand nombre de PNC pour un nombre de passagers réduit. Mais ces passagers rapportent beaucoup aux compagnies.
Inversement, sur les vols vers les Antilles et la Réunion, c’est 11PNC pour 468 passagers.
On peut faire le même calcul idiot en divisant le nombre d’avions par le nombre de salariés. A priori, il ne semble pas favorable à AF. Mais c’est oublier que la maintenance, par exemple, entretient les avions de nombreuses compagnies clientes et rapporte ainsi un chiffre d’affaires et un bénéfice important.
Alors, cher Français bien trop moyen, essayez de réfléchir un peu avant de laisser parler votre acrimonie a l’égard d’AF.
A bientôt sur nos lignes. ( et si par malheur un jour, vous étiez coincé quelque part dans le monde, nous viendrions vous chercher, quand bien même vous n’auriez pas acheté votre billet chez nous).
Réponse de le 11/04/2020 à 10:59 :
FONCTIONNAIRES en majuscule qui plus est ! Votre haine anti fonction publique va mettre du baume au cœur à nos soignants, agents de la fonction publique hospitalière ou hospitalo-universitaire.
a écrit le 11/04/2020 à 1:56 :
Merci à La Tribune pour son boulot d'information. Et aussi pour votre lucidité sur les évènements. Alors que le monde entier cède au catastrophisme, les princes du SNPL sont à l'oeuvre pour intriguer...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :