Air France-KLM cherche à obtenir des aides d'Etat d'environ 10 milliards d'euros

 |   |  904  mots
(Crédits : Charles Platiau)
Selon nos informations, le groupe aérien français cherche à obtenir des aides d'un montant se situant autour de 10 milliards d'euros, dont 8 milliards pour Air France. Mais les discussions avec les banques sont serrées. Les annonces pourraient intervenir cette semaine.

Prêt bancaire garanti par l'Etat, recapitalisation, voire nationalisation, "tout est possible, tout est envisageable, tout est prêt", déclarait la semaine dernière le ministre de l'économie Bruno Le Maire au sujet de l'aide "massive" qu'apporterait l'Etat à Air France et par conséquent à sa maison-mère Air France-KLM dont il détient, comme l'Etat néerlandais, 14% du capital.

Rejetée par le directeur général du groupe Ben Smith, la nationalisation semble une réponse en dernier recours, et le prêt bancaire garanti par l'Etat reste le schéma de travail privilégié. Son montant fait l'objet de négociations serrées. Selon des sources internes à Air France-KLM, le groupe aérien demande plus que les six milliards d'euros évoqués dans la presse la semaine dernière et les négociations avec l'Etat et les banques portent sur une aide "autour de dix milliards d'euros", dont près de 8 milliards pour Air France.

Six milliards d'euros, le montant minimum

Le montant de 6 milliards d'euros de prêts bancaires garantis par l'Etat français et néerlandais (répartis à hauteur de 4 milliards par Air France garantis par Paris et 2 milliards d'euros pour KLM garantis par La Haye), constitue un montant minimum. Il correspond à l'un des critères fixé par Bruxelles pour calculer le montant d'un prêt garanti par les Etats : 25% du chiffre d'affaires annuel 2019 de l'entreprise garantis au maximum à 90%.

Aussi importante soit-elle, la somme de six milliards d'euros est deux fois moins importante que celles évoquées dans d'autres pays pour soutenir des groupes de taille équivalente (Lufthansa), voire plus petite (Singapore Airlines), et risque "d'être un peu juste", selon une source interne. Elle pourrait éventuellement suffire dans un scénario de reprise relativement soutenue dès le mois de juillet comme le groupe l'espérait encore récemment, mais ce schéma optimiste n'est plus partagé par grand monde aujourd'hui. Air France-KLM perd 25 millions d'euros par jour et dispose de liquidités (six milliards d'euros il y a un mois) pour tenir jusqu'en septembre.

"Si l'activité ne reprend pas cet été, les six milliards sont carrément insuffisants", explique une source interne.

Car au-delà de la crise à court terme, ils ne permettront pas d'affronter une reprise qui s'annonce très lente et progressive. Vendredi, lors d'une visioconférence avec des pilotes d'Air France, Ben Smith, le directeur...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 23/04/2020 à 9:41 :
Et l'état néerlandais , il ne participe pas ...? La race supérieure flamande qui s'enrichit grâce au pire paradis fiscal existant au monde , doit bien faire attention au pays du sud qu'elle méprise!!!
a écrit le 14/04/2020 à 21:02 :
l'important n'est pas de se préoccuper du groupe air france, mais de ses salariés (car ils ont des compétences).

si le groupe air france disparaît, cela n'aura aucune importance (il n'y aura juste plus marqué air france sur les avions).

ce qui est important, c'est de commencer à réfléchir sur la manière dont nous allons aider les salariés opérationnels (hors cadres dirigeants) à retrouver une activité, préférentiellement dans le même secteur.
a écrit le 14/04/2020 à 19:09 :
J'ai hâte d'entendre le communiqué du président du SNPL qui va venir nous expliquer pourquoi il est indispensable que les francais utilisent leurs impots pour venir renflouer cette compagnie aérienne. Compagnie aerienne qui débute un cycle difficile avec pas un rond en poche parce qu'elle s'est fait lavée par les grèves à répétition de son personnel durant les dernières années. AF, SNCF, RATP = même combat. Castes de privilégiés qui détruisent leurs compagnies et crachent dans la soupe, mais qui se cachent derrière l'état et leurs dirigeants quand ça va mal.
Réponse de le 14/04/2020 à 19:29 :
Mon cher avant de critiquer il faut savoir d quoi on parle pour information se sont les pilotes qui font grève et non le personnel au sol sans les pilotes le reste du personnel ne sera à rien autre chose vous ne savez pas le nombre de taxe que paie une compagnie notamment pour decoler ou aterrire d un aeroport chose que d autre compagnie n on pas KLM compris il y a une minorité de personne pilotes compris qui font grève car depuis la chemise arrachée du drh des colères ont été virés donc maintenant il tiennes à leurs places les anciens ne sont plus là et les syndicats ne sont plus les mêmes voilà vous avez la température de l entreprise et pour information prime d intessement 100e et rien l année dernière 😎
a écrit le 14/04/2020 à 14:42 :
Voilà une aubaine
pour SNPL et CGT Communiste,

pour GREVES l'an prochain à chaque départ en vacances,
et obtenir comme toujours grasses augmentations.
a écrit le 14/04/2020 à 13:13 :
Les seuls éléments tangibles partagés par les analystes concernant cette compagnie sont les salaires des pilotes bien supérieurs à celui des autres compagnies, et les grèves à répétition.

Sur le plan de d'écologie, trois mesures de bon sens :

- taxer les déplacements de courte durée, car les aller-retour le temps d'une journée ou d'un week-end sont une aberration.
- supprimer les liaisons aériennes sur les trajets disposant d'une liaison TGV. Pourquoi, dans le cadre de l'ouverture du rail à la concurrence, Air France ne gérerait pas des TGV pour acheminer ses passagers vers les aéroports parisiens ?
- interdire la carte Fréquence Plus, car dans les entreprises certains cadres voyagent plus que de raison uniquement pour se faire des Miles (de plus, c'est un abus de bien social qu'obtenir des avantages personnels à partir de moyens de l'entreprise)
Réponse de le 14/04/2020 à 15:11 :
Selon Benjamin Smith , le pdg d’AFKLM :"Les conditions de rémunération et d'emploi des pilotes d'Air France sont très compétitives".
Lire : https://publish.twitter.com/?query=https%3A%2F%2Ftwitter.com%2FBrunoTrevidic%2Fstatus%2F1087763244423528448&widget=Tweet
Selon le PDG de Lufthansa , Mr Carsten Spohr : les salaires de pilotes de Lufthansa se situent au dessous de ceux de KLM et au dessus de ceux d’Air France .
Il semblerait que vos analystes soient mieux informés que les dirigeants de ces entreprises . Sûrement deux rigolos incompétents n’est il pas? Un conseil : arrêtez de croire naïvement une certaine presse dont les auteurs trouvent intérêt à répandre ce genre d’inepties.

Essayez de faire un allez retour dans la journée à Nice , depuis Paris , en train, c’est tout simplement impossible . Encore moins sur Milan ou Berlin .
Le transport aérien est plus économique en énergie que le transport routier et de loin . Sinon , le rail l’emporte effectivement . La France est ( était...? ) bien équipée dans ce domaine, c’est un atout sur lequel il est nécessaire de capitaliser.
Réponse de le 14/04/2020 à 18:31 :
Il faut savoir que plus des 3/4 des vols courts et moyens courriers d'air France n'existent que parce qu'ils permettent un pré ou post acheminement des vols longs courriers.
Ce qui est plus pratique pour les passagers.
Réponse de le 15/04/2020 à 15:37 :
Où l'on apprend que finalement les pilotes d'AF seraient guère mieux payés que leurs collègues du low cost ???
Qd on fait des comparaisons de coût, il faut mettre tt sur la table : horaires de W / j de récup / congés / ts les avantages en nature / cotisations sociales employeur ( maintien de l'âge légal de départ à 52 ans...), ça calme les ardeurs des créateurs d' effets d'annonce.
Les rentabilités record de L ou KLM qui ont les mêmes contraintes draconniennes en matière de règlementation aérienne que AF, ne sont pas le fruit du hasard, malgré qcqs taxes plus élevées ici ou là .

Sur le plan environnemental, mais surtout économique, le transport aérien court courrier est une aberration connue de longue date ( 50% du carburant consommé au décollage ou à l'atterrissage / vols non rentables car subissant une très forte concurrence du low cost ) soutenus par les recettes sur les vols internationaux / subventions faramineuses des collectivités locales pour soutenir des infrastructures non rentables / aéroports éloignés des ctres villes).
Ce dévelopt hors de tte logique est à mettre sur le cpte des errements de gestion du secteur ferroviaire français depuis des decennies ( la SNCF va s'ouvrir péniblement à la concurrence à partir de 2021, qd on en parle depuis 20 ans ). Mais bon !! ça peut et ça doit évoluer ds le bon sens à l'avenir.
Avec pourquoi pas l'essor du ferroutage qui supprimerait le fret aérien entre les métropoles françaises ( pensez dc que l'aéropostale était encore une réalité entre Nice et la Capitale il y a moins de 5 ans ! Antédiluvien!)
Réponse de le 15/04/2020 à 23:23 :
Mais qu’est-ce que vous nous racontez mon pauvre Fred06 ?

Les congés sont les mêmes, et la retraite des pilotes c’est entre 60 et 65 (62 ans et 7 mois la moyenne chez AF) et elle est limitée en âge par la classe 1 médicale.

Pour ce qui est du carburant, je crois que vous n’avez strictement rien compris. Un avion consomme rarement plus de 10% de son carburant au décollage, et a de toutes façons sa poussée Max limitée à quelques minutes (si ça vous intéresse, le régime « TEMP FLEX » est un mode de décollage utilisé sur Airbus )

Quant à l’atterrissage, il ne consomme quasiment rien puisque la vitesse en descente est maintenu par la gravité (comme un planeur en soit)
a écrit le 14/04/2020 à 12:14 :
Parce qu'il y a bien une partie de l'argent qui est prêté par les banques.
Comment vont elles assumer le risque ?
10% de 10 milliards ? Ou peut être jusqu'à 30% de 10 milliards ?

Clients des banques. Préparez vous à une sérieuse augmentation des frais bancaires
a écrit le 14/04/2020 à 11:40 :
10 mds!! Mais c'est faramineux par rapport à l'enveloppe prévue par l'État de 300 mds.
Parce qu'il y a encore d'autres "fleurons" du CAC40 à soutenir comme Renault, PSA, Safran...avec d'autres niveaux de CA que AF et tte la cascade de ETI, PME ss traitants industriels qui va avec.
Et bien entendu, d'autres secteurs comme le bâtiment ou le commerce de proximité, aussi touchés que l'aérien et qui auront également besoin de prêts bancaires garantis par l'État.
Au fait, ça en est où Mr Smith et Le Maire, le programme de restructuration d'AF, à l'instar de KLM, Lufthansa et consorts ??
Car il s'agit pas de garantir des mds pour attendre que ça reprenne gentiment comme si de rien n'était !!
Réponse de le 14/04/2020 à 15:17 :
Mais non Léon , mais non ....
Le transport aérien s’est arrêté pour la bonne et simple raison que les états ont fermé leur frontières. Ce ne sont pas les compagnies aériennes qui en sont responsables . Que je sache les états n’ont pas interdit tout les commerces de proximité.
La restructuration est évidemment en cours .
https://www.latribune.fr/entreprises-finance/services/transport-logistique/air-france-le-plan-ben-smith-pour-passer-la-crise-844934.html
Réponse de le 15/04/2020 à 14:36 :
Faut arrêter avec la gabegie!!
A raison de 10 mds par boîte , on s'achemine vers des armadas de chômeurs dans des secteurs entiers qui ne pourront être renfloués faute d'avoir tt mis ses oeufs ds le même panier.
6 mds initiaux, c'était déjà pas mal.
Le plan de BS est bien trop timide par rapport à celui de KLM qui supprime 2200 emplois et bien trop optimiste avec 75% du trafic en fin d'année.
Des boîtes bien positionnées sur tte l'Asie et très rentables avec des trésors de guerre comme Emirate / Quatar / Ethiad / IAG / Lufhansa...vont casser les prix pour se refaire.
AF avec sa rentabilité de misère pourra t elle suivre ?? On peut en douter.
La réorg, c'est tt de suite ou jamais !!
a écrit le 14/04/2020 à 9:26 :
Je crois que beaucoup ici dans les commentaires oublient plusieurs choses :
- pour commencer, il ne s'agit pas de donner de l'argent mais bien de prêter, et avec intérêt ! En gros l'Etat ferait le travail d'une banque, avec des taux un peu plus avantageux
- donc le gnagnagna mes impôts, beh finalement l'Etat va GAGNER de l'argent avec cette opération
- Sinon, on laisse couler la boîte ? Donc 90 000 employés au chômage (personnel au sol compris bien evidemment)
- Air France qu'on aime l'entreprise ou pas, ça représente la France à l'étranger, et objectivement la mentalité évolue en mieux depuis quelques années :)
Réponse de le 14/04/2020 à 17:53 :
Bonne idée : 90 000 licenciés et ensuite AF réembauche uniquement les effectifs nécessaires et au prix du marché . Et la restructuration est faite !
Réponse de le 15/04/2020 à 11:34 :
Mais non Léon , mais non.
Réembaucher au prix du marché ça va faire exploser les salaires de nombreux employés . Comme les mécanos ou même les pilotes qui voudront être payés comme leurs homologues de KLM ou ailleurs.
Bref pas si simple Léon ....
Réponse de le 15/04/2020 à 14:49 :
Globalement, je vous rejoins sur l'essentiel.
Les surcapacités vont être imposantes sur les années à venir, et pour AF il est indispensable de les réduire par anticipation dès à présent s'il elle veut survivre.
Plans de départ volontaires, retraites anticipées, suppressions de postes, report ou annulation de ttes les cdes en cours ou à venir.
La trésorerie gaspillée à maintenir coute que coute les sureffectifs actuels à très ht niveau de salaire même avec l'aide de l'Etat ne suffira pas à financer un redéploiement de gde ampleur le moment venu.
a écrit le 14/04/2020 à 8:36 :
Tout à fait d'accord avec les autres commentaires !

Raz le bol de devoir payer sur nos impôts pour ces privilégiés qui n'acceptent pas de faire escales dans des hôtels si ces derniers ne sont pas des 5 étoiles, de PNC pédants qui pensent que parce qu'ils servent une nourriture immonde dans un avion ils valent mieux que vous et de leur pilotes payés à prix d'or qui en veulent toujours plus.

J'ai fais le choix de ne plus voyager avec cette compagnie et je n'accepte pas que l'on m'impose à présent de les renflouer en me ponctionnant sur mes impôts.

Chers dirigeants, avez-vous oubliés les grèves à répétitions du personnel air france pour le maintient de leur privilèges extraordinaires dans un contexte économique ou vous demandez depuis des années au reste des français de se serrer la ceinture tous les jours un peu plus ?
Ne pensez-vous pas qu'il serait temps que vous apportiez votre aide à la VRAIE force de ce pays que sont les TPE et les Artisans plutôt que de continuer à renflouer avec nos impôts (et donc à creuser encore un peu plus les inégalités) ce type de société ???
Réponse de le 14/04/2020 à 15:19 :
Les vrais français , contre les méchants....
Cour de récréation cm1.
a écrit le 14/04/2020 à 8:04 :
Le personnel soignant fait grève depuis un an pour manque de moyens. Mais ce personnel a mis le brassard et il est parti dans les services des hôpitaux pour soigner les gens. Mes pilotes d'AF font grève dans leur résidences luxueuses uniquement pour leurs salaires. Les infirmiers font des gardes de plus de 12heures, sans temps de repos... sans avoir les indemnités des PNC! Réveillez-vous!
a écrit le 13/04/2020 à 22:39 :
Pourquoi Air France-KLM ne fait-il pas appel aux marchés financiers, en émettant des obligations pour se financer à hauteur de 10 milliards d'euros ?

Dans un prospectus datant du 14 janvier 2020 (émission obligataire de 750MEUR sur 5 ans à 1.875%), Air France-KLM se gargarise d'être noté BBB+ par Standard and Poor's (paragraphe 1.5.3).

Je ne paye pas des impôts pour renflouer des entreprises privées !
Qu'Air France-KLM se débrouille ou qu'il mette la clé sous la porte !
Réponse de le 14/04/2020 à 23:42 :
Tous les états aident leur principale compagnie que ce soit à Singapour , en Chine, aux USA, en Allemagne et c est normal que ce soit le cas en France
Airfrance c est 1,5% du PIB et le plus grand employeur d Île de France , mettre tout le monde au chômage coûterait beaucoup plus cher d autant plus qu AF rapporte énormément à l état en impôts et taxes diverses (contrairement aux compagnies ayant leur siège social à l étranger qui elles profitent plutôt des subventions des collectivités )
Quant aux pilotes leur salaire sont dans la fourchette basse du marché , autour de 11000€ en moyenne inférieur aux 20000 dollars américains et 30000 dollars des jeunes commandants de bord en Chine ! Renseignez vous !
a écrit le 13/04/2020 à 19:54 :
L Etat c est nous!!!
AIR FRANCE :au lieu d aller quémander de l argent, tu ferais mieux de réduire le salaire de tes directeurs, cadres, agents de maîtrise etc
"Covid19 oblige "
Ps: sinon dans 1 ans on va retrouver toutes tes hôtesses ridés chez pôle emploi 😂😂
a écrit le 13/04/2020 à 19:07 :
Il faut Nationaliser la société AF et la faire maigrir. Augmenter drastiquement le prix des billets et taxer les Low Cost. Le transport aérien doit être l'exception, donc cher.
Réponse de le 13/04/2020 à 21:41 :
Si nous prenions sur de telles mesures, comme nous serions evidemment les seuls à le faire (le fameux "modèle français": quand un secteur va mal, je le tue par les taxes...), la conséquence serait que Air France serait immanquablement laminée par la concurrence. Donc autant ne pas nationaliser une entreprise vouée à faire faillite (Segolene Royale était une spécialiste. ..), économiser les fonds publics, mettre Air France en faillite et tout son personnel à Paul Emploi.
a écrit le 13/04/2020 à 18:20 :
C’est drôle de voir que tout le monde a oublié que l’Etat a effacé 35 milliards de dettes à la SNCF en fin d’annee 2018.....
Je n’ai pas entendu les cris d’orfraie de tout ces AF- basheurs....
Les conducteurs SNCF ne sont-ils pas des nantis de la même façon ?
De manière générale, les modes de transport sont vitaux pour les économies, air, fer, terre et maritime.
AF doit être sauvée comme toutes les entreprises de transport car ce sont des canaux vitaux pour l’économie.
Réponse de le 13/04/2020 à 19:10 :
Une énorme différence cette dette là existait déjà et était déjà de statut public. Perso j'ai un peu des doutes sur l'utilité d'uns service public de transport grand public d'un tel monstre la sncf, alors le service public du transport aérien...

Non, ne sauvons pas tout, ça bloquerais la re-création si chère a Kondatriev
Réponse de le 13/04/2020 à 21:24 :
Une preuve par pitié ?
Réponse de le 14/04/2020 à 11:28 :
Uniquement de la mauvaise foi; il y a eu beaucoup de cris d'orfraie sur les avantages des conducteurs SNCF dans les différents médias en fin d'année...
a écrit le 13/04/2020 à 17:42 :
En ce qui concerne la réglementation européenne limitant les aides, en ces temps où les avions sont cloués au sol, cette réglementation est facilement contournable : il suffit que l'Etat loue à AirFrance les avions qui ne volent pas... et le tour est joué, non ?
Par contre, en ce qui concerne la répartition des aides entre la France (14.3% du capital du groupe) et les pays-bas (14% du capital du groupe + une part importante du capital de KLM !), il apparait un sacré déséquilibre : c'est pourquoi on peut se demander si un rééquilibrage en faveur de la France ne devrait pas avoir lieu !!! non ?
a écrit le 13/04/2020 à 17:28 :
Attention la Lufthansa fait un gros gros nettoyage de printemps et va revenir en position de force
a écrit le 13/04/2020 à 16:13 :
Sera-t-il question dans l'accord, de limiter la rémunération indécente du PDG ? SI l'état sauve la compagnie, il peut avoir des exigences sur le montant des rémunérations versées aux super cadres! Ce serait scandaleux qu'ils gardent une rémunération indécente étant donné la faillite qui menace Air France. L'état ne doit pas autoriser des rémunérations indécentes.
a écrit le 13/04/2020 à 14:01 :
Air France n’est pas un “fleuron”...C’est juste une compagnie aérienne avec des équipages techniques et commerciaux, des personnels sols (RH, mécaniciens...).
Il n’y a pas de savoir faire parliculier que d’autres n’ont pas. Le monde entier sait faire la même chose. Faire voler des avions au même niveau de sécurité et de qualité qu’AF est à la portée de n’importe quelle compagnie aérienne.
Dassault, Airbus...là oui, ce sont des fleurons. Ces sociétés possèdent des compétences rares et précieuses.
Si AF disparaît aujourd’hui, une autre entité verra le jour rapidement, quitte à se faire manger des parts de marché par des compagnies qui étaient mieux préparées.
Réponse de le 13/04/2020 à 15:02 :
J'espère que vous allez perdre votre boulot. Sincérement.
Réponse de le 13/04/2020 à 17:00 :
"Fleuron” 13/04/2020 14:01
Vous avez tout à fait raison.

@ jacobito 13/04/2020 15:02
Autour de moi, trois petites entreprises vont mettre la clef sous la porte (probablement pour mauvaise gestion de trésorerie) sans aucune aide de l'état providence. Il n'y a aucune raison que je subventionne encore Air France et ses salariés.
Cordialement
Réponse de le 13/04/2020 à 17:32 :
@jacobito : il me semble que Fleuron ne faisant que reprendre le terme inadéquat utilisé par Bruno Le Maire, et n'a fait aucun commentaire agressif !

Après, il est vrai qu'avoir une grande compagnie aérienne est stratégique pour un état comme la France ... mais on peut admettre que le terme de "fleuron" n'est pas forcément approprié !
Réponse de le 13/04/2020 à 17:36 :
Tout à fait d accord
Le terme fleuron est inapproprié et la priorité donné au transport aérien par Le Maire est une erreur pleine de démagogie
Priorité doit être donnée aux véritables entreprises à valeur ajoutée dont bon nombre de PME et ETI souvent en régions
a écrit le 13/04/2020 à 13:35 :
on comprend mieux pourquoi la france voulait forcer l´UE à mutualiser les dettes avec les coronabonds....
l´épave prend eau de toute part et les soi disant "fleurons" du CAC 40 vont tous demander des milliards à un etat en faillite....

150% du PIB en dette et 3000 milliards de dettes annoncés...
a écrit le 13/04/2020 à 13:34 :
Ok mais à condition d'exiger des réformes au sein de la compagnie: plus de productivité des pilotes vue leurs salaires élevés, réduction du nombre de fonctions supports au siège (marketing, RH, contrôle de gestion...et toute l'armée de sous chefs).
a écrit le 13/04/2020 à 13:12 :
Le peuple français a t il vraiment besoin d'une compagnie nationale? Ne pourrait on pas voler moins, et avec les subventions des autres pays?
Réponse de le 13/04/2020 à 14:41 :
Sans compagnie nationale qui aurait était chercher tous les Français bloqués autour de la planète....? Seul Airfrance est partie les récupérer...
Réponse de le 13/04/2020 à 16:09 :
Fred94@ : Faux pour "tous les français bloqués autour de la planète"; ce n'est pas AF où très peu qui a rapatrié les compatriotes coincés en Asie; j'habite à Singapour, Qatar a ratissé large dans cette partie du globe, heureusement qu'elle était là : Australie, Nouvelle Zélande, Thailande, Philippines, Malaisie, Cambodge...Le plus souvent avec ses Airbus A380...
Réponse de le 13/04/2020 à 17:28 :
On peut affréter n’importe quelle compagnie aérienne pour rapatrier des français, pas besoin d’AF et de payer 10 milliards d’EURO.
Réponse de le 13/04/2020 à 17:30 :
On peut affréter n’importe quelle compagnie aérienne pour rapatrier des français, pas besoin d’AF et de payer 10 milliards d’EURO.
Réponse de le 13/04/2020 à 18:01 :
Non c'est faux, on ne peut pas utiliser les autres compagnies à souhait.

AF a géré 90% des rapatriés, et est surtout le pilier du pont aérien qui amène les masques en France.

10 milliards, c'est ce que AF rapporte à l'état en à peine 3 ans, grâce aux taxes, aux 100 millions de touristes transportés et aux charges sociale, sans coûter un seul euro
a écrit le 13/04/2020 à 13:08 :
Parler de fleuron industriel à protéger pour Airbus soit, pour Air France c'est incompréhensible. en quoi le transport passager aéronautique est critique pour la France ?
Ce n'est qu'une simple question de prestige national qui coûte très cher (comme Alitalia pour le gouvernement Italien).
Réponse de le 13/04/2020 à 17:53 :
Air France n'a jamais rien coûté, elle rapporte plusieurs milliards de taxe par an, sans comptez les 100 millions de passagers/touristes qui dépensent en France.

AF est le plus gros employeur d'ile de France (région la plus dynamique du territoire) , la disparition d'AF coûterait plus d'1% DU PIB annuel...

Une compagnie porte drapeau est un atout colossal, c'est pour cela que tous les pays (Allemagne, Espagne, France, Norvège, États-Unis, Chine..) vont dépenser pour les aider.
Si vous n'avez pas compris cela, tant pis pour vous.

De plus, les aides sont des prêts, non pas des subventions ni des dons
a écrit le 13/04/2020 à 12:55 :
Si pas de nationalisation ok mais pas de dividende pour les actionnaires tant que le prêt ne sera pas entièrement remboursé car il fait en faire pour tout le monde car 10 milliards par rapport aux nombres de salariés cela fait beaucoup et je dis qu il fait dans ce cas prêter autant par salarié à toutes les entreprises en difficulté sans exception
Réponse de le 13/04/2020 à 15:52 :
Pour votre information, et malgré les nombreuses années de bénéfices qui on suivi la privatisation, aucun dividende n’a jamais été distribué aux actionnaires d’Air France.
a écrit le 13/04/2020 à 12:52 :
Non. Pas la peine. Les pilotes d'Air France sont trop souvent en grève. Il va y avoir tellement d'entreprises à aider qu'on n'a vraiment pas d'argent à perdre avec des canards boiteux qui ne veulent pas travailler et méprisent aussi vertement leurs clients. Pan Am a bien été liquidée, alors pourquoi pas Air France...
Réponse de le 13/04/2020 à 13:38 :
Au lieu de raconter n’importe quoi et de faire du AF bashing , allez plutôt voir du côté des contrôleurs aériens ( fonctionnaires ) et de la sncf et là nous verrons qui est le plus en grève dans ce pays ...... La fameuse jalousie française
Réponse de le 13/04/2020 à 14:20 :
AF ne se compose pas seulement de PNT et PN, il y a aussi le personnel administratif et au sol. Et à chaque fois, c'est le personnel au sol qui en a fait les frais suite aux grèves.
Vous oubliez aussi que AF se compose aussi de filiales comme Transavia et Hop ! sans compter les entreprises qui gravitent autours. Donc, si je vous ai bien compris, il faut mettre à terre tout un pan économique à cause d'un petit nombre....
C'est comme si vous disiez, " cet oiseau vol mal parcequ'une aile est fissurée donc on lui coupe les 2 ailes "
Réponse de le 13/04/2020 à 15:37 :
Mais pourquoi les employés d'Air France pensent que l'on est jaloux de leurs postes ?!? Messieurs les CDB de 777 admirez-vous le conducteur du train quand vous prenez un TGV ? Cette compagnie qui ne pense qu'à elle et jamais au client, encore moins à son pays (pro-Boeing ou Airbus que canadien) n'a pas à être sauvée en priorité, d'autres secteurs en ont plus besoin. Comme la restauration, notamment étoilée Michelin, où il existe un véritable savoir-faire au cœur de toutes les régions et forte pourvoyeuse d'emplois à destination des plus jeunes.
Réponse de le 13/04/2020 à 16:00 :
AirFrance est le premier employeur PRIVÉ d’île de France. Ceci explique aussi la détermination du gouvernement à aider la compagnie. Une faillite coûterait bien plus cher.
L’état n’a t il pas été également avisé d’investir dans Peugeot quand l’industriel était dans une mauvaise passe.
Les USA, parangons du libéralisme, n’ont ils pas eu raison de nationaliser Général Motors après la crise de 2008?
Et vous voudriez que la France laisse un des trois grands groupes de transport aérien européen juste parce que le SNPL existe ?
Réponse de le 13/04/2020 à 16:00 :
AF ne se résume pas à quelques cdb 777 comme vous dites( les temps ont changés ) mais à plusieurs milliers d’emplois directs ou indirects ( plus gros employeur dans le 93 ) . Je n’en fais pas partis mais toujours critiquer la gamelle des autres devient un sport national en ce moment . Et concernant l admiration du conducteur de TGV , avec la grève récente , comment dire ....
Réponse de le 13/04/2020 à 16:04 :
AirFrance est le premier employeur PRIVÉ d’île de France. Ceci explique aussi la détermination du gouvernement à aider la compagnie. Une faillite coûterait bien plus cher.
L’état n’a t il pas été également avisé d’investir dans Peugeot quand l’industriel était dans une mauvaise passe.
Les USA, parangons du libéralisme, n’ont ils pas eu raison de nationaliser Général Motors après la crise de 2008?
Et vous voudriez que la France laisse un des trois grands groupes de transport aérien européen s’effondrer juste parce que le SNPL existe ?
a écrit le 13/04/2020 à 12:32 :
Et pour 67 millions de milliards ?
Pour que chacun puisse redémarrer dans le monde d’après, avec la distanciation sociale, la justice sociale, Greta, la justice climatique....dans une France forte et apaisée.
a écrit le 13/04/2020 à 12:16 :
« Ce fleuron industriel français ». Après des années à soutenir des augmentations de taxes aéroportuaires incluant la sûreté, à imposer des dirigeants incompétents ou des décisions industrielles catastrophiques (achats des A380, commande d’avions sans négocier...), à offrir des créneaux à des compagnies ne jouant pas sur un même plan d’égalité en termes de charges ou de soutien étatique (Qatar...) ou bien celles qui usent des failles de la législation européenne et des subventions (Norwegian et ses multiples certificats de transporteur aérien dans différents pays, Ryanair et les subventions de nos CCI..., oui, oui cher français, vous financez déjà avec vos impôts Ryanair). On parle à présent de fleuron industriel français...Il est bien dommage qu’il faille une telle crise du secteur pour se rendre compte que l’on risque de perdre un fleuron après avoir cherché à en tirer un maximum de profit pendant des années. J’en viens à penser que tout cela était prévu de longue date, à savoir, l’état français continue de pénaliser Air France et n’apporte aucun soutien pour l’aider à redevenir compétitive et favorise les industriels (Airbus, Dassault...). Ensuite en cas de gros coup dur comme aujourd’hui, et seulement dans ce cas, on vole au secours d’Air France.
Réponse de le 13/04/2020 à 14:00 :
Toujours la même musique: si AF va mal c'est à cause des autres !

Toujours à taper sur les cies du golfes, les taxes, les low cost...

Il est plus que temps que AF se remette en cause.

Au Royaume Unis les compagnies du golfes sont très présente, et pas seulement à Londres, et pourtant le groupe IAG se porte à merveille !
Avec une excellente rentabilité.

Si Transavia, qui est largement plus rentable que AF, n'a pas pu se developper rapidement, c'est à cause des autres peut-être ? Non, c'est bien les pilotes AF qui limitaient le nombre d'appareils, qui interdisent TO à CDG, qui ne veulent pas TO sur les lignes intérieurs...
Réponse de le 14/04/2020 à 11:57 :
Tt à fait d'accord avec Herve !!
Depuis l'époque de C Blanc ds les années 90, où AF en quasi faillite avait obtenu une rallonge de 20 mds franc pour se renflouer, le personnel navigant assoiffé et gavé du "tjrs plus" s'est cru indispensable et immortel.
a écrit le 13/04/2020 à 12:02 :
10 milliards d'euros, soit 30 ans de profits évaporés..et a-t-on oublié le réchauffement climatique? Non Merci! L'Etat n'a pas à financer ce type d'activité où la concurrence s'exerce à plein!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :