"Chemise déchirée" : les cinq salariés d'Air France seront jugés en mai

 |   |  232  mots
Les événements à l'origine des poursuites remontent au Comité central d'entreprise (CCE) du 5 octobre, lors duquel Pierre Plissonnier, directeur de l'activité long-courrier à Air France, et Xavier Broseta (photo), DRH du groupe Air France s'étaient fait molester.
Les événements à l'origine des poursuites remontent au Comité central d'entreprise (CCE) du 5 octobre, lors duquel Pierre Plissonnier, directeur de l'activité long-courrier à Air France, et Xavier Broseta (photo), DRH du groupe Air France s'étaient fait molester. (Crédits : Reuters/Jacky Naegelen)
La juge a décidé de renvoyer le procès au 27 mai en raison de "la complexité de l'affaire". Les salariés concernés font également l'objet d'une procédure disciplinaire à Air France.

Les cinq salariés d'Air France poursuivis pour violences dans l'épisode de la "chemise déchirée" du DRH Xavier Broseta seront jugés le 27 mai 2016, a annoncé mercredi 2 décembre le tribunal correctionnel de Bobigny (Seine-Saint-Denis).

La juge a expliqué sa décision de renvoyer le procès à cette date à 9 heures par "la complexité de l'affaire". "Il m'apparaît  que ce dossier a vocation à être jugé en audience collégiale et non avec un juge unique", "pour des débats sereins", a-t-elle expliqué. Les événements à l'origine des poursuites remontent au Comité central d'entreprise (CCE) du 5 octobre.

En parallèle, ces cinq salariés font l'objet d'une procédure disciplinaire à Air France. L'un d'eux s'est déjà vu notifier son licenciement fin novembre.

Manifestation de soutien

Plusieurs centaines de personnes étaient rassemblées à la mi-journée devant le tribunal correctionnel de Bobigny pour manifester leur soutien aux salariés poursuivis, ont constaté des journalistes de l'AFP.

Derrière des pancartes "Merci au courage de nos collègues", "Qui sème la misère récolte la colère", les manifestants, dont bon nombre d'entre eux portaient des drapeaux rouges de la CGT ou d'Unsa Aérien, étaient rassemblés dans un parc en contrebas du tribunal.

Un appel à la grève avait été également lancé par deux syndicats de pilotes (Spaf et Alter) pour les 2 et 3 décembre.

(Avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 02/12/2015 à 21:49 :
On pouvait penser que la fonction de DRH avait pour but d établir dans une entreprise un climat favorable à sa réussite. Il semble que cette vision ne soit pas conforme aux pratiques et usages en vigueur dans notre société.
Réponse de le 03/12/2015 à 0:16 :
Aucune discussion n'a jamais été possible avec la C.G.T communiste. Ces individus dans toutes les entreprises, sont des destructeurs, jamais contents d'aucun progrès ou avantage, jamais assez. Toujours révolutionnaires et Marxistes tetes Brulées. Une idée de voyage de travail et de congrès au paradis Communiste-Cégétiste : La Corée du Nord, le GROS Bébé dingue? LES ACCUEILLERAIT VOLONTIERS : ils reviendraient avec un projet de reve pour la france du déclin.
Réponse de le 03/12/2015 à 0:57 :
Tout de meme, vous n'y pensez pas ! le gros Bébé Communiste de Corée du Nord, est susceptible. Bien que Frères d'idéologie, ils en reviendraient peut-être les pieds devant.
Réponse de le 03/12/2015 à 0:57 :
Tout de meme, vous n'y pensez pas ! le gros Bébé Communiste de Corée du Nord, est susceptible. Bien que Frères d'idéologie, ils en reviendraient peut-être les pieds devant.
a écrit le 02/12/2015 à 20:46 :
"chemises déchirées": il me semble qu'il y a surtout eu des ITT et même un coma !!
Ce qui est choquant, c'est l'intimidation des syndicats envers la justice française!
Et les juges, ils risquent quoi : des robes déchirées ???
Agression en réunion : ça mérite combien, dans le code pénal ?
Réponse de le 03/12/2015 à 0:01 :
DES VOYOUS qui ont détruit des millions d emplois ces C.G.T / P.C.F
Une organisation terroriste telle la C.G.T DEVRAIT ETRE DISSOUTE.
a écrit le 02/12/2015 à 15:47 :
Le dialogue social à la française? Le simple fait que ces licenciements puissent être contestés est surréaliste.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :