Ecotaxe : jusqu'à 7 millions d'euros pour le démontage des portiques

 |   |  244  mots
L'appel d'offres expire le 30 avril à midi, et mentionne aussi des travaux de remise en état des sites, ainsi que le stockage et la destruction de certains équipements, selon l'avis publié.
L'appel d'offres expire le 30 avril à midi, et mentionne aussi des "travaux de remise en état" des sites, ainsi que le stockage et la "destruction de certains équipements", selon l'avis publié. (Crédits : Reuters)
"Si les collectivités territoriales le souhaitent, les portiques situés sur leur voirie seront démontés", indique dans un communiqué le secrétariat d'État aux Transports. De nouveaux usages sont également possibles. Le coût de démontage variera donc en fonction du nombre de communes qui choisiront cette solution.

Une goutte d'eau comparée aux 800 millions d'euros de renoncement à l'écotaxe que l'État devra verser à Ecomouv. Le gouvernement a confirmé jeudi 23 avril avoir lancé un appel d'offres pour le démantèlement des portiques de l'écotaxe, précisant qu'il coûterait entre 1,6 et 7 millions d'euros, car ce sera aux collectivités territoriales de demander ou non leur démontage.

Cette procédure avait été initiée en toute discrétion le 28 février dernier par le biais d'un avis publié au Bulletin officiel des annonces des marchés publics qui avait été relevé mercredi 22 avril par Europe 1.

De nouveaux usages possibles

"Si les collectivités territoriales le souhaitent, les portiques situés sur leur voirie seront démontés", indique le communiqué du secrétariat d'Etat aux Transports, précisant que "les nouveaux usages des équipements sont en cours de définition".

Parmi les possibilités de reconversion figurent notamment le repérage de véhicules, le comptage de la circulation, la surveillance du trafic, la protection contre la délinquance, et les services aux usagers de la route. Les portiques contiennent en effet des équipements qui pourront être réutilisés ou revendus tels que des balises radar, des caméras avec lecture de plaques d'immatriculation, ou des viseurs lasers.

L'appel d'offres expire le 30 avril à midi, et mentionne aussi des "travaux de remise en état" des sites, ainsi que le stockage et la "destruction de certains équipements", selon l'avis publié.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 24/04/2015 à 15:57 :
O.K. ça coute cher, mais le gouvernement n'est pas là pour faire des économies, mais pour rassurer ceux qui râlent, et le plus de bruit ils font le mieux on les entend., réélection oblige. En plus, cerise sur le gâteau, ça été organisé par le précédant.
a écrit le 24/04/2015 à 15:16 :
Faisons payer EELV.
a écrit le 24/04/2015 à 14:54 :
L'abandon de l'écotaxe est déplorable ; quelques centaines d'activistes bretons auront réussi à faire plier un gouvernement dit de gauche et écologiste, alors que la Bretagne n'est que très peu concernée par les flux de camion nord/sud.
Que les bretons viennent voir les files de camions espagnols, portugais, tchèques, lithuaniens, et autres qui prennent les nationales pour éviter le péage autoroutier et les abiment ; mais ils ne paient pas les dégâts....merci aux bretons et au gouvernement socialiste !
a écrit le 24/04/2015 à 14:41 :
Encore un fiasco de la gestion des socialistes, il ete s'y simple de taxer tous les camions et de remborcer les transporteurs francais, directement par une aide ou un autre manière.... Bein de l'argent publique pour la mise en place et maintenant de l'argent publique pour le démontage.... Tous vas bien la France est riche, on peux continuer à depences l'argent des contribuables... Comme meme la gestion des socialistes me laisse sans voie... Vivement que ses gens quitte le pouvoir....
a écrit le 24/04/2015 à 13:29 :
On se plaint toujours de ne pas avoir d'emploi en France.

Et bien, là ça en fait des emplois.

Y-en a toujours à raler : La France dépense pas d'argent pour faire des emplois, tous les emplois partent en Chine, ... Ben voila le contraire.
a écrit le 24/04/2015 à 13:26 :
Tous les portiques incendiés avaient vite étés reconstruits a neuf!
a écrit le 24/04/2015 à 12:01 :
Etat souverain, modèle et rassurant qui a reculé devant cent cinquante bonnets rouges !
a écrit le 24/04/2015 à 11:37 :
"reconversion figurent notamment le repérage de véhicules, ..." ça veut dire une infrastructure derrière avec du matériel, de l'informatique et du personnel (écoMouv ?), ça ne fonctionne pas tout seul.
Quid de l'écotaxe pour les camions qui zappent l'Allemagne en passant en Alsace pour réduire leur éco-contribution allemande ? Fini, abandonné ? Dommage, pollution maximale par opportunité.
En Allemagne, les frais de gestion sont le double de ce que ça devait être en France mais ça rapporte beaucoup plus (système par satellite ?).
Sais pas comment sera gérée la vignette des véhicules particuliers l'an prochain sur les autoroutes Allemandes. Comme celle de Suisse, collée au pare-brise et vérifiée par contrôles aléatoires ? Censée être liée à l'age du véhicule, son modèle, etc (usine à gaz, ils savent faire aussi).
a écrit le 24/04/2015 à 11:36 :
Ce qui serait bien, serait de verbaliser l'absence de distance de sécurité en fonction de la vitesse, qui est un très grand risque, la circulation à gauche sans raison valable, clignotant non enclenché, les véhicules volés et fausses plaques.
Par contre je ne suis pas pour le radar de vitesse à outrance, un excès de vitesse "provisoire" est moins dangereux qu'un excès de lenteur.
Donc des portiques peuvent reservir.
a écrit le 24/04/2015 à 10:38 :
Surtout que ces fameux portiques n etaient meme pas necessaire pour percevoir l eco taxe (en RFA ils font sans) mais qu ils etaient surtout prevu afin de pouvoir espionner tout ce qui passait sur la route (d ailleurs ca reste si on en croit l article "figurent notamment le repérage de véhicules ... la surveillance du trafic"). Pourquoi mettre des camera qui prennent en photos tout le monde ? a part pour faire une stasi bis, ca n a aucun interet
a écrit le 24/04/2015 à 10:20 :
La dégonfle générale face aux bonnets rouges, aux taxis, aux régimes spéciaux, aux contrôleurs aériens, etc... nous coute la peau des fesses. La droite serait de mauvaise foi d'accuser la gauche et vice-versa. Aussi mauvais les uns que les autres
Réponse de le 24/04/2015 à 11:40 :
En Allemagne, me semble que l'écotaxe est pour plus de 10 tonnes, chez nous on a prévu 1,5 tonne, donc presque tout camion(nette). Ça aurait été comme en Allemagne, ça aurait rapporté beaucoup moins (CQFD) voire zéro si les frais égalaient les collectes.
Réponse de le 24/04/2015 à 11:42 :
Vous savez les bonnets rouges ne sont que le besoin légitime de respecter l'exception bretonne, si la Bretagne a rejoint la France c'était à certaines conditions dont celle-ci, il y a bien des exceptions en Alsace, dans les dom/tom.
Ca n'empêchait pas le reste de la France de se faire plumer encore plus, visiblement le Français est en mal d'impôts, je dirais même il adore.
a écrit le 24/04/2015 à 10:05 :
merci Mme Royal, vous allez nous coûter encore combien de milliards d'euros????? Et les Strasbourgeois peuvent crever de pollution, car les routiers internationaux traverseront toujours Strasbourg pour éviter de payer les taxes en Allemagne. Au lieu de faire le test en Alsace, devons nous arrêter de payer les impôts afin qu'on nous écoute????? Vous faites que des reculades, idem que sur le dossier remis de l'Ademe ( déjà enterré ) sachant que le nucléaire tue et coûte plus cher que les vraies propositions.....nos élus sont des nuls ils devraient répondre de leurs actes. Responsables mais jamais coupables. Nous avons la pire ministre de l'écologie de tous les temps..
a écrit le 24/04/2015 à 9:45 :
Elle est prete à tout. De toute façon Ségolène ne paie jamais rien et fait payer les autres. Alors elle continue à l'unisson avec tous les gouvernements précédents à faire payer une très mauvaise gestion des biens publics
a écrit le 24/04/2015 à 9:42 :
Qui va encore payer la nullité chronique de nos politiciens ? les contribuables bien entendu

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :