Le patron de KLM dément les chiffres du SNPL Air France sur les augmentations chez KLM

 |   |  436  mots
Pieter Elbers
Pieter Elbers (Crédits : Reuters)
Dans un courrier publié en interne, Pieter Elbers a démenti les montants avancées par le SNPL Air France à propos des hausses de rémunération obtenues mardi par les pilotes de KLM. Selon le syndicat, les augmentations peuvent monter jusqu'à 13,4%

La polémique sur les hausses de salaires obtenues par les pilotes de KLM ne risque pas de s'éteindre. Ce jeudi, le président du directoire de KLM, Pieter Elbers est monté au créneau pour démentir les chiffres avancés par le SNPL Air France à propos des hausses de salaires obtenues mardi par les pilotes de KLM, lesquelles ont suscité une certaine émotion au sein des syndicats d'Air France.

Dans un courrier envoyé mardi aux pilotes, puis dans un tract publié mercredi, le SNPL Air France assure que les pilotes hollandais ont obtenu des augmentations pouvant aller jusqu'à 9,4% pour les pilotes long-courriers et 13,45% pour les pilotes moyen-courriers.

"Un non-sens"

Dans un courrier publié auprès des salariés de KLM, Pieter Elbers, qui n'est pas réputé pour raconter des contrevérités, a démenti ces montants cités par la presse française, dont La Tribune.

 « Nous constatons dans la presse française une augmentation de 13% des salaires. Ce n'est pas correct! Rien n'a changé par rapport à l'accord initial du mois de mai qui prévoyait une augmentation de 4% », explique Pieter Elbers.

« Les 13,4% d'augmentation sont un non-sens », ajoute quant à lui un proche du VNV, le syndicat des pilotes de KLM.

Outre ces 4% d'augmentation, les pilotes hollandais récupèrent notamment un jour de repos par mois qu'ils avaient lâché il y a 3 ans. Ce jour est également évalué à 4%. "Mais il s'agit d'un gain qui va peser sur la masse salariale de la compagnie et non sur la rémunération des pilotes, explique un observateur qui rappelle que les pilotes de KLM sont payés au forfait alors que ceux d'Air France sont essentiellement payés en fonction de l'activité réalisée.

Le son de cloche est différent au SNPL. Selon le syndicat, les pilotes de KLM auront la possibilité de convertir ce jour de repos supplémentaire en une journée de travail « rémunérée à 9,45% de leur forfait mensuel pour les pilotes moyen-courriers et 5,4% pour les pilotes long-courriers". Ce qui, avec les 4% d'augmentation fixe pour le tous les pilotes, donne bien 9,4 et 13,45% d'augmentation, selon le SNPL.

Air France bientôt en grève?

La grogne des syndicats d'Air France monte d'un cran. Déjà agacée par l'absence de reprise des négociations sur les salaires, l'intersyndicale menace de relancer un conflit social pour obtenir une revalorisation salariale après 6 ans de gel des grilles de salaires (hors avancement automatique lié à l'ancienneté, ou GVT). Sa demande d'augmentation générale de 5,1% (hors GVT)  a été refusée malgré 15 jours de grève au premier semestre.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 07/09/2018 à 17:44 :
Elbers ne ment pas mais mais ne veut pas mettre dans l'embarras le nouveau DG...
Le fait est que les pilotes des 2 compagnies n'ont pas le même traitement de leurs revendications. Pour autant, les pilotes d'AF sont prêts a prendre le traitement financier de leurs homologues, quoique disent les malveillants, les pilotes AF ne sont plus les mieux payés du monde depuis bien longtemps (cf IAG LH et KLM)
Ils ont aussi "rendu" en jours OFF et en salaire pendant 6 ans, il est temps de faire respecter le contrat social de "retour a bonne fortune" qui avait été signé. En effet il ne s'agit pas d'une augmentation salariale mais d'un rattrapage contractuel...rien de plus que KLM...
L'été est sauvé, gare a l'affrontement de la rentrée, le petit nouveau pourrait y perdre les plumes fraichement acquises !
a écrit le 07/09/2018 à 11:55 :
j'ignore si il y aura une grève dure ou pas
mais si c'est le cas je sais une chose : ce sera la fin d'Air France
Cela fait trop longtemps que les pilotes français, les mieux rémunérés au monde, scient la branche sur laquelle ils sont assis. Cette fois-ci elle va céder.
Avec l'augmentation du pétrole et du dollar, les choux gras sont derrière les compagnies aériennes,
Fosco
Réponse de le 07/09/2018 à 14:34 :
Il serait temps d'arrêter de rabâcher les vieilles rengaines.
Cela fait longtemps que les pilotes d'Air France ne sont pas les mieux payés au monde.
Mais cela permet de continuer à essayer de les culpabiliser de gagner plus que la moyenne des Français, et donc tirer leurs conditions de travail vers le bas. Jusqu'à où?
C'est bien de vouloir dégraisser les choux de ceux qu'on envie, mais attention, la suite est la suppression des choux purement et simplement pour le bas de l'échelle.
Bonne journée de reflexion à Fosco !
a écrit le 07/09/2018 à 11:07 :
Je ne savais pas que l'on pouvait additionner des % ?
a écrit le 07/09/2018 à 9:10 :
En parlant de chiffre:

La compagnie aérienne britannique British Airways a annoncé jeudi mener une enquête sur le vol en ligne de données qui pourrait concerner 380.000 cartes de paiement suite à une faille informatique."Entre 22h58 (21h58 GMT) le 21 août 2018 et 21h54 le 5 septembre, les données personnelles et financières des clients faisant des réservations sur notre site internet et notre application mobile ont été compromises", a déclaré la compagnie dans un communiqué, précisant que la faille avait été réparée.
"Nous conseillons à nos clients qui pensent avoir été affectés par l'incident de contacter leur banque ou l’émetteur de leur carte et de suivre leurs recommandations", a ajouté la compagnie, qui a alerté les autorités.
a écrit le 07/09/2018 à 8:40 :
Une augmentation de 4℅ des pilotes de KLM est supérieure à celle proposée par la direction d'AF aux siens donc si AF veut éviter une grève dure il serait intelligent d'accorder la même revalorisation.
Les syndicats ne doivent pas céder et se préparer à une grève longue si besoin est, AF a les moyens de mieux rémunérer ses salariés et doit le faire
Les salariés et notamment les pilotes ont fait de grosses concessions pour le redressement de la compagnie ,cela fait il est temps qu'ils en soient remerciés et rémunérés décemment
Surtout quand on sait la rémunération du futur DG canadien d'AF
Les syndicats ne doivent pas céder
Jason
Jason
Réponse de le 07/09/2018 à 10:53 :
AF n'a plus les moyens de jouer les gros bras.
Ce secteur est devenu bien trop concurrentiel pour se permettre de céder face à des revendications disproportionnées.
Les pilotes, de par leurs revendications, deviennent indécent et irrespectueux !
Quand vous parlez de concessions, j'en suis sûr, mais n'oublions pas que les concessions sont liés à des avantages hors normes. Aucune autre entreprises (hors celles d'Etat, type EDF) ne proposaient autant d'avantages (Colonnies de vacances à prix proche de zéro, billets gratuits et très très peu cher pour toute la famille, des centres de vacances HDG pour des tarifs BDG, et je ne pourrais pas vous citer tous les autres avantages dont j'ai pu bénéficier dans ma jeunesse). Et pourtant, les salariés ne sont pas si mal lotis encore aujourd'hui.
Finalement, ces concessions ont permis de revenir à la normale pour affronter un peu mieux une concurrence grandissante, bien armée pour prendre l'avantage sur le marché mondial de l'aviation (et le marché intérieur)
Et quand vous parlez de redressement, ne vous trompez pas! AF n'est pas redressée. Elle survit!
Elle ne joue toujours pas avec les bases saines comme ses concurrents.
A continuer comme ça, les pilotes vont couler la boite. Et donc perdre leur emploi. Et là, ce sera plus pareil pour eux!!! leur rémunération va fondre comme neige au soleil que ce soit en étant au Pole Emploi ou que ce soit en allant chez le concurrent!
Ils porteront la responsabilité de la mise sur le carreaux de milliers d'emploi.
Et ne vous trompez pas. L'Etat ne sera pas derrière AF. Ce n'est plus une entreprise d'Etat. L'emploi n'est plus si assuré que ça malgré ce que peut penser le SNPL en voulant jouer à ce jeu ...
En tout cas, dommage car d'une entreprise forte, avec une image premium, les pilotes ont fait d'AF un canard boiteux pour les clients qui fuient comme la peste cette société par peur (et tout autre sentiment tel que le dégoût, l'incompréhension)!!!! J'en fait malheureusement parti. Parce que réserver son voyage à l'autre bout du monde et se le voir annuler ça fait mal!! Perdre un rêve n'est jamais agréable pour qui que ce soit. Autant diminuer le risque ...
Continuez Messieurs les Pilotes (Enfin surtout le SNPL et leur BARON!!!) et prenez vos responsabilité par la suite. Pas la peine de rejeter ensuite la faute sur la direction qui n'aura pas su s'armer contre la concurrence, sur l'Etat qui aurait lâché la compagnie, sur la concurrence déloyale ... NON, NON et NON, votre responsabilité est IMMENSE !!! bien plus que ces derniers facteurs.
Réponse de le 07/09/2018 à 12:26 :
AF a profité de la chute du pétrole qui est un des postes les plus important dans une compagnie aérienne pour amélioré son bilan financier, mais les problématiques économiques et sociales qui coulent cette boite sont tjrs là.
Réponse de le 07/09/2018 à 14:29 :
@Tofy
Je comprends la frustration de #Tofy pour son voyage gâché, mais l'intérêt général prime sur l'intérêt particulier.
Les pilotes n'ont aucune revendication disproportionnée, ils réclament seulement, et avec d'ailleurs TOUS les salariés de la compagnie, le respect d'un accord qui promettait la revalorisation des salaires selon l'inflation subie pendant ces 6 dernières années après un gel des salaires supposé permettre à Air France de respirer.
Renseignez-vous donc un peu mieux avant de fustiger une catégorie de personnel, quant aux "avantages hors normes" dont vous parlez, c'est le cas dans toutes les compagnies aériennes du monde entier et c'est donc une réalité liée à notre métier. Je conçois que cela génère des jalousies, mais nous les enlever ne vous rajoutera pas de confort supplémentaire.
Alors cessons ces querelles vaines, faisons respecter les accords signés avant d'en accepter de nouveaux, sinon à quoi bon?
Et que l'Etat arrête de considérer AF toujours comme une vache à lait tout en lui imposant les règles de la concurrence et vous verrez que notre compagnie sera florissante même en payant justement ses pilotes.
Bonne journée à vous
Réponse de le 07/09/2018 à 14:34 :
@Tofy
Je comprends la frustration de #Tofy pour son voyage gâché, mais l'intérêt général prime sur l'intérêt particulier.
Les pilotes n'ont aucune revendication disproportionnée, ils réclament seulement, et avec d'ailleurs TOUS les salariés de la compagnie, le respect d'un accord qui promettait la revalorisation des salaires selon l'inflation subie pendant ces 6 dernières années après un gel des salaires supposé permettre à Air France de respirer.
Renseignez-vous donc un peu mieux avant de fustiger une catégorie de personnel, quant aux "avantages hors normes" dont vous parlez, c'est le cas dans toutes les compagnies aériennes du monde entier et c'est donc une réalité liée à notre métier. Je conçois que cela génère des jalousies, mais nous les enlever ne vous rajoutera pas de confort supplémentaire.
Alors cessons ces querelles vaines, faisons respecter les accords signés avant d'en accepter de nouveaux, sinon à quoi bon?
Et que l'Etat arrête de considérer AF toujours comme une vache à lait tout en lui imposant les règles de la concurrence et vous verrez que notre compagnie sera florissante même en payant justement ses pilotes.
Bonne journée à vous
a écrit le 06/09/2018 à 20:25 :
Près de ou bien prêt à. SVP

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :