Rail : pour sauver la Deutsche Bahn, l'État allemand va injecter des milliards d'euros au capital

 |   |  334  mots
(Crédits : Reuters)
Le groupe ferroviaire pourrait perdre entre 11 et 13,5 milliards d'euros sur la période 2020-2024, selon un "scénario de base" élaboré par le gouvernement allemand.

Le gouvernement allemand prévoit de recapitaliser à hauteur de plusieurs milliards d'euros le groupe ferroviaire Deutsche Bahn, dont il est l'unique actionnaire, pour compenser les pertes liées à la pandémie de coronavrius, a appris l'AFP lundi.

Deutsche Bahn pourrait recevoir entre "6,9 et 8,4 milliards d'euros" de Berlin pour surmonter ses difficultés, causées par une chute drastique de la fréquentation de ses trains, selon un document de travail consulté par l'AFP.

Le groupe pourrait perdre entre 11 et 13,5 milliards d'euros sur la période 2020-2024, selon un "scénario de base" élaboré par le gouvernement allemand.

Deutsche Bahn, ICE high-speed train, transports ferroviaires, rail, chemins de fer

[Le 23 mars dernier, aux abords de Berlin, un train à grande vitesse ICE de la Deutsche Bahn circule à vide. Photo: Reuters]

Les fonds pourraient être débloqués rapidement, avec une première enveloppe de 4,5 milliards d'euros, "dès les prochaines semaines".

Berlin planche également sur une augmentation du montant maximum de dettes autorisé pour le groupe, aujourd'hui plafonnée à 25,4 milliards d'euros.

Chute du trafic : - 90% pour les grandes lignes, -40% pour le fret

Mais ces mesures doivent être soumise à une autorisation de la Commission européenne, et à un vote de la commission budgétaire du Bundestag, la chambre basse du parlement allemand, précise le document.

Contacté par l'AFP, Deutsche Bahn n'a pas souhaité commenter, avant la tenue d'une réunion de son conseil de surveillance vendredi, pendant laquelle le sujet devrait être abordé.

En avril, la fréquentation des trains grandes lignes a chuté de 90%, et de 80% sur les lignes régionales. Dans le même temps, le transport de marchandises a diminué de 40%.

Aérien et ferroviaire dans le même bateau

Cette forte chute intervient après une année 2019 record, Deutsche Bahn ayant enregistré un niveau historique de fréquentation.

Comme Deutsche Bahn, le groupe aérien allemand Lufthansa négocie avec l'État un plan de sauvetage "de 9 milliards d'euros", qui pourrait inclure une nationalisation partielle du groupe, pour lui éviter la faillite en raison de la crise liée au coronavirus.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 11/05/2020 à 20:00 :
En temps de guerre comme sait très bien le dire notre président, il faut savoir rationner et économiser.
Cela implique de supprimer les doublons.
AirFrance en est l'exemple en France avec ses lignes non rentable dédoublés du train TGV.
A choisir il faudrai garder le train vu qu'on est souverain sur l'énergie qu'il demande donc pourquoi acheter et gaspiller du pétrole + payer du personel très cher?
a écrit le 11/05/2020 à 18:05 :
quid de la Sncf dont l' état est aussi l' unique actionnaire...en fait le scénario qui se profile semble être le retour au dirigisme d' état dans une certaine mesure ..mais on n' a pas vraiment le choix si on veut conserver les infrastructure pour des jours meilleurs...de toute façon tous les pays vont soutenir l' aérien , le ferroviaire ou autre car trop structurant et stratégique

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :