Transdev : Veolia cédera ses 30% à l'allemand Rethmann

 |   |  294  mots
Le groupe de transports exploite, par exemple, les cars Eurolines en France, mais est présent dans de nombreux autres pays.
Le groupe de transports exploite, par exemple, les cars Eurolines en France, mais est présent dans de nombreux autres pays. (Crédits : Reuters)
La Caisse des dépôts conservera 66% du capital de l'opérateur hexagonal de transport public, et plus de deux tiers des droits de vote. Grâce à l'apport d'une partie de ses activités en Allemagne, Rethmann détiendra 34%.

Le groupe français Veolia a annoncé ce mardi 2 octobre avoir passé un accord avec l'allemand Rethmann pour lui céder ses 30% restants dans l'opérateur hexagonal de transports publics Transdev, pour 340 millions d'euros. En complément de cette opération, Rethmann apportera ses activités de transports publics en Allemagne, ce qui augmentera sa participation dans Transdev à 34%, tandis que la Caisse des dépôts conservera 66% du capital et plus de deux tiers des droits de vote.

Veolia achève "son processus de désengagement de l'activité transport" 

"Cette opération marquera pour Veolia la fin de son processus de désengagement de l'activité transport" entamé après la cession de 20% à la Caisse des dépôts, l'autre actionnaire de Transdev, en décembre 2016, a indiqué dans un bref communiqué le numéro un mondial de la gestion de l'eau et des déchets.

"Nos actionnaires soutiennent notre vision d'une mobilité toujours plus humaine, inclusive, innovante et durable (...), c'est dorénavant avec le groupe Rethmann que nous allons continuer d'accélérer sur cette trajectoire", souligne pour sa part Thierry Mallet, le PDG de Transdev, cité dans un autre communiqué.

Un chiffre d'affaires de 14,4 milliards d'euros

Rethmann, également spécialiste de la gestion de l'eau et des déchets, est présent dans la logistique et les transports publics. La société affiche un chiffre d'affaires de 14,4 milliards d'euros et emploie 72.000 personnes.

Depuis 2016, Veolia, qui détenait initialement la moitié de Transdev aux côtés de la Caisse des dépôts, était descendu à 30% du groupe de transports qui exploite par exemple les cars Eurolines en France mais est présent dans de nombreux autres pays. Veolia souhaitait depuis longtemps se retirer entièrement de Transdev afin de réduire son endettement.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :