Voiture autonome : Volkswagen et Bosch se rapprochent pour amortir leurs expérimentations

Face à l'accélération des concurrents, le constructeur et l'équipementier ont décidé de mutualiser leurs moyens pour investir sur un sujet sur lequel les promesses tardent à se faire réalité pour le consommateur. On parle d'ailleurs désormais davantage de conduite autonome plutôt que de l'intégralité du véhicule. Aussi, Volkswagen et Bosch vont partager leurs données dans le but de vendre ensuite une solution logicielle en marque blanche.

3 mn

(Crédits : Francois Lenoir)

Malgré les nombreuses déconvenues en matière de voiture autonome, les constructeurs n'abonnent pas. Et de maintenir même leurs investissements, à l'image de Volkswagen et l'équipementier automobile Bosch qui ont annoncé mardi la conclusion d'un vaste partenariat pour développer des systèmes de conduite autonome. Si l'objectif est une mise sur le marché dès 2023, la promesse technique reste toutefois modérée, travaillant sur des : "fonctionnalités permettant aux conducteurs de lever temporairement leurs mains du volant", précisent les deux groupes allemands.

Au-delà de ce partenariat, c'est même une consolidation du marché automobile qui se dessine. Une semaine plus tôt, sur le créneau de la voiture électrique - l'autre enjeu phare de la mobilité du XXIè siècle - les deux acteurs annonçaient la création d'une coentreprise afin de fournir des équipements et processus de production à ses futures usines européennes de batteries.

Aussi, en s'alliant avec Bosch, le groupe automobile compte profiter "d'un excellent savoir-faire en matière d'automatisation d'usine et d'intégration de systèmes industriels", justifiaient alors les deux groupes.

L'analyse de la data Bosch

C'est la même logique d'intégration de nouveaux logiciels qui prévaut pour le chantier périlleux de la voiture autonome. Le partenariat doit s'appuyer sur des données collectées "à l'aide de l'une des plus grosses flottes de véhicules connectés du monde", qui offre une "énorme base de données pour amener les systèmes de conduite autonome à un niveau supérieur", a déclaré Mathias Pillin, responsable des solutions informatiques chez Bosch.

Les logiciels sont devenus stratégiques pour Volkswagen, un domaine où il compte investir 27 milliards d'euros d'ici 2025.

Volkswagen et Bosch projettent aussi de vendre cette technologie en marque blanche. Destinés aux modèles de Volkswagen, ces systèmes seront aussi accessibles à d'autres constructeurs, clients de l'équipementier, ont-ils précisé.

La course au niveau 3 d'autonomie

Le système de conduite autonome est encore loin d'être parfait. Aux Etats-Unis, il y a un accident tous les 508.000 kilomètres.

Du côté de la concurrence, Mercedes vient à peine d'obtenir une autorisation pour vendre des voitures dotées d'une autonomie dite de niveau 3 (sur une échelle de 1 à 5) et qui permet de confier la conduite à l'intelligence artificielle dans certaines conditions (le conducteur doit néanmoins être en capacité de reprendre le volant si l'ordinateur le juge).

Le constructeur allemand Daimler a de son côté obtenu en décembre une homologation cruciale dans le pays pour son système conduite autonome de niveau 3.

Le système Volkswagen / Bosch est de niveau 2, permettant au conducteur de lâcher momentanément le volant tout en restant attentif, "en ville, à la campagne et sur l'autoroute". Mais les deux partenaires développeront également un système de niveau 3 sur autoroute. Ce niveau d'autonomie, le plus avancé actuellement, disponible dans certaines voitures haut de gamme, permet au conducteur de détourner son regard de la route et de céder au véhicule l'intégralité de la conduite.

La possibilité de développer un système de conduite entièrement automatisée, de niveau 4, sera "évaluée". Dans tous les cas, il ne s'agit plus d'évoquer une "voiture sans chauffeur" comme cela a pu être le cas auparavant et qui reste aussi dans le champ de l'expérimentation.

Lire aussi 6 mnPassée du rêve à la déception, la voiture autonome se réinvente un avenir

(Avec AFP)

3 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 3
à écrit le 25/01/2022 à 23:18
Signaler
Voiture autonome. Un autre nom reste à inventer pour cet ersatz de "voiture". Couillonade me paraîtrait un bon choix.😂

à écrit le 25/01/2022 à 14:42
Signaler
coquille "les constructeurs n'abonnent pas. " n'abandonnent pas

à écrit le 25/01/2022 à 13:17
Signaler
Plus les industriels nous feront accompagner leurs machines et plus ils y gagneront. On se demande juste comment des gens sensés être évolués nous ont lavé le cerveau avec la voiture autonome pour reculer maintenant d'un bon grand pas. Notez qu'encor...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.