Avec la crise Covid, deux fois plus de PME et TPE françaises ont un site internet

Les petites entreprises ont fait de gros progrès dans leur numérisation par rapport à l'avant-crise, selon un baromètre gouvernemental. Deux tiers des PME/TPE interrogées ont en effet désormais un site internet contre 37% auparavant. En interne aussi elles se sont digitalisées, 43% disposent d'une plateforme de partage de documents entre collaborateurs contre seulement 17% avant la pandémie.

2 mn

La part des entreprises ayant recours au référencement payant pour s'assurer une meilleure visibilité sur la toile a elle aussi presque doublé, passant de 15% à 29%.
La part des entreprises ayant recours au référencement payant pour s'assurer une meilleure visibilité sur la toile a elle aussi presque doublé, passant de 15% à 29%. (Crédits : Philippe Wojazer)

Télétravail, explosion du e-commerce... la crise sanitaire et les confinements ont précipité l'essor de nouveaux usages numériques. Distanciation sociale oblige, les petites et moyennes entreprises (PME - moins de 250 salariés) ainsi que les très petites entreprises (TPE) françaises ont fait un pas de géant en matière de numérisation, montre un baromètre publié lundi par le ministère de l'Économie.

En effet, 66% des 2.796 entreprises de moins de 250 salariés interrogées du 19 mars au 6 avril 2021 avaient un site internet, hors présence sur les réseaux sociaux, contre 37% seulement avant la crise, soit près de deux fois plus ! La part des entreprises ayant recours au référencement payant pour s'assurer une meilleure visibilité sur la toile a elle aussi presque doublé, passant de 15% à 29%.

Et pour cause, après avoir atteint 112 milliards d'euros en 2020, soit une hausse de 8,5% sur un an, les ventes en ligne ont encore progressé de 24,9% entre avril et juin 2021 avec un chiffre d'affaires de 32,4 milliards d'euros, selon la Fédération du e-commerce et de la vente à distance (Fevad). Résultat, 20% des entreprises ont aujourd'hui leur propre site marchand de vente en ligne, contre 9% avant la crise du Covid-19. Toutefois, en matière de digital, les petites entreprises françaises ont encore à apprendre. La France pointe en effet à la 15e place, sur 28 pays en Europe, du classement Deci 2020 (Digital Economy and Society Index).

D'autre part, télétravail oblige, 43% des entreprises disposent désormais d'une plateforme de partage de documents entre collaborateurs contre seulement 17% avant la pandémie.

Une source d'inquiétude

Pour aider à la numérisation des petites entreprises, le gouvernement, commanditaire de l'étude, a également débloqué des moyens. Il propose une aide sous la forme d'un chèque de 500 euros qui a déjà bénéficié à 112.000 entreprises fin août.

"Ce baromètre prouve que notre action porte ses fruits et que nous devons, en lien avec (la plateforme gouvernementale) France Num et ses partenaires, accentuer nos efforts pour accompagner les chefs d'entreprises désireux d'entamer leur numérisation", a déclaré le ministre délégué aux PME Alain Griset, cité dans un communiqué.

Néanmoins, cette digitalisation croissante est aussi source d'inquiétudes. Près de la moitié (44%) des PME/TPE déclare en effet craindre de perdre ou se faire pirater des données quand elles utilisent des outils numériques, contre 36% avant la crise.

A noter aussi que l'importance de la vente en ligne diffère en fonction des secteurs d'activité. Si la moitié des TPE/PME de l'hébergement et de la restauration ont mis en place de telles solutions, les entreprises du secteur du bâtiment ne sont que 9% à l'avoir fait.

(Avec AFP)

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 3
à écrit le 19/10/2021 à 15:17
Signaler
Pendant ce temps: Depuis le 30 août dernier, le pass sanitaire est obligatoire pour 1,8 million de professionnels exerçant dans des secteurs bien précis. Pour rappel, cette obligation a été mise en place dans le cadre de la loi relative à la gesti...

à écrit le 19/10/2021 à 13:21
Signaler
"les entreprises du secteur du bâtiment ne sont que 9% à l'avoir fait" Et ce n'est pas grave car ils débordent de clients, pas la peine non plus de laisser traîner des documents sur internet pour rien, c'est important pour ceux qui peuvent faire du b...

à écrit le 19/10/2021 à 12:15
Signaler
Un chèque de 500€? Sérieusement? Encore une usine à gaz couteuse pour un effet marginal: les patrons des TPE ne font pas la mendicité et ceux qui décident de faire le pas le font par conviction, pas pour cette prime ridicule

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.