Charles Znaty : « Paris reste un sujet plus important que le reste de la France »

 |   |  826  mots
Le président du Medef Paris Charles Znaty craint que les plus fragiles, comme les TPE ou les artisans, souffrent beaucoup, du fait de l'absence des 50 millions de touristes annuels alors qu'ils sont l'âme de la ville.
Le président du Medef Paris Charles Znaty "craint que les plus fragiles, comme les TPE ou les artisans, souffrent beaucoup, du fait de l'absence des 50 millions de touristes annuels" alors qu'ils "sont l'âme de la ville". (Crédits : Medef Paris)
PORTRAIT. Le cofondateur de Pierre Hermé Paris a pris la présidence du Medef Paris au lendemain du second tour des élections municipales. Une prise de fonction accélérée par la crise du Covid-19.

C'était en août dernier. Il venait de vendre sa participation dans le leader des macarons, Pierre Hermé Paris, au groupe Occitane et envisageait de prendre une année sabbatique « pour se poser et réfléchir à un autre projet ». Tout en commençant à revêtir doucement son nouveau costume de gestionnaire de patrimoine, Charles Znaty a été happé par le Medef Paris.

« Le mandat de Jean-Louis Schilansky arrivait à terme en
décembre et il m'a demandé de prendre sa succession »,
raconte-t-il, aujourd'hui lesté de ses anciens habits de vice-président et de trésorier.

« Je l'ai soutenu », nuance son prédécesseur. « Homme de consensus et représentatif d'une nouvelle génération d'entrepreneurs, il attache beaucoup d'importance à la communication. C'est essentiel dans le monde dans lequel nous vivons », déclare Jean- Louis Schilansky.

Ensemble, ils conviennent de prolonger le mandat du premier jusqu'à fin mars au lendemain du second tour des élections municipales. Mais dès la...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 23/07/2020 à 9:12 :
Les patrons déploraient déjà que le MEDEF ne s'intéressait qu'aux grosses entreprises... bref encore un personnage des médias totalement déconnectés des réalités pour s'occuper d'une pièce maitresse de l'économie.

Le déclin c'est sans fin.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :