Taxe Gafa : la France n'a pas gagné grand-chose dans "l'accord" Macron-Trump au G7

 |   |  851  mots
Emmanuel Macron et Donald Trump ont tenu une conférence de presse commune pour annoncer un très bon accord... qui n'en est pas un.
Emmanuel Macron et Donald Trump ont tenu une conférence de presse commune pour annoncer un "très bon accord"... qui n'en est pas un. (Crédits : POOL New)
Emmanuel Macron a affirmé à l'issue du G7 avoir trouvé "un très bon accord" avec Donald Trump au sujet de la taxation du numérique. En réalité, le président américain a arraché une concession à la France sur sa taxe Gafa, et Emmanuel Macron n'a pas réussi à faire lever officiellement les menaces américaines sur le vin français. Décryptage.

"Je crois qu'on a trouvé un très bon accord", a affirmé un Emmanuel Macron tout sourire, aux côtés de Donald Trump, dans une conférence de presse commune à l'issue du G7 de Biarritz. "Le G7 a été un sommet utile et efficace. Nous avons fait bouger les lignes sur la taxation du numérique", a ajouté fièrement le ministre de l'Économie et des Finances, Bruno Le Maire, sur Twitter.

Mais en réalité, il s'agit d'une unité de façade. Les lignes ont très peu bougé : les deux présidents se sont livrés à un exercice de communication en annonçant principalement des décisions déjà actées depuis plusieurs mois. Et si victoire politique il y a, elle revient surtout à Donald Trump : les États-Unis ont obtenu de la France une concession sur la taxe Gafa, sans renoncer officiellement à taxer le vin français, ce qui était pourtant l'objectif d'Emmanuel Macron.

Décryptage de chaque "annonce" sur le sujet :

  • "Les pays du G7, dont les États-Unis, vont collaborer dans le cadre de l'OCDE pour aboutir à une nouvelle taxation mondiale du numérique d'ici à 2020"

Ceci n'est en rien une nouveauté. L'OCDE travaille depuis 2011 sur une réforme de la fiscalité internationale pour stopper la réduction de l'assiette fiscale des États, incapables, en raison de la territorialité et de l'optimisation fiscale, de taxer efficacement les activités numériques des entreprises. L'implication des États-Unis, qui bloquaient les négociations depuis des années pour protéger leurs géants du Net, et celle des autres pays du G7, n'a pas été obtenue à Biarritz. Donald Trump est rentré dans le rang dès le mois de janvier 2019, comme l'avait annoncé le secrétaire général de l'OCDE, Angel Gurria, en marge du Forum économique de Davos.

En février, l'OCDE a publié un document de travail de plusieurs centaines de pages, largement influencé par les États-Unis, présentant les options envisagées pour taxer le numérique, et dans lequel la solution française -une taxe sur la base du chiffre d'affaires dans chaque pays- ne figure pas. Fin mai, 129 pays -dont les États-Unis et les autres membres du G7- ont approuvé la "feuille de route pour résoudre les défis fiscaux soulevés par la numérisation de l'économie". Au G20 Finances de Fukuoka (Japon), début juin, l'OCDE a obtenu l'engagement des principales économies mondiales de se mettre d'accord sur une seule piste commune d'ici au prochain G20 Finances prévu à Washington, en octobre, avec l'objectif de parvenir à un accord mondial en 2020.

  • "Une fois que la fiscalité internationale du numérique entrera en vigueur, la France supprimera sa taxe"

Là encore, rien de nouveau. L'ancien secrétaire d'État au Numérique, Mounir Mahjoubi, avait affirmé en avril dernier à La Tribune que "dès qu'une solution à l'échelle de l'OCDE sera trouvée, la France supprimera cette taxe". Emmanuel Macron, Bruno Le Maire et le nouveau secrétaire d'État au Numérique, Cédric O, ont eux aussi confirmé depuis plusieurs mois que la taxe française, qui devrait rapporter 400 millions d'euros à l'État en 2019 (soit 0,03% des recettes totales), a vocation à être provisoire.

  • "Tout ce qui aura été versé en excédent à la France par rapport à la solution internationale viendra en déduction pour les entreprises"

Enfin une "vraie" annonce, mais il s'agit d'une concession d'Emmanuel Macron à Donald Trump. L'idée est qu'une fois que la fiscalité internationale entrera en vigueur, si les entreprises soumises à la taxe française ont payé davantage que ce qu'elles auraient dû payer avec la méthode de l'OCDE, la France leur remboursera la différence.

"Si l'entreprise paye 100 millions d'euros en 2019 au titre de cette taxe française, et qu'en comparaison d'une taxe internationale qui sera mise en œuvre elle paye 20 millions de plus, les 20 millions donneront une déduction à l'entreprise", a précisé Bruno Le Maire.

  • Quid des menaces de Trump sur le vin français à l'export ?

En acceptant de rembourser éventuellement les Gafa en cas de trop-perçu, Emmanuel Macron espérait pousser Donald Trump à lever ses menaces de surtaxer le vin français à l'export en représailles de l'initiative française. Mais le président américain ne lui a pas fait ce cadeau. Interrogé sur le sujet, Donald Trump s'est contenté de plaisanter sur le goût de son épouse pour le vin français. Un échec donc pour la France, qui espérait lever clairement cette menace au G7.

Bruno Le Maire interprète toutefois ce silence assourdissant comme un encouragement. "Avant Biarritz, la menace était réelle, c'est-à-dire que nous étions à deux doigts d'avoir une taxation sur les vins français. Après Biarritz, la menace s'éloigne. Elle n'est pas définitivement écartée, mais elle s'éloigne. Et elle va dépendre évidemment du travail que nous allons faire dès les jours qui viennent avec mon homologue américain", a estimé le ministre.

Lire aussi : Guerre commerciale, taxe Gafa, feux de forêt en Amazonie... ce qu'il faut retenir du G7 de Biarritz

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 31/08/2019 à 0:04 :
cette taxe que les Français ont voulues est juste : du coup trump qui est un homme d affaire a compris qu il pouvez en tant que president faire rentrer de l argent dans le bu jet américain:/ DONC IL SONT D ACCORD TOUT LES DEUX MATCH NUL???
a écrit le 30/08/2019 à 9:21 :
Le français payent la taxe que les GAFA, en situation de quasi monopole sur leur marchés respectifs, ont incorporée au prix de vente des biens et services vendus en France. Cette taxe collectée depuis début 2019 va être transformée en avoir fiscal sur la future taxe mondiale OCDE. Peut-on dire que les français ont gagné? 400 millions reversés sur les comptes fiscaux des GAFA.
Réponse de le 05/09/2019 à 20:24 :
Bien vu
la taxe ne pénalise que le consommateur Français
si en plus on rembourse , le citoyen aura payé deux fois !!
J ai du mal a comprendre ( ne pas taxer le conso est préférable)
a écrit le 29/08/2019 à 8:23 :
Force est de constater que de plus en plus de services sont fournis par les entreprises, à titre "gratuit" -on ne va pas ouvrir le débat sur ce terme-, que les citoyens français les utilisent tous les jours et en sont satisfaits, mais que cette tendance lourde ne se fait pas sentir dans les "services publics", qui ne sont pas tous, loin s'en faut, ressentis comme importants, voire même perçus, et qui coutent de plus en plus cher en étant de plus en plus nuls. L'état qui nous rabat les oreilles avec la nouvelle économie, la digitalisation etc.. voit tous les nouveaux arrivants comme des obstacles à la bonne levée de l'impôt.. la France est dans une posture difficile, car les dépenses publiques, correspondant à des services imaginaires, dévorent la Nation. Qui d'entre nous peut mettre en face, par exemple, des 35 milliards de dépenses du budget du Ministère de la transition énergétique des résultats probants ou un service demandé par le servum pecus!?
a écrit le 28/08/2019 à 17:00 :
mais qui a gagné au G7 ?????? personne, les GAFA on même gagner une taxe !
a écrit le 28/08/2019 à 15:49 :
réponse à Sylvain Rolland :
Le vin français a t il été taxé par Trump : A priori non
La taxe GAFA va t elle s' appliquer ? : a priori oui
Qui s'en sort le mieux ? Macron ou Trump ?
Les faits valent souvent mieux qu'un long laïus ….. mais je ne suis pas journaliste?
Cordialement
Ph. Zuber
a écrit le 28/08/2019 à 11:54 :
Je trouve l'article et la majorité des commentaires durs. Je ne pense pas que l'objectif de Macron était que Donald Trump retire ses menaces de taxes sur le vin. Il est évident qu'il ne le fera pas tant qu'il n'y aura pas de taxe OCDE en vigueur ; penser le contraire, c'est se bercer d'utopies. Donc, je pense que lors de ce G7, les lignes n'ont pas bcp bougé. Quant aux menaces de taxes sur le vin français, la protection viendra plutôt de l'Europe ; même si elle est divisée, l'idée sera de répondre à une mise en application des taxes par les Etats-Unis au niveau européen. Et ne vous fâites pas d'illusion, même si Trump avait retiré sa meance sur les vins, il aurait pu en ressortir une le lendemain sur les produits de luxe français par exemple.
Il ne faut pas rentrer dans la méthode de négociation de Trump. Il profite du fait que son pays soit la première puissance mondiale. 1) Il menace. 2) il vous arrache une concession pour retirer sa menace : résultat, ça ne lui a rien coûté, mais vous avez fait une concession. Là, Macron n'est pas rentré dans son jeu et n'a fait qu'une petite concession qui est du bon sens : si la France perçoit trop d'impôts, elle remboursera le tro perçu une fois la taxe OCDE en vigueur.
a écrit le 28/08/2019 à 11:17 :
Avec ce énième foirage complet qui le ridiculise encore un peu plus (si, si, c'est possible !) sur la scène internationale, macron illustre cette belle devise aperçue... en france, justement : français un jour, looser toujours.
a écrit le 28/08/2019 à 10:58 :
Gafa rime avec gaffe, lol!, taxer ces grosses boites qui nous rendent plus de services que ça nous coûte, plus (___) tu meurs, lol!
Tiens cette semaine GPS récalcitrant je suis revenu avec Google go et économisé 100 km.
Avec pour bénéfice d'appauvrir des gens dont c'est le seul métier qu'ils peuvent faire autour de la vigne.
a écrit le 28/08/2019 à 10:47 :
Allez ! Encore une macronerie de plus ! Pendant qu'il fait beaucoup de vent - surtout pour rien ! - auprès des gafa, macron et sa clique tentent de faire oublier à la populace qu'une entreprise bien française, lactalis, ne paye absolument aucun impôt sur ses bénéfices depuis plusieurs années, que le bureau d'imposition dont dépend lactalis reçoit des instructions pour ne pas faire de vagues, et que toute la classe politique connaît la situation et la ferme. Bah : Macron continue à protéger et favoriser outrancièrement ses petits copains industriels et financiers. Mais il doit se contenter de petits patrons franco-français. les patrons des gafa, eux, ne jouent pas dans la même cour que les français, fussent-ils "président" (mais de quoi au juste ??), par définition très, très moyens. Entre les patrons des gafa et la médiocrité made in france, il y a de la marge. heureusement pour les gafa !
a écrit le 28/08/2019 à 10:33 :
article pertinent qui informe et nous change des gracieusetés serviles des autres médias. Macron n'a rien à dire mais il bavarde et s'agite comme un vendeur de pacotille.
a écrit le 28/08/2019 à 10:14 :
Taxe Gafa : la France n'a pas gagné grand-chose dans "l'accord" Macron-Trump au G7

Pour perdre ou gagner pas grand chose, y a ka confier la gestion du pays à un gouvernement Philippe Macron Lemaire Chiappa Castaner ...

avec cette équipe hétéroclite, la France gagne la désindustrialisation massive, la précarité, la misère, les violences policières, un nombre scandaleux d'éborgnés et de blessés graves à vie, .... le déclin sociétal et économique

pour la plus grande satisfaction des voyous de la finance qui se gavent ...
a écrit le 28/08/2019 à 9:57 :
La France joue la montre et évite les taxes sur le vin ou autre rétorsion du type tarifs douaniers et c'est exactement ce qu'il y avait à gagner. En attendant la taxe à l'échelon national est en vigueur.

S'il n'y a pas eu d'accord officiel sur l'abstention des taxes sur le vin il n'y a pas eu non plus de texte signé et officiel sur le fait que la France s'engage à reverser l'éventuel différentiel d'une taxe internationale. Si revirement il y a du côté Américain il peut tout aussi bien avoir lieu du côté Français en réponse.

La taxe n'est pas abrogée, Trump a été neutralisé, pour le moment, voilà l'essentiel. L'enjeu désormais sera d'influencer la future structure du système fiscal, en attendant une taxe nationale est déjà en place ce qui permet aussi de collecter l'impôt pendant le laps de temps des négociations qui ont été jusqu'à présent très longue du fait du blocage des États-Unis. Peut être que cette taxe aura le bienfait de hater lesdites négociations.
Réponse de le 28/08/2019 à 10:23 :
Que voulez-vous que le locataire de l' Elysée Macron obtienne puisque la France n' est pas d' un pays souverain mais un assujetti aux GOPE de l' UE et qu' il faut une approche collective sur ces dossiers qui achoppent tous pour cause d 'intérêts divergents des Etats membres ? Je ne vous rappellerai par ailleurs pas qui est le propriétaire de l' UE, si ? Tout ça procède de la gonflette médiatique, accommodante et courtisane..
a écrit le 28/08/2019 à 9:12 :
Wait and See c’est la seule devise que l’on doit s’appliquer avec nos politiques
a écrit le 28/08/2019 à 9:10 :
En bon français, macron se contente de ce qu'il sait faire et de ce qu'il peut obtenir : rien ! En cela, il suit scrupuleusement la politique qu'il a instaurée depuis le début de son mandat : beaucoup de discours creux, beaucoup d'auto-satisfaction bonne pour un ego plus grand que lui (forcément...) et des échecs systématiques dès qu'il entreprend quelque chose à l'intérieur des frontières étriquées de l'hexagone ou à l'international. Voilà au moins un psdt qui est à l'image de son peuple et de son pays ! Du vent, du vent mais dès qu'il s'agit de passer à l'acte, c'est un foirage sur toute la ligne. Mais bon ! Il confirme l'image de la france à l'international et il faut tout de même lui accorder une chose : à défaut de servir à quelque chose, il fait bien rigoler le monde entier ! Et ça, par les temps qui courent, c'est bien !
a écrit le 28/08/2019 à 9:08 :
au final les gogos qui vont payer ce sera nous ....
a écrit le 28/08/2019 à 8:46 :
Et bien moi, je remercie le président macron ! Il y a en effet peu de politiciens dans le monde qui font preuve d'autant d'incompétence et qui font autant rigoler. A l'image de son pays, macron rate systématiquement tout ce qu'il entreprend. Il se rattrape bien entendu sur les effets de manche, les mensonges et les fake news qui bourrent le mou du populo. Mais en-dehors de ça, c'est le zéro absolu. Au moins, il faut lui reconnaître un mérite : avec tout ce qu'il pérore pour camoufler ses incompétences, macron est bien à l'image des français. "Je cause, je cause, surtout dans le vide et sans que personne ne m'écoute, mais je foire tout". Bah : faut pas s'en étonner ! Quand un petit employé de banque très basique parvient à creuser une dette aussi abyssale que celle de la france, dette devenue totalement insoutenable, ingérable et incontrôlable (et la france n'a plus ni ses colonies, ni la Grèce pour renflouer ses caisses), cela montre ç quel point il est compétent (en un mot, oui, par gentillesse). Et il ne faut plus s'étonner du reste.
a écrit le 28/08/2019 à 8:38 :
....essayer de tout tourner a son avantage fait partie intégrante de l'égo enflé de Macron ! La prochaine foucade de Trump va un peu refroidir son auto-satisfaction !
a écrit le 28/08/2019 à 8:18 :
Pourquoi pas.
Mais je préfère quand même voir le verre (de vin?) à moitié plein :
- l'article semble très confiant sur l'adoption d'une fiscalité internationale dès 2020, mais c'est garanti par quoi? En plus, le degré de collaboration des États-Unis dans une structure multilatérale type OCDE n'est pas une évidence sous le mandat Trump. Il s'agit peut-être de simples 'rappels', mais toujours bienvenus.
- la concession française de reverser le trop perçu de notre taxe à l'adoption d'une fiscalité internationale est une incitation supplémentaire pour les USA à contribuer positivement aux discussions OCDE. Ce qui n'est pas un luxe pour faire converger des discussions entamées depuis 2011;
- même si on n'est pas à l'abri d'un nouveau coup de sang de Trump pour taxer notre vin, il a quand même moins de raison de le faire après le G7 qu'avant;
a écrit le 28/08/2019 à 4:06 :
Aucun document duement signe. En effet, c'est un splendide accord.
Pauvre micron......
a écrit le 27/08/2019 à 22:50 :
Pourquoi les états ou l'UE ne sont-ils pas indépendants en matière de fiscalité ? Nos " auto-proclamées élites " auraient-elles des divergences avec la réalité du monde ? Pourtant leur formation les font devenir les maîtres du monde en tout, enfin c'est ce que leur apprennent leurs enseignants. On peut toutefois se marrer car la communication pré-élection puis post-élection est vraiment différente de la réalité vécue par le citoyen. En matière fiscale cela fait partie des droits des pays souverains, ne serions-nous plus souverain dans notre pays ?
a écrit le 27/08/2019 à 21:42 :
Que de l'esbroufe ! une fois de plus. Mais quand donc le président Macron comprendra-t-il que raconter n'importe quoi pour faire bonne figure ne fait que détériorer son image ! Après les quasi-insultes au président brésilien, après les "fake news" sur les incendies de la forêt amazonienne, puis sur le dossier iranien, voilà maintenant la taxation des GAFA !
a écrit le 27/08/2019 à 20:57 :
35 millons dés euros pour riant du G7
a écrit le 27/08/2019 à 20:46 :
L'enfumeur !
a écrit le 27/08/2019 à 20:30 :
Tout dans la comm en usant des fake news , pour nous faire prendre les vessies pour des lanternes . Povre France
a écrit le 27/08/2019 à 19:54 :
Macron n' a rien obtenu et n' obtiendra rien..

Alors que la France souhaite obtenir un accord de principe sur la taxation du numérique au G7, qui se tient à partir de samedi à Biarritz, les États-Unis ont récemment durci leur position sur le sujet.

Source : la Tribune du 19 août.
On voit à présent B LeMaire y aller d'un, s' il vous pait Messieurs les usains, il s' agit en fait de faire mousser not président dans les médias copains..
a écrit le 27/08/2019 à 19:43 :
Macron n'a pas gagné grand chose mais les français oui! Ils savent a quoi s'en tenir!
Réponse de le 27/08/2019 à 20:14 :
Les français seront eux ponctionnés du montant de l' organisation du G7, heureux anglais qui brexitent..
a écrit le 27/08/2019 à 18:45 :
Il y a eu beaucoup d'actualités chaudes (Amazonie, insultes brésiliennes, Iran,...) qui ont beaucoup parasité la lecture du sommet.

Ce n'est que sur le long terme qu'on pourra apprécier les retombées réelles du G7 de Biarritz.
Macron est un baratineur de première et Trump est capable de changer encore trois fois d'avis avant la fin du mois, on ne peut donc accorder aucune crédibilité à aucun des deux.
a écrit le 27/08/2019 à 18:19 :
C'est au contraire tres malin. Pour assurer sa réélection, Trump passe son temps a appuyer sur le bouton taxe.Il n'auraient pas hésité une seconde a taxer les vins français avec en réponse une taxe de produits américains par l'Europe et le cercle vicieux se serait mis en route.
.
Avec cet accord, Trump est coincé. Soit il accepte une taxe mondiale sur les GAFA soit il laisse la France taxer les GAFA. Dans les deux cas, la France est gagnante.
a écrit le 27/08/2019 à 18:01 :
Vendredi la planète était à bout de nerf, Macron fin diplomate a réussi a détendre l' atmosphère et quand on voit le degré de liquidité des Merkel, Johnson et Conté la France peut être fière de son président .
a écrit le 27/08/2019 à 17:52 :
Beaucoup de baratin rien de concret à BIARRRITZ comment voulez vous echanger des idees quand il y a toutes ces délégations commissions bidons on echange à 7 pas quand on est plus de 1500
a écrit le 27/08/2019 à 17:51 :
Macron c'est un commercial dans toute sa splendeur. Il vend du vent. Regardez la balance commerciale française pour comprendre que sans l'Euro, nous serions au tapis. Ce weekend a été une honte pour la démocratie: toutes les TV Macron ont été formidables BFMTV, CNEW, LCI et Franceinfo. Macron par ci Macron par là et les journalistes qui lisaient les expressions de langage de l'Elysée. Un seul a surnagé. Le présentateur de France 2. Mais c'est fini, son directeur politique va le remettre au placard jusqu'en aout prochain et refaire le beau devant Macron.
Bon, il reste un peu de démocrate en France? élu avec 24% de l'électorat et haï par plus de 70% on nous impose 3 jours de Macron qui n'ont servi à rien et coûtés à Biarritz. Meme l'Iran, Trump l'a retoqué plusieurs fois et la France est un nain dans la région. Et le brésil, comme avec l'Italie, insulte de Macron qui évidemment font hair les francais dans ces pays.L'agriculture absorbe plus de carbone qu'une foret adulte mais bon, on ne le dit pas. Mais bon, vive les TV Macron. (Le journaliste de La Tribune doit faire attention, trop honnete)
a écrit le 27/08/2019 à 17:50 :
Ainsi va la politique, de tout temps elle est faite de compromis, de renoncements, d'échecs. C'est le jeu des forces en présence.
Une autre partition est jouable sur le thème "Qu'est-ce qu'on s'em...de à trainer à la botte des US"? Une Europe unie, forte, pourrait jouer cet air là, et Good Bye Trump et les US.
a écrit le 27/08/2019 à 17:03 :
C'est vraiment flou cet accord et quand c'est flou...Si on comprend; la France va taxer les Gafa jusqu'à application d'une règle au niveau international et dans ce cas, elle remboursera la différence. Au final si c'est la teneur de l'accord, c'est la France qui a gagné, elle taxe de suite et remboursera peut être un jour si la terre entière arrive à se mettre d'accord. Si quelqu'un a compris autre chose...Je suis preneur.
a écrit le 27/08/2019 à 16:08 :
Nos ministres et leurs cohortes de technocrates sont conseillés par une myriade de cabinets anglo-saxons pour la réforme de l'Etat, ceci ou cela ... Et nous nous étonnons de ne pas être crédibles dans les négos avec les USA !??
a écrit le 27/08/2019 à 15:56 :
Je m'interroge sur les effets de bord opportunistes. Et si les Gafa se débrouillaient pour faire sauter la banque France ? Comment être sûr de bien quantifier les sommes fiscalisées et remboursées demain s'il s'avère que la fiscalité "OCDE" est bien plus faible que la fiscalité "Bercy" ?
Réponse de le 27/08/2019 à 18:23 :
"Et si les Gafa se débrouillaient pour faire sauter la banque France ? "

Les américains sont déjà dedans :

Dans l’opacité la plus totale, en novembre 2018 ,on a donner les clefs de nos coffres gorgés de l’or du peuple de France à la banque américaine JP Morgan, qui va s’installer directement dans les sous-sols de la Banque de France pour administrer l’or détenu…
a écrit le 27/08/2019 à 15:30 :
L'accord oral est au contraire très malin puisqu'il n'y aura pas d'accord sur la taxation des GAFAS puisque les USA s'y opposent!
Trump veut faire plier la France mais l'UE menace de représailles si c'est le cas. En clair, Trump qui est en pleine guerre commerciale avec la Chine n'a peut-être pas envie de prendre le risque d'épuiser les USA en ouvrant un nouveau front dans la guerre commerciale. La France lui offre donc sur un plateau un argument qui permettrait à Trump de justifier l’absence de représailles à son électorat. Donc dans le pire des cas, les USA taxent le vin français mais la France n'aura concrètement pas perdu puisque c'était prévu au départ et dans le meilleur des cas, les USA abandonnent l'idée de taxer le vin français et aura donc fait plier les USA.
a écrit le 27/08/2019 à 15:21 :
le Financial Times fait des articles plutôt flatteurs sur Macron. et les commentaires des lecteurs sont globalement positifs aussi. c'est vrai que quand on voit le bazar un peu partout dans le monde, on peut se dire que l'on s'en sort pas mal.
a écrit le 27/08/2019 à 15:17 :
l'incompétent élyséen a, une fois de plus, été la risée du monde. "J'ai été mandaté pour discuter avec l'Iran". Ben non : retour à la niche pour la psdt français. "J'ai un très bon accord pour la taxe gafa". Ben non, retour à la niche élyséenne. Macron, en-dehors d'une autosatisfaction aussi grande que son incompétence, ne fait que dans l'effet d'annonce. Oh ça, il adore palabrer et faire du vent. Il adore se faire mousser des soirées entières à la télé, face à des medias aux ordres qui ne sont que des organes de propagande. Mais macron est à l'image de sa politique : une totale nullité. Et ses "ambitieuses réformes" (sic !) sont à l'image de ses "très bons accords" : des cuisants échecs. Macron est bel et bien à l'image de sa plèbe et de son pays : aucune classe, aucune compétence, aucun courage, rien que du bla-bla qui en fait la risée du monde.
Réponse de le 27/08/2019 à 16:40 :
"Macron est bel et bien à l'image de sa plèbe et de son pays"
Conclusion vous n'aimez ni Macron , ni les français , ni la France en général.
Mais au fait pouvez vous nous citer un pays avec un dirigeant avec de la classe, compétent, courageux à l'image de son pays et de sa plèbe qu'on rigole?
Réponse de le 27/08/2019 à 17:19 :
Ce genre d'individus sont le plus souvent des adorateurs de Poutine et autres autocrates genre Erdogan et pourquoi pas maintenant Bolsonaro.
Réponse de le 27/08/2019 à 18:21 :
Quel temps fait-il a Moscou ?
Réponse de le 28/08/2019 à 11:15 :
je vous rassure : économiquement, il fait nettement meilleur qu'en france. car ce n'est pas la Russie (j'habite tellement loin de la Russie que je ne connais pas la météo locale) mais bien la france qui est un chancre et qui, de l'avis de tous les experts fiables et compétents (d'accord, ils ne sont pas français, forcément) a une dette si abyssale et si insoutenable qu'elle représente le plus grand risque pour la finance et l'économie mondiales avec deux autres pays en perdition que sont les usa et le japon. Mais bon, macron pérore, macron fait du vent, macron échoue systématiquement, macron rate tout. Avec lui, c'est sûr, c'est "la république en marche"; Enfin, en marche arrière. Mais il y a du populo à qui ça convient, manifestement.
a écrit le 27/08/2019 à 14:55 :
Capitulation en rase campagne pour une taxe absurde, à la limite de la légalité puisse qu'une de ses assiette était un chiffre d'affaires mondial pour des entreprises étrangères. Notre ministre de l'économie va ravaler son chapeau, lui qui n'avait de cesse de nous vanter les mérites de ce dispositif dont il s'était approprié la paternité comme à l'accoutumé. Surtout n'oublions pas que son intelligence peut être un handicap!
a écrit le 27/08/2019 à 14:49 :
Pas grand chose? Notre MACRON national a gagné une taxe sur des sociétés - pour une fois, elles sont étrangères - et nous faisons la fine bouche? Depuis des siècles, nos généraux ne savent plus gagner une guerre mais nos hauts fonctionnaires des finances pétillent d'imagination dans l'art d'inventer des taxes. Il est bien peu probable que cette nouvelle taxe nous ramène à l'heureuse époque - mais nous l'ignorions! - d'avant le premier choc pétrolier.
Réponse de le 27/08/2019 à 15:12 :
Vous rigolez. Rien n'a changé. Ce n'est que de l'esbrouffe, du baratin, de la part d'un incompétent complet qui ne sait que faire du déficit .
Si c'était HOLLANDE qui avait fait cela, la presse l'aurait détruit.
Réponse de le 27/08/2019 à 15:17 :
Et non !!! Il y a aussi des sociétés Françaises concernées par ce projet de taxes !!! Mais cela reflète tout l’art de ce Président de faire de grandes annonces..... avec du vent derrière !!! Il n’est plus crédible.....
a écrit le 27/08/2019 à 14:00 :
En fait, rien ne va jamais. On ne trouve jamais aucun article qui s'enorgueillit un minimum sur quoi que ce soit. Blllllalala, Macron il est nul, la france elle est nulle, les aut' sont mieux que nous ....
Réponse de le 27/08/2019 à 20:08 :
Oh, vous vous n'avez pas été scolarisés pendant les années 70 et 80. Vous n'imaginez pas la puissance du lavage de cerveau qu'on a subi par certains profs ultra-militants avec toute cette culture de l'auto-culpabilisation permanente. Il y avait une logique : on était leurs sujets. Ce qui valait à propos de la France valait à propos de nous-mêmes.
a écrit le 27/08/2019 à 13:43 :
Article qui ne dis pas tout : La France va taxer dès 2019 et conserver ces taxes jusqu'à la mise en place de la formule négociée à l'OMC qui risque d'arrivée dans pas mal d'années (négociation entamée il y a dèjà 8 ans !).
Si la taxation OMC n'intervient pas avant 8 autres années, nous aurons enregistré 8 ans de taxations définitivement acquises : au "tarif actuel" cela représente plus de 3 Md€ !
Si c'est pas une victoire ....
Réponse de le 27/08/2019 à 15:20 :
Faudra qu'on m'explique comment le trésor public va faire pour faire payer des entreprises étrangères qui n'ont pas leurs activités (et encore moins leur comptabilités) en France.
Les juges américains vont exécuter des mandats de saisie de fonds français contre des entreprises américaines?

Pourquoi est-ce que j'y crois pas?
Réponse de le 27/08/2019 à 16:04 :
Vous lisez mal. L'article dit que la France va taxer dès 2019 et supprimera la taxe dès que le consensus international entrera en application !
Et ce n'est pas dans 8 ans, mais en 2020 (engagement des Etats et de l'OCDE).
Et ce n'est pas l'OMC, mais l'OCDE.
De rien.
a écrit le 27/08/2019 à 13:22 :
L'essentiel était que "Macron sauve le monde" soit diffusé un million de fois, les démentis eux ne seront que cités à la marge et n'auront que peu d'influence sur les cerveaux.

Bienvenu en UERSS, empire prévu pour durer mille ans.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :