Chez Facebook, l'hémorragie des cadres se poursuit

 |   |  694  mots
Chris Cox (gauche), membre historique et ami proche de Mark Zuckerberg (droite, Pdg et co-fondateur de Facebook) a annoncé quitter le réseau social.
Chris Cox (gauche), membre historique et ami proche de Mark Zuckerberg (droite, Pdg et co-fondateur de Facebook) a annoncé quitter le réseau social. (Crédits : DR)
Depuis plus d'un an, Facebook a perdu de nombreux cadres historiques. Derniers départs en date : le responsable produits Chris Cox, après 14 ans passé au sein du réseau social. Chris Daniels, en charge de WhatsApp, quitte également l'entreprise. Facebook avait procédé à la plus grande réorganisation de son histoire il n'y a même pas un an.

Ils quittent le navire en pleine tempête. Mark Zuckerberg, Pdg et co-fondateur de Facebook, a annoncé jeudi 14 mars le départ de deux hauts cadres du réseau social. Chris Cox, membre historique et ami proche de Mark Zuckerberg, claque ainsi la porte. Il avait intégré Facebook en 2005, un an seulement après la création du réseau social. Cet ingénieur a notamment inventé le fameux fil d'actualités de Facebook. Il avait été promu en mai dernier responsable de la division produits. Un poste crucial, puisqu'il devait coordonner les applications de Facebook, mais aussi le réseau social de photos Instagram et les messageries instantanées WhatsApp et Messenger. Soit quatre applications dont le trafic cumulé draine plus de 5 milliards d'utilisateurs par mois.

La raison de son départ n'a pas été précisée. "Ces dernières années, Chris m'a fait part de son désir de faire quelque chose d'autre", explique dans un communiqué de presse Mark Zuckerberg. "Mais après 2016, nous avons réalisé tous les deux que nous avions encore beaucoup de choses importantes à réaliser dans l'optique d'améliorer nos produits pour la société, et il a décidé de rester", écrit-il. L'année 2016 a marqué un cap dans la trajectoire de Facebook, puisque le réseau social a été vivement critiqué pour avoir servi de plateforme de désinformation lors du Brexit, puis de l'élection présidentielle américaine, avec la propagation massive de fake news.

Départs consécutifs à l'annonce d'un pivot vers la protection des données

Ce départ tombe une semaine après l'annonce de Mark Zuckerberg, visant à réorienter les services de Facebook vers une protection plus soucieuse des données personnelles. Le fleuron de la Silicon Valley a annoncé vouloir reconstruire "dans les années à venir" ses différentes applications en misant sur la confidentialité des données, avec notamment le déploiement du chiffrement de bout en bout. Ce qui aurait de lourdes conséquences sur son business model.

"Puisque nous avons maintenant décidé de la direction à donner pour notre famille d'applications pour les prochaines années, je n'envisage pas de nommer immédiatement quelqu'un pour occuper le rôle de Chris à court terme", a précisé Mark Zuckerberg.

| Lire aussi : Peut-on faire confiance à Facebook pour protéger notre vie privée ?

Le patron de Facebook a également annoncé le départ de Chris Daniels, en charge de WhatsApp. Pour le remplacer, Will Catchcart, ancien responsable de l'application Facebook. "Will a aidé nos équipes à se concentrer sur la sécurité et l'intégrité (de nos produits), et il croit profondément au déploiement du chiffrement de bout en bout pour tous nos utilisateurs dans le monde", a souligné Mark Zuckerberg.

La française Fidji Simo, étoile montante du groupe, a été nommée nouvelle responsable de l'application Facebook. Elle a auparavant dirigé les pôles vidéo et médias du réseau social. Elle est à l'origine de la création du Facebook Live.

Instagram, WhatsApp : Facebook perd ses dirigeants historiques

Ces départs interviennent moins d'un an après la plus grande réorganisation de l'histoire de Facebook, opérée en mai dernier. Plus d'une dizaine de hauts cadres avaient changé de fonction. Cette réorganisation a été orchestrée deux mois après le retentissant scandale Cambridge Analytica, montrant au grand jour le laxisme de Facebook en matière de protection des données personnelles.

En septembre dernier, déjà, les deux co-fondateurs d'Instagram ont claqué la porte. La presse américaine attribuait ces départs à des conflits avec la direction du groupe depuis plusieurs mois. En cause : un manque d'autonomie pour Instagram, pourtant devenu un précieux relais de croissance pour Facebook. Le groupe a connu un précédent similaire avec les démissions de Brian Acton en 2017  et Jan Koum en 2018, co-fondateurs de WhatsApp. Là encore, aucune explication officielle n'avait été donnée à leur départ. Selon la presse américaine, le départ de Jan Koum est attribué à un désaccord avec le groupe au sujet de la confidentialité des données des utilisateurs.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 16/03/2019 à 14:07 :
Rester 14 ans dans la même entreprise c'est un miracle aux Etats-Unis.
Et si en plus on est devenu multi millionnaire en stock options et en salaire,pourquoi se casser la tête alors que Facebook traverse une période mouvementée et de stress.
a écrit le 16/03/2019 à 10:22 :
Je serais patron d'une multinationale aussi impressionnante que fb je dirais à mes cadres, en qui j'ai le plus confiance de partir mécontents/faché à jamais même, trouvant telle ou telle raison afin de les placer ça et là ailleurs pour reprendre en plus d'autres cadres et ainsi de suite permettant au final de générer un réseau mondial.

En oligarchie c'est le réseau qui gagne et pas les qualités d'un individu sinon le monde se porterait bien mieux.

Mais bon ce que moi je pense eux ne peuvent pas le penser bien entendu hein s'ils sont devenus aussi puissants aussi rapidement c'est parce que sont des inconscients chanceux...
Réponse de le 17/03/2019 à 19:05 :
Seulement voila, vous n'êtes pas patron de multinational. Vous n'êtes même pas patron du tout...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :