Twitter : le grand ménage interne commence avant même le rachat par Elon Musk

Alors que le rachat de Twitter par Elon Musk n'est pas encore finalisé, l'actuel CEO, Parag Agrawal, fait déjà le ménage dans l'équipe dirigeante. Deux directeurs à des postes stratégiques -le développement produit et la monétisation- ont été brutalement évincés quelques mois à peine après avoir été promus par... Parag Agrawal lui-même. Le flou est total sur la nouvelle stratégie du réseau social.
François Manens

4 mn

(Crédits : Kacper Pempel)

En cours de rachat par le milliardaire Elon Musk, Twitter fait déjà le ménage dans ses dirigeants. Jeudi 12 mai, le CEO du réseau social, Parag Agrawal, a annoncé le licenciement de deux directeurs à des postes stratégiques : Kayvon Beykpour, directeur produit, et Bruce Flack, directeur de la monétisation. La nouvelle a surpris en interne, à commencer par les premiers concernés, présents dans l'entreprise depuis respectivement 7 et 5 ans, qui en ont fait part sur le réseau social. D'autant plus que tous deux avaient été promus en décembre 2021, lors d'une restructuration menée par le CEO Parag Agrawal lui-même quelques semaines après sa prise de poste, en novembre.

C'est par un courriel envoyé par ce même Agrawal aux employés du groupe (qui a rapidement fuité dans la presse américaine) que les licenciements ont été confirmés. Le CEO a également ajouté que le réseau social allait geler ses recrutements -à l'exception des postes "critiques"-, ainsi que la plupart de ses investissements. Il ne prévoirait pas de licenciement cependant. Dans la foulée de ces annonces, le titre Twitter a perdu 2%, alors qu'il résistait jusqu'ici à la mauvaise passe des valeurs tech en Bourse.

Lire aussi 6 mnLa liberté d'expression est-elle vraiment au cœur du rachat de Twitter ?

Pas de plan social mais du mouvement à la tête des directions stratégiques

La cure financière ne se limite pas au recrutement pour Twitter. Le CEO a annoncé un plan pour réduire toutes les dépenses, notamment en main d'œuvre extérieure, en voyages, en événements, en marketings, ou encore en infrastructure. "S'il vous plaît continuez à traiter les ressources de Twitter comme vous le traiteriez les vôtres, et pilotez vos budgets de façon serrée, en priorisant ce qui compte le plus", écrit-il dans sa note envoyée aux employés.

Ce changement de direction intervient alors que le conseil d'administration a signé fin avril son accord pour rachat de l'entreprise par Elon Musk, pour plus de 43 milliards de dollars. L'opération doit encore être votée par l'assemblée générale des actionnaires, et elle ne sera conclue que d'ici septembre ou octobre, sauf rebondissement. Agrawal ne fait cependant aucun lien entre ces licenciements surprenants et le coup d'Etat d'Elon Musk.

Jay Sullivan, ancien sous-directeur produit de Facebook arrivé en novembre chez Twitter, va ainsi prendre la tête de la direction produit. Il fera également l'intérim de la direction des revenus en attendant le remplacement de Falck. Arrivé en mars, il occupait la sous-direction dédiée aux produits de consommation sous l'égide de Kayvon Beykpour.

Dans un tweet, Beykpour a précisé qu'il avait appris la nouvelle de son licenciement alors qu'il se trouve en congé paternité. Cofondateur de l'application de vidéo en direct Periscope, il avait rejoint Twitter après que le réseau social ait racheté son entreprise en 2015. Il avait intégré la direction produit du groupe en 2018, et participé à la sortie d'une pléthores de fonctionnalités aux succès variés depuis : les Fleets (la version Twitter du format "story" d'Instagram et Snapchat, rapidement abandonnée), les Spaces (espaces de discussions audio), ou encore les tweets vocaux.

Flou total sur la stratégie de Twitter

Dans sa lettre aux employés, Parag Agrawal justifie ces décisions par la nécessité de "placer les bonnes personnes au bon endroit au bon moment", mais il ne donne aucune indication sur l'évolution de la stratégie de Twitter. Et ne répond pas à la question du "pourquoi maintenant ?", alors que le rachat de Twitter n'est même pas finalisé, donc que la prise de pouvoir d'Elon Musk est encore incertaine, bien que probable.

L'an dernier, Twitter avait annoncé un plan stratégique pour doubler son chiffre d'affaire, à plus de 7,5 milliards de dollars fin 2023, et pour gagner 100 millions de nouveaux "utilisateurs quotidiens actifs monétisables", en plus des 215 millions qu'elle comptait déjà. Est-il abandonné ou largement amendé ?

Parag Agrawal rappelle que depuis 2020 l'entreprise a "investi agressivement pour générer une importante croissance de l'audience et du chiffre d'affaires", mais il regrette que l'entreprise n'a "pas réussi à atteindre les objectifs intermédiaires" qui devait la conforter dans sa stratégie. Elon Musk, particulièrement bavard sur son compte Twitter depuis l'annonce de l'accord, a annoncé qu'il souhaitait développer un modèle économique moins dépendant de la publicité, sans donner plus de précisions.

François Manens

4 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 1
à écrit le 14/05/2022 à 8:50
Signaler
Arrêter d’obéir aux politiciens et aux médias de masse sera déjà une bonne initiative. Moi qui critiquait twitter du fait de sa complaisance avec les pires débiles d'extrême droite à ses débuts, au moins n'importe qui pouvait s'y exprimer et dire ce ...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.