Télévision : de plus en plus de programmes connectés pour rendre actif le spectateur

 |   |  1040  mots
Copyright France Télévisions
Copyright France Télévisions (Crédits : France Télévisions)
Soucieuses de continuer à innover, les chaînes de télévision proposent de plus en plus de services sur les télévisions connectées. Dernier exemple en date, France Télévisions lance ces jours-ci deux nouveaux services dans la cadre de sa stratégie numérique. Objectif: "Satisfaire le téléspectateur augmenté pour qu'il ne soit pas frustré lorsqu'il regarde la télévision", dixit Bruno Patino, le directeur en charge des développements numériques du groupe public.

Regarder passivement la télévision jusqu'à s'assoupir devant, tranquillement installé dans son canapé, c'est fini ! Depuis quelques années et certainement encore davantage à l'avenir, le téléspectateur devient actif face à son poste de télévision C'est qu'Internet est passé par là, à présent la télévision connectée n'en a pas fini de faire évoluer nos comportements face au petit écran. Actrices de premier plan de ces changements, les chaînes de télévision réfléchissent à une intégration de ce paramètre dans leur stratégie numérique.

France Télévisions lance l'"écran compagnon"

A ce titre, France Télévisions - qui consacre chaque année 50 à 55 millions d'euros au développement de sa stratégie numérique - a annoncé ce mercredi matin le lancement dans les jours à venir de deux nouveautés en la matière. D'une part, le groupe audiovisuel public renforce son offre de télévision connectée et généralise les services déjà testés lors de l'émission de France 5 "C dans l'air" via une application télévision dédiée. Intégré à la plateforme France TV info lancée il y a dix-huit mois et baptisé "écran compagnon", ce dispositif permettra au téléspectateur lorsqu'il regarde un programme du service public de voir et revoir les émissions précédentes, de réagir à l'émission en participant à des sondages en direct ou en posant lui-même ses questions. Il sera également en mesure de s'informer davantage sur la thématique abordée lors de l'émission, pourra éventuellement découvrir la biographie des invités, mais aussi partager un extrait vidéo sur les réseaux sociaux, selon les principes de la très en vogue "social TV". De son côté, la chaîne enrichira son offre en livrant via cet "écran compagnon" des commentaires à chaud et des décryptages en direct. Le procédé sera inauguré le jeudi 16 mai sur Internet, iPhone et iPad à l'occasion de la conférence de presse de François Hollande et sera déployé sur Android au mois de juin. Il s'agit d'une première étape, avant un enrichissement de cette offre durant l'été.

Mieux que la connecter, une télévision "augmentée"

D'autre part, sera lancée le 21 mai prochain une application télévision France TV info. Avec ce service, le groupe audiovisuel public va plus loin que la simple télévision connectée, le défendant comme représentatif de la "télévision augmentée". L'idée ? Enrichir au maximum l'expérience du téléspectateur en lui offrant la possibilité via cette application de choisir de visionner du contenu complémentaire au programme qu'il visionne. En pressant la touche "ok" de sa télécommande, il verra apparaître sur le tiers bas de son écran un bandeau composé de plusieurs blocs, dont le contenu évoluera en fonction du programme visionné.

Lors d'un match de Roland Garros par exemple, lui seront proposés des vidéos des matches précédents, des statistiques sportives, un bulletin météo, des diaporamas d'images marquantes, etc. Conditions pour accéder à ce type de service : recevoir la télévision par la TNT, avoir un accès Internet à domicile et évidemment, disposer d'un écran de télévision suffisamment récent pour se connecter à Internet. Pour les 30% de foyers qui reçoivent la télévision via l'ADSL, il faudra patienter encore un peu, le temps que les négociations avec les FAI (fournisseurs d'accès à Internet) aboutissent.

Par le biais de cette stratégie numérique, France Télévisions espère "être capable de proposer diverses expériences autour d'un même programme" afin que "petit à petit la télévision devienne une télévision à vivre pour le téléspectateur" a expliqué le directeur général délégué aux programmes, aux antennes et aux développements numériques Bruno Patino mercredi lors d'une conférence de presse.

Un intérêt global pour la télévision sociale

Mais dans cette démarche, l'entreprise présidée par Rémy Pflimlin va devoir faire ses preuves face à un défi majeur : la pédagogie. En effet, mieux que réussir à proposer une offre innovante, il lui faudra la faire accepter et encourager tous les téléspectateurs à se l'approprier dans son ensemble et éviter qu'il en reste à une utilisation "de surface".

France Télévisions n'est évidemment pas la seule à faire du second écran un enjeu stratégique. Du côté de chaînes privées, ça bouge aussi concernant la télévision connecté. TF1 a dévoilé le 17 janvier dernier l'onglet "Connect" de son application MyTF1. Lors de l'émission de divertissement "The Voice", elle offre la possibilité de suivre les conversations sur des réseaux sociaux et d'y partager de courts extraits de l'émission. Mais le service n'est pour l'heure pas élargi à l'ensemble des programmes de la chaîne. Pour sa part, M6 propose au moins cinq émissions enrichie pour le second écran via l'option "Devant ma TV" intégrée à ses applications. A l'étranger, l'américaine CBS et l'allemande Pro Sieben propose le même type d'onglet pour agréger les conversations sociales en ligne, comme souligné dans un article du magazine Stratégies n°1707 paru en début d'année.

Mais le phénomène de la télévision sociale demeurant relativement récent, il faudra du temps pour que les chaînes parviennent à dégager un retour sur investissement, d'autant plus que les dispositifs de télévision sociale sont très consommateurs de moyens humains et que les coût qu'ils engendres ne s'amortissent pas facilement en raison de la nécessité d'adapter le dispositif en permanence en tenant compte de nombreux paramètres, comme l'a expliqué le CSA dans un rapport sur le sujet publié le 19 février dernier.

LIRE AUSSI:

>> France Télévisions se branche sur la télé connectée

>> Les Français se convertissent à la télé "connectée"

>> WizTiVi fait son nid dans la télévision connectée

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 19/05/2013 à 14:45 :
Je pense que France Télévision mettre le paquet dans le developpement de cette technologie. Juste une petite précision c'est mardi 21 mai ou bien dimanche 26 mai que France Télévision inaugure la télé augmentée.
a écrit le 16/05/2013 à 14:23 :
En gros on compte surfer sur la vague de besoin pour une grande majorité (jusqu'ici silencieuse) de s'exprimer, comme pour le net. Mais devant la médiocrité des programmes et la troupe de clown sentencieux qu'on doit supporter sur les plateaux, gageons que l?hémorragie d'audience continuera, et à juste titre.
a écrit le 16/05/2013 à 13:02 :
La TV augmenté me laisse un goût de "télématique" réchauffé à l'image du minitel ou du télétexte. Que pourrait-on attendre de plus de la part de fonctionnaires de France Télévision?
Concernant les acteurs du privé comme TF1 ou M6 c'est l'emprisonnement du téléspectateur qui prime avant tout sur l' interactivité. Je pense que les grands groupes de médias français risquent bientôt de se prendre une seconde claque technologique après celle des sites internet "classiques" qui leur ont coûté en "temps de cerveaux disponibles".
a écrit le 16/05/2013 à 10:54 :
une fois que l'usage sera rentré dans les foyers et à partir d'une taille critique d'utilisateur de TV connecté, ça deviendra un vrai levier de revenu pour les chaînes. Payer 3? de plus pour jouer en live à question pour un champion en même temps que l'émission etc.
a écrit le 16/05/2013 à 10:53 :
c'est le cad depuis 10 ans en angleterre mais ça n'a pas été rendu possible en France à cause d'un choix technologique simple. jusqu'à l'arrivée de la TV connecté, le dispositif français ne disposait pa d'une voix de retour. Ainsi impossible de renvoyer de l'information à partir de sa boxe ou de son antenne donc pas d'interactivité. Avec la TV connecté ça ira dans les deux sens donc il sera possible de jouer en même temps que les jeux, d'envoyer son avis etc. On y est enfin !
a écrit le 15/05/2013 à 22:13 :
Pourquoi ne pas citer Arte qui, de mon point de vue de Téléspetateur, propose l'offre la plus riche, en particulier sur le contenu connecté (en replay sur TNT) ?
Revoir 100% humain , Charlemagne, Entre les murs ... sur son écran TV, c'est quand même plus sympa que sur son PC ou sa table(et le tout très simplement ). J'ai aussi récemment découvert que cette chaine proposait aussi des spectacles de qualité en bonus.
a écrit le 15/05/2013 à 18:54 :
idem pour la radio !
a écrit le 15/05/2013 à 18:52 :
sans interactivité la TV n'a pas d'avenir !
Réponse de le 16/05/2013 à 12:48 :
Etant donné que les grands groupes de médias français sont totalement déconnecté de la réalité, pour preuve les sites internet les plus populaires ont été racheté par ces derniers, si bien qu'il est peu probable que la TV connectée voit le jour de leur propre initiative. Je parierai plus sur la TV dématérialisée sur internet que sur une TV physique connectée à internet, et sur ce plan il me semble que Google avec YouTube ait pris une bonne longueur d'avance. Les médias français devrait s'allier à DailyMotion pour ne pas complètement rater le coche numérique ou bien continuer de se faire la guéguerre par site internet interposés pour finalement disparaître.
Réponse de le 16/05/2013 à 13:23 :
@CRC32 : tout à fait d'accord.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :