Rachat de Shazam : l'UE devrait finalement donner son feu vert à Apple

 |   |  692  mots
Apple avait annoncé en décembre dernier vouloir acquérir Shazam, application de reconnaissance musicale, pour un montant estimé de 400 millions de dollars.
Apple avait annoncé en décembre dernier vouloir acquérir Shazam, application de reconnaissance musicale, pour un montant estimé de 400 millions de dollars. (Crédits : MIKE SEGAR)
Apple avait déclaré en décembre dernier vouloir acquérir la startup britannique Shazam, application de reconnaissance musicale, pour un montant estimé de 400 millions de dollars. Une annonce qui avait déclenché l'ouverture d'une enquête par la Commission européenne en avril, s'inquiétant d'une distorsion de la concurrence pour le streaming musical.

Après cinq mois d'enquête, l'Union européenne devrait finalement donner son feu vert à Apple pour le rachat de Shazam. La firme de Cupertino avait annoncé en décembre dernier vouloir acquérir l'application de reconnaissance musicale, pour un montant estimé de 400 millions de dollars - soit l'un des rachats les plus importants de son histoire. Cette annonce avait déclenché l'ouverture d'une enquête de la Commission européenne en avril, à la demande de l'Autriche, l'Italie, la France, l'Espagne, la Suède, ainsi que l'Islande et la Norvège - non-membres de l'UE mais inclus dans l'espace économique européen.

Selon des sources proches du dossier, interrogées par Reuters, la Commission européenne devrait approuver sans condition le rachat lors de la publication de son avis d'ici le 18 septembre. Lors du lancement de l'enquête, l'exécutif européen s'inquiétait pourtant que ce rachat puisse "nuire de manière significative à la concurrence" en "réduisant le choix pour les utilisateurs de services de diffusion de musique en continu".

Shazam, un atout pour rattraper Spotify

Si Apple est toujours très discret quant à l'intégration de ses acquisitions au sein de son écosystème, plusieurs soupçons pesaient sur la firme à la pomme. A commencer par une intégration poussée entre les deux services, qui deviendrait discriminante pour les utilisateurs de Shazam non-abonnés à Apple Music. Actuellement, lorsqu'une chanson est identifiée par Shazam, l'appli redirige l'utilisateur indifféremment vers Apple Music et ses concurrents, Spotify et Deezer. Le fabricant d'iPhone pourrait ainsi prendre la décision de fermer l'accès à ses concurrents... Une méthode de recrutement très agressive, mais certainement très efficace pour gagner de nouveaux abonnés. Shazam génèrerait 1 million de clics par jour sur Spotify et Apple Music, selon The Verge.

Autre intérêt : mettre la main sur les données de Shazam, dont les historiques d'écoutes et les goûts musicaux de ses millions d'utilisateurs. Une aide précieuse pour réaliser des playlists populaires - devenu le principal canal d'écoute sur les plateformes de streaming - et personnaliser davantage les recommandations. Lancée en 1999, Shazam permettait initialement d'obtenir le nom d'une chanson par SMS, avant de devenir une application sur smartphone. Cette dernière utilise le micro du portable pour écouter une chanson et indiquer à l'utilisateur son nom et son interprète. En 2008, Shazam se fait connaître en intégrant l'App Store. "Depuis le lancement de l'App Store, Shazam figure régulièrement parmi les applications les plus populaires sur iOS", rapporte un porte-parole d'Apple. Toutes plateformes confondues, l'application a été téléchargée plus d'un milliard de fois en 2016. Shazam était déjà intégré à Siri, assistant virtuel d'Apple, depuis 2014.

| Lire aussi : Pourquoi Apple rachète Shazam, l'application de reconnaissance musicale

Chez Deezer et Spotify, la réplique s'organise

Le dossier est un sujet sensible pour l'Europe. Et pour cause : le streaming musical est l'un des rares domaines du numérique où le Vieux Continent mène la danse grâce au suédois Spotify, leader mondial avec 75 millions d'abonnés. L'opération permettrait donc à Apple de bénéficier d'une nouvelle arme pour rattraper son retard, alors qu'il a pris le virage du streaming en 2015, presque quatre ans après le lancement de Spotify aux Etats-Unis. Apple Music, désormais numéro deux mondial, revendique 40 millions d'abonnés, derrière Spotify mais loin devant le numéro trois Amazon Music Unlimited (20 millions) et les "petits" comme les français Deezer (6 millions d'abonnés en 2015) ou Qobuz.

Face à ce rapprochement, la concurrence n'est pas restée les bras croisés. Deezer a lancé dès décembre en version bêta une fonction de reconnaissance musicale, baptisée "SongCatcher" et directement intégré à son service. Spotify, à qui l'on prêtait des vues sur Shazam, avait déjà acquis en mars 2017 une application concurrente plus poussée, dénommée Sonalytic. A ce jour, Spotify n'a toujours pas communiqué sur son intégration au sein de sa plateforme.

| Lire aussi : Rachat de Shazam par Apple : pourquoi l'Europe veut protéger Spotify et Deezer

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :