La Tribune

DSK a un nouveau travail, banquier d'affaires luxembourgeois

Dominique Strauss-Kahn va être nommé président du conseil d'administration de la banque Anatevka basée au Luxembourg. | REUTERS, Charles Platiau
Dominique Strauss-Kahn va être nommé président du conseil d'administration de la banque Anatevka basée au Luxembourg. | REUTERS, Charles Platiau (Crédits : Reuters)
latribune.fr  |   -  359  mots
L'ancien ministre et directeur général du Fonds monétaire international sera nommé président du conseil d'administration de la banque Anatevka basée au Luxembourg dans quelques semaines.

Prof d'économie, maire, député, ministre, directeur général du FMI... Dominique Strauss-Kahn a déjà occupé de nombreuses fonctions, mais celle là c'est la première fois : le 18 octobre prochain, il deviendra officiellement banquier d'affaires, en prenant la tête de la société Anatevka. L'établissement financier est basé au Luxembourg et coté à la Bourse de Paris depuis le mois de mars à hauteur de 50,24 millions d'euros.

Anatevka devient LSK

La société, qui est calquée sur le modèle des banques d'investissement anglo-saxonnes, est présente dans la gestion d'actifs, le capital risque, l'assurance et l'intermédiation financière.

Fondée en 1994 par le financier Thierry Leyne, cette société va être rebaptisée Leyne, Strauss-Kahn& Partners (LSK) d'après un communiqué qu'elle a diffusé ce mercredi. Ce changement de nom fera suite à l'accession de Dominique Strauss Kahn au poste de président du conseil d'administration de LSK.

Cette arrivée fait le bonheur du créateur de l'entreprise : "Je suis heureux et honoré de l'arrivée de Dominique Strauss-Kahn à la présidence de notre groupe", a commenté Thierry Leyne.

Conseils financiers aux entreprises et aux États

Une centaine de collaborateurs répartis dans six pays (Luxembourg, Belgique, Monaco, Israël, Suisse, Roumanie) travailleront sous l'autorité de l'ancien directeur général du Fonds monétaire international.

Leurs activités iront du conseil aux États, aux sociétés et aux entrepreneurs pour leur développement stratégique international, à leur financement, en passant par la restructuration de leur dette et les acquisitions et cessions d'entreprises.

En France, DSK demeure accusé par la justice de "proxénétisme aggravé" dans l'affaire dite du Carlton de Lille.

Ce qui ne l'empêche pas d'avoir des activités de conseil : il est officiellement conseiller du gouvernement serbe depuis le 17 septembre 2013 et membre du conseil de surveillance de deux institutions financières détenues à majorité par les pouvoirs publics russes: le Fonds russe des investissements directs (RDIF) et la Banque russe de développement des régions (BRDR), contrôlée par le pétrolier Rosneft.

>> Le docteur DSK au chevet de l'économie serbe

Réagir

Commentaires

aaa  a écrit le 13/10/2013 à 9:16 :

Après que Sarkosy l'ait éloigné en Amérique et qui lui ait offert une femme de ménage, c'est au tour de Hollande de l'éloigner... Quelle belle différence de politique. J'éspère qu'il lui offrira une plus belle femme de ménage en 2016...
C'est dommage qu'il se soit ait écarter, il aurait difficilement pus faire pire que les deux candidats Sarko et Hollande!!!

lilibulle  a écrit le 26/09/2013 à 11:14 :

Ses compétences en économie sont si largement complétées par son cynisme, son individualisme flamboyant et sa libido généreuse ... Pas étonnant que la toute puissante finance mondiale reconnaisse et utilise DSK comme élément précieux pour continuer à ravager notre siècle malade !!!
Vivement le retour à une société "normalement" humaniste.

burnouf  a écrit le 26/09/2013 à 10:37 :

Attention, cet homme qui aime le luxe, en bourre.

trololo  a écrit le 25/09/2013 à 23:03 :

Banque d'affaire luxembourgeoise de 30 personnes. C'est la taille d'une petite agence de province. DSK repart de zero.

pasquedubien  a écrit le 25/09/2013 à 20:57 :

il va pouvoir tenir les comptes de personnalités belges , bien connues !!!!

robindesbois  a écrit le 25/09/2013 à 19:52 :

Il va pouvoir conseiller ses amis, comment s'enrichir, sans se faire "pincer" Comme quoi
l'Homme puissant retombe toujours sur ses pieds ? Et puis s'il a des pulsions, les bordels
existent en Belgique il n'aura pas loin pour se faire du "bien"

A queue  a écrit le 25/09/2013 à 19:47 :

Ça va barder la bas !

Chaud devant !  a répondu le 26/09/2013 à 13:55:

Combien de femmes dans le conseil d'administration ?

MOUGEON  a écrit le 25/09/2013 à 18:39 :

Je parie que la Serbie va faire appel à une banque luxembourgeoise sous peu...L'image des banques luxembourgeoises vient d'en prendre un coup mais il est vrai que dans ce milieu la honte est un sentiment méconnu

la vérité provoque la haine  a écrit le 25/09/2013 à 17:54 :

le pire du pire dans cette histoire, c'est qu'on se contrefiche de savoir ce qu'il devient, du moment qu'on n'est pas dans son sl..p...

tant mieux  a écrit le 25/09/2013 à 17:35 :

pour lui !

ViveLaFinance  a écrit le 25/09/2013 à 17:24 :

La finance, l'ennemie de FH. Le PS et ses cadors deviennent de plus en plus comiques, donc tragiques pour la France.

taranis  a écrit le 25/09/2013 à 17:18 :

DSK est désormais le symbole de l?impasse du machisme et des comportements de mépris et de violence exercés par tant d?hommes de pouvoir sur les femmes , opportuniste j'en profite donc pour exprimer mes sentiments.... .La dynamique de la mondialisation capitaliste intègre l essor des marchés sexuels et leur impact sur les femmes et les enfants. La mondialisation trouve pourtant là l une de ses pires formes d incarnation. La victoire du néolibéralisme dans les années 1980 va de pair non seulement avec une accélération de la soumission à la monétarisation des rapports sociaux, visible particulièrement dans les industries du sexe, mais également avec une légitimation accrue de l aliénabilité des corps, de leur marchandisation. La prostitution et son corollaire, la traite des femmes et des enfants à des fins de prostitution, sont considérés par nombre d États comme des moyens de développement économique. Ce « secteur » de l économie mondiale est en pleine expansion. Il produit des déplacements importants de population et génère des profits mirobolants. Des millions de femmes, d adolescents et d enfants vivent dans les districts « chauds » des métropoles de leur propre pays ou dans ceux de pays voisins ou lointains. Les plus touchés proviennent principalement des pays du Sud et, plus récemment, de l Est. Ils constituent la source des rentes les plus profitables de l économie mondiale La misère toujours galopante dans les pays en développement avec de sempiternels conflits armés et l ascenseur social qui ne fonctionne plus en occident avec les délocalisations d entreprises et des générations entières (père et fils au chômage) piégées dans la précarité. L exploitation humaine, ca existe aussi ! Et l on peut tous en être victime... si l on n est pas un nanti de l'oligarchie des exploiteurs.

Albaz  a répondu le 25/09/2013 à 22:25:

Un jour il deviendra président de la république en France .....

ppdo  a écrit le 25/09/2013 à 17:02 :

Luxembourg, Serbie, Roumanie, Monaco, Israel... Nul doute qu'avec de telles frequentations opaques DSK finisse par revenir dans l'actualite judiciaire...

lemans  a écrit le 25/09/2013 à 15:42 :

Il va pouvoir organiser de belles parties fines

yvan  a répondu le 25/09/2013 à 16:22:

Ca m'étonnerait, vu son embonpoint.

Petites Blagues de F.  a répondu le 25/09/2013 à 16:52:

"Que dit DSK à Anne Sinclair juste après l'amour ? Je serai à la maison dans vingt minutes, chérie !"
"Pourquoi DSK porte-t-il des caleçons en laine ? Parce qu'il est frileux des chevilles !"

bob  a écrit le 25/09/2013 à 15:19 :

On a parlé de reconversion sarko et DSK. Pour Hollande, je suggère une reconversion chez macdo puisqu'il a avoué que ça a été une piste de réflexion avant de faire sa carrière politique. (piste qu'il aurait dû privilégier.

Sezac  a écrit le 25/09/2013 à 15:10 :

Vive la fraternité impie X ! Cette promotion est un magistral renvoi d?ascenseur de Roux à Combaluzier, ou plutôt à notre Bibi Fricoteur national qui met ainsi ses pieds frileux bien au chaud dans une paire de pantoufles de Leyne luxembourgeoise taille XXL, judicieusement tricotée dans un paradis fiscal connu pour son opacité tenace mais très appréciée des élites serbes.

HU  a répondu le 25/09/2013 à 16:07:

Très belle introduction d'un nouveau roman dans la section fiction.

yvan  a répondu le 25/09/2013 à 16:20:

Un doute m'habitait, mais là, il est maintenant clair qu'il faut en effet être introduit.

Domi nique  a répondu le 25/09/2013 à 16:54:

D'abord, je présente mes excuses et j'indique que je regrette beaucoup l'incident (...) L'incident constitue une erreur de jugement de ma part dont je prends l'entière responsabilité (...) Je crois fermement que je n'ai pas abusé de ma position.

DSK  a écrit le 25/09/2013 à 14:48 :

j'ose imaginer la detresse de certaine secretaire local :)

yvan  a répondu le 25/09/2013 à 16:18:

Pourtant, il faut des petites mains...

Déclaration d'Eva Joly  a répondu le 25/09/2013 à 16:46:

Je connais bien Dominique Strauss-Kahn : je l'ai mis en examen.

mimosa  a écrit le 25/09/2013 à 14:34 :

sarko aussi s'est bien recasé , volant de pays en pays, se faisant payer trop cher pour des conférences ; il ne paie plus l'impôt et ne doit pas regretter de n'avoir pas su se faire réélire ! cool cool sa vie ...

Pierre M... sur Radio J   a répondu le 25/09/2013 à 16:50:

( 2017 )Le jour où il se décidera, il faudra qu'il se lance et il aura besoin d'un temps de réacclimatation, de reprise de contact avec les Français en profondeur.

Marre!  a répondu le 25/09/2013 à 18:05:

nous n'avons pas besoin de personnages libidineux !!! on a assez avec diverses casseroles!

Raoul31  a écrit le 25/09/2013 à 13:59 :

et comme Messier, il retrouvera un vrai statut de pro. Ce n'est pas les anticipations que l'on a vendu à un pdg sans avoir les technologies et une certaine déviance pour certains plaisirs de la vie dans sa vie privée, que l'on est pas un "bon". Ce sont des professionnels incontestés dans leur job. Bravo à Messier (Messier & Maris Partners) qui a su se relever dans la discrétion. DSK en fera tout autant.
Nota pour les aigris : j'étais actionnaire de vivendi pendant la bulle internet de 1999 et 2000/2001 et oui j'ai perdu des francs, et non je n'ai pas participé au procès en tant qu'ancien actionnaire.

cioban  a répondu le 25/09/2013 à 20:56:

bravoo DSK,