DCNS : les quatre corvettes en Egypte, c'est fait !

 |   |  311  mots
La famille Gowind de DCNS remporte des succès à l'exportation
La famille Gowind de DCNS remporte des succès à l'exportation (Crédits : DCNS)
Le contrat portant sur la vente de quatre corvettes à la marine égyptienne a été mis en vigueur. Cette commande est estimée à 1 milliard d’euros.

Pour DCNS, l'essai est définitivement transformé en Égypte. Le contrat d'environ un milliard d'euros (hors armement) que DCNS avait récemment signé avec Le Caire pour la vente de quatre corvettes de type Gowind, a été mis en vigueur, selon nos informations. Un très joli coup commercial pour DCNS en Égypte, qui avait beaucoup (trop ?) surpris le petit monde de la défense en France. Le groupe naval continue à négocier la vente de deux corvettes supplémentaires en option avec l'Égypte.

DCNS a vendu au Caire quatre corvettes Gowind de 2.400 tonnes, équipées de son système de combat, le Setis, et qui pourraient être armées de missiles surface-air VL Mica et mer-mer Exocet de MBDA. Le missilier européen négocie actuellement les installations de tir avec l'armée égyptienne (50 millions d'euros environ) et devrait proposer un lot de missiles évalué entre 300 et 400 millions d'euros.

Trois corvettes fabriquées localement

Trois des quatre corvettes Gowind seront fabriquées en Egypte dans un chantier naval étatique à Alexandrie. Pour DCNS, c'est un nouveau succès de la Gowind après celui remporté en Malaisie (6 corvettes) et peut-être avant celui en Uruguay où le groupe a été choisi en personne par le président José Mujica (trois patrouilleurs Gowind, dont l'Adroit). Pour autant, l'élection présidentielle prévue fin octobre 2014 pourrait ralentir, voire geler le processus d'acquisition des patrouilleurs de Montevideo.

Le contrat signé avec la marine égyptienne été rondement négocié, le groupe naval ayant été sélectionné au premier trimestre. Le maréchal Abdel Fattah al-Sissi, alors encore ministre de la Défense, devenu depuis président de l'Égypte, avait choisi DCNS. Une compétition remportée de haute lutte face aux chantiers navals allemand ThyssenKrupp Marine Systems (TKMS), qui proposait des Meko A200, et surtout face au néerlandais Damen (corvette Sigma).

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 16/07/2014 à 21:37 :
Mais bon avons nous vendu des navires aux australiens, aux canadiens..... Deux grand pays avec une grande façade maritime. A vrais dire il nous faut nous placer même la seul alternative au tout américain....
a écrit le 11/07/2014 à 14:28 :
Et ca fera une belle jambe aux Egyptiens qui n attendaient que cela pour relancer le tourisme !
Elle servirons à mieux surveiller les plages de Hurghada ou à escorter les bateaux croisieres sur le Nil !
a écrit le 11/07/2014 à 11:31 :
Après les rodomontades permanentes,coups de menton et autres mouvements d'épaule du dirigeant précédent (2007-2012)qui ne pas grand chose par ailleurs, voici revenu le temps de la discrétion et des bonnes affaires.
Réponse de le 11/07/2014 à 13:56 :
Hé oui Sarkozy annonçait des contrats mais ne vendait rien. Il semble qu.il n'avait rien compris. D'ailleurs, il n'a pas changé ....
a écrit le 11/07/2014 à 9:12 :
Bravo à cette france qui gagne. On en redemande !
a écrit le 10/07/2014 à 18:32 :
On va pas bouder son plaisir, plus rien en Bulgarie ?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :