Airbus installe un centre de finition pour A330 en Chine

 |   |  257  mots
En 2015, Airbus a livré 158 avions à des clients chinois, soit 24% de sa production mondiale. (Photo: le 2 mars 2016, Lin Zuoming, président d'Aviation Industry Corp of China, lors de son discours pour l'inauguration du centre de finition pour A330 de Tianjin.)
En 2015, Airbus a livré 158 avions à des clients chinois, soit 24% de sa production mondiale. (Photo: le 2 mars 2016, Lin Zuoming, président d'Aviation Industry Corp of China, lors de son discours pour l'inauguration du centre de finition pour A330 de Tianjin.) (Crédits : Reuters)
Ce premier centre d'aménagement d'Airbus pour gros porteurs situé hors d'Europe devrait être opérationnel en 2017. Le groupe veut se rapprocher de ses "clients chinois". Boeing n'est pas encore implanté dans le pays.

Airbus a lancé mercredi 2 mars en Chine le chantier d'un centre de finition pour long-courriers A330, sur le même site que sa chaîne d'assemblage pour A320: un nouvel argument de vente pour l'avionneur européen, qui dispute âprement à son rival Boeing le colossal marché chinois. "C'est le premier centre d'aménagement pour gros porteurs hors d'Europe", s'est félicité le PDG d'Airbus Fabrice Brégier, lors d'une cérémonie de pose de la première pierre, dans la métropole de Tianjin, à 150 km de Pékin.

Ce centre, censé être opérationnel dès l'an prochain, réceptionnera des A330 assemblés à Toulouse (sud de la France) et se chargera de l'aménagement des cabines et des peintures extérieures, jusqu'aux ultimes vérifications avant livraison.

"L'objectif (du centre de finition) est d'être plus proche de nos clients chinois", mais aussi d'accompagner les ventes sur un segment des gros porteurs ayant le vent en poupe, a confié à la presse Fabrice Brégier.

Airbus fait jeu égal avec Boeing en Chine

La nouvelle structure est implantée aux côtés d'une chaîne d'assemblage pour moyen-courriers A319 et A320, inaugurée en 2008 par l'avionneur, la première qu'Airbus ait établie hors d'Europe.

L'avionneur européen fait désormais jeu égal avec l'américain Boeing, qui lui ne dispose pas encore d'implantation propre dans le pays. En 2015, Airbus a livré 158 avions à des clients chinois, soit 24% de sa production mondiale.

    Lire aussi >> Airbus Helicopters installe une chaîne d'assemblage en Chine

(Avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 06/03/2016 à 11:58 :
Bien, il faut savoir que pour faire du commerce avec les chinois, nous devons en contre partis des accords installer des chaînes d'assemblage sur place.... Dans tous les cas airebus doit soutenir l'investissement en Europe, en Allemagne comme en France... Nous devons favoriser l'emploi dans nos pays, mais pas au détriment de la rentabilité.... La modernisation des chaînes d'assemblage et la qualification du personnel est important.... L'apprentissage est un point important d'un main d'œuvre performante pour l'avenir.... Cette entreprise doit non seulement augmentée sa production, mais préparer l'avenir.... Le gigantisme de A380 à donner les limites, nous devons envisager d'autre solution pour l'avenir... Zeppelins ou autre.... Ensuite comme il y aura toujours des gens pressé, nous devons étudier un remplissant du concorde, performance et économique....
a écrit le 02/03/2016 à 22:38 :
L'assemblage annuel des A320 est réparti comme suit :
> 16 avions à Toulouse.
> 22 avions à Hambourg.
> 4 avions à Tianjin, Chine.
> 4 avions à Mobile, US, Alabama, l’usine vient d’ouvrir.
Saul erreur, Airbus va implanter une nouvelle ligne d’assemblage à Hambourg, pour monter la cadence à 28.
Une partie de l’activité réalisée à Hambourg, des équipements des cabines vont être rapatriés en France.
-
Le centre d'aménagement cabine dédié à la version régionale de l'A 330 (150 M€) était annoncé pour réaliser la finition de 2 cabines par mois.
-
Il me semble qu'Airbus annonçait déjà courant 2015 détenir 50% du marché. En 1995 il ne détenait que 6% du marché.
-
En 2014, Airbus Hélicoptères détenait 42 % du marché chinois.
-
2015, Thales remporte "" un contrat de mise en œuvre des derniers systèmes de gestion du trafic aérien (ATM) dans l'espace aérien de Shanghai, à l'ouverture du salon ATC Global de Dubaï.
Thales et Beijing Easy Sky Technology (BEST), coentreprise Thales-TEDC, viennent en effet de signer avec l'East Air Traffic Management Bureau (East ATMB) de l'autorité de l'aviation civile chinoise (CAAC) un contrat prévoyant la mise en oeuvre d'un nouveau système ATM automatisé à Shanghai.
Aux termes de ce contrat, Thales et BEST vont moderniser les systèmes de gestion des aéroports et de l'espace aérien de Shanghai, y compris la zone de manoeuvres TMA (Terminal Manoeuvring Area) et les opérations au sol aux aéroports de Shanghai Pudong et Shanghai Hongqiao.
Le contrat prévoit aussi la mise en oeuvre de la solution TopSky-ATC, le système d'automatisation de gestion trafic aérien le plus innovant au monde. Thales déploiera également sur les deux aéroports sa plateforme TopSky-Tower, pour une automatisation au niveau de la tour de contrôle ""
-
2015, Snecma + GE (CFM), par la coentreprise Sichuan Services Aero Engine Maintenance Company (SSAMC) avec Air China, maintenance des moteurs CFM56, agrandissent l’usine.
Et prévoit de réduire le temps de la révision des moteurs. Donc plus de moteurs et plus de pièces détachées provenant d'Europe dont France.
-2015 Thales, ""a annoncé ce jeudi une reconduction de son contrat avec Juneyao Airlines, qui lui a maintenu sa confiance en tant que fournisseur de référence pour son avionique de pointe.

Cette compagnie régionale chinoise a choisi l'avionique de Thales pour sa nouvelle flotte d'Airbus de la famille A320. Opérant à partir des aéroports de Shanghai Hongqia et Shanghai-Pudong, Juneyao Airlines dessert la totalité de la mégapole.

Le contrat signé avec Thales permettra, dans un premier temps, d'équiper 17 Airbus monocouloirs avec le système de gestion du vol (Flight Management System) de Thales, ainsi que la plate-forme de surveillance T3CAS de Thales/ACCS, solution de référence pour tous les Airbus dans le monde.

La nouvelle flotte de la compagnie chinoise sera également dotée du radio-altimètre LRRA (Low Range Radio Altimeter) et de la balise de localisation d'urgence ELT.

La flotte actuelle de Juneyao, déjà équipée de systèmes T3CAS, bénéficie également des performances d'un système TAWS (Terrain Awareness Warning System). La compagnie est par ailleurs aussi équipée du nouveau système de surveillance du trafic aérien Airbus ATSA-AIRB""
a écrit le 02/03/2016 à 11:56 :
Gros acheteurs les chinois demandent de bonne conditions et aussi une part locale de l'activité, Airbus leur donne satisfaction en installant ce centre. Ce faisant il évite aussi une trop grande surcharge des installations correspondantes européennes et simplifie les procédures de livraison tout en s'assurant une clientèle fidèle. Il faut bien ces ressorts pour progresser car le domaine aéronautique est en régression relative à moins de 100 milliards de chiffre d'affaire pour Airbus et Boeing. Or, la tendance montre que ce niveau devient ordinaire, plus de 100 entreprises dans le monde l'ont atteint ou doublé avec des progressions plus dynamiques, elles seront plus de 150 l'année prochaine. Concernant Airbus, la possible intégration de différents acteurs importants, suédois ou anglais avec BAE, préfigure aussi un découpage en deux avec une part française et associés et une part allemande, ce qui ferait apparaître une partie aérienne plus modeste encore. Il y a donc comme une impérieuse nécessité de ne pas perdre le rythme en organisant une progression des activités plus vive et diversifiée. Ce qui semble être fait.
a écrit le 02/03/2016 à 11:39 :
C'est excellent, les Chinois vont vous envahir comme avec les produits de luxe, les dentelles vous allez pouvoir travailler dans leurs usines, qui vont installer en France.
Réponse de le 02/03/2016 à 12:00 :
Vous ne dites pas la même chose, @brongeor, des américains qui sont beaucoup beaucoup plus présents et depuis très longtemps.
a écrit le 02/03/2016 à 10:21 :
très imprudent
a écrit le 02/03/2016 à 9:30 :
Espérons juste que les Chinois nous sortent pas une copie de l'A330 dans 10 ans. Déjà qu'ils ont fait la même chose avec l'A320 avec leur Comac.
Réponse de le 02/03/2016 à 13:08 :
Les Chinois n'ont pas "copié" l'A320, ils ont simplement acheter le services (systèmes, conception, test etc.) que proposent les boites occidentales qui cherchent a se défaire l'influence de Airbus et Boeing.
Réponse de le 02/03/2016 à 13:10 :
Les Chinois n'ont pas "copié" l'A320, ils ont simplement acheté le services (systèmes, conception, test etc.) que proposent les boites occidentales qui cherchent justement à se défaire l'influence de Airbus et Boeing.
a écrit le 02/03/2016 à 9:19 :
Airbus et un groupe européen très bien géré ...sa nouvelle usine, ouverte en 2015 à Mobile ,LA, USA , pour la production des séries néo monte en charge ...voilà maintenant une diversification bien ciblée en Chine...
a écrit le 02/03/2016 à 9:03 :
ça ne va pas être simple de vendre des avions à un pays qui est en train de s'installer dans la crise.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :