Les vieux Mirage F1 à l'ATAC des Etats-Unis !

 |   |  362  mots
La SIMMAD (Structure intégrée du maintien en condition opérationnelle des matériels aéronautiques du ministère la Défense) a préféré l'offre d'Airborne Tactical Advantage Company (ATAC) à celle de Draken International pour la vente de 63 Mirage F1 de l'armée de l'air française.
La SIMMAD (Structure intégrée du maintien en condition opérationnelle des matériels aéronautiques du ministère la Défense) a préféré l'offre d'Airborne Tactical Advantage Company (ATAC) à celle de Draken International pour la vente de 63 Mirage F1 de l'armée de l'air française. (Crédits : Armée de l'air)
La France a vendu 63 vieux Mirage F1 à la société de services américaine Airborne Tactical Advantage Company (ATAC). Le contrat est estimé à 21 millions d'euros.

Florence Parly a tranché début juillet. La ministre des Armées a suivi la recommandation de la SIMMAD (Structure intégrée du maintien en condition opérationnelle des matériels aéronautiques du ministère la Défense), qui a préféré l'offre mieux-disante d'Airborne Tactical Advantage Company (ATAC) à celle de Draken International pour la cession de 63 Mirage F1, selon nos informations

Dans la foulée, la SIMMAD, dont le directeur - le général de corps aérien Philippe Roos - est un ancien pilote de chasse sur Mirage F1, a notifié le 4 juillet à ATAC (groupe Textron) la vente des 63 appareils conservés sous cocon sur la base aérienne de Châteaudun. La vente des avions de combat fabriqués par Dassault Aviation (cellules et moteurs ATAR de Safran) est estimée à 21 millions d'euros environ. Sur les 63 Mirage F1 vendus à  ATAC, qui souhaite faire revoler entre 30 et 45 appareils, 32 sont en état de vol après une bonne révision. Le solde de ;la flotte mérite en revanche une modernisation importante.

Fournitures de services tactiques aériens

L'offre de Draken International semblait pourtant plus intéressante sur le plan industriel pour des PME européennes. Pour la remise en service de ces appareils, ATAC pourrait notamment s'appuyer sur Sabca, filiale belge de Dassault Aviation spécialisée dans la modernisation d'avions militaires, et de la PME française Secamic présente dans la maintenance d'appareil de seconde main. Ce qu'avait plus ou moins promis Draken International. La remise en état de vol des Mirage F1 est estimée à trois millions d'euros environ par appareil. A suivre...

Tout comme Draken International, ATAC fournit des services tactiques aériens (Contracted Airborne Training Services). Les deux sociétés proposent à l'armée de l'air (USAF) et à la Marine (US Navy) des avions de combat pour la formation de pilotes de chasse (tactique, simulation de menaces, soutien tactique air-sol, ravitaillement air-air...). Les derniers Mirage F1 français ont été retirés du service actif le 13 juin 2014 et ont effectué leur dernier vol à l'occasion de la cérémonie du 14 juillet 2014. Ils sont aujourd'hui remplacés par les Mirage 2000 et Rafale.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 13/07/2017 à 21:08 :
21 millions seulement, avec de la monnaie de singe dollars. Bravo à nos gouvernements, champion de la braderie de nos biens et nos impots..
Réponse de le 13/07/2017 à 23:06 :
Des arguments de poids contre la braderie. de nos avions.

http://www.voxnr.com/11238/du-serment-de-koufra-au-little-business-de-paris-avec-washington-1
Réponse de le 14/07/2017 à 10:02 :
je préfère les voir revoler aux US plutôt que de pourrir à Châteaudun dans l'attente d'un ferraillage !
a écrit le 12/07/2017 à 20:36 :
On a vendu l'invendable ...

La durée de vie d'un avion est en heure de vol et cela est donné par la résistance de la structure ( fatigue ).
Quand un avion militaire a realisé sa durée de vie , il est retiré du service et entreposé pour maintenir un nombre d'avion supplémentaire en cas de conflit ...

Mais soyons réaliste sur les 65 achetés , 32 après révision sont en état de vol ce qui ne signifie pas qu'ils ont retrouvé leur jeunesse ...

Faites 600 000 km avec une cliot en 20 ans et trouvé un acquéreur qui vous l'achète pour plus cher que son poids de ferraille !

Bonne chance
a écrit le 12/07/2017 à 11:49 :
C'est un superbe avion, très complet, pour des petits besoins, personnellement j'en ferais une version NG, avec un m88 11t prévu initialement pour M2000, un aesa et un rwr classique, mica/I derby ER,aasm/spice
pour une offre pour répondre au mono réacteur. gripen,jf 7,f16 une version bas de game,
le rafale est overkill pour certains achats qui ont besoin pour faire la patrouille aérienne, defense aérienne, appuis sol léger. C'est pour ca que le F16,gripen,jf17 rafles les offres d'entrée de gamme. on a besoin d'un mini rafale bas cout mono réacteur. le Gripen risque de récupérer toute l'amérique du sud en remplacant les avions francais mirage..
Réponse de le 12/07/2017 à 17:13 :
Pour revenir sur terre, la notion de potentiel d'une cellule, ca vous parle (apparition de micro-fissures dans la cellule....) ?
Réponse de le 12/07/2017 à 18:24 :
j'vois pas en quoi le rafale et overkill il et omnirole et l'avion et conçu pour evoluer toute aux long de ça carriere et le m88 11t n'existe pas aux mieux il et prevu un 8.5 tonne et pas du tout conçu pour le f1 et le 2000 tu raconte n'importe quoi dédé
Réponse de le 12/07/2017 à 18:27 :
Le F1 était un très bonne appareil en son temps mais comme monomoteur le mirage 2000 ( encore employé par notre armée de l'air ) est le plus complet .
Dans sa dernière version , le 2000-9 est exemplaire ( demandé au EAU ).D'ailleurs lors des Red flag ( combats aériens réalisés aux EU ) un 2000-9 des EAU à neutralisé un F22 ...( de mémoire c'est le seul à y être arrivé ).

La société Dassault ne pouvait ce permettre de garder cette chaîne d'assemblage sur ces sites faute de place ...

Mettez un Gripen face à un 2000-9 et comparer les 2 sur les performances et les coûts ...
Ouf les suédois ont eu chaud !
Réponse de le 12/07/2017 à 18:27 :
et aucun interet d'un mini rafale
Réponse de le 14/07/2017 à 1:04 :
Renault a racheté Dacia et en a fait une machine à cash en vendant logan et Duster dans le monde entier, dont une partie fabriqués à Pitesti (Roumanie). Airbus Helicopter est en train de faire le même coup avec des Super Puma qui seront construits à Brasov (Roumanie encore)
Pourquoi ne pas faire de même avec des avions de chasse low cost pour les pays émergents? Utiliser des modèles rustiques et fiables (Mirage F1 par exemple) avec une avionique récente. IAR ou ACV peuvent fabriquer ce type d'avions, remis au gout du jour, et pour une somme modique.
3 avantages: on fait travailler nos bureaux d’études et nos ingénieurs, on coupe l'herbe sous le pied des chinois / brésiliens ou russes qui nous concurrencent aussi dans le moyen haut de gamme, et on commerce avec de nouveaux clients qui seront peut etre intéressés par les autres produits plus tard.
Réponse de le 14/07/2017 à 13:10 :
Serge Dassault ne jurait que par des bi-moteur (il est à l'origine du 4000). Dès la sortie du rafale, le 2000 était voué à disparaître. Il n'en a jamais voulu!!!! Il n'a jamais cru à la survie du F16.
L’arrêt de chaîne du 2000 a été une erreur. Maintenant est il possible sur la même base de fuselage mettre un autre moteur et une autre avionique. J'en reste convaincu, ce n'est pas le choix de Dassault. Ils préfèrent ne pas aller sur un marché que de prendre un risque de rentabilité.
C'est avec ce type de réaction que l'industrie périclite.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :