La Tribune

BMW donne de fortes primes aux salariés qui ont des idées

La nouvelle Série 2 Active Tourer de BMW
La nouvelle Série 2 Active Tourer de BMW (Crédits : Reuters)
Alain-Gabriel Verdevoye  |   -  614  mots
BMW accorde des primes d'un montant de 5,3 millions d'euros à ses salariés. But: récompenser les idées qui ont permis de réduire les coûts et d'améliorer le processus de production. Un salarié peut toucher jusqu'à 120.000 euros.

BMW accorde des primes d'un montant total de 5,3 millions d'euros à ses salariés, afin de les récompenser pour leurs idées qui ont permis de réduire les coûts et d'améliorer le processus de production, indique le magazine spécialisé allemand Automobilwoche. Le bavarois répartira le montant entre les 2.700 salariés qui ont proposé des idées depuis octobre 2012. Si l'idée est ensuite appliquée dans le processus de production, un salarié peut toucher jusqu'à 120.000 euros, selon les réductions de coûts qu'elle permet de réaliser.

Hausse de 6,8% des ventes

Le groupe BMW a vendu 177.741 véhicules des marques BMW, Mini et Rolls-Royce en mai (+ 6,8 %). Sur cinq mois, il  a vu ses ventes progresser de 7,4 %, à 826.865 unités. Un record. Le numéro un du haut de gamme mondial a notamment accru ses ventes de 24,6% à 184.823 unités sur cinq mois (avec Mini) en Chine, de 4,9% à 145.957 aux Etats-Unis. En Europe, la reprise progressive du marché se poursuit avec un total de 358.949 automobiles  livrées, soit une légère hausse de 2%.

BMW est le premier constructeur européen en terme d'utilisation des capacités de production sur le Vieux continent, selon un classement réalisé par Inovev. L'ensemble de ses usines européennes a fonctionné à près de 100% des capacités l'an dernier. Dans le monde, les usines de BMW fonctionnent même à 120%. 4.500 personnes ont été recrutées chez BMW en Allemagne l'an passé. En 2013, Le bavarois a fabriqué pour la troisième année consécutive plus d'un million de véhicules en Allemagne, soit 50% de ses volumes de fabrication mondiaux.

"En 2014, nous livrerons plus de deux millions de véhicules avec deux ans d'avance sur l'objectif, avec un bénéfice avant impôts sensiblement supérieur à l'an dernier", pronostiquait en mars le Président du directoire de BMW, Norbert Reithofer.

Plein de nouveautés

Après avoir lancé la petite i3 électrique en fin d'année dernière, puis ses premières nouvelles Mini avec une toute nouvelle plate-forme et des moteurs trois cylindres inédits, BMW commercialise actuellement une berlinette i8 révolutionnaire hybride rechargeable à très hautes performances, dotée d'un moteur tricylindre de 231 chevaux couplé à une motorisation électrique de 131 chevaux. Et, à la rentrée, il lancera un monospace compact inédit, la Série 2 Active Tourer, un concurrent des Renault Scénic et Peugeot 3008.

BMW, qui fêtera dans deux ans son centième anniversaire, ne néglige pas pour autant ses créneaux traditionnels, avec un coupé sportif conventionnel Série 2 début mars, en même temps qu'un cabriolet Série 4. Un 4 Gran Coupé à quatre portes est mis actuellement sur le marche, ainsi qu'un 4x4 coupé X4. Ouf.

Bénéfice net record

En 2013, le constructeur allemand, qui avait failli disparaître à la fin des années cinquante, a enregistré un bénéfice avant impôt (EBIT) en hausse de 1,4% pour atteindre un record de 7,91 milliard. Néanmoins, celui-ci a baissé de 12,4% dans les seules activités automobiles, à cause des investissements dans les nouvelles technologies, l'élargissement de la gamme et la hausse des coûts de lancements selon le groupe bavarois.

La marge opérationnelle pour les activités automobiles - BMW est aussi un grand fabricant de motos - atteint 9,4%. Avec la Chine (non incluse dans les chiffres publiés), celle-ci frise les 10%, assure BMW. Elle était toutefois en baisse  par rapport à 2012 et se situait en-dessous de celle d'Audi, la filiale "premium" du groupe Volkswagen, qui dépasse les 10%, et du constructeur de voitures de sport Porsche à 18%. Il n'empêche. Cette marge demeure fort honorable. Le résultat net, historique quant à lui, avait progressé de 4,5% à 5,34 milliards l'an passé.

 

Réagir

Commentaires

Hello  a écrit le 19/06/2014 à 23:19 :

Si Renault le fait par exemple (mais cela ne va pas jusqu'à 120 000€).
Cela fonctionne aussi bien pour les salariés du technocentre que ceux de ses usines françaises.

Jamel  a écrit le 19/06/2014 à 17:51 :

BMW l'une des quatre pires marques en matière de fiabilité, avec Seat, Skoda et Audi (voir enquête Autoplus)

Rouet  a répondu le 19/06/2014 à 17:57:

Les automobilistes qui achètent BMW pensent le contraire

BMW pas si mal  a répondu le 19/06/2014 à 19:37:

Arrêtez de manipuler des données simplistes et peu fiables ! LES VRAIES ENQUETES internationales qui font autorité sont celles de JD Power ou les enquêtes inter-constructeurs (non publiées). BMW a des problèmes. Mais il n'est pas si mal placé!!!

Effix  a écrit le 19/06/2014 à 17:25 :

les entreprises françaises ne donnent pas de complément de rémunération aux inventeurs salariés, contrairement à l'Allemagne.

renseignez vous  a répondu le 19/06/2014 à 23:40:

j'ai touché quasi 2000 euros avec un seul brevet qui est internationalisé et appliqué en série, je travaille pour un constructeur Français. Abstenez vous de parler de ce que vous ne connaissez pas SVP