Porc : la grande distribution lance un fonds en faveur de la filière

 |   |  388  mots
Le fonds transitoire pour soutenir les éleveurs de porc a été validé par l'Autorité de la concurrence.
Le fonds transitoire pour soutenir les éleveurs de porc a été validé par l'Autorité de la concurrence. (Crédits : © Vincent Kessler / Reuters)
La Fédération du commerce et de la grande distribution (FCD), placée sous l'égide du gouvernement, a annoncé la mobilisation de 100 millions d'euros d'aide pour soutenir les éleveurs, lesquels, ces derniers jours avaient multiplié les manifestations - notamment contre les distributeurs.

Faut-il y voir le signe d'une éclaircie dans les négociations - particulièrement tendues - entre distributeurs et agriculteurs français? Alors qu'hier, lundi 15 février, la tenue d'un conseil des ministres européens sur la crise agricole accouchait d'une souris, on apprenait ce mardi soir que les enseignes de la grande distribution confirment leur intention de faire un geste en faveur des éleveurs porcins. Dans un communiqué publié ce mardi 16 février, les enseignes de la Fédération du commerce et de la distribution (FCD)* - sous l'égide du gouvernement - ont annoncé qu'elles allaient débloquer 100 millions d'euros pour soutenir la filière du porc.

"Ce fonds, transitoire, couvrira des versements aux éleveurs pour une période de six mois", précisent dans un communiqué les enseignes membres de cette organisation -

L'Autorité de la concurrence approuve...

La FNSEA, qui a négocié ce plan avec les membres de la FCD, s'est félicitée de sa validation par l'Autorité de la concurrence, ce mardi, via le réseau social en ligne Twitter:

... tandis que Bruxelles enquête sur les pratiques anticoncurrentielles

Une telle initiative n'aura pourtant pas manqué de soulever certaines questions de droit quant au respect des règles de concurrence : début janvier, il était déjà question déjà d'une enquête de la Commission européenne sur "des comportements anti-concurrentiels" au cours de tables rondes organisées en France en 2015.

En contrepartie, la FCD exige des éleveurs l'arrêt des dégradations

"La création de ce fonds doit s'accompagner de l'arrêt immédiat de toutes les actions provoquant des dommages économiques à l'encontre des magasins et des entrepôts", soulignent-ils dans leur communiqué, faisant référence aux récents blocages de plateformes logistiques des enseignes de distribution par les éleveurs.

Dans un communiqué distinct, le groupe Leclerc déclare qu'il a également donné son accord pour participer à ce fond de soutien de la filière porcine, indiquant au passage qu'il s'engage à ne pas baisser ses prix d'achat sur les produits laitiers d'origine France.

---

(*) La FCD regroupe Carrefour, Casino, Auchan, Cora, Intermarché, Lidl et Système U.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 17/02/2016 à 12:53 :
"placée sous l'égide du gouvernement", ce qui en clair signifie "avec l'argent du contribuable" :-) Mais bon, si on a pas fait l'ÉNA, une telle solution n'est pas envisageable :-)
a écrit le 17/02/2016 à 10:20 :
La FNSEA et la grande distribution, les deux principaux génocidaires des petites exploitations du milieu agricole font encore semblant de les aider alors que ce n'est que pour mieux les faire taire et les enfoncer plus tard.

Que le milieu paysan soit peu éduqué à quand même fortement contribué à sa mort.

Je les respecte beaucoup parce que j'en connais beaucoup, dont heureusement de plus en plus de bon sens qui vendent directement ce qu'ils produisent à leurs clients et tout le monde est content, mais ceux pieds et poings liés aux productivistes donnent quand même continuellement le bâton pour se faire battre.
a écrit le 16/02/2016 à 23:56 :
Sinon, ils risquent de se mettre à dos au moins deux religions, voire plus. Aider les porcs, c'est excommunication directe. Sans toucher les 20 000. Mais j'ai rien écrit, non non, rien. Je me mets immédiatement saoul la protection du premier dieu venu. Bien ou mal venu. Celui qui me dira ce qu'il veut... Alors, pourquoi une TELLE rentabilité du casher ou hallal pour les abattoirs..?? Beeen : parce que ça RAPPORTE !!
a écrit le 16/02/2016 à 23:14 :
Vive le fmi du porc. Qui consolidera l'intégration verticale. Comme pour tous les pays "moins bons" en capitalisme.
a écrit le 16/02/2016 à 23:11 :
@ BONSOIR : Pourquoi ne pas dénoncer le véritable coupable de la crise que traverse le monde agricole et en particulier l'élevage porcin ...... TRES SIMPLE le responsable c'est HOLLANDE et personne d'autre ! avec son embargo sur les bateaux russes qui ont d'ailleurs couté une véritable fortune au fisc donc aux contribuables français le camarade POUTINE lui n'a pas eu d'autre soucis que de trouver de nouveaux fournisseurs ce qui a été fait et voilà pourquoi plu petits éleveurs ou agriculteurs se sont donnés la mort poussés par le désespoir ALORS monsieur notre Président Normal ........
Réponse de le 17/02/2016 à 0:08 :
Et donc, pour résumer : vous êtes contre Poutine ou pour Hollande..?? Mince, je rectifie : vous voulez que Hollande soit contre Poutine..?? Alors, donc, il faut être contre Poutine, lui vendre des bateaux, et être contre le fait que Hollande vende des bateaux à Poutine..?? Et Poutine, s'il est contre Hollande, va-t'il lui acheter des bateaux si vous êtes contre Poutine qui va contre Hollande qui va être contre vous..?? Et vous, si vous êtes contre Pollande, Houtine, il en pense quoi..?? Et si Holline veut malgré tout acheter les bateaux de Pouande, qu'est-ce qu'on fait..?? Mergitur nec fluctuas m'indique que je me suis trompé d'erreur. Mais à qui écrire...?
a écrit le 16/02/2016 à 23:03 :
A-t-on demandé la permission aux migrants ? Sinon cela va encore faire des histoires.
a écrit le 16/02/2016 à 22:16 :
la responsabilité des visionnaires politique en cause !! le réferendem du 20 avril 1992 les francais votent 55% non et 45% oui.... (les agriculteurs70% NON ).. a méditer pour la bonne bouffe
a écrit le 16/02/2016 à 21:13 :
Bravo pour ces éleveurs et producteurs de l'agroalimentaire indépendant de France (et pas ceux gavés de subventions par l'Europe) qui doivent pouvoir vivre de leur métier qui consiste a nourrir la population. France pays du bien manger ça commence comme cela
a écrit le 16/02/2016 à 21:10 :
"tandis que Bruxelles enquête sur les pratiques anticoncurrentielles" donc nos agriculteurs peuvent disparaitre si la concurrence est respectée. Mais bougres d'âne bruxellois c'est à cause de cette concurrence inéquitable qu'il y a tous ces problèmes.
a écrit le 16/02/2016 à 20:54 :
Très bonne initiative. Prenant exemple sur le fond d'aide aux pays capitalistes qui risqueraient de failliter, ce Fond Maximal Indécent ne pourra qu'apporter une aide logistique bienvenue à tout éleveur industriel. Pour les autres, une faillite est largement conseillée : "on ne prête qu'aux riches.". Vous remarquerez donc une capture de chaine verticale, pour ceux qui comprennent le commerce, bien sûr...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :