Plan de rigueur : seuls Mickey et Astérix sont à la fête

 |   |  191  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : © 2010 Thomson Reuters)
Le relèvement de la TVA de 5,5 à 19,6% pour les parcs à thème a finalement été abandonné. C'est la seule mesure de rigueur présentée par François Fillon à n'avoir pas passé les fourches caudines de la commission des finances.

La commission des finances vient d'adopter un amendement pour supprimer le passage de 5,5% à 19,6% pour la TVA des parcs à thème. Ce relèvement, annoncée par François Fillon dans son train de mesures d'austérité, devait rapporter 90 millions d'euros dans les caisses de l'Etat.

Une nouvelle qui va soulager les différents acteurs des parcs à thème en France. En apprenant cette hausse à la télé, le syndicat national des espaces de loisirs, d'attractions et culturels (Snelac) avait fustigé la mesure de Bercy qu'il avait qualifié d' "injuste" et de " discriminatoire". "C'est inédit qu'on demande à un secteur de prendre 14 points d'un coup", affirme la compagnie des Alpes.

Dans une lettre adressée à François Fillon, l'UNSA, le syndicat du parc Disneyland avait écrit être "persuadé que cette mesure pénaliserait des millions d'enfants issus de familles modestes qui ont choisi la destination Mickey n'ayant pas ou plus les moyens de choisir d'autres destinations". Et avait demandé au Premier ministre ni plus ni moins que de "revenir sur sa décision".

Toutes les autres mesures du plan d'austérité présentées ce mercredi ont en revanche été votées.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 01/09/2011 à 14:48 :
cela mpntre bien a quel point les francais retournent leur veste ... le taux de tva actuel est sous contrat (signé par chirac) et ce jusqu'en 2017
on ne peut revoquer un contrat sans passer pour un sous-homme
a écrit le 01/09/2011 à 12:04 :
les lobbyistes ont encore gagné mais la devise de la république""EGALITE" est encore bafouée les petits parcs vont toujours payer 19,6 .je suis surpris que le conseil constitutionnel ne puisse intervenir
Réponse de le 01/09/2011 à 15:37 :
En fait, l'article est mal titré : tous les parcs d'attractions ne seront pas taxé
a écrit le 01/09/2011 à 10:29 :
C'est typique du sarkozysme : 1 pas en avant et 2 en arrière le lendemain. Et ce n'est pas fini. C'est ainsi depuis 2007.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :