Notre-Dame des Landes : une pétition d'entrepreneurs contre un projet "inutile et coûteux"

 |   |  350  mots
(Crédits : DR)
Dans une pétition en ligne qui sera adressée à Emmanuel Macron, des entrepreneurs vendéens demandent de renoncer au projet de nouvel aéroport et d'agrandir celui de Nantes Atlantique.

Des entrepreneurs vendéens montent au créneau contre la la construction du nouvel aéroport nantais. Intitulée "NON à l'aéroport Notre-Dame-des-Landes inutile et coûteux ! OUI à Nantes-Atlantique !", leur pétition déroule toute une série d'arguments contre NDDL et en faveur de l'agrandissement de l'actuel aéroport. Elle approche des 500 signatures et il est prévu qu'elle soit remise au président de la République Emmanuel Macron.

"Avec Notre-Dame-des-Landes, Nantes se tire une balle dans le pied. Cet aéroport est totalement inutile", estime dans cette pétition Jacques Bankir, ancien directeur chez Air France et ex-PDG de Régional Airlines.

Un lourd investissement injustifié

La pétition a été mise en ligne sur le site Change.org par Jean-Michel Mousset, le président d'une entreprise familiale de transport de Vendée.

"On va dépenser beaucoup d'argent pour quelque chose qui n'est pas techniquement obligatoire" affirme de son côté Jean-Paul Dubreuil, le président du Groupe Dubreuil (qui détient Air Caraïbes et la compagnie aérienne low-cost long courrier French Blue).

Egalement cité, le président du Conseil général de Vendée, Philippe de Villiers, s'alarme des conséquences pour le parc du Puy du Fou, qu'il a créé il y a 40 ans, et dont "le développement sera obéré, mutilé, pour ne pas dire gravement handicapé" selon lui.

"Je donne un carton rouge à ceux qui prônent un tel investissement qui ne se justifie pas sur le plan économique" tance dans la pétition Yves Gonnord, le président d'honneur de Fleury Michon.

Leur argumentaire insiste sur le fait que l'actuel aéroport, Nantes-Atlantique, au neuvième rang français avec 4,8 millions de passagers en 2016, a de "réelles possibilités de développement" notamment en raison de "la proximité de la plus importante zone économique du Sud-Loire avec Airbus et environ 200 entreprises qui génèrent plus de 6.000 emplois".

Autre avantage :

"Un domaine foncier de 320 hectares, similaire à l'aéroport de Genève (16 millions de passagers) et sans avoir à exproprier" à la différence du projet controversé de NDDL.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 20/06/2017 à 11:38 :
Les entrepreneurs vendéens à l'origine de la pétition ne voient que leur intérêt financier. Le transfert à NDDL éloignent l'aéroport de leurs entreprises.

Le projet de NDDL est beaucoup logique et sécurisant que le maintien ou le développement de l'aéroport de Nantes Atlantique. Il suffit de regarder une carte pour voir s'en rendre compte. L'extrémité nord de la piste est à 1500 mètres d'un collège. Les survols de l'agglomération nantaise présentent un danger potentiel. Arrêtons de croire que l'on peut agrandir un aéroport dans une zone aussi urbanisée. Le transport aérien est très sûr, mais un jour, inévitablement il y aura un accident. Les conséquences d'un crash ne sont pas les mêmes dans une ville ou en pleine campagne. Bien sûr ce jour là, les détracteurs du projet se transformeront en opposants au transport aérien pour faire oublier leur responsabilité !

Regardez une carte, c'est tellement plus parlant !

https://www.google.fr/maps/place/A%C3%A9roport+Nantes+Atlantique+(NTE)/@47.1608621,-1.5961465,4458m/data=!3m1!1e3!4m5!3m4!1s0x4805eaee9b19622b:0x18246ec2038c3524!8m2!3d47.1574188!4d-1.6062316
a écrit le 19/06/2017 à 11:57 :
Construit un aéroport là où il en existe déjà un, c'est ridicule.
- alors qu'on vend ceux qui existent, Toulouse, Nice, ....
- c'est plutôt pour satisfaire l'égo des élus du coin, qui sont entrain de sortir de la vie publique et politique.-
-Enfin c'est céder aux lobbys du BTP
Réponse de le 20/06/2017 à 9:45 :
On ne pourra pas vendre NDDL puisqu'il sera d'emblée privé (Vinci).
a écrit le 19/06/2017 à 10:59 :
2 choses tout de même à dire :
Notre Dame des Landes pour de Villiers et les Vendéens n'était intéressant qu'avec un autre Pont de Franchissement de la Loire bien en Aval de Cheviré, à la fois pour décongestionner ce dernier et pour accéder à FAY DE BRETAGNE facilement à 45kms au Nord de Nantes. Par contre endroit très intéressant pour les RENNAIS par la 4 voies sur la RN 137 à 60 Kms au Sud.
Mais le point le plus crucial est la totale absence de pouvoir AGRANDIR NANTES ATLANTIQUE (une seule piste) coincé entre le LAC DE GRAND LIEU au Sud (zone protégée ornicole) et la rocade de NANTES plus la route de PORNIC.
Enfin pour les vols en provenance du Nord avec atterrissage Nord/Sud, le survol à basse altitude de NANTES CENTRE est très pénalisant en nuisances.
Réponse de le 20/06/2017 à 8:29 :
Deux conseils:
1/ Venez à Nantes, je vous ferai visiter l'aéroport, il y a toute la place qu'on veut pour aménager les nouvelles aérogares
on peut facilement aller à 10 millions de passagers dans les limites actuelles
2/ Allez au salon du Bourget, vous y constaterez que les avions commerciaux de dernière génération sont quasiment inaudibles, donc la diminution constante des nuisances sonores n'est pas près de s'arrêter
a écrit le 19/06/2017 à 10:08 :
Ce n'est pas Macron qui va accéder à la demande de ceux qui subiront les nuisances.
C'est très mal barré.
a écrit le 19/06/2017 à 9:32 :
ce projet date de plus de 30 ans du temps encore du concorde regardons un peu au alentour Paris region parisienne pas facile d'acces 2 aeroports "Roissy ""Orly" on cherche pas a agrandir " le bourget" alors en pays Breton faisons deja le tours des differents aeroports Rennes Lorient Quimperle Brest ;;;; et encore quelques autres deja ceux la sont rarement beneficiaires mais pour nos politiques ce n'est pas grave c'est la populations qui regle et qui comble les deficite
Réponse de le 20/06/2017 à 9:44 :
Présentation tendancieuse. Ce n'est pas le projet d'il y a cinquante ans mais un projet qui a été relancé par la non-construction du 3è aéroport francilien et de la décision de développer en contre-partie à la place les plate-formes en région (Satolas ou Nantes p ex). C'est donc un projet qui remonte à la fin des années 90. Reste que le site le plus favorable, près de Nantes, à cette implantation n'a pas de raison d'avoir changé par rapport à des projets pus anciens, il n'y a rien du côté de NDDL qui justifie d'une préservation du milieu à tout prix.
a écrit le 19/06/2017 à 8:05 :
l'aéroport de Genève qui est utilisé par un nombre bien plus important d'avions , ne possède qu'une piste.A quoi sert de déplacer l'aéroport de Nantes s'il a les possibilités de s'agrandir en lieu et place.
A moins que ce ne soit pour construire des immeubles pour que certaines personnes de l'immobilier se remplissent les poches
En oubliant les centaines d'hectares agricoles nécessaire pour l'aéroport, la route à 4 voies et le train , mais l’Agriculture est ce un besoin ??????
a écrit le 18/06/2017 à 23:30 :
Tous les Vendéens, y compris les entrepreneurs, sont contre ce projet.. Et on ne leur a rien demandé, tres curieusement..une démocratie seleçtive..
a écrit le 18/06/2017 à 23:19 :
Un manifeste d'élus et de patrons vendéens, qui veulent développer l aérodrome de La Roche sur Yon. Au secours.... non non non...
a écrit le 18/06/2017 à 19:09 :
Nous pouvons nous amuser de cet étrange réveil de la droite mais leurs objections sont solides et voilà qui va mettre bien mal à l'aise tous les prophètes néolibéraux qui affirmaient que c'étaient des gauchistes assoiffés de violences qui veulent arrêter ce projet.

Cet aéroport est une aberration il est temps de la stopper ainsi que toutes les autres aberrations de ce genre.
Réponse de le 18/06/2017 à 20:54 :
Pourtant la droite au pouvoir de Chirac puis de Sarkozy n'ont pas arrêté ce chantier bien au contraire... Après 17 ans au pouvoir qu'ils se taisent et commencent enfin à travailler...
Réponse de le 19/06/2017 à 8:59 :
Je ne comprends absolument rien à votre commentaire.

Ce chantier est au point mort depuis sa décision prise dans des conditions plus que contestables, s'il avait eu une légitimité quelconque il aurait été terminé depuis bien longtemps alors qu'il n'est toujours pas commencé.

C'était ça dont vous parliez ? Qui selon vous dois ce taire parce que vous êtes persuadé d'avoir raison ???

Votre commentaire manque de bien trop de sérénité pour avoir une légitimité.
a écrit le 18/06/2017 à 18:43 :
NDDL exemple parfait de corruption au plus haut niveau de l'Etat; de la collusion des politiques des hauts fonctionnaires et des entreprises du BTP....sur le dos du contribuable. Bravo les patrons!
Réponse de le 19/06/2017 à 11:18 :
Avez vous la preuve de ce que vous avancez ? Ce n'est pas parce qu'une décision n'a pas l'heur de vous plaire qu'elle est forcément porteuse de corruption.
a écrit le 18/06/2017 à 16:26 :
Les résultats sont divisés selon les communes et montrent une fracture régionale : les villes les plus proches du futur aéroport semblent s’opposer majoritairement au projet de transfert.

Dans le bourg de Notre-Dame-des-Landes (2 138 habitants), et avec un taux de participation élevé, le maire a annoncé 73,6 % des votes pour le non. La commune de Treillières (plus de 8 000 habitants), proche du futur aéroport, a voté non à 57,5 %. A Héric, encore, les résultats définitifs donnent 54 % de votes pour le non, ou à Fay-de-Bretagne, 60,27 %, avec 72 % de participation.A Nantes, le résultat était très serré, notamment en raison d’un important vote non dans le centre-ville. Le oui l’a emporté avec 100 voix d’avance, à 50,05 % des voix. A Rezé, commune de 39 000 habitants, le non a gagné avec 53,39 % des votes.La formulation de la question posée a été contestée par les opposants devant le Conseil d’Etat, en vain. Selon eux, celle-ci est floue, car elle ne préciserait pas quel scénario d’aéroport est soumis au vote des électeurs. Outre le projet initial, deux pistes à Notre-Dame-des-Landes, un autre scénario a été proposé par la ministre de l’environnement, plus réduit. Missionnés par Ségolène Royal en janvier, trois experts ont en effet jugé le projet retenu « surdimensionné », proposant alors une infrastructure aéroportuaire « redimensionnée à une seule piste ».
a écrit le 18/06/2017 à 16:26 :
A 50mn d'Avion d'Orly et de Roissy-Charles De Gaulle, et 1H30 de train de Paris.
Saccager, Gaspiller des milliers d'HA par la Toute Puissance Mensongère Lobbyiste de Vincy et de ses puissants alliés politique gauche et droite.
Le foncier à Nantes-Atlantique Bouguennais, propriété de l'Aéroport est Enorme : et si saturation à l'avenir, plus !!!! qu'assez pour construire deuxième puis troisième ! piste.
Reconstruire par tranches l'Aérogare sur 6 niveaux, et de meme en parking aérien. Quand aux riverains, ils ont choisi ces 50 dernières années, comme moi-meme, d'acheter ou de construire à proximité : j'y ai ma terrasse, ma pelouse, ma piscine, mes jeunes enfants, mes fleurs, mes arbres, mes animaux. Les riverains de la ville de Roissy ne se plaignent pas massivement.
Réponse de le 18/06/2017 à 20:57 :
En ce moment on a un grand crédo en route: l'écologie... Au lieu de savoir où se situera le prochain aéroport ou lequel sera agrandi, pourquoi ne pas faire en sorte que moins d'avions volent? Combien un décollage pollue il avec leur kérosène et combien d'automobilistes faut il pour polluer autant? Avant d’empêcher les travailleurs français d'aller au travail ne serait il pas de meilleur ton de réduire ces vols qu'ils soient en provenance de France ou de l’étranger?
Réponse de le 19/06/2017 à 11:21 :
C'est plutôt 2h15 de Paris Montparnasse en TGV... et encore 1h30 pour atteindre Roissy, que ce soit par le contournement est ou par le RER. Quant aux voisins de Roissy... allez demander leur avis aux ex-résidents du vieux Goussainville devenu un village fantôme.
a écrit le 18/06/2017 à 15:16 :
nous sommes dans une démocratie qui consiste à ce que le plus grand nombre confie à des élus la responsabilité de décider. Si tout le monde donne son avis, en particulier un groupuscule, et bloque les décisions ce n'est plus la démocratie c'est la chienlit.
Réponse de le 18/06/2017 à 16:11 :
Je suis d'accord avec vous...nos élus sont intègres et décident toujours dans l’intérêt commun....
a écrit le 18/06/2017 à 15:09 :
en total accord avec ses propos
NDLL permettrait aux vieilles lunes socialistes des années 70 de faire main basse sur du foncier à Bouguenais pas cher en supprimant cet aéroport qui a les capacités techniques pour se développer.
A QUI PROFITE LE CRIME
Réponse de le 20/06/2017 à 9:47 :
bouguenais est idéalement placé pour un développement de l'aire urbaine de Nantes, ville très attractive en fort développement. Pourquoi s'y opposer par principe ?
a écrit le 18/06/2017 à 15:08 :
Il n'y a plus aucune question à se poser, le peuple a parlé et on a le feu vert de l'Europe. Ces arguments sont encore et toujours les mêmes et ne tiennent pas plus la route qu'il y a un an. Coûteux ? Si on décide d'arrêter le projet maintenant ça le sera davantage puisqu'on devrait rembourser les pertes de Vinci. Inutile ? L'aéroport n'est certes pas encore saturé mais il le serra dans quelques années et si on se contente d'agrandir Nantes Atlantic on ne ferra que repousser de quelques années la saturation et on serra dans tout les cas obligé d'en construire un nouveau donc double dépense. Et entre nous je ne sais pas si vous vous êtes rendu quelque part via l'aéroport Nantes Atlantic mais cet aéroport tombe en ruine, il est sale, il est moche et la sécurité et très mauvaise
a écrit le 18/06/2017 à 10:58 :
L'agrandissement de Nantes Atlantique, contigu de la réserve de Grand Lieu, véritable zone à défendre, elle, et du centre ville de Nantes, coûtera aussi très cher.Sans parler même des indemnités dues Vinci en cas d'abandon du projet de NDDL (sans doute plusieurs centaines de millions. Sans parler même du coût non financier de la démocratie locale bafouée.
a écrit le 18/06/2017 à 10:38 :
Ouf! Le bon sens va peut-être finir par triompher. Mais là, les patrons se réveillent quand même un peu tard.
a écrit le 18/06/2017 à 10:21 :
Fatigants ces articles qui ne font aucune analyse, qui ne font que retranscrire mot pour mot des arguments sans explication. N'êtes-vous finalement que des attachés de presse ? Alors rendez votre carte de journaliste si vous n'êtes pas capable de dire pourquoi les Vendéens sont contre! La Vendée a toujours été opposée à ce projet pour protéger ses petits intérêts. Normal: l'actuel aéroport est aux portes de la Vendée, à 30 min des Herbiers et toute cette région d'entrepreneurs qui font la réussite de ce département : Fleury Michon, Beneteau, le Puy du Fou, etc. Très pratique pour eux: ils bénéficient d'un aéroport international à leurs portes sans en payer le prix! Le prix? Celui du survol incessant en été à basse altitude de 45.000 personnes sans parler du centre-ville de Nantes au-dessus duquel les avions passent à 300m seulement. Je croyais les Vendeens plus solidaires. Au début on ne les entendait guère ces entrepreneurs, mais maintenant que des vents contraires se dressent contre le projet, ils en profitent! C'est finalement assez méprisable. NDDL est à une heure des Herbiers, on comprend pourquoi ca râle mais ca reste très acceptable comme temps de parcours. Et l'avantage de NDDL c'est qu'il réduit les temps de parcours pour les Bretons, Angers et St Nazaire. Donc faites-le cet aéroport.
a écrit le 18/06/2017 à 8:59 :
un projet sans queue ni t^te avec sur moins de 100 kms à la ronde l'aéroport de NANTES et de RENNES QUI NE SONT PAS A SATURATION loin s'en faut
Rajouter à cela des liaisons ferroviaires inexistant sans parler de l'obsolescence du rail entre nantes et rennes 2 grandes villes régionales où seule la voie expresse est le seul lien digne de ce nom.
Bref mieux vaut développer le rail entre rennes et nantes afin d'une part de faciliter la liaison entre ces 2 métropoles et permettre l'accessibilité de leurs aéroports.
Construire notre dame des landes c'est aussi pour les cci l'obligation de subventionner des compagnies lowcost à coup de plusieurs dizaine de millions d'euros tous les ans, sans que ces sociétés développent l'emploi chez nous, l'histoire nous l'a déjà démontré.
Réponse de le 18/06/2017 à 10:37 :
bien au contraire, si vous réfléchissez un peu vous verrez que si NDDL ne se fait pas, vous pouvez dire adieu au projet de voie ferrée directe entre Nantes et Rennes. Il y a un projet de desserte directe de NDDL et si l'aéroport entre en service, il y aura une pression des usagers pour que la ligne se fasse.
a écrit le 18/06/2017 à 8:51 :
Comparaison avec Genève Aéroport International.
1 piste en ville.
2016 16'500'000 de passagers

Nantes 1 piste en ville Aéroport Régional au mieux 3'500'000 passagers.

Ca prouve simplement que les politiques Ministres, députés, sénateurs, conseillers régionaux et régionaux gaspillent l'argent des contribuables
au profit du constructeur qui quelque part doit leur retourner des avantages, sinon ils ne seraient pas si obstinés.

ALORS CE NOUVEL AEROPORT EST-IL VRAIMENT UTILE ?
Réponse de le 19/06/2017 à 11:06 :
Renseignez-vous avant d'écrire des inepties : NANTES ATLANTIQUE c'est déjà 4,5 millions de passagers en 2016.
Agrandissement de l'actuel aéroport possible; des pistes NON
Survol permanent du Centre de Nantes : NON
Réponse de le 19/06/2017 à 11:34 :
Il y a beaucoup de contre-vérités autour de la construction de cet aéroport
La première est que ce n'est pas un projet vieux de 50 ans mais un projet qui remonte au début des années 2000 quand, en échange de l'abandon de la construction d'un 3è aéroport francilien il a été décidé de renforcer les plate-formes régionales (dont Nantes donc). Le projet a donc une quinzaine d'années.
La seconde est que le projet est celui d'un aéroport international et non plus régional.
La troisième est que l'extension de Nantes Atlantique avec intensification de son trafic est une vraie nuisance pour la ville de Nantes, qui ne coûterait pas moins cher que NDDL au final en raison de l'inévitable indemnisation due à Vinci (grosso modo un nouvel Ecomouv en perspective) . Sans parler des dommages causés à la réserve ornithologique de Grand Lieu contigüe de Nantes Atlantique. Je me suis laissé dire qu'avions et oiseaux ne faisaient pas bon ménage. On changera peut être d'avis quand un avion, après avoir ingéré un vol d'oiseaux migrateurs, se crashera au décollage sur le centre ville de Nantes... Le site de NDDL est par ailleurs un bocage assez moche et désolé... et la ZAD une nuisance majeure pour ce département.
a écrit le 18/06/2017 à 7:00 :
je croyais qu'il y avait eu un vote ?? donc comme avec Holand la démocratie est bafouée , on s'assoit sur la décision du peuple .
Réponse de le 18/06/2017 à 18:24 :
Quelle démocratie ?
Avec un périmètre de sondage sur mesure pour être sûrs que les VEAUX seraient assez nombreux pour accepter.
Réponse de le 19/06/2017 à 11:37 :
la lâcheté des exécutifs commande évidemment de s'asseoir sur la démocratie.... et pourtant le référendum a eu une participation bien supérieure aux législatives d'hier et son résultat a été sans ambiguïté. Même si on peut penser qu'il s'agissait plus de clouer le bec aux petits tyrans que sont les zadistes et s'en débarrasser qu'une déclaration d'amour à l'aéroport.
Réponse de le 20/06/2017 à 9:50 :
@PAUVRE NAIF : certes un périmètre du référendum limité à NDDL, Faÿ de Bretagne, Héric et Vigneux de Bretagne, voire même à la rigueur Bouvron aurait certainement été bien plus démocratique. Lol.
a écrit le 18/06/2017 à 2:32 :
C'est pendant les études d'impact qu'il fallait s'opposer s'ils avaient des arguments.
Il est vraiment temps de voir qui a poussé ce projet d’aéroport (Ayrault ?) qui se confirme être un gaspillage d'argent public, si l'extension de l’aéroport actuel était préférable et moins cher.
Peut on regarder du coté de Vinci et des liens avec les politiques du coin ? (comme pour le stade de Lille avec Eiffage)
a écrit le 17/06/2017 à 22:48 :
Je n' ai pas de compétences pour juger mais voir ces terres passer sous les bulls me semblent une aberration si on n'est pas certain que la région en a IMPERATIVEMENT besoin. Si ces terres sont agricoles il est mortifère de construire cet aéroport.
a écrit le 17/06/2017 à 22:35 :
MONSIEUR AYRAULT n a pas fait grand chose pour sa ville !
a écrit le 17/06/2017 à 19:50 :
Il est normal que vu de la Vendée le remplacement d'un aéroport en sud ouest de Nantes par un aéroport au nord ouest de Nantes ne réjouisse pas (temps d'accès ++ avec les bouchons de la traversée de la Loire).
a écrit le 17/06/2017 à 18:08 :
Abandonner ND des Landes , c'est une évidence, un aéroport qui va polluer toute une région au niveau des dégazages de Kérosène mais aussi sonore. Pour compenser , l'état pourrait prolonger la ligne TGV Nantes /Paris ou proposer un LGV comme pour Paris /St Malo ce qui mettrait Nantes à 1H30 de Roissy.
Réponse de le 20/06/2017 à 11:11 :
Les largages de kérozène ne concernent, Dieu merci, que les avions qui risquent d'avoir des difficultés à se poser en raison d'un poids trop important. Par exemple un avion qui subit une avarie juste après la décollage et doit se reposer en catastrophe sur ou à proximité de l'aéroport d'origine. Sinon les pilotes fixent l'emport de carburant au strict nécessaire pour atteindre à coup sûr leur destination... sans plus. Un vol qui se passe normalement ne largue pas de kerozène. Et si d'aventure il doit y en avoir un pour atterrir à Nantes Atlantique actuellement, c'est soit sur la ville de Nantes soit sur la réserve ornithologique du lac de Grand Lieu, véritable zone naturelle à défendre, elle. Enfin la prolongation de la LGV entre Le Mans et Nantes serait 5 à 6 fois plus coûteuse que l'aéroport de NDDL et aurait une emprise au sol 5 à 10 fois supérieure (ce qui ne veut pas dire qu'il ne faudra jamais la faire, le pôle économique de Nantes se développant fortement en raison de la très forte attractivité de cette région). Il faut ET un grand aéroport à Nantes ET la LGV.
a écrit le 17/06/2017 à 17:47 :
"Notre-Dame des Landes : une pétition d'entrepreneurs contre un projet "inutile et coûteux"
... le drame de l'histoire ne pas le faire, risque de coûter encore plus ! Ségo avait réduit le projet à une piste ..... l’intérêt du truc semble caduque de fait ! Et le contribuable paye ! Pour ou contre, je ne suis pas du monde aérien pour juger, ce projet peut être crédible avec la fermeture d'un tas d'aérodromes de l'ouest qui ne servent à rien, et qui coûtent !!!!!!!!!!! Risible, l'aéroport de ST BRIEUC sert de lieu d’entraînement pour une 'équipe de foot ! Vive les I M P O T S !!!!!!!!!!!! (le ^ avec le o majuscule... j'y arrive pas)
Réponse de le 17/06/2017 à 19:43 :
Pour faire un "Ô" vous appuyez sur ALT, vous frappez 226 puis vous relâchez ALT.
Réponse de le 17/06/2017 à 21:38 :
Rennes, qui était une importante raison de transférer l'aéroport entre Nantes et Rennes, a déjà affirmé qu'ils refusaient de fermer le leur. Le projet est caduque de toute façon. Ils n'ont même pas prévu de transports en commun pour se rendre à cet aéroport qui est vraiment au milieu de la pampa. Au départ j'étais plutôt pour et plus je creuse le sujet plus je m'aperçois que ce projet n'est que du vent qui servira à faire la fortune de Vinci. Dire que Nantes est une des seules grandes villes de France à ne pas avoir de ligne TGV, ni de metro, de projets bien plus prioritaires selon moi... Que de temps perdu !
Réponse de le 18/06/2017 à 9:07 :
tu as raison olivier, j'avais la même approche, au début j'étais pour pensant que les aeroports de nantes et rennes seraient supprimer et qu'une ligne type ter/rer serait développer entre nantes et rennes passant par cet aéroport...mais il n'en est rien
donc aujourd'hui je suis contre car les régions, cci et collectivités locales vont subventionner des compagnies pour les faire venir sur nddl.
NON A L'AEROPORT SANS SUPPRESSION DE NANTES ET RENNES ET SANS TRAIN POUR SERVIR CORRECTEMENT CES VILLES
METTRE L'ARGENT SUR LE DEVELOPPEMENT DU RAIL ENTRE les aéroports de rennes (une ligne sncf passe à moins de 500 mètres de l'aéroport de rennes !) et nantes (en développant le tram si ce n'est déjà fait pour desservir l’aéroport)

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :