Nouvelle année, nouveau plan pour Air France ?

 |   |  647  mots
(Crédits : © Jacky Naegelen / Reuters)
La compagnie va présenter le 15 janvier un plan de croissance dont l'ampleur dépendra des efforts consentis. La baisse de la facture carburant et l'amélioration des résultats financiers permettent de calibrer différemment les efforts demandés aux salariés.

Après le plan A (Plan Perform), le plan B, décomposé en deux parties, 2016 et 2017, Air France entend présenter le 15 janvier lors d'un comité central d'entreprise extraordinaire un "plan A+" pour sortir de l'impasse sociale dans laquelle elle est plongée depuis plus d'un an. Un plan de croissance qualifié d'"ambitieux" par le PDG d'Air France Frédéric Gagey dans sa convocation adressée jeudi aux représentants du personnel, dont l'ampleur dépendra du niveau d'efforts sur lequel sont prêts à s'engager les syndicats.

"Croissance à la carte"

"Une croissance à la carte", résume un connaisseur du dossier, qui évoque "une hausse de la flotte à terme, des recrutements, des déblocages des carrières". "Il s'agit d'un plan de développement avec une croissance qui peut être supérieure à celle prévue dans le plan A. Il permettrait d'éviter les 2000 suppressions de postes en 2017", explique un syndicaliste.

Premiers résultats positifs depuis 2008 pour Air France

Ce plan tient compte de la baisse du prix du baril et de l'amélioration des résultats financiers de la compagnie. "Il permet de calibrer différemment les efforts demandés", explique un observateur. Selon nos informations, Air France a dégagé en 2015 un résultat d'exploitation positif (son premier depuis 2008) compris entre 350 et 400 millions d'euros. Sa sœur KLM ayant peu ou prou réalisé la même performance, Air France-KLM a enregistré en 2015 plus de 700 millions d'euros de bénéfices d'exploitation. Et avec la baisse de la facture carburant attendue en 2016, les résultats vont encore s'améliorer l'an prochain. Au cours actuel, la facture carburant baisserait de 2 milliards de dollars, selon un expert.

Fin des ultimatums

Si la direction entend enclencher des négociations intenses avec les syndicats dans la foulée du CCE, elle n'est plus dans une logique d'ultimatum. En poste depuis le début de l'année, Gilles Gateau, le nouveau directeur des ressources humaines d'Air France, n'est pas favorable à de telles dates limites.

Pour rappel, en juin, la direction avait fixé au 30 septembre la signature d'accords de productivité du plan Perfom. A défaut, le conseil d'administration d'Air France-KLM avait lancé début octobre un plan B d'attrition du périmètre d'Air France avec la réduction de 10% de la capacité long-courrier et la suppression de 2.900 de postes en deux temps : une première partie en 2016 (-3% d'offre et près de 1.000 suppressions de postes), irréversible aujourd'hui (un plan de départs volontaires est prévu) et une seconde en 2017 (-7% d'offre, 2.000 suppressions de postes), laquelle pouvait néanmoins être évitée et remplacée par un retour au plan A (de croissance) si les syndicats signaient les accords d'ici à la fin de l'année. Cette date limite a ensuite été décalée à «janvier-février ».

Lire ici : Air France, quatre mois pour éviter le plan B

Aides de l'Etat?

Sur le papier, rien de bien nouveau donc dans la mesure où la direction a toujours proposé un plan de croissance contre une hausse de la productivité. Dans un courrier adressé aux salariés début septembre, Frédéric Gagey avait déjà expliqué les conséquences en termes de croissance d'une signature d'accords de productivité.

Néanmoins, ce plan, dans son esprit, semble aller dans le sens des pilotes qui ne cessent de demander plan de croissance. Le SNPL exige également l'aide de l'Etat pour améliorer la compétitivité du transport aérien français. Selon certains observateurs, l'Etat pourrait bouger comme Matignon l'a déjà évoqué, mais pas avant que les syndicats ne se soient engagés dans des efforts de productivité. Si la direction semble avoir changé son fusil d'épaule dans sa méthode, qu'advient-il du solde du plan précédent Transfom part les pilotes qui a envenimé toute l'année 2015 la relation entre la direction et le SNPL ?

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 12/01/2016 à 8:55 :
C'est trop génial, grâce à nous AF va enfin avancer et on va tres peu sous traiter on vous gardera presque tous au sol, on est sympa non?!
a écrit le 11/01/2016 à 14:18 :
pour des informations complémentaires sur AF et le transport aérien en France voir sur Dailymotion l 'interview de Mr Magnin pdg de XL Airways .
Réponse de le 11/01/2016 à 19:15 :
Avec les sièges de super 5...
Réponse de le 12/01/2016 à 8:52 :
Il a bien raison Mr Magnin, mais je crois justement qu'il est PDG de XL, vous le voulez chez AF?! Les PN AF qui decouvre la vie de ce qu'il se fait ailleurs....vive le SNPL il sortira AF de l'impasse
a écrit le 11/01/2016 à 10:26 :
Je suis salariés d'Air France et nos dirigeants sont dans une tour d'ivoire. Ils ont tuer la motivation des salariés. Plus augmentation de salaire (les 3points) mois d'échelons, plus de RTT et augmentation des prix astronomique des GP pour le même prix c'est mieux d'aller chez la concurrence avec un low cost ou même de prendre un billet Zed. pour montrer un signe d'ouverture et calmer la colère il pourrait diviser le prix des GP R2 par deux
Réponse de le 11/01/2016 à 19:26 :
Le jour où ils offriront des Bescherelle comme cadeau de fin d'année ...
Qui est réellement de sa tour d'ivoire? La direction qui fait tout pour pérenniser sa boite ou le salarié (syndiqué) qui veut absolument garder les droits acquis de "Bon Papa" en ne se rendant pas compte que le monde évolue?
Je pense que le plus risible des deux est le second ...
Réponse de le 12/01/2016 à 14:11 :
Le prix du carburant diminu et les gp augmente .C'est vraiment que la direction n'est vraiment pas de nature côté.
a écrit le 11/01/2016 à 9:09 :
Air France disparaitra si on ne bascule pas la fiscalité du travail sur la fiscalité énergétique. Qui le comprendra?
Réponse de le 13/01/2016 à 18:28 :
+1000!
Mais là vous parlez de vision à long terme, un concept has been de nos jours...
a écrit le 11/01/2016 à 7:40 :
Les syndicats et politiciens s'occupent d'Air France!!!! Cela signifie que dans deux ou trois ans Air France sera racheté. Comme Alsthom, Lucent et d'autres
Réponse de le 11/01/2016 à 14:20 :
écouter sur Dailymotion Mr. Magnin pdg de XL Airways

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :