La banque au bureau de tabac, ça marche !

 |   |  403  mots
Plus de 220 buralistes distribuent Compte Nickel en métropole et dans les Antilles françaises, à la date du 20 juin 2014. REUTERS.
Plus de 220 buralistes distribuent Compte Nickel en métropole et dans les Antilles françaises, à la date du 20 juin 2014. REUTERS. (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2012. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Quatre mois après son lancement, Compte-Nickel, porté sur les fonts baptismaux par Hugues Le Bret, ancien patron de Boursorama et ex-directeur de la communication de la Société générale, totalise 20.000 clients. Ce qui conforte la société dans son objectif d'atteindre 100.000 comptes en douze mois.

Ouvrir un compte bancaire chez son buraliste? L'idée pouvait sembler baroque. Elle fonctionne en réalité très bien. Un peu plus de quatre mois après son lancement, le 11 février, Compte-Nickel, distribué en exclusivité par la Confédération des buralistes, totalise 20.000 clients en France. "Un succès", estime l'entreprise fondée par Hugues Le Bret, ancien patron de la banque en ligne Boursorama et ex-directeur de la communication de la Société générale, du temps de l'affaire Kerviel, et Ryad Boulanouar, le "papa" du Pass Navigo. Résultat, les deux hommes campent plus que jamais sur leur objectif de 100.000 comptes ouverts fin 2014.

A la base, Compte-Nickel avait pour vocation d'aider à la bancarisation des personnes disposant de faibles ressources financières et exclues du système bancaire classique. Certes, les demandeurs d'emploi et les personnes dont les revenus sont irréguliers représentent le quart des clients de Compte-Nickel, mais la moitié de ces derniers sont des salariés des secteurs public et privé, 15% sont des artisans, commerçants et professions libérales, 5% des retraités, et 5% encore, des étudiants. La moyenne d'âge des clients est de 40 ans, et les deux tiers d'entre eux sont des hommes.

470.000 opérations par carte réalisées depuis le 11 février

Concrètement, toute personne majeure et disposant de papiers d'identité en cours de validité peut acheter un coffret Compte-Nickel ans un bureau de tabac, moyennant une somme de 20 euros, dont 3 euros reviendront au buraliste, lequel bénéficiera également de commissions sur les dépôts et les retraits. Il suffit ensuite au client de scanner sa pièce d'identité, de rentrer son numéro de téléphone portable et son adresse sur une borne "ad hoc" chez le buraliste, pour que ce dernier, après avoir vérifié l'authenticité de la pièce d'identité, active le compte bancaire et la carte de paiement Mastercard qui lui est associée.

Un relevé d'identité bancaire est alors remis au client, ce qui lui permet de domicilier ses revenus sur son Compte-Nickel, d'y déposer des espèces, d'en retirer - chez le buraliste ou via un distributeur automatique -, d'effectuer des virements et d'autoriser des prélèvements. Depuis le 11 février, quelque 470.000 opérations par carte (paiements chez des commerçants physiques ou sur des sites Internet, retraits d'argent dans des distributeurs automatiques) ont été réalisées.

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 26/09/2014 à 21:36 :
Bravo ! Super ! Une très très bonne idée ! Nickel !
a écrit le 23/06/2014 à 15:10 :
Moi je surveillerais ces comptes de très près si je voulais faire la chasse aux trafics illégaux en tous genre ! Pas vous ? Incroyable mais vrai !
a écrit le 21/06/2014 à 15:58 :
Super cette France à 2 ou 3 vitesses ! Au lieu de réformer la banque dans une meilleure pratique en faveur du client en interdisant les abus bancaires nombreux, on vire les plus faibles. Désormais "punis" en étant privés de services, normaux pour les autres, comme le crédit. Une large partie de la population, qui ne manquera pas de rapidement augmenter par l'arrivée d'autres "virés" du système bancaire, aura été contrainte par la dématérialisation qui avait comme contrepartie les services pour perdre ensuite ce complément promis. L'organisation identique pour tous du traitement bancaire est une obligation d'état. Ne l'oublions pas.
a écrit le 21/06/2014 à 11:15 :
Les buralistes sont devenus les poubelles des autres…
Vous ne souhaitez plus faire votre métier, pas de soucis les buralistes s’en chargeront contre une bien maigre commission.
Personne en France n’est traité de la sorte. Soumis à une réglementation draconienne totalement dépassée, sous la tutelle de ministres qui ne connaissent rien au commerce, les buralistes ont de grosses difficultés financières et ce n’est pas ce type de produit qui les aidera.
Pourquoi, premièrement parce que ces métiers ne sont pas reconnues comme activités complémentaires, quelles nécessitent une modification du registre du commerce, une modification du bail commercial, une modification du contrat d’assurance, des frais bancaires complémentaires voire des installations supplémentaires. Je doute fort que les commissions payent ces frais.
Faire croire que cela aura un impact sur les autres ventes est illusoire car la quasi-totalité des personnes intéressées ne se déplacent que pour ces transactions financières.
Le commerce de proximité a besoin d’être aidé en commençant par une véritable refonte de la réglementation de la distribution du Tabac, les financements des caisses comme le très couteux RSI et la création d’un statut spécifique d’entreprise semi-public, semi-privé puisque les buraliste et diffuseurs de presse sont destinés à remplacer tout le monde y compris l’administration.
a écrit le 20/06/2014 à 20:50 :
Les banques ne donnes jamais de bon conseil au client .. je dis bien jamais.
Politesse , oui pour cela ils sont fort mais bon conseil jamais .
Par contre les petites banques qui émerges un peu partout en europe ça c'est bon ...
a écrit le 20/06/2014 à 20:46 :
Bonne idée ça la banque chez le tabac …. attention cela pourrait faire un tabac mais naturellement , les grandes banques ne laisseront pas faire …De toute manière avec l'évolution des applications informatiques et les canaux de communication … tous pourrait faire une banque …pour une qualité de service pas de problème possible du moment que les opérations sont exécutés .. pas de souci .
a écrit le 20/06/2014 à 19:38 :
ma banque c 'est plus sur
Réponse de le 26/09/2014 à 21:37 :
C' est un point de vue ...
a écrit le 20/06/2014 à 18:11 :
Peu sûre qu'une banque pareille ferait un tabac...
a écrit le 20/06/2014 à 17:12 :
l'idéal finalement serait d'y vendre de tout sauf du tabac. Faut-il trouver un autre nom à ces officines ?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :