Subprimes : Deutsche Bank et HSBC visés par une plainte de Blackrock et Pimco

Un groupe d'investisseurs, parmi lesquels les gestionnaires d'actifs Blackrock et Pimco, ont déposé plainte mercredi à New York contre plusieurs banques dont Deutsche Bank, cherchant à récupérer leurs pertes dues à l'éclatement de la bulle immobilière.
Deutsche Bank fait partie des cibles de la plainte déposée par Blackrock et Pimco pour sa mauvaise évaluation du risque lié aux titres adossés à des crédits hypothécaires. (Photo : Reuters)
Deutsche Bank fait partie des cibles de la plainte déposée par Blackrock et Pimco pour sa mauvaise évaluation du risque lié aux titres adossés à des crédits hypothécaires. (Photo : Reuters) (Crédits : reuters.com)

Six ans après l'éclatement de la bulle immobilière aux États-Unis et après la crise des subprimes, les conséquences se font encore sentir. Un groupe d'investisseurs, parmi lesquels les gestionnaires d'actifs Blackrock et Pimco, ont déposé plainte mercredi à New York contre plusieurs banques dont Deutsche Bank. Leur but est de récupérer leurs pertes, raconte le Wall Street Journal.

Critères "systématiquement" défectueux

Avec à leur tête les deux célèbres fonds américains, ces investisseurs font valoir devant la cour suprême de l'État de New York que les mandataires des banques ont manqué de s'assurer que les prêteurs et les émetteurs des obligations hypothécaires ne rachètent pas des bons appuyés sur des crédits avérés insolvables.

Les plaintes déposées mercredi affirment que les mandataires bancaires étaient au courant du fait que les bons étaient basés sur des prêts insolvables émis à partir de critères "systématiquement" défectueux.

Des accords amiables obtenus par le passé

Blackrock et Pimco ont déjà obtenus des accords à l'amiable de la part de Bank of America et JP Morgan Chase pour leurs rôles dans la vente de titres hypothécaires, appuyés sur des prêts insolvables. Les plaintes concernent cette fois les mandataires de Deutsche Bank, US Bancorp mais aussi séparément ceux de Wells Fargo, Citigroup, HSBC et Bank of New York Mellon, affirme le Wall Street Journal.

Mais des délais de prescription pourraient intervenir sur ces plaintes qui portent sur des bons émis entre 2004 et 2008, comme l'a statué la cour d'appel de New York en décembre.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 2
à écrit le 19/06/2014 à 15:20
Signaler
Et mon commentaire alors ? Oublié ???

à écrit le 19/06/2014 à 13:27
Signaler
Aux USA, les banques ne sont pas soumises à la vraie justice, mais à des "régulateurs" financiers, qui font généralement des "accords à l'amiable" sans jamais envoyer personne en prison, mais en faisant payer des amendes aux banques, donc aux actionn...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.