L’action CNP Assurances s’envole en Bourse après l’offre de rachat de La Banque Postale

La Banque Postale mettra 5,5 milliards d’euros pour contrôler à terme 100% de sa filiale CNP Assurances, qui devrait être ainsi retiré de la cote au premier trimestre 2022. L’opération se fait en deux temps. Tout d’abord, La Banque Postale rachète la participation de 16,1% détenue par BPCE, et ensuite, elle lancera une offre publique simplifiée sur le flottant restant. De son côté, BPCE, qui devrait encaisser 2,4 milliards d’euros pour la vente de sa participation dans CNP, va racheter les participations minoritaires de La Banque Postale dans ses filiales de gestion d’actifs, Ostrum et AEW Europe, pour un montant de 240 millions d’euros. Les deux groupes saluent la simplification de leurs structures.

4 mn

Le groupe d'assurance a su démontré sa résilience face à la crise sanitaire, avec un résultat net de 1,35 milliard d'euros en 2020.
Le groupe d'assurance a su démontré sa résilience face à la crise sanitaire, avec un résultat net de 1,35 milliard d'euros en 2020. (Crédits : CNP)

Dernier acte des grandes manœuvres visant à la constitution du grand pôle financier public autour de La Banque Postale : la filiale financière de La Poste vient d'annoncer la signature d'un protocole d'accord avec le groupe bancaire BCPE pour lui racheter sa participation dans CNP Assurances, leader français de l'assurance-vie individuelle (et troisième assureur-vie au Brésil).

La Banque Postale, qui détient depuis mars 2020, 62% du capital de la CNP, compte ainsi racheter la participation de 16,1% de BPCE au prix de 21,90 euros par action, soit une prime de 36% sur le dernier cours coté mardi soir. La prime est jugée attractive par nombre d'analystes financiers et le titre CNP a naturellement bondi en matinée pour se caler sur le prix de rachat.

La Banque Postale déposera ensuite une offre publique simplifiée sur le flottant restant, au même prix, sans doute au premier trimestre 2022, pour entamer enfin un retrait de la cote de CNP Assurances. Au total, l'établissement public devrait débourser quelque 5,5 milliards d'euros pour détenir 100% de sa filiale assurance. Il a les moyens de financer cette acquisition sur des ressources propres, grâce notamment à un ratio de solvabilité particulièrement élevé de plus de 20%.

Cette prise de contrôle totale de l'assureur-vie est la suite logique de son intégration progressive au sein de La Banque Postale, un projet avalisé par le ministre de l'Economie, Bruno Le Maire, en août 2018. Mais, à l'époque, La Banque Postale avait demandé une dérogation à l'Autorité des marchés financiers de ne pas être obligé de lancer une offre sur les actionnaires minoritaires compte tenu du coût de l'opération.

Modèle intégré de bancassurance

Changement de position donc pour La Banque Postale qui a présenté, en mars dernier, un ambitieux plan stratégique, sous la houlette de Philippe Heim, arrivé à la tête de la banque postale en septembre 2020. Ce dernier reprend donc à son compte le modèle de bancassurance dominant en France, avec une intégration à 100% des filiales d'assurance, qui permettent d'amortir avec les commissions générées la baisse tendancielle de la marge d'intermédiation des activités de détail.

« La simplification de l'actionnariat de CNP Assurances va permettre de renforcer l'efficacité de notre modèle de bancassureur et d'accélérer son expansion multi-partenariale et internationale », souligne ainsi Philippe Heim, directeur général adjoint du Groupe La Poste, en charge des services financiers.

Désormais, CNP sera un contributeur régulier aux résultats de La Banque Postale, alors que l'assureur avait déjà « sauvé » les comptes de la banque en 2020. Une contribution d'autant plus importante que les services financiers doivent pallier la perte de revenus du Groupe La Poste dans le courrier.

BPCE poursuit sa réorganisation

Par ricochet, le groupe bancaire mutualiste, qui devrait encaisser la somme rondelette d'environ 2,4 milliards d'euros avec la cession de sa participation dans CNP, poursuit la réorganisation de ses filiales, initiée en février 2021 avec l'annonce du retrait de la cote sa principale filiale Natixis, une opération finalisée fin juillet. Au passage, la Bourse de Paris aura perdu, en moins d'un an, deux valeurs importantes dans le secteur financier.

Le protocole d'accord prévoit en effet que Natixis rachète les participations de La Banque Postale dans les sociétés de gestion Ostrum AM (45%) et AEW Europe (40%) pour détenir 100% du capital. Ces participations sont valorisées environ 240 millions d'euros. Ainsi, Natixis, filiale à 100% de BPCE, détient l'intégralité du capital de ses boutiques de gestion d'actifs, à l'exception de H20 AM, dont la participation de 50,01% est en voie de cession au management.

Après l'intégration de Natixis Assurances (qui va être dénommée BPCE Assurances) et Natixis Payment Solutions au sein de BPCE, Natixis est désormais recentrée sur la banque de financement et la gestion d'actifs (1.200 milliards d'euros d'encours). Le groupe dispose également des fruits de la cession de ses titres dans CNP Assurances pour mener, le cas échéant, des opérations de croissance externe dans la gestion d'actifs et consolider ses positions à l'international.

Partenariats prolongés

Le groupe n'exclut pas d'ailleurs une future cotation d'une structure 100% dédiée à la gestion d'actifs en cas d'opération d'envergure, à l'instar de ce qu'a réalisé Crédit Agricole avec Amundi. Il faut dire que les sociétés de gestion d'actifs sont bien mieux valorisées en Bourse que les banques elles-mêmes !

En attendant, BPCE et La Banque Postale vont poursuivre leur partenariat commercial et industriel dans la gestion d'actifs, avec notamment une prolongation de l'ensemble des accords de distribution et de gestion existants jusqu'en 2030. Ostrum AM gère notamment une partie du portefeuille d'assurance-vie de CNP Assurances. Les deux groupes souhaitent également étendre jusqu'en 2035, contre 2030 actuellement, leur partenariat dans le domaine de l'épargne et de la prévoyance.

4 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.