UniCredit constate une baisse de 22% de son bénéfice net en 2010

 |   |  146  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : © 2009 Thomson Reuters)
La banque italienne a souffert d'une baisse de sa marge d'intérêt et de dépréciations de survaleurs.

La première banque italienne, UniCredit, a fait état ce mercredi d'une chute de 22% de son bénéfice net annuel en raison d'une baisse de sa marge d'intérêt et de dépréciations de survaleurs, principalement pour ses activités au Kazakhstan.

Le bénéfice net 2010 s'élève à 1,32 milliard d'euros, contre 1,7 milliard en 2009. Selon le consensus Thomson Reuters, les analystes tablaient en moyenne sur un bénéfice de 1,57 milliard d'euros.

Le "contexte de taux" moins favorable qu'en 2009 et la situation sur les marchés financiers plus "difficile" en 2010 ont également affecté la banque italienne.

Le bénéfice opérationnel a baissé de 11,3% à 10,864 milliards d'euros et le produit net bancaire a diminué de 4,4% à 26,347 milliards. Les dépréciations de survaleur se montent à 362 millions d'euros.

Au quatrième trimestre, le résultat net de la banque s'est replié de 13,5% à 321 millions d'euros.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :