La banque américaine Wells Fargo se dote d'un nouveau Pdg

 |   |  332  mots
(Crédits : Stephanie Keith)
Wells Fargo a annoncé vendredi la nomination d'un nouveau PDG, à qui il revient désormais de donner un nouvel élan à la banque californienne qui n'a toujours pas tourné la page de plusieurs scandales portant sur ses pratiques commerciales.

L'établissement n'est pas allé chercher très loin malgré un processus de six mois puisque qu'il a débauché le patron de la banque rivale Bank of New York Mellon, d'après un communiqué. Charles Scharf prendra ses fonctions le 21 octobre et, fait inhabituel, restera basé à New York alors que le siège de Wells Fargo est à San Francisco. La firme n'indique pas quelle sera la rémunération de M. Scharf qui a gagné 9,4 millions de dollars l'an dernier et 17 millions en 2017.

A Wall Street, cette annonce était bien accueillie, le titre Wells Fargo bondissant de plus de 3% dans les échanges électroniques de pré-séance.

Redorer son blason

M. Scharf est un vétéran de l'industrie bancaire: avant Bank of New York Mellon, il a été le Pdg de Visa et a également fait ses preuves chez JPMorgan Chase où il a notamment dirigé la banque de détail, Chase.

Sa nomination tombe au moment où Wells Fargo, qui octroie un prêt immobilier sur cinq aux Etats-Unis, tente de redorer son image après des scandales à répétition lui ayant valu des milliards de dollars d'amendes et une interdiction de faire des acquisitions de la part de la Banque centrale (Fed).

L'établissement financier a notamment été accusé d'avoir ouvert entre 2011 et 2016 des millions de comptes fictifs au nom de ses clients à leur insu, afin de permettre à son personnel d'atteindre ses objectifs de vente. Quelque 5.300 employés avaient été renvoyés, puis l'équipe dirigeante de l'époque, dont le Pdg John Stumpf, avait dû démissionner en étant privée de plusieurs millions de dollars de stock-options.

Il était également reproché à la banque des techniques illégales pour écouler des produits d'assurances automobiles ainsi que des frais indus imposés à des clients ayant souscrit un emprunt immobilier.

L'établissement californien, qui s'est toujours présenté comme une banque proche des consommateurs, a également limogé en mars Tim Sloan, le Pdg ayant succédé à John Stumpf.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 28/09/2019 à 4:03 :
La derniere banque ou placer ses pepettes.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :