Sur fond de scandale, le patron du courtier MF Global démissionne

 |   |  182  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Jon Corzine, une des stars de Wall Street, a démissionné vendredi de ses fonctions de PDG de MF Global Holdings, société de courtage ayant été acculée à la faillite après ses paris risqués sur la dette européenne.

Jon Corzine, l'une des stars de Wall Street, a démissionné vendredi de ses fonctions de PDG de MF Global Holdings, la société de courtage ayant été acculée à la faillite après ses paris risqués sur la dette européenne.

Le départ a été annoncé vendredi, quelques heures après des informations divergentes au sujet de 633 millions de dollars de fonds de la clientèle manquant dans les caisses de la société.

La démission de Jon Corzine, un ancien dirigeant de Goldman Sachs, intervient quatre jours après le dépôt de bilan de MF Global. Agé de 64 ans, Jon Corzine était entré chez MF Global en mars 2010.

Les positions prises sur la dette souveraine de la Belgique, de l'Irlande, de l'Italie, du Portugal et de l'Espagne se montent à 6,3 milliards de dollars. Quand ces montants ont été rendus publics, les investisseurs ont cherché à quitter le navire.

Il s'agit de la septième faillite par ordre d'importance dans l'histoire des Etats-Unis, selon BankruptcyData.com et les données Reuters.

Danielle Rouquié pour le service français

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 08/11/2011 à 13:14 :
pourquoi on me donne pas de l'argent en plus quand je fais mal mon boulot.. zut.. Y'a que les puissants qui peuvent se permettre de se tromper, nous autres petites mains, c'est le chômage qui nous récompense..
a écrit le 05/11/2011 à 21:50 :
Jon Corzine. Particularité : a laissé le New Jersey sur un déficit de 2 Mds$. Capitaux propres MS Global : 1,2 Mds$. Total bilan : 42 Mds$. Levier 40. Démissionne avec un parachute de 140 Ms$. Chapeau l'artiste. Last one : à WS, personne n'a de positions "significant" sur MS. You believe it ?
Next one : Jefferies ????
a écrit le 05/11/2011 à 16:11 :
Ce courtier a du chercher à vendre au comptant et acheter à terme des dettes souveraines, espérant que celles ci auraient baissé le jour du débouclage. Le pari était sensé, immoral certainement, mais peut-on lui reprocher ? Le péché originel a été celui d'Etats, émettant des titres de dettes (conscients qu'ils seraient bien incapables de les rembourser en capital) et de les placer sur le marché international (de peur de flouer leurs propres épargnants nationaux). Ces "emprunts russes" du XXIème siècle, quelque soit le véhicule qui les porte (FESF,...) ne risquent pas d'intéresser grand'monde. Mais, pour celui-ci, que faire de ses excédents de balance ?
Réponse de le 05/11/2011 à 20:00 :
On peut lui reprocher la chose suivante : il avait un effet de levier de 40, c'est à dire que pour chaque dollar de capital, il avait emprunté 39 dollars... Très très dangereux. Effet de levier supérieur à celui de Lehman Brothers !!!! Mais rassurez vous, il a touché 400 millions de $ quand, PDG de Goldman Sachs, il a mis celle-ci en bourse... IL a de quoi payer les pots cassé... Si toutefois on lui demande un jour de prendre ses responsabilités et de rembourser les investisseurs et clients lésés.
a écrit le 05/11/2011 à 16:02 :
Une année pour faire faillite "la classe" c'est probablement le meilleur élément de chez Goldman Sachs, Mario Draghi ex-Goldman est au commande de l'Europe, mais bon tout cela ne semble déranger personne alors continuons avec ces malades. Du coup l'idée que le "référendum Grec" était un contre feux bien calculé pour planquer cette magouille avant le G20 prend tout son sens, on ne parle de cette énorme faillite qu'aujourd'hui !
a écrit le 05/11/2011 à 14:03 :
Et voilà... Encore un scandale financier... qui plus est de la part d'un ancien PDG de Goldman Sachs. Les "boys" de Goldman Sachs se prennent pour des dieux infaillibles, cela aura au moins pour effet de casser ce mythe. Y aura t'il d'autres chutes après celle ci ? Déjà Jefferies doit démentir avoir beaucoup de dettes européennes;..
a écrit le 05/11/2011 à 11:46 :
Les (ex) Goldman Sachs, il faut se méfier à tout prix. Ils ont une grosse responsabilité dans le chaos actuel.
Réponse de le 05/11/2011 à 14:04 :
Hélas l'un d'entre eux vient de devenir numéro 1 de la BCE cette semaine... Et il vient de baisser les taux, ce qui est favorable aux banques au détriment de la population.
a écrit le 05/11/2011 à 11:05 :
Avec un parachute doré de 12.1 millions de dollars, c'est cela la méritocratie du 21eme siècle, un gavage perpétuel de certains au détriment de la majorité. Mr Corzine étant un ami de Mr Obama ... Et oui le gavage est de gauche comme de droite
Réponse de le 05/11/2011 à 11:19 :
Qu'est M. Obama? On le voit à chaque instant...un leurre, un rien, un sourire perché à 1.80 du sol; sa politique c'est celle d'un républicain à peine un peu moins à droite que le Tea Party. Ce qui compte ce sont 1. les intérêts des américains, 2. les intérêts de ses bailleurs de fonds donc des financiers.
Réponse de le 05/11/2011 à 14:05 :
J'ai même lu que Corzine était pressenti pour devenir le futur secrétaire d'état au Trésor aux USA !!!
a écrit le 05/11/2011 à 10:26 :
c'est pas bon signe pour le FESF ça ou pour les fonds ad hoc à créer pour les dettes souveraines libellées en euros (mais demain ça concernera aussi bien le dollar ou que le sterling c'est pareil). On comprend pourquoi au G20 Merkel n'a pas trouvé d'investisseurs, les chinois , les brésiliens et les norvégiens (ces derniers c'étaient manifesté il y a quelques jours avant le sommet de Cannes) se sont carapatés comme on dit. Mais dites moi ces gens là ils vont faire quoi de leur réserves, acheter des armes ou des mines à moins que ce ne soit des terres fertiles à condition qu'on accepte de leur les vendre c'est une autre histoire et c'est pas sans risques non plus?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :