S&P maintient la note de Groupama

L'agence de notation Standard & Poor's a décidé de maintenir la note de BBB- de Groupama.
Copyright AFP
Copyright AFP

Standard and Poor's a décidé de conserver la note BBB- de Groupama. Après avoir réuni un comité de notation en fin de semaine dernière, l'agence de notation a maintenu cette note, alors que beaucoup sur le marché craignaient une dégradation de l'assureur, qui serait alors passé en catégorie dite spéculative.

S&P pourrait réviser sa note après la publication des résultats
Dans un communiqué, S&P signale qu'elle conserve l'assureur et ses filiales sous surveillance négative pour une nouvelle période de 90 jours. Période à l'issue de laquelle l'agence sera une nouvelle fois amenée à prendre une décision sur la note du groupe. Celle-ci constate que l'assureur a atteint la marge de solvabilité minimum requise au 31 décembre 2011, et ce, hors opération de la Caisse des dépôts sur Gan Eurocourtage.
Elle maintient cette surveillance du fait des incertitudes qui perdurent encore concernant les différentes actions stratégiques que la direction pourrait mettre en ?uvre afin de restaurer la solidité financière de Groupama. L'agence prévient qu'elle pourra néanmoins mettre à jour sa mise sous surveillance à la fin du mois de mars, à la suite de la publication des résultats annuels de l'assureur.
S&P explique qu'une dégradation interviendra "si le profil financier de Groupama se détériore davantage, avec des incidences négatives sur la solvabilité de la compagnie, ou si ses performances opérationnelles ou sa position concurrentielle se détériorent".
L'agence de notation avait placé l'assureur sous surveillance négative et abaissé sa note d'un cran, de BBB à BBB-, le 15 décembre 2011.

"Passer d'une stratégie de taille à une stratégie de performance"
Selon la direction de Groupama, l'agence de notation aurait aussi été "rassurée" par les informations communiquées par Thierry Martel, son directeur général, dans une interview au Figaro. Ce dernier y évoquait les moins-values occasionnées par son exposition aux actions (1.2 milliard d'euros sur les titres Société Générale, 600 millions d'euros sur les titres Veolia), mais aussi sa volonté de revenir à des ambitions plus mesurées. Thierry Martel confiait ainsi que se placer parmi les 10 premiers assureurs européens n'était plus un objectif. Il ajoutait également que "nous avons décidé de mettre un terme au projet de cotation du groupe. Nous passons d'une stratégie de taille à une stratégie de performance, qui va nous permettre de renforcer encore davantage notre solvabilité".
Thierry Martel avait également indiqué que le résultat net de son groupe ressortirait "déficitaire" pour 2011.
Les résultats annuels de l'assureur seront publiés le 16 mars prochain.


 

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.