Le modèle à succès de Renault ? Son livret d'épargne

 |  | 612 mots
Lecture 3 min.
Après le lancement de son livret d'épargne Zesto, RCI Banque, filiale de crédit automobile de Renault, commercialisera un compte à terme en 2013.Copyright Reuters
Après le lancement de son livret d'épargne Zesto, RCI Banque, filiale de crédit automobile de Renault, commercialisera un compte à terme en 2013.Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Lancé le 16 février, le livret d'épargne Zesto du constructeur automobile français a déjà collecté 500 millions d'euros, l'objectif qui lui avait été fixé pour l'ensemble de l'année.

"Nous sommes assez contents." Philippe Buros, directeur commercial de RCI Banque, a le triomphe modeste. Lancé le 16 février par la filiale de crédit du constructeur automobile Renault, le livret d'épargne en ligne Zesto a déjà collecté 500 millions d'euros. Soit l'objectif qui lui avait été assigné pour...l'ensemble de l'année. Une performance qui encourage RCI Banque à tabler désormais sur 750 millions d'euros d'encours pour Zesto à la fin 2012, une somme qui contribuera à financer son activité de crédit automobile.

Le super-livret le plus rémunérateur

A l'origine de ce démarrage sur les chapeaux de roue : une stratégie commerciale agressive. Sur le marché très concurrentiel des livrets d'épargne en ligne à "taux boostés" - qui font l'objet d'offres promotionnelles brèves mais récurrentes -, RCI Banque est décidée à figurer toujours dans le trio de tête. De fait, aujourd'hui, avec un taux brut (avant imposition) de 2,80%, Zesto est le plus rémunérateur des super-livrets en ligne, devant le livret BforBank (2,20%), le Livret + de Fortuneo (2%), ou bien encore le livret LEO d'ING Direct (1,60%).

RCI a toujours été bénéficiaire depuis 1924

Si Zesto, premier livret d'épargne lancé par un constructeur automobile en France, fonctionne aussi bien, c'est peut-être également en raison de l'image dégradée des banques. Depuis la crise financière de 2008, une large frange de l'opinion publique est convaincue que les banques spéculent sur des produits toxiques avec l'argent des épargnants. Or, à la différence des banques généralistes, RCI ne fait que du crédit automobile.

"On ne peut donc pas nous soupçonner d'utiliser les dépôts des clients pour investir sur les subprimes (crédits hypothécaires américains à risque)", souligne Philippe Buros. Et d'ajouter : "Certains clients de Zesto nous ont dit être venus chez nous parce qu'ils nous jugent sûrs." Par les temps qui courent, rares sont en effet les banques à pouvoir se targuer d'avoir toujours été bénéficiaires depuis 1924, ce qui est le cas de RCI Banque (786 millions d'euros de résultat avant impôt en 2011, +11,7%).

Lancement d'un compte à terme en 2013

Autre signe de cette confiance : le montant des placements, "très très élevé" pour certains, indique le directeur commercial de RCI Banque. Globalement, avec un dépôt moyen de 47.000 euros par livret, Zesto attire des catégories socioprofessionnelles (CSP) plutôt aisées. RCI n'hésitera donc pas à lancer l'année prochaine une nouvelle offre d'épargne, en France, sous la forme d'un compte à terme. Ce type de placement cible en général les CSP+ car il nécessite de laisser son épargne bloquée pendant une durée assez longue (jusqu'à deux ans) et le ticket d'entrée est relativement élevé, à 7.500 euros environ.

"Cela nous permettra de disposer de ressources plus stables (pour financer l'activité de crédit automobile)", explique Philippe Buros. Et également de fidéliser les clients de Zesto, sachant que PSA Peugeot Citroën devrait, lui aussi, lancer son propre livret d'épargne cette année.

20 milliards d'euros de dépôts pour Volkswagen Bank

En 2013 toujours, RCI Banque tentera de répliquer le succès de Zesto en Allemagne, pays qui a vu naître les livrets d'épargne de constructeurs automobiles, il y a une quinzaine d'années, sous l'impulsion de Volkswagen. Justement, quelle place reste-t-il pour un nouvel entrant ? "Le marché allemand est profond car il est jugé sûr par les épargnants. De plus, en Allemagne, l'image des constructeurs automobiles est meilleure que celle des banques", rétorque Philippe Buros. Et de citer l'exemple de Volkswagen Bank, qui affiche 20 milliards d'euros de dépôts !

 

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 07/03/2013 à 17:41 :
02.80% le taux? A quand le rétrécissement du taux dans quelque mois..? Au moins ils gagnent leurs vie et tout le monde est content. ( Ou presque. )
a écrit le 12/07/2012 à 8:02 :
Aller hop une taxe la dessus et que ça saute
a écrit le 11/07/2012 à 20:59 :
... il faut bien gagner sa vie. Peu importe si ce n'est pas en vendant des voitures.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :