Le taux de distribution aux actionnaires du CAC 40 en 2021 frôle les 100%

Selon les chiffres compilés par Vernimmen.net, les entreprises du CAC 40 ont rendu aux actionnaires près de 70 milliards d’euros en 2021, sous la forme de dividendes ou de rachat d’actions. Soit une hausse de 15% par rapport au précédent record historique de 2007. Les rachats d’actions atteignent des montants sans précédent. De quoi raviver le débat croissant sur le partage de la valeur dans une phase de redémarrage rapide de la machine économique, largement soutenue par les politiques budgétaires et monétaires.

4 mn

L'Oréal reste le champion de la distribution aux actionnaires, soit 12,7 milliards d'euros en 2021.
L'Oréal reste le champion de la distribution aux actionnaires, soit 12,7 milliards d'euros en 2021. (Crédits : Reuters)

Sans surprise, les entreprises du CAC 40 ont gâté leurs actionnaires en 2021, après une année 2020 atypique, marquée par un gel partiel des dividendes pour certains secteurs et une chute d'activité liée aux périodes de confinement.

Selon les données compilées par la lettre Vernimmen.net, les 40 plus grandes capitalisations françaises ont versé à leurs actionnaires 69,4 milliards d'euros, dont 23,8 milliards sous la forme de rachat d'actions - une proportion d'un tiers peu commune en France -, soit une hausse de 15% par rapport au niveau de 2019 (et +93% par rapport à 2020).

Ces chiffres, relativisent les auteurs de l'étude, sont à mettre en parallèle avec le rebond historique de la croissance et des profits, un indice du CAC 40 dividendes réinvestis en hausse de 30% en termes réels (ce qui est arrivé que 15 fois depuis 1804 !) et un taux de chômage à son point bas depuis 2012.

2.000 milliards de dollars de dividende dans le monde en 2022

Et l'année 2022 s'annonce également un bon cru. Selon l'étude annuelle d'Allianz Global Investors, les dividendes versés par les entreprises européennes devraient grimper de 9% cette année, pour atteindre un montant de 412 milliards d'euros, contre 377 milliards au titre de 2021 (+30%). Au niveau mondial, les dividendes pourraient dépasser les 2.000 milliards de dollars en 2022.

De quoi raviver le débat croissant sur le partage de la valeur dans une phase de redémarrage rapide de la machine économique, largement soutenue par les politiques budgétaires et monétaires.

Les statistiques sur les dividendes et les rachats d'actions sont souvent sujet à polémique. Pour les uns, c'est de la destruction de valeur pour l'entreprise qui investit moins et un partage inégal de la valeur ajoutée, pour les autres, c'est une réallocation optimum du capital excédentaire.

Les auteurs, Pascal Quiry (professeur de finance) et Yann Le Fur (banquier et professeur de finance), rappellent que « les dividendes et rachats d'actions n'ont jamais enrichi les actionnaires, puisque la valeur de leurs actions baisse mécaniquement du même montant dès le versement du dividende ».

Pour les rachats d'actions, c'est la valeur des capitaux propres qui baisse. Ils précisent aussi que le CAC 40 n'est pas le reflet des entreprises françaises ou de la bonne santé de l'économie française. De fait, l'indice est par construction composé des plus grosses entreprises, largement tournées à l'international.

Fortes disparités au sein du CAC 40

Dans le détail, les trois champions du CAC 40 de la redistribution aux actionnaires (L'Oréal, TotalEnergies et Sanofi) représentent 34% du montant total, contre près de 40% l'an dernier. Cette différence s'explique par l'absence, en 2020, de poids lourds en matière de dividendes, comme les banques, et dans une moindre mesure, l'assurance.

En ajoutant trois autres groupes (Stellantis, Axa et ArcelorMittal), la barre des 50% des fonds redistribués est franchie. Pour les auteurs, ArcelorMittal est un bon exemple de gestion dynamique du capital (augmentation de capital quand la Bourse remonte en 2020 pour parer l'avenir incertain, restitution du capital une fois la crise passée). Soulignons aussi les fortes disparités au sein même du CAC alors que 50% des entreprises de l'indice ne représentent que 11% du retour total aux actionnaires.

 Grand retour du rachat d'actions

Très courant aux Etats-Unis (et même canal privilégié de retour aux actionnaires), le rachat d'action fait un retour en force en France avec un niveau (23,8 milliards d'euros, soit 1,1% de la capitalisation boursière) qui dépasse largement le précédent pic de 2007 (19,2 milliards).

Ce montant s'explique, pour 42%, par le gigantesque programme de rachat lancé par L'Oréal (soit 10 milliards d'euros), notamment pour racheter une fraction de son capital détenue par Nestlé. Parmi les autres entreprises, les banques, privées l'an dernier de toute redistribution, font bonne figure, notamment BNP Paribas (900 millions d'euros).

A LIRE AUSSI | Banques : cap sur les dividendes !

Côté dividendes, le montant alloué reste inférieur à celui de 2019 (45,6 milliards d'euros versus 49,2 milliards) et cinq entreprises du CAC 40 ne verseront pas de dividendes (Renault, Airbus, Unibail, Alstom et Worldline). Certains versements ne sont pas comptés, notamment les versements liés à des scissions (Vivendi avec UMG, Stellantis avec Faurecia).

Au total, le taux de distribution du CAC 40 est de 64% en 2021, un taux qui passe à 98% en tenant compte des rachats d'action. Un taux particulièrement élevé qui s'explique à la fois par la baisse des profits récurrents en 2020 et du redémarrage rapide de l'activité en 2021.

4 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 14
à écrit le 30/01/2022 à 14:47
Signaler
rien de choquant tant qu'une partie des bénéfices est réinvestis dans la recherche, l'innovation ou l'outil de production, il faut récompenser les gens qui prennent des risques

à écrit le 30/01/2022 à 13:26
Signaler
70 milliards, rapportés aux 66 millions de français, ça fait 1060 euros par personne. Ramenés à la population active 15-65 ans et plus (sources Insee chiffres 2020) = 28,902 millions + 296 000, soit 29 198 000 personnes en activité, un actif français...

à écrit le 29/01/2022 à 10:27
Signaler
Quand on ne peut pas penser on triche... c'est bien les gars donnez vous bonne conscience sans vous demander surtout pourquoi il m'est si facile de vous contredire tous, c'est pas moi qui suis méchant hein c'est votre dogme qui est rincé de tous les ...

à écrit le 28/01/2022 à 17:03
Signaler
Heureusement qu'il y a des "dormeurs", sinon il n'y aurait pas d'entreprises, donc pas d'emplois et nous en serions à la guerre du feu. Cela dit, les actionnaires sont des gens qui mettent au service de la collectivité l'argent qu'ils ont gagné en re...

le 29/01/2022 à 10:40
Signaler
Les patrons de PME eux ne dorment pas mais pas du tout par contre alors que eux en auraient besoin de se reposer de temps en temps. Continuez de vivre dans le déni les gars si ça vous chante mais ne me trollez pas, merci. Que vous ne compreniez rien ...

le 29/01/2022 à 11:35
Signaler
Je te parle de ceux qui possèdent tellement qu'ils ne savent pas ce qu'ils possèdent, qui ne peuvent pas savoir tout ce qu'ils possèdent, et pas des patrons de petites et moyennes entreprises, franchement les gars je ne sais même plus s'il faut espér...

à écrit le 28/01/2022 à 16:50
Signaler
Il se trouve que tous les ans à l'heure des annonces de dividendes, la salive vient à la bouche de tout un chacun. Alors au lieu de baver, il ne dépend que de vous pour participer au festin. Je rappelle que les actions sont à la portée de toutes les ...

le 29/01/2022 à 10:12
Signaler
"Je rappelle que les actions sont à la portée de toutes les bourses" L'action LVMH est à plus de 700 balles, mais qu'est-ce que tu racontes bon sang ? Les petites actions des valeurs les plus instables ne sont pas chères oui, piège à petits actionnai...

le 29/01/2022 à 11:55
Signaler
L'action TESLA, à savoir valeur sûre parce que soutenue sans faille par la finance américaine: 846 dollars. AMAZONE: plus de 2870 dollars. Ya des actions à plus de 100000 dollars la plus chère étant à plus de 400000 dollars. Hé les gars on a internet...

à écrit le 28/01/2022 à 15:14
Signaler
Ceux qui possèdent et détruisent le monde en ronflant, hélas c'était prévisible mais bon ensuite faut pas s'étonner que les salaires soient aux ras des pâquerettes et les investissements inexistants. A quand une étude sereine sur le coût aberrant du ...

à écrit le 28/01/2022 à 8:48
Signaler
ca fait donc un rendement de 2%, c'est a dire moins que l'inflation reenchantee? sinon, la vile recuperation politique fait sourire sur ' la repartition'.......qu'on publie les salaires et avantages de tous les salaries de ces grosses boites ( y comp...

à écrit le 27/01/2022 à 22:05
Signaler
Voilà un titre fait pour faire le buzz en utilisant un terme faussement interprété. Que veut dire "le taux de distribution" ? Dans la finance C'est la part du bénéfice net par action qui est distribué sous forme de dividende. Or ce taux n'est jamais ...

à écrit le 27/01/2022 à 14:03
Signaler
Comme quoi, il est plus rémunérateur de faire travailler l'argent que d'autres génèrent!

le 28/01/2022 à 14:10
Signaler
Et pour le livret A qui rapporte en pourcentage et en plus sans impôts le quart des dividendes du CAC 40 versés à ceux qui y ont mis leurs économies, quelle est la théorie ? Sans doute la même, celle de l’argent généré par d’autres…….

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.