La valorisation boursière de PSA a fondu d'un milliard d'euros

 |   |  217  mots
Vendredi, le cours du titre PSA avait chuté de 12,09%, clôturant à 9,34 euros alors qu'il était encore supérieur à 12 euros une semaine plus tôt.
Vendredi, le cours du titre PSA avait chuté de 12,09%, clôturant à 9,34 euros alors qu'il était encore supérieur à 12 euros une semaine plus tôt. (Crédits : © 2009 Thomson Reuters)
Le constructeur automobile français vu sa valorisation boursière s'effondrer de 25% la semaine dernière. Vendredi, l'action a chuté de 12,09%, clôturant à 9,34 euros alors qu'il était encore supérieur à 12 euros une semaine plus tôt.

Sale semaine pour PSA Peugeot Citroën. Le constructeur automobile français a vu sa valorisation boursière s'effondrer de 25% entre lundi et vendredi dernier, ce qui représente un milliard d'euros. En cause, une semaine agitée où les annonces se sont multipliées.

Le retrait de GM fait grand bruit et désordre

Mercredi, on apprend que le conseil de surveillance de PSA a approuvé le principe d'une augmentation de capital d'un montant évalué à 3,5 milliards d'euros, l'opération impliquant le groupe chinois Dongfeng ainsi que l'Etat français.

Ensuite, General Motors annonce ce jeudi qu'il se retire du capital de PSA et vend les 7% qu'il détenait du groupe français. Une annonce qui fait grand bruit et désordre alors que le groupe est en train de jouer et de négocier son avenir.

L"Etat monte au créaneau mais la chute se poursuit

Rapidement, l'Etat français monte au créneau par l'intermédiaire du ministre du Redressement productif, Arnaud Montebourg, qui fait savoir ce vendredi que l'Etat est prêt à voler au secours de PSA.

Une annonce qui n'a pas empêché la dégringolade du titre en Bourse. Vendredi, celui-ci a en effet chuté de 12,09%, clôturant à 9,34 euros alors qu'il était encore supérieur à 12 euros une semaine plus tôt.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 17/12/2013 à 9:44 :
Si l'Etat doit intervenir, j'espère qu'il le fera quand Peugeot vaudra 1 euro et que les actionnaires qui se sont goinfrés de dividendes avant la crise se seront fait RIN-CER!
a écrit le 16/12/2013 à 21:43 :
l'état monte au créneau? Mon oeil! Il regarde .... ça fait baisser le prix de la participation. Dehors les mauvais stratèges....
a écrit le 16/12/2013 à 14:24 :
Ainsi, l'Etat dépouille PSA pour renforcer Renault (dans laquelle il détient des intérêts)...
a écrit le 16/12/2013 à 11:59 :
on retrouve la réalité: si on enlève Faurecia PSA ne vaut pratiquement RIEN
Réponse de le 16/12/2013 à 13:24 :
Merci à notre "gouvernement" qui brade PSA pour renforcer Renault en Chine...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :