Plus de quatre avions vendus chaque jour au cours des 20 ans à venir

 |   |  656  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Boeing a annoncé ce mardi avoir rehaussé de 500 milliards de dollars sa prévision pour le marché mondial des avions de ligne. Le constructeur américain voit la flotte mondiale actuelle doubler, à 34.000 appareils, d'ici à 2031. Le marché afficherait une croissance de 5 % par an, principalement porté par la région Asie-Pacifique.

Boeing est plus optimiste que l'année dernière. Le constructeur américain estime ce mardi que 34.000 nouveaux appareils seront vendus dans les 20 prochaines années. La valeur totale avoisinerait les 4.500 milliards de dollars (3.575 milliards d'euros). Lors de la présentation de ses prévisions l'année dernière, Boeing tablait sur 33.500 appareils vendus d'ici à 2031 pour une valeur totale de 4.000 milliards de dollars (3.178 milliards d'euros). Parmi les nouveaux avions vendus, 41 % serviront à des remplacements.

Selon le vice-président marketing de la division Aviation commerciale de Boeing, Randy Tinseth, le marché mondial de l'aviation civile a prouvé "sa solidité même pendant des années très difficile". Le secteur "entraine l'augmentation des cadences de production à tous les niveaux". Boeing base ses prévisions sur une progression annuelle du trafic aérien de 5 % au cours des 20 prochaines années. Des estimations qui sont partagées par Airbus, le rival européen du constructeur américain. Le transport de fret enregistrerait une croissance annuelle légèrement supérieure à près de 5,2 %.

Les monocouloirs, un marché dominant

C'est surtout le marché des avions monocouloirs qui affiche la plus forte progression. Au total, Boeing estime que 23.240 appareils devraient être vendus d'ici à 2031, pour une valeur totale approchant les 2.030 milliards de dollars (environ 1.600 milliards d'euros). L'avionneur aura donc l'occasion de placer sur ce secteur le Boeing 737 NG et le futur 737 MAX, dont les livraisons devraient commencer en 2017. Airbus alignera son A320, et sa version NEO, sur ce marché.

Du côté des bicouloirs, Boeing estime que 7.950 appareils seront vendus pour une valeur de 2.080 milliards de dollars (1.650 milliards d'euros). Sur ce secteur, le constructeur américain table sur les performances commerciales de son 787 Dreamliner. Le nouveau bicouloir de Boeing avait traversé de nombreuses difficultés avant que les premiers exemplaires soient livrés, avec trois ans de retard. Dans le secteur des gros porteurs, comme l'A380 d'Airbus et le 747 de Boeing, l'avionneur de Chicago estime que 790 avions seront commandés pour un total de 280 milliards de dollars (222 milliards d'euros).

L'Asie-Pacifique, un moteur de croissance

Ce n'est pas une surprise, la région Asie-Pacifique, en incluant la Chine, est le moteur de la croissance de l'aviation civile pour les 20 prochaines années. Selon Boeing, 12.030 appareils seront vendus pour les compagnies aériennes de cette région. L'Europe garde la deuxième place avec 7.760 avions, suivie de près par l'Amérique du Nord avec 7.290 appareils. Randy Tinseth a aussi évoqué la croissance du trafic aérien des pays émergents, comme la Chine et l'Inde, comme la source des prévisions optimistes de l'entreprise. Autre facteur, l'augmentation du prix du carburant qui force les compagnies aériennes à s'équiper en appareils moins gourmant en kérosène. Seul point noir, Boeing est plus circonspect sur l'évolution du marché d'avions cargo. L'avionneur de Chicago a ramené de 3.500 à 3.200 appareils son estimation de la flotte mondiale de cargo d'ici à 2031. Aujourd'hui, cette flotte compte 1.740 avions.

La question des Airbus "made in America"

Le dernier acte stratégique d'Airbus, grand concurrent de Boeing, a été brièvement évoqué ce mardi lors de la présentation des prévisions. Lundi 2 juillet, l'avionneur européen a officialisé l'installation de sa première usine aux Etats-Usine pour y assembler des monocouloirs A320. Ainsi, Airbus se rapprochera des compagnies aériennes américaines et renforcera sa présence aux Etats-Unis. Avec en ligne de mire, l'obtention de contrat avec le département de la Défense américain. Rudy Tinseth a balayé d'un revers une éventuelle difficulté pour Boeing estimant que la force de l'entreprise se situe "au niveaux de la qualité de nos produits, de la qualité de nos employé, il vous faut les bons services et les hommes pour répondre aux besoins de ce marché, et de la qualité de nos relations avec nos clients". Pour le vice-président marketing de Boeing Aviation civile, "une bonne adresse [aux Etats-Unis] sur votre carte de visite ne fait pas de bons produits".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 04/07/2012 à 10:19 :
Boeing n est pas localisé à Chicago comme on peut le lire dans l article mais à Seattle...
Réponse de le 04/07/2012 à 10:50 :
Bonjour, le siège social de Boeing se situe à Chicago. Le principal site d'assemblage de l'avionneur se trouve effectivement à Seattle.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :