EADS : l'Allemagne dicte ses exigences à la France via le journal Handelsblatt

Le gouvernement allemand souhaite racheter directement à la France certaines de ses parts dans le groupe d'aéronautique et de défense EADS, affirme vendredi le quotidien économique allemand "Handelsblatt". Et cela ressemble à un ordre : "ces 3 %, dont la France doit se défaire, pour aboutir à une parité avec l'Allemagne, doivent maintenant être repris par KfW", écrit le "Handelsblatt".
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : EADS-Thomas Jullien)

Décidemment le gouvernement allemand a décidé de communiquer via le quotidien économique allemand, "Handelsblatt", en faisant fuiter ses exigences sur le dossier de la recomposition du capital du groupe aéronautique EADS. Il avait déjà procédé de la sorte lors de la fusion entre EADS et BAE Systems, cachant systématiquement la copie aux négociateurs d'EADS et de BAE Systems tout en dévoilant au fur et à mesure leurs exigences dans la presse allemande.

Le "Handelsblatt" canal officiel de Berlin ?

Selon l'édition de vendredi, Berlin souhaite racheter directement à la France certaines de ses parts dans le groupe d'aéronautique et de défense EADS, affirme vendredi le quotidien économique allemand. "Le gouvernement a chargé la banque publique d'investissement KfW, d'acheter directement des parts de l'entreprise à l'Etat français", écrit le journal, citant des sources gouvernementales. "En conséquence, la KfW reprendrait moins de parts à Daimler", le constructeur automobile actionnaire d'EADS souhaitant se désengager, ajoute le "Handelsblatt".

Un oukase plutôt qu'une négociation ?

Ce journal avait déjà affirmé mardi que Berlin, qui pour l'heure n'est pas actionnaire direct d'EADS, Paris et Madrid devraient aboutir fin novembre à un accord sur l'actionnariat du groupe. Avec cet accord, les parts des gouvernements allemands et français s'établiraient chacune à 12 % et celle de Madrid resterait à 5,5 %. Cela signifierait donc que la France accepte de voir sa participation directe passer de 15 % à 12 %. "Ces 3 %, dont la France doit se défaire, pour aboutir à une parité avec l'Allemagne, doivent maintenant être repris par KfW", écrit le quotidien allemand. Formulé ainsi, cela ressemble plus à un oukase qu'à une négociation... Faut-il rappeler que c'est Daimler qui veut sortir du capital et qui met dans l'embarras le gouvernement allemand.

En conséquence, Berlin, qui reprendrait la part détenue actuellement par le consortium public-privé Dedalus, "n'aurait plus besoin de reprendre que 1,5 % dans la part de Daimler", le constructeur automobile étant alors libre de vendre le reste sur le marché, poursuit le quotidien. Pour éviter de rompre l'équilibre franco-allemand au sein du capital d'EADS, Berlin avait prévu à l'origine de racheter la moitié des parts de Daimler dans EADS, soit 7,5 %.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 31
à écrit le 25/11/2012 à 21:11
Signaler
Il n'y a qu'un seul moyen pour éviter les problèmes, virer les Lagardère et Daimler et mettre la France et l'Allemagne à égalité - 50/50.

à écrit le 25/11/2012 à 21:11
Signaler
Il n'y a qu'un seul moyen pour éviter les problèmes, virer les Lagardère et Daimler et mettre la France et l'Allemagne à égalité - 50/50.

à écrit le 24/11/2012 à 11:28
Signaler
Le grand bradage des intérêts nationaux continue. Les socialistes avaient déjà cédé sous Jospin au moment de la création d?EADS. La parité franco-allemande dans EADS aurait du être de 55/45 à notre avantage. Nous avions accepté la parité sans contrep...

à écrit le 24/11/2012 à 4:20
Signaler
Et alors? L'honneur est à ceux qui se battent, non à ceux qui capitulent? Le déshonneur de la chambre des députés du Front populaire à Bordeaux en Juillet 40 suffit à le rappeler. Certes on ne fait qu'une fois Verdun dans un siècle mais cela suffit ...

le 24/11/2012 à 12:41
Signaler
Vision très franco - française de la chose, d'autre pays ne le voient pas de cette manière.

à écrit le 23/11/2012 à 19:16
Signaler
Toujours plier au diktat allemand... Elle commence sérieusement à nous fatiguer la Prusienne. Et si la France dit non? Elle fait quoi? Elle envoie la Bundeswher envahirl a France par mouvement tournant par Sedan comme d'habitude? Il est temps de se c...

le 23/11/2012 à 19:52
Signaler
@Saint-just: bon, à chaque fois, ils nous mettent la pâtée, mais on peut recommencer pour voir :-)

à écrit le 23/11/2012 à 18:50
Signaler
La France est ruinée et a besoin d'argent. Il faut bien faire du socialisme pour au moins les 5 ans à venir.C'est une très bonne affaire pour l'Allemagne de racheter tout EADS. C'est rassurant de savoir que cela n'ira pas dans les mains d'asiatiques....

à écrit le 23/11/2012 à 17:50
Signaler
on est tellement bien gouverné qu'une fois de plus on va se faire avoir : il est clair depuis des années que la France perdra don leadership dans EADS et qu'au travers des changements d'actionnaires prévus ( Daimler et Lagardère veulent vendre leur p...

à écrit le 23/11/2012 à 16:55
Signaler
ils sont droles ces cousins germains mais rassurons-nous, chevallier de montebourg va tout nationaliser!

à écrit le 23/11/2012 à 16:44
Signaler
Autre problème posé par cette solution : si Daimler se décide à ne pas vendre ses participations dans EADS, ou du moins pas dans les proportions envisagées. L'équilibre antérieur entre actionnariat allemand et actionnariat français serait rompu. Avec...

le 23/11/2012 à 17:33
Signaler
c est vraisemblablement le vrai but de l'opération ! Il faudra bien qu'un jour la France réalise que ce n'est plus en faisant de belles phrases qu'on avance mais en s'appuyant sur des finances solides et des entreprises dynamiques. Aujourd'hui les al...

à écrit le 23/11/2012 à 15:15
Signaler
Les Allemands ont encore (à raison) en travers de la gorge les affaires Sanofi et Alstom. Ils ont décidé de se rattraper sur EADS... Je ne sais pas jusqu'où ils iront mais, sur ce dossier, leur attitude commence à devenir franchement hostile. D'une f...

le 24/11/2012 à 20:07
Signaler
quelle est cette affaire avec Alstom?

à écrit le 23/11/2012 à 15:05
Signaler
Si l' état Allemand veut des actions Daimler est dispo.Je ne vois pas en quoi la France doit faire des conssessions .

à écrit le 23/11/2012 à 14:16
Signaler
"Ces 3 %, dont la France doit se défaire, pour aboutir à une parité avec l'Allemagne, doivent maintenant être repris par KfW" // J'écrirais plutôt: ces 3% que l'Allemagne doit acheter pour aboutir à une parité avec la France, doivent être repris par...

à écrit le 23/11/2012 à 14:12
Signaler
Le ton de l'article est assez partie pris. Le problème dans cette histoire est d'en connaître les tenants et les aboutissants réels.Cela, nous ne l'avons pas et c'est ennuyeux pour porter un avis objectif sans tomber dans de l'anti germanisme primair...

le 23/11/2012 à 19:59
Signaler
Superbe commentaire! Félicitations.

le 24/11/2012 à 12:59
Signaler
Merci pour ce commentaire sensé

à écrit le 23/11/2012 à 13:46
Signaler
Quelle plus-value pour la vente de cet actif à l'étranger?

à écrit le 23/11/2012 à 13:37
Signaler
jospin et dsk ont donné des actions EADS à l'allemagne pour qu'il y ait parité entre l'allemagne et la france merci à nos dirigeants j'ai bien dit donné ! renseignez vous svp ! merci domi

le 23/11/2012 à 14:19
Signaler
Domi, domino, domi, dominette....

à écrit le 23/11/2012 à 13:09
Signaler
Lorsque la France prend une entreprise allemande avec l'aide de Bruxelles c'est "cocorico", si, l'Allemagne veut acquérir légalement des parts d'une entreprise, c'est franchement dégueul... de sa part. C'est mal élevé!

le 23/11/2012 à 14:27
Signaler
Malheureux ne dites pas ça... Domi et Hectopascal vont croire que vous êtes national socialiste.

à écrit le 23/11/2012 à 12:21
Signaler
Il y a en Allemagne (cf le bashing sur la Grande Nation) un hallali sur la bête blessée qui depuis 30 ans s'est bien fait avoir (y compris sur Aérospatiale etc - Giscard) au nom de la paix, de l'Europe, de l'Euro? : depuis l'éveil de la Prusse, l'eff...

le 23/11/2012 à 12:49
Signaler
Contrairement au vrai Bernado, il est évident que le votre doit effectivement être sourd. Il n'y a pas d'autre explications plausible au tissu de connerie que vous venez de sortir..

le 23/11/2012 à 13:01
Signaler
+ 1000

le 23/11/2012 à 13:07
Signaler
le malheur, est que zorro a raison par contre, toi, le ch01 tu as une inculture grave on te salue comment ? heil ?

le 23/11/2012 à 13:52
Signaler
Effectivement Zorro a raison il resume la situation et la position catastrophique de la France avec justesse.Tous les voyants sont au rouge fonce. A la fin nons n'aurons que nos yeux pour pleurer.

le 23/11/2012 à 14:06
Signaler
@Domi ( Didier )? Quel fougue dans votre verbe. Puis-je cependant vous suggérer de ne que commenter le football. L?économie et histoire ne semble pas être votre point fort.

le 23/11/2012 à 19:56
Signaler
@hectopascal: faux, tous les voyants des politiques sont au vert; ils (les politiques) vont continuer à se remplir les poches et après eux le déluge :-)

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.