Le Boeing 787 va bientôt redécoller...à l'essai

 |   |  447  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Selon Reuters, l'aviation civile devrait approuver dans les jours qui viennent des vols d'essai du Boeing 787 munis d'un système pour remédier au problème des batteries lithium-ion. Néanmoins, le secrétaire des transports dit avoir encore beaucoup de questions en suspens.

Boeing est loin d'être sorti du tunnel avec son B787 cloué au sol depuis sept semaines. Mais la lumière apparaît... un peu. Selon l'agence Reuters, la FAA (Federal Aviation Administration), l'autorité de l'aviation civile américaine, devrait approuver dans les prochains jours « un plan de certification » autorisant l'avionneur à pratiquer des vols d'essai du 787 équipé d'une solution pour parer aux problèmes constatés sur deux batteries lithium qui ont pris feu ou dégagé de la fumée lors de deux vols en janvier. Boeing prévoit d'isoler des cellules à l'intérieur de la batterie avec un caisson plus solide, en acier inoxydable, et l'ajout d'un conduit d'aération afin de contenir le feu et d'expulser les flammes en cas d'incident. En cas de feu vert, Boeing a indiqué qu'il comptait agir « vraiment vite » pour faire revoler les appareils.

Le secrétaire aux Transports a encore beaucoup de questions
Pour autant, le secrétaire aux Transports américain Ray Lahood a encore « beaucoup de questions » à poser sur le plan proposé par Boeing pour faire revoler ses 787 » a-t-il indiqué mercredi au Wall Street Journal. « J'ai été très clair sur le fait que je souhaitais un examen approfondi » du plan proposé par le constructeur a précisé Ray LaHood, qui doit bientôt quitter son poste.

Norwegian loue des A340
En attendant le préjudice est important pour les compagnies aériennes. Alors que certaines d'entre elles comme All Nippon Airways multiplient les annulations de vols, d'autres cherchent à remplacer les 787 par d'autres appareils. C'est le cas de LOT par exemple mais aussi de Norwegian Air Shuttle qui va louer deux Airbus A340 pour se lancer comme prévu dans les liaisons long-courrier à partir de fin mai et fin juin « dans l'attente des livraisons du Dreamliner ».

Qatar Airways veut des compensations

In fine, le coût sera important pour Boeing. Le patron de la compagnie aérienne Qatar Airways, Akbar Al Baker, a d'ailleurs indiqué mercredi qu'il escomptait une compensation. « Je suis confiant de voir cet avion voler dans un avenir pas trop lointain, mais cela ne veut pas dire que je n'aurai pas de compensation », a dit Akbar Al Baker, lors d'une conférence de presse au Salon international du tourisme de Berlin. Il a également défendu le 787 le qualifiant de "très sûr" et promettant d'être le premier passager à voler de nouveau avec cet avion.

Le Bureau américain de sécurité des transports (NTSB), qui enquête sur l'incendie à bord d'un 787 à l'aéroport de Boston, remettra jeudi un rapport d'étape mais ce dernier ne devrait contenir ni recommandations à la FAA ni de découverte sur la cause de l'incendie.
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 03/04/2013 à 17:19 :
Je crois que le B-787 n'est vraiment pas pret a redecoller si le fabricant Boeing veut rester a tout prix sur ses batteries lithium ion. Sa recertification va certainement prendre encore beaucoup de temps. En attendant, les Airbus A-330, A-350 et A-380 vont exploser dans la vente, deja au prochain salon du Bourget et dans les mois et annees a venir.
a écrit le 09/03/2013 à 15:29 :
Plutôt que de dire tout et n'importe quoi pour ne rien dire ....... , moi, je prends la décision d'émettre un commentaire sur l'article. : Je pense que Boeing a fait la plus grosse erreur de son histoire de faire confiances à des sous-traitants japonais mais également européens, eh oui, notamment FRANCAIS, eh oui aussi, mais surtout Italiens, qui lui ont valu beaucoup de retard dans lasortie de cet avion qui sans cela "aurai" vraiment pu s'appeler "LE" DREAMLINER du siècle...... oh pardon je suis sur un site Français ( auriez vous oublié les déboires de VOTRE AIRBUS A320 à ces débuts ???, tiens tiens, on en parlent pas ici, comme c'est étrange....
Réponse de le 11/03/2013 à 13:38 :
Mais biensûr .. et Boeing est vraiment exempt du moindre reproche. C'est un pauvre assembleur de pièces qui s'est fait floué par les méchants sous-traitants !
a écrit le 08/03/2013 à 1:10 :
ANA devrait louer les avions en leasing a ALC pour garder ses vols de priorite et envoyez la note a Boeing pour frais de compensation de perte de prejudice operationel interactive.ANA doit diversifier sa flotte operationelle et regarder vers Airbus pour etre competitive de fiabilite.
a écrit le 07/03/2013 à 19:49 :
Akbar Al Baker, a confiance dans l' appareil.....on lui a promis quoi pour dire ça ? un avion gratuit.....A350
a écrit le 07/03/2013 à 15:37 :
Bonne nouvelle : l'église catholique se met à la page du modernisme. En effet, tout comme pour le dreamliner, une fumée noire signifiera un feu de batteries, et une fumée blanche, un feu de kérosène.
a écrit le 07/03/2013 à 15:25 :
Pour les fissures de hublot de cockpit, néanmoins une suggestion : je propose de les micro-percer sur toute la surface. En effet, comme le PQ ne s'arrache jamais à l'endroit des pointillés, cela résoudrait assurément le problème.
a écrit le 07/03/2013 à 14:13 :
Et il a volé..?? Alors qu'il faut maintenant une certification juste pour des .. essais. Les rescapés doivent respirer... Bon, sinon, il serait judicieux que l'évacuation des fumées ne soit pas trop proche de celle de l'évacuation des fuites de kérosène. Je dis ça, je dis rien...
Réponse de le 07/03/2013 à 15:27 :
Le premier qui détournera une photo de dream et l'équipera d'une cheminée sur le toit aura un blâme. (message interne confidentiel de Boeing à ses ingénieurs)
Réponse de le 07/03/2013 à 15:35 :
Ha ..! une directive européenne vient d'être divulguée : "Afin d'éviter toute pollution atmosphérique provoquée par les incendies de batteries des 787, ceux-ci devront être équipés d'une centrale d'incinération des gaz, d'un lavage par micro-vaporisation d'eau chaude et d'une filtration triple à carbone actif. Conscient du désagrément de l'installation de ces équipements provoquant un surpoids de 218 tonnes, les aéroports accueillant cet avion devront, parallèlement, rallonger leurs pistes de trois fois leur longueur initiale. Bonne journée. Signé : la Grosse Commission."

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :