Boeing 787 : la phase de re-certification entre dans le vif du sujet

 |   |  233  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
UN 787 a décollé ce lundi pour un test en vol dans le cadre de la procédure visant à redémarrer l'exploitation commerciale de l'appareil. C'est un avion de la compagnie polonaise LOT qui a été utilisé pour le vol.

Le long chemin vers la re-certification du Boeing 787 ente dans une phase concrète. Alors que les 50 B787 sont cloués au sol depuis plus de deux mois en raison de problèmes observés sur des problèmes électriques en janvier, un avion 787 a décollé ce lundi de l'aéroport de Paine Field à Everett, dans l'Etat de Washington (nord-ouest des Etats-Unis), pour un test en vol dans le cadre de la procédure visant à redémarrer l'exploitation commerciale de l'appareil. C?est un avion de la compagnie polonaise LOT qui a été utilisé pour le vol. Vendredi avait indiqué en fin de semaine dernière qu?elle pourrait faire revoler le B787 cet été.

Un seul vol de démonstration
Boeing avait annoncé un peu plus tôt qu'il prévoyait un vol en boucle d'environ deux heures et précisé qu'il s'agissait d'un "vol de vérification, destiné à s'assurer que tous les systèmes fonctionnent comme prévu". Boeing dit avoir l'intention de procéder à seulement "un vol de démonstration pour la certification", qui utilisera le même appareil et "démontrera que le nouveau système de batterie se comporte comme prévu en conditions de vol". Boeing avait déjà réalisé quelques vols d'essai du 787 en février, pour surveiller le comportement en vol des batteries et enregistrer des données pour alimenter les enquêtes.

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 02/04/2013 à 11:15 :
Il est question aussi de n'autoriser que des vols continentaux et donc d'interdire les vols transatlantiques.
Cela afin de s'assurer que les batteries tiennent avant que les machines ne fassent des vols Etops de trois heures .
Du coup l'avion deviendrait économiquement désastreux pour ses possesseurs.
Le 787 est un long courrier non adapté au court courrier; ce serait un désastre et pour les compagnies aériennes et pour boeing.
Après, n'oublions pas que le problème était connu depuis longtemps et que tous le monde à fermé les yeux (parceque made in USA?).
Il serait encore plus grave d'attendre la mort d'une centaine de passager avant de stopper l'engin, non?
a écrit le 26/03/2013 à 7:36 :
Vendredi avait indiqué en fin de semaine dernière qu?elle pourrait faire revoler le B787

Je ne savais pas que Vendredi était encore vivant. Et Robinson ?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :