Avions de combat : Boeing prend une claque en Corée du Sud

 |   |  741  mots
Le F-15 Silent eagle
Le F-15 Silent eagle (Crédits : Boeing)
Séoul a annoncé reprendre à zéro la procédure d'appel d'offres pour 60 avions de combat, le plus gros contrat de défense jamais passé par le pays. Boeing faisait figure de grand favori avec le F-15 Silent Eagle.

C'est un gros revers pour Boeing en Corée du Sud. Séoul a annoncé mardi reprendre à zéro la procédure d'appel d'offres pour 60 avions de combat, le plus gros contrat de défense jamais passé par le pays, et pour lequel l'américain Boeing faisait figure de grand favori avec le F-15 Silent Eagle. Et pour cause le groupe américain avait soumis la seule offre correspondant au budget maximal prévu par Séoul. Il était donc à ce titre le seul fournisseur en lice. Les offres des autres candidats Lockheed Martin (F-35 Lightning II) et le consortium européen Eurofighter (BAE Systems, EADS et l'italien Finmeccanica), qui propose le Typhoon, avaient dépassé le budget autorisé.

L'agence gouvernementale sud-coréenne en charge des achats d'armement (DAPA) s'est prononcée  contre l'octroi à Boeing d'un contrat de 8.300 milliards de wons (5,7 milliards d'euros) pour la fourniture de 60 avions de combat, précisant qu'elle allait relancer l'appel d'offres. "Une majorité des membres du comité (de l'Agence) ont décidé de rejeter le F-15 et de recommencer le projet", a confirmé un porte-parole du ministère de la Défense, Kim Min-Seok. Les Silent Eagles ne répondent pas aux critères opérationnels requis, notamment au regard de la menace nucléaire émanant de la Corée du Nord. Le ministère de la Défense a précisé qu'il faudrait environ un an pour mener à terme un nouvel appel d'offres en vue de remplacer une flotte vieillissante de F-4 et de F-5.

Des critiques sur le F-15 de Boeing

Le processus d'appel d'offres a été émaillé de nombreuses tensions, en raison de l'inflexibilité du gouvernement à ne pas vouloir dépasser le budget fixé par le parlement. En août, la presse sud-coréenne affirmait qu'EADS avait été éliminé faut d'avoir répondu à certains critères, une information que l'européen avait aussitôt démentie. La presse sud-coréenne ajoutait que Lockheed Martin s'était retiré. Fin août, quinze anciens haut responsables des forces de l'air ont signé une pétition qualifiant d'"irrationnelle" la procédure qui avait éliminé les appareils de Lockheed Martin et d'EADS.

Les critiques reprochent au F-15 Silent Eagle de ne pas être équipé des capacités furtives permettant d'échapper aux radars, contrairement à des avions de combat plus modernes, tels que les F-35. Le gouvernement a donc décidé de reprendre toute la procédure à zéro, "rapidement, en réajustant le budget et d'autres questions, a indiqué un porte-parole de l'Agence. Nous allons accélérer les choses afin de nous assurer que le vide dans notre défense nationale soit limité à un minimum de temps". La DAPA avait pourtant estimé auparavant que tout report de la procédure remettrait en cause le projet de porter à 430 d'ici à 2019 le nombre de chasseurs dont dispose l'armée sud-coréenne. Plusieurs possibilités seront examinées : le nombre d'avions commandés pourrait changer, la période de financement pourrait être prolongée, ou le contrat pourrait porter sur plusieurs types d'avions.

Le Rafale vainqueur des évaluations en 2002 mais le F15 vainqueur... des politiques  

Jusqu'à présent, les fournisseurs dans le secteur de la défense venaient pour la plupart des Etats-Unis, en raison de l'étroitesse des liens entre les deux pays en matière militaire. Washington reste un allié de poids de Séoul face à la Corée du Nord. Mais Séoul a semblé ces derniers mois élargir la liste de ses fournisseurs. En janvier, le pays a ainsi préféré l'anglo-italien AgustaWestland à l'américain Sikorsky pour la livraison de six hélicoptères à la Marine sud-coréenne, un contrat de 567 millions de dollars. Il avait également choisi en 2006 Eurocopter pour son programme d'hélicoptère de transport, le Surion (245 hélicoptères de la classe des 9 tonnes). 

La Corée du Sud a acquis 60 F-15 de Boeing depuis 2002, contre le rafale, pourtant déclaré vainqueur à l'issue des évaluations techniques et opérationnelles. Séoul avait dû changer les règles du jeu sous la pression de Washington en y incluant un paramètre politique. Les Sud-Coréens veulent aujourd'hui acquérir 60 autres avions de combat d'ici à 2021. La décision de relancer l'appel d'offres devrait certainement profiter au F-35 de Lockheed Martin, disqualifié uniquement en raison de son prix dans la procédure initiale. Et en général, ce que veut Washington au pays du Matin calme, c'est souvent parole d'évangile...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 03/10/2013 à 0:01 :
Le Rafale ???? un BIJOU , torpillé même par des politicards français bien vereux surtout de gauche .... et au sujet des critiques sur Monsieur Serge Dassault , je tiens a préciser que ce Monsieur et son entreprise ,c'est vrai a bénéficié a plusieurs reprises d'aides de l' État a diverses périodes de son existence , mais il faut reconnaitre un point positif a cette entité , malgré certains qui crachent dans la soupe , c'est que cette entité hautement technique , travaille magnifiquement bien , paye beaucoup d 'impôts , de charges salariales quoi qu'on en dise , entretient bon an mal an 9000 familles sur tout le groupe et surement pas loin du double en sous traitance , alors je sais bien que ce n'est pas le but du sujet , mais je voudrais rêver simplement d'une chose , c'est que des Dassault il y en aient 100 , 1000 , voire dix mille en France et nous serions les champions du monde toutes categoriés confondues dans le monde du travail beau et bien fait ......Merci encore Monsieur Dassault pour les plus belles 25 années de travail de ma vie .........Merci encore et restez nous en France ...promis ? Juré ? .............................ah au fait on parle de compétitions aéronautiques , avions américains , russes etc... etc ... pour les personnes qui connaissent la technique , en conflit , vous prenez un Rafale et 4 techniciens pour changer un moteur en un peu plus d'une heure ............ trouvez un avion de combat étranger ou l'on en fait autant ...... je vous rappelle dans 15 jours ....bonne soirée ........
a écrit le 25/09/2013 à 13:51 :
En dépit de ses très certaines qualités objectives, un peu a l'image d'une Velsatis, notre bon rafale ne se vend pas. Il est temps de se repositionner sur les chasseur-bombardiers Dassalut Logan! Ca on saurait le commercialiser... Et on pourra toujours faire des séries spéciales Roland Garros pour les plus show off!
Réponse de le 25/09/2013 à 17:24 :
Êtes-vous sérieux ou vous lancez ce genre d'idée au hasard? Comparer ce qui est comparable: On ne fait pas d'études de marché pour des produits militaires, un char de combat, un navire de guerre ou un avion militaire est conçu selon les spécifications du client. De plus, je regrette mais l'esthétique du Velsatis laisse à désirer, il y a de plus belle comme voiture tandis que le Rafale est agréable à regarder même si ce n'est pas le but recherché.
Réponse de le 25/09/2013 à 18:17 :
Non vous avez raison c'est pas viable, le dumping des russes est trop aggressif sur l'armement bas de gamme. En revanche, je suis sur qu'il y aurait une demande de la part des petro-moustachu pour des rafales plaqués or et siglés LVMH!
a écrit le 25/09/2013 à 11:14 :
La conclusion est la bonne, on imagine pas les sud coréens acheter autre chose qu'un avion américain.
a écrit le 25/09/2013 à 9:06 :
Les coréens ne sont pas fous, et ne vont pas se reporter sur le F35 : plus le temps passe, et plus cet avion à tout faire mais super cher a l'air d'une catastrophe financière savamment orchestrée, grâce à laquelle les clients de Lockheed Martin se feront plumer jusqu'au trognon. Le savoir faire de Goldman Sachs dupliqué dans l'aéronautique de Défense, en quelques sortes?
Réponse de le 25/09/2013 à 9:42 :
Hélas, je ne suis pas convaincu, avec la décision d'hier, je crains que le choix du F-35 devienne très probable.
a écrit le 24/09/2013 à 23:14 :
Dans les combats cyber-aeronautiques du futur, tout avion de combat qui ne depasse pas le mach.2.2 seront des sitting-duck mais la furtivite est secondaire a la predominance de l'agilite active de la manoeuvribilite d'un avion de chasse et de la surcapacite de son systeme identification active fvf.n'oubliez pas que des sam 300 est capable de poussee probable de 3.8G...et cela doit faire reflechir les etourdis innocents.
Réponse de le 25/09/2013 à 5:22 :
"mais la furtivite est secondaire a la predominance de l'agilite active de la manoeuvrabilite d'un avion de chasse.." == Finis les combats tournoyants type "la bataille d'Angleterre", le combat se fait à distance ! Le premier qui tire a gagné ! Et donc la furtivité, la détection ne sont pas des paramètres négligeables.
Réponse de le 25/09/2013 à 7:52 :
C'est quoi ce délire. On dirait que c'est tiré du scenario d'un mauvais film hollywoodien sur les avions de combat: Mach 2.2, c'est dépassé maintenant (sans jeu de mot!) et à cette vitesse l'avion ne tient pas longtemps (à cause de la chaleur et de la consommation de carburant). La furtivité permet de ne pas se faire repérer ou plutôt de l'être le plus tard possible et en attendant il faut éviter le plus possible d'allumer son radar. A propos des S300, ce sont de très bons missiles, très véloces (le G n'est pas une unité de poussée, il manque la masse du missile!) mais le point fort des systèmes SAM est le radar (détection, poursuite et engagement)
a écrit le 24/09/2013 à 21:23 :
COPROLITHE ! :D
Réponse de le 24/09/2013 à 22:10 :
SBEL ! :D
a écrit le 24/09/2013 à 19:27 :
Si la Corée du Nord s' équipe du Su 35 , De grosses déconvenues en perspective au pays du matin calme...
Les militaires ont peut être tiré la sirène......
Réponse de le 24/09/2013 à 23:29 :
Mouais, on en est pas encore là je pense. La force aérienne nord-coréenne est en fait bien inférieure à la ROKAF. Leurs meilleurs chasseurs en inventaire semble être une vingtaine de mig-29, ça ne pèse pas lourd devant la myriade de F16 et F15 en face...
Réponse de le 25/09/2013 à 9:44 :
@ Mobius ;
Il n'y aura pas de combat de flotte aérienne, mais des escarmouches en deux contre deux.. Le Su 35 a fait
grosse impression au Bourget.....en terme de puissance moteur et agilité . Une petite pensée pour le type
qui sera dans son F15.......
Réponse de le 25/09/2013 à 10:33 :
Ah ok, on la fait "à la loyale" : on nous attaque avec 4 avions, donc on se défend avec 4 avions? Oui, j'étais au Bourget aussi, les démos du SU-35 étaient sympas. Mais bref, ce que je voulais dire, c'est que l'armée de l'air nord-coréenne semble très loin de la mise en ?uvre de tels moyens aussi bien sur le plan financier que sur le plan des compétences des pilotes. Quand bien même, malgré l'infériorité du F-15 sur le papier, je ne plaindrais pas tant que ça le type dans son F15, qui dispose d'un radar bien suffisant pour détecter un monstre comme le su-35, d'un appareil bien maintenu, d'un entrainement sans doute plus poussé, ainsi que d'une vraie fonction "command and control".
Réponse de le 25/09/2013 à 13:23 :
@roro, Les démos au Bourget ou autre Salon est une chose, l'utilité de ces manoeuvres en cas de conflit en est une autre. Quant on fait une manoeuvre où l'on perd de la vitesse (où l'on ne gagne pas de l'altitude), c'est qu'on perd de l'énergie, et ça les pilotes n'aiment pas beaucoup!
a écrit le 24/09/2013 à 18:31 :
Ils n'achèteront jamais le rafale, il faut arrêter de rêver et de se "rassurer" en écrivant "Le Rafale vainqueur des évaluations mais le F15 vainqueur... des politiques ". Le rafale est aussi pourri et il ne dépasse pas le F-15.
Réponse de le 24/09/2013 à 19:23 :
Faux, lors des derniers test contre le F-22, F-16 et Eurofighter, le Rafale à mis un claque monumentale à ses concurrents, vous savez pourquoi ? Car nos avions détecte la signature radar d'un avion sur un rayon de 30 kilomètres, quand les autres sont limités à 3 km. Nous savons faire des bijoux technologiques, mais nous avons plus assez de pression diplomatique pour fausser la concurrence comme on le plaisir de le faire les américains, pour s'attribuer des marchés. Alors stop la critique sur les fleurons technologiques, le french bashing ne ferra pas avancer les choses, sauf à ce replier sur nous même, alors soyer ambassadeur de la France eu lieu de lui cracher dessus et je reprendrais une phrase d'un homme politique dont je ne partage pas la même opinion politique générale : "La France on l'aime ou on la quitte".
Réponse de le 24/09/2013 à 19:24 :
Il ne faut dire que le Rafale est pourri ... Son vrai problème, comme d'ailleurs le char Leclerc, c'est son cout de maintenance ... Et partout dans le monde, on considère plus le TCO (Total cost of ownership) avec attention qu'en France ... J'ai passé du temps dans les pays du Golfe, et sur les rafales voilà ce qu'ils m'en ont dis ...
Réponse de le 24/09/2013 à 20:00 :
"...sur les rafales voilà ce qu'ils m'en ont dis ......" Et vous les croyez! Avec le Rafale, on n'a pas besoin d'autres types d'avions de combat, contrairement à un...Eurofighter (voir les anglais qui vont mixer Typhoon et Tornado (remplacé à terme par le F-35). L'Inde a choisi le Rafale parce qu'il est moins cher que le Typhoon sur le TCO. Quant aux Américains, savez-vous combien ont-ils de personnels pour s'occuper d'un F-16, F-15, F-18 comparé au nb de personnes qui entourent un Mirage 2000 ou un Rafale?
Réponse de le 24/09/2013 à 20:03 :
@KARIM ! Bienvenue à TROLL LAND ! Encore un "expert" du bistrot !
Dire que le Rafale était arrivé devant le F15 en 2002, ce n'est pas pour se rassurer, c'est juste FACTUEL ! Ce sont les militaires Coréens qui ont évalué le Rafale et l'on placé largement le F15 (surtout qu'il s'agissait d'un vieux Rafale F2 !) , c'est juste les politiques coréens qui ont dit non. Et c'est une des raisons pour lesquels le Rafale ne participera pas à ce nouvel appel d'offres bidon car en réalité ce que les coréens veulent c'est le F35 et ils n'achèteront jamais un avion de chasse européen. Dassault s'est fait avoir une fois ! Pas deux !
@PAOLO . Le cout de maintenance du Rafale est juste dans la "moyenne" des avions de sa catégorie, de plus , j'aimerai bien savoir qui sont vos connaissances du golfe ...
En effet les Rafales stationnés dans notre base émiratie, ont toujours fait très fortes impressions aux militaires Emiraties et Qataris. Lisez les rapports du dernier Red Flag...
Réponse de le 24/09/2013 à 21:10 :
Vous m'expliquerez alors pourquoi l'Etat Major Suisse voulait le Rafale et que Ueli Maurer tenait à ses Grippen, que le PS Suisse souhaite faire une votation (vote par le peuple suisse) pour annulé la commande Grippen. PS : L'armée Suisse, ne veut toujours pas du Grippen.
Réponse de le 24/09/2013 à 23:21 :
"La France on l'aime ou on la quitte". Mais pas besoin de l'écrire 2 fois: Tous les êtres sensés qui en ont les moyens ont déjà fait leurs valises: Ne restent plus que les pauvres et les profiteurs de l'aide sociale
Réponse de le 25/09/2013 à 0:25 :
Et ceux qui la quittent ne l aiment pas ?!?
Réponse de le 25/09/2013 à 9:51 :
Et pendant ce temps la un déchet en France passe un bon de commande dans une concession Kia...
a écrit le 24/09/2013 à 18:28 :
Dire que Boeing prend une "claque" c'est un peu exagéré quand même. Vous allez voir... à la fin ils finiront par acheter Boeing ou, à la limite, du Lockheed mais JAMAIS un eurofighter car l'avion est trop pourri.
a écrit le 24/09/2013 à 18:21 :
Les coréens sont d'excellents négociateurs mais très difficile de négocier avec un fournisseur unique car les coréens n'ont pas le choix.
Donc une des techniques de négociation, dans ce cas précis, est de reprendre tout le dossier à zéro.
Mais il ne faut surtout pas rêver, le Rafale n'est pas à l'ordre du jour.
Pareil pour Taiwan, Philippines, Indonésie et d'autres
Réponse de le 24/09/2013 à 20:06 :
@Claude
Le Rafale n'est pas prêt d'être sélectionné car il ne participera pas à l'appel d'offres, (Dassault s'est déjà fait avoir en 2002). Quand au philippines, c'est un avion hors de prix pour ce pays, Indonésie et Taiwan, il n'y a pas d'appel d'offre en cours à ce que je sache.
a écrit le 24/09/2013 à 17:34 :
Tant qu'a depenser 6 milliards autant le faire pour un avion moderne, le F-35 me semble plus judicieux. Par contre avec des F-4 et F-5 il faudra pas attendre trop longtemps qd meme
a écrit le 24/09/2013 à 17:22 :
Je me doutais que l'information serait bientôt relayée ici.
Je dois avouer que je reste époustouflé de la toute puissance américaine dans ce pays. Après les rumeurs de disqualifications du F35 et de l'Eurofighter, je pensais personnellement que c'était plié, avec un choix somme toute rationnel pour un avion dont la variante F15K était déjà en inventaire. Mais non! Vu la situation, je suis prêt à parier que Washington aurait peu gouté que le F35 subisse un tel revers. Il a fallu que les États-Unis ne se satisfassent pas du choix d'un avion américain parce que ce n'était pas celui qu'ils voulaient vendre. Cela en dit long sur la nature des forces démentielles à l??uvre dans ces appels d'offres.
Bon et la nature de l'argumentaire de ces généraux sud-coréens... ils prétendent qu'un avion désigné "SILENT Eagle" n'est pas doté de capacités furtives alors que Boeing a justement travaillé sur la discrétion pour cette version. Sans compter que la menace nord-coréenne est clairement surestimée. Tout est fait pour vendre le F35 comme la seule alternative possible. Comme s'il existait une réponse universelle à tout besoin opérationnelle... Ce qui est triste là-dedans, c'est que la procédure actuelle était guidé par une philosophie de rigueur par rapport à un budget donné, ce qui pourrait être remis en question : tout ceci est au final dommageable pour les sud-coréens.
Réponse de le 24/09/2013 à 19:52 :
Plutôt d'accord avec vous Mobius. Peut-être que la Corée du Nord n'est pas l'unique "ennemi", il y a aussi la Chine (J-30 à terme) et le Japon (F-35)
Réponse de le 24/09/2013 à 23:17 :
Les USA sont tous puissants en Corée du Sud parce que les USA assurent la défense du pays face aux délires de la famille Kim (Corée du Nord)
Réponse de le 24/09/2013 à 23:37 :
@ James : j'ai aussi l'impression que la Corée du Nord n'est pas la vraie cible dans ce cas. Un peu comme l'Iran qui sert de prétexte aux pays du Golfe pour mener une course aux armements entre eux. Mais bon, quelques dizaines de F35 face à des centaines de chasseurs chinois, ça semble dérisoire. Après, le Japon, je suis plus réservé, bien que les relations restent officiellement difficiles, le business doit être intense entre ces deux pays et la médiation U.S écarte le risque d'une guerre entre eux.

@ @Mobius : oui, on sait bien la place importante des États-Unis dans ce pays, mais j'aurais pensé qu'au moins entre 2 produits américains, le choix soit laissé aux sud-coréens. C'est à croire qu'une fois qu'on est dans ce genre de relation, on ne peut plus rien refuser.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :