Crash de l'ATR 72-600 à Taïwan : les moteurs ne fonctionnaient plus

Le moteur droit de l'ATR 72-600 s'est éteint, puis 28 secondes plus tard, le pilote a éteint le moteur gauche, selon le directeur du conseil de sécurité de l'aviation civile de Taïwan. Il n'est pas parvenu à les redémarrer.
Les deux moteurs de l'ATR 72-600 victime d'un spectaculaire accident à Taïwan ne fonctionnaient plus au moment du crash de l'appareil dans une rivière
Les deux moteurs de l'ATR 72-600 victime d'un spectaculaire accident à Taïwan ne fonctionnaient plus au moment du crash de l'appareil dans une rivière (Crédits : REUTERS/Pichi Chuan)

Les deux moteurs de l'ATR 72-600 victime d'un spectaculaire accident cette semaine à Taïwan ne fonctionnaient plus lors du crash de l'appareil dans une rivière, qui a tué au moins 35 personnes à bord, a annoncé vendredi le bureau d'enquête taïwanais. L'appareil, dont les moteurs sont fabriqués par le groupe américain Pratt & Whitney Canada, s'est abîmé mercredi dans les eaux glacées d'une rivière peu après son décollage de l'aéroport Songshan de Taipei, avec 53 passagers et cinq membres d'équipage à bord, dont 31 ressortissants chinois.

Le vol GE235 de la compagnie taïwanaise TransAsia avait pour destination Kinmen, petite île côtière située à proximité du continent chinois mais contrôlée par Taïwan. Des images vidéo amateur ont montré l'ATR 72-600 à turbopropulseur en train de perdre de l'altitude et de dévisser, puis heurter une autoroute et plonger dans une rivière. L'avion a laissé derrière lui une traînée de débris.

Le pilote a éteint le moteur gauche

"D'après les données dont nous disposons, nous pouvons constater que (...) les deux moteurs n'ont exercé aucune poussée" dans les instants ayant précédé le crash, a déclaré Thomas Wang, directeur du Conseil de sécurité de l'aviation civile en charge de l'enquête sur la catastrophe. Une alarme s'est déclenchée signalant l'extinction du moteur droit à 10H53 minutes et 28 secondes alors que l'avion se trouvait à moins de 400 mètres d'altitude. Le pilote a aussitôt éteint le moteur gauche puis tenté de le redémarrer, sans y parvenir.

"Nous avons entendu un +SOS+ à 10:54.35'", a précisé Thomas Wang. "Nous n'avons pas encore déterminé pourquoi le moteur (gauche) a été éteint manuellement. Nous tentons toujours d'interpréter les données des boîtes noires", a-t-il expliqué.

____

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 5
à écrit le 16/02/2015 à 20:45
Signaler
Probleme d'entrainement peut etre!!!!

à écrit le 06/02/2015 à 16:57
Signaler
L'accident s'est déjà produit : un moteur prend feu et l'alarme retentit de l'éteindre, puis le pilote se trompe et éteint le bon, celui qui marche. Il se rend compte de son erreur et tente de ré-allumer : trop tard, malheureusement. Le pilote a pa...

à écrit le 06/02/2015 à 15:56
Signaler
Sabotage ?...

à écrit le 06/02/2015 à 15:35
Signaler
Problème de carburant....(qualité-alimentation) , pourquoi couper le seul moteur qui marche ?

le 07/02/2015 à 1:27
Signaler
peut etre croisement des fil ca c est deja vu en angletere dans les anné 80 je crois

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.