La France a-t-elle vraiment besoin de porte-avions ?

 |   |  1031  mots
Le porte-avions est avant tout un outil politique puis stratégique, qui possède une capacité d'entraînement auprès des partenaires européens de Paris.
Le porte-avions est avant tout un outil politique puis stratégique, qui possède une capacité d'entraînement auprès des partenaires européens de Paris. (Crédits : Reuters)
Le porte-avions reste avant tout un instrument politique de puissance. Il a également une forte capacité d’entraîner des coopérations opérationnelles en Europe.

Alors que la ministre des Armées Florence Parly a lancé la semaine dernière les études pour la construction d'un nouveau porte-avions, la France en a-t-elle nécessairement besoin ? Les armées ont démontré pendant 18 mois - le temps de la modernisation du Charles-de-Gaulle à Toulon - qu'elle pouvait se passer sur le plan opérationnel d'un tel bâtiment. Et alors même que la France intervient depuis plusieurs mois sur plusieurs fronts dans des opérations extérieures (OPEX) de forte intensité.

Cette rénovation donnera au porte-avions la capacité de poursuivre son activité pendant une vingtaine d'années, jusqu'à un terme situé entre 2035 et 2040. Mais cette capacité sera-t-elle aussi déterminante à cet horizon-là et, surtout au-delà (2040-2080) dans un contexte de ruptures technologiques majeures (missiles hypersonique, les armes à énergie dirigée...). En outre, le prochain porte-avions devra être capable d'accueillir le successeur du Rafale, le système des systèmes SCAF (avions pilotés, drones...).

Des moyens pour se passer d'un porte-avions mais...

Le chef d'état major de la Marine nationale, l'amiral Christophe Prazuck confirme que la France n'a pas été démunie sans son porte-avions. "Que fait-on quand on n'a pas de porte-avions ? Nous sommes moins puissants mais sommes-nous démunis ? Non !", avait-il assuré devant la commission de la défense en octobre 2017. Ainsi, la France a eu recours par exemple avec plus ou moins de réussite à des missiles de croisière MdCN (frégates multimissions) ayant une portée d'environ mille kilomètres pour aller frapper le régime syrien. Tout comme, les BPC (Bâtiments de projection et de commandement) ont déjà servi de plateforme pour les hélicoptères de l'armée de terre pendant l'opération Harmattan pour aller frapper la Libye.

Des opérations qui ont montré toutefois leurs limites. Dans le premier cas, les frappes des MdCN ont permis de détruire un stock d'armes chimiques mais, comme l'avait rappelé le chef d'état-major de la Marine (CEMM) en octobre 2017, "cela ne permet pas de renouveler des frappes pendant trois mois comme le fait un porte-avions". Dans le second cas, le rayon d'action des hélicoptères qui est beaucoup plus limité que celle des Rafale du porte-avions, impose au BPC de rester en zone côtière.

Autre moyen, bien plus efficace qui permet de se passer d'un porte-avions, les bases aériennes déployées à l'étranger à proximité des conflits (10 heures de rayon d'actions). A cet égard, Paris a déjà négocié et installé des bases aériennes en Jordanie et aux Emirats Arabes Unis pour aller frapper Daech, tout comme l'armée de l'air dispose de bases en Afrique (Tchad et Niger à Niamey). Des bases aériennes qui mettent à portée des Mirage et des Rafale les cibles pour un ratio coût/efficacité performant. Proche du Mali et au centre du G5 Sahel, la base aérienne de Niamey permet par exemple d'intervenir en 1 heure dans tous les espaces de la bande sahélo-sahélienne. Le porte-avions "n'est pas concurrent mais complémentaire des bases aériennes projetées qui, elles, sont tributaires d'autorisations diplomatiques", avait fait valoir en juillet 2017 l'amiral Christophe Prazuck.

Le porte-avions, un outil politique

Le porte-avions, une base aérienne mobile, apporte aujourd'hui un plus. Sans porte-avions, la France est "moins puissante", avait affirmé l'amiral Christophe Prazuck. Un tel navire, aujourd'hui unique en Europe (hors Grande-Bretagne qui aura deux porte-avions), est "une capacité qui fait la différence, pour reprendre l'expression du Premier ministre Édouard Philippe", avait-il expliqué le CEMM. Les Etats-Unis et la Chine l'ont bien compris. Pékin pourrait avoir cinq porte-avions en 2030, dont trois à propulsion nucléaire, et Washington souhaite repasser à douze porte-avions (contre onze actuellement).

Pourquoi ? Un tel navire est avant tout un outil politique puis stratégique, qui possède une capacité d'entraînement auprès des partenaires européens de Paris. Clairement, c'est un instrument à la double vocation guerrière et diplomatique. "Je n'ai aucun doute non plus quant à la valeur politique et à la force symbolique d'un porte-avions", a confirmé l'amiral Prazuck. Ainsi, les trois fois où le Charles-de-Gaulle a été déployé pour aller frapper Daech, il a toujours été accompagné par des navires européens - allemands, belges, britanniques et italiens. Le porte-avions reste un atout dans la volonté de la France de promouvoir l'Europe de la défense.

"Sans porte-avions, nous perdrons notre leadership militaire en Europe, notre capacité à entraîner nos partenaires", a estimé le chef d'état-major de la Marine.

Le Charles-de-Gaulle est bien sûr aussi un outil de projection de puissance. Il en a fait la démonstration avant sa rénovation : il a permis à partir de sa position en Méditerranée orientale de frapper Daech depuis les attentats de 2015. "Chaque fois que notre pays a été touché par des attentats, une des réponses a consisté à faire appareiller le Charles de Gaulle pour aller frapper les endroits d'où ces attentats avaient été pensés et commandités", a constaté l'amiral Prazuck. Le Charles-de-Gaulle avait permis de tripler le nombre d'avions présents sur zone contre Daech. Mais cette présence est une volonté politique.

Un prix prohibitif ?

Le porte-avions est-il à la portée d'un budget de la défense français. A priori oui sauf catastrophe budgétaire majeure. Et s'il y a une volonté politique, il y aura forcément un sillage pour le remplaçant du Charles-de-Gaulle. Le coût est évalué "à 4,5 milliards d'euros, ce qui représente - étalé sur 10 ans - 0,02 % du PIB...", a analysé en octobre 2017 le CEMM. Loin, très loin derrière celui du porte-avions USS Gerald R.Ford qui a coûté aux États-Unis la somme record de 12,9 milliards de dollars.

"Cela étant, c'est un investissement extrêmement lourd qui demande une programmation et une volonté affirmée. Donc une décision politique", avait-il expliqué en juillet 2017. Mais calculé à la tonne, une frégate coûterait deux fois plus cher et un sous-marin quatre fois plus. La Marine a remporté une première manche avec le lancement des études du prochain porte-avions mais elle devra encore convaincre de la nécessité d'un tel outil en 2080.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 10/01/2019 à 11:12 :
Ce n'est pas un porte-avions que la France devrait avoir mais deux, voire trois... N'oublions pas que la France possède la deuxième étendue maritime au monde et si un jour elle se décide enfin d'exploiter cet avantage qui me semble évident que le problème de trois porte-avions ne se posera même plus.
alain.jambon974@orange.fr
Pseudo roumi134
a écrit le 01/11/2018 à 20:22 :
La France, 2e zone maritime du monde ne devrait pas avoir de porte-avion ? Qui devrait en avoir alors à part les Etats-Unis ? En cas de conflit il s'agit là d'un outil majeur pour des opérations loin de la métropole, absolument indispensable pour défendre les territoires éloignés tel que la Réunion, la Martinique ou la Polynésie (liste non exhaustive).
Réponse de le 02/11/2018 à 3:25 :
C'est vrai. Si les USA ont des portes-avions, on doit aussi en avoir pour faire comme les USA. Vivent les USA !
a écrit le 31/10/2018 à 17:31 :
Si cette technologie était désuète , les Américains n' en disposeraient pas autant.....Maintenant le joujou voyage avec son aréopage, donc le coût est nettement supérieur voir multiplié par deux . Les P.A classiques sont vulnérable lors de leurs ravitaillements et ont une autonomie faible ( trois jours ) donc une propulsion nucléaire qui s' affranchit de son pétrolier qui lui aussi est une belle cible , un argument qu' il faut prendre en compte .
Réponse de le 31/10/2018 à 18:51 :
Un P A ne s'affranchi pas d'un pétrolier ravitailleur, même à propulsion nucléaire. Simplement parce que le groupe aérien a besoin de pétrole et les bâtiments d'accompagnement aussi.
a écrit le 31/10/2018 à 17:18 :
On ne peut pas tout avoir.
Mais le Emmanuel Macron sera le seul porte avion avec des marins torses nus dessus.
Plus village people que jamais notre unique barque à 5 milliards (officiellement).
a écrit le 31/10/2018 à 14:38 :
la dépense totale de l'Etat français est de 1257 milliards euros (56% du PIB), l'une des plus élevée au monde. Si l'Etat gérait ses dépenses en "bon père de famille" il pourrait sans problème:
- financer 4 ou 5 porte-avions
- réduire les taxes et impôts pour rendre nos entreprises compétitives
- faire de la France un "petit" paradis fiscal attirant les fonds d'investissement.
Mais on imagine mal un Président français (ENA) se lancer dans une telle "aventure" !
a écrit le 31/10/2018 à 12:03 :
10 milliards d'€uros pour deux portes-avions, c'est le coût actuel et réel d'un seul EPR !
Ou est le problème ?
a écrit le 31/10/2018 à 10:18 :
Les visions de comptables boutiquiers ne font pas gagner les guerres. La France devrait avoir non pas un, mais deux porte-avions modernes en exercice.Question d'indépendance et d'efficacité. De surcroit, ces savoir faire quasi uniques doivent être maintenus en France. Question de stratégie.
a écrit le 31/10/2018 à 1:26 :
Un Porte-avions çà marche par deux : maintenance. Après la phase d'études c'est deux à propulsion Autonome ( nucléaire) qu'il faut construire en Meme Temps De plus celà fait travailler des centaines de PME. U.S.A, Russes, Chinois, ont-ils l'intention d'y renoncer ?
a écrit le 30/10/2018 à 23:38 :
A défaut de s’attaquer au train de vie des parlementaires et des hauts fonctionnaires.
C’est la classe moyenne qui paiera l’engin c’est pas grave.
On pourra toujours faire la gueguerre en Afrique histoire de se rassurer sur nos capacités et de prouver par À plus B aux sans dents qu’il fallait le construire.
Réponse de le 31/10/2018 à 8:58 :
Le classe moyenne paye déjà, pour l'AME, près de 1 milliard d'€ par an depuis des années pour tous les clandestins, cela ne gène personne apparemment, en tout cas pas les pouvoirs publics, et ce sans aucun retour sur investissement..
a écrit le 30/10/2018 à 22:46 :
L'auteur de cet article ne semble pas avoir une bien grande connaissance stratégique militaire ni géopolitique. Le Porte Avions, comme le Sous-Marin Nucléaire, est fondamental pour la Défense d'un Etat souverain et qui plus est, en avoir deux est un minimum, pour des problèmes "d'opérationalité". Cette position est celle d'atlantistes pour qui notre Défense doit dépendre de l'OTAN sous contrôle de Washington. Déjà peu après la guerre, les forces maritimes Françaises comme celles des autres alliés européens ne devaient être constituées que de navires d'accompagnement (destroyers, dragueurs de mines, ravitailleurs, patrouilleurs,) au service des grosses unités américaines. Nous dûmes démontrer lors d'un exercice fameux que nos sous-marins étaient très opérationnels, pour pouvoir les…conserver. Nos bâtiments de ligne de l'époque (Jean Bart et Richelieu) étaient incontournables…Mais voilà, à cette époque il y avait encore beaucoup de Français qui croyaient en notre souveraineté et n'avaient pas abdiqué...
Réponse de le 31/10/2018 à 4:30 :
a Didier Bernadet.
Il y a du vrai dans votre reflexion, mais ca, c'etait avant. Avec un chef de gouvernement qui avait une reelle vision de l'avenir de la France.
Aujourd'hui le president aux gouvernes de votre futur PA veut montrer ses petits bras.
Cette unite est parfaitement inutile, vu les nouveaux armements.
En cas de conflagration majeur, ce type de barquasse ira au fond sans coup ferir.
Réponse de le 31/10/2018 à 9:15 :
Réflexion pour "matin calme".

Montrer sa force pour ne pas avoir à s'en servir. Croyez-vous qu'au 20ième siècle des états bandits auraient ouverts aussi facilement des ports en Chine pour leur vendre de l'opium si ce pays avait eu des outils de défense? L'Europe refuse de défendre ses valeurs, un jour elle tombera comme un fruit mur, c'est peut être déjà commencé, hélas.
a écrit le 30/10/2018 à 21:36 :
La marine pleure depuis 10 ans pour un 2 eme porte avion , mais quel utilité , aller faire la guerre en mer de Chine pour les Americain "...MDR bien sûr...
Ensuites le porte avion s'est 5 á 7 miliards d'euros , mais le groupe aéronavale s'est 60 millards , l'a s'est une autre histoire....
a écrit le 30/10/2018 à 18:24 :
Oh oui oh oui ! dessine moi un porte navion ! Pour pouvoir faire comme les cowboy d'amerique, redessiner (sic) le moyen orient pour le compte d'une puissance étrange qui gère, pour passer cette frustration de n'être que les chinois des anglo americains depuis des décennies, des dick rivers contre des elvis presse les !

Chez nous les gars d'la narine on a pas etcetera, etceteri, pas d'radis, pas de paradis... tant pis pour, pas d'oseille vraiment pas d'merveille.
a écrit le 30/10/2018 à 17:43 :
Non! Pas de porte-avions ! je préfère donner mon argent à la Pologne, par le biais de la contribution nette de la France au budget de l'UE. La Pologne qui s’équipe avec du matériel US.
Réponse de le 31/10/2018 à 8:26 :
bonne idee , Les Polonais sauront au moins comment et où l'utiliser, contrairement aux Français
Réponse de le 31/10/2018 à 16:59 :
En parlant d'UPR :

Le CSA, saisi par des membres de l’Union populaire républicaine (UPR) après un numéro de « C à vous » assimilant le parti à l’extrême droite, a estimé que France 5 avait « méconnu » son obligation de rigueur, s’est félicité mardi le parti de François Asselineau.
« Aux termes de l’article 35 de son cahier des charges, France Télévisions ’fait preuve de rigueur dans la présentation et le traitement de l’information. Elle vérifie le bien-fondé et les sources de l’information’. Le Conseil […] a considéré qu’en l’espèce, la société avait méconnu cette obligation en présentant l’UPR parmi un certain nombre de mouvements ou de personnes connus comme appartenant à l’extrême droite », indique le CSA dans un courrier publié par l’UPR.
« Par conséquent, il a demandé aux responsables de la chaîne de veiller à l’avenir à ce qu’il soit rendu compte de manière plus appropriée à l’antenne du positionnement des formations politiques », poursuit le CSA.
a écrit le 30/10/2018 à 17:26 :
Le bateau ne coute peut etre que 4.5 milliards .
Mais combien coutent :
Ses marins sur 10 ans .
Son entretien sur 10 ans .
La retraite des marins et mécaniciens.
Cette grande visite de 18 mois .
BEAUCOUP PLUS et vu notre abyssal déficit : NON , à la poubelle ce projet .
Réponse de le 30/10/2018 à 22:51 :
leon; la France, apparemment votre pays, vous intéresse-t-elle? Son indépendance, sa souveraineté vous intéressent-elles.? Si non, n'y restez pas, cela ne vaut pas le coup, si oui, vite, deux porte-avions.
Réponse de le 31/10/2018 à 17:10 :
Le dicton du jour : "Lorsque on veut tuer son chien on dit qu'il à la rage"
didier bernadet : Pourquoi deux, aller royal passons a 12, 14 124 ou plus pour être bien en sécurité.
Réponse de le 31/10/2018 à 19:17 :
Il n'y a pas besoin de dire qu'il a la rage : il suffit de lire les bêtises de léon pour remarquer qu'il délire déjà.
a écrit le 30/10/2018 à 17:09 :
Le porte avion est le moyen de projection rapide par excellence. Il est autonome et la puissance de feu que lui confère ses avions embarqués est considérable. Je me méfie toujours des prospectives à long terme et on ne peut exclure un bon vieux conflit classique qui ferait s'affronter des forces maritimes. Les arguments développés dans cet article sont tout à fait recevables, mais je constate que les pays les plus puissants se dotent tous de porte-avions. Si on pense uniquement "conflit mondial" c'est peut-être moins utile. En conflit localisé, le porte avions est irrenplaçable
Réponse de le 31/10/2018 à 10:47 :
jean goychman; oui, je suis bien votre raisonnement, et à court/moyen terme il est nécessaire de posséder une telle force d'intervention. J'ai participé dans ma lointaine jeunesse à quelques opérations très "difficiles" car, à nos moyens modernes, étaient opposés des armes conventionnelles dans des conditions très "spéciales" où l'on ne peut tout "éradiquer".
a écrit le 30/10/2018 à 16:37 :
"Les armées ont démontré pendant 18 mois - le temps de la modernisation du Charles-de-Gaulle à Toulon - qu'elle pouvait se passer sur le plan opérationnel d'un tel bâtiment"
Ça c'est du journalisme de qualité... reprendre les arguments moisis réchauffes depuis des années! Et les armées, elles s'en sont passées car il n'y avait pas le choix! Les amiraux n'allaient pas se rouler par terre en tapant des pieds...
La France est la deuxième zone maritime au monde derrière les USA, un porte avions comme le CDG qui arrive sur zone c'est une base projetée qui dispose de plus d'avions que les armées de l'air belges ou néerlandaises, c'est donc un moyen opérationnel qui n'a pas d'équivalent en europe. A l'heure ou la chine lance les siens et a sorti de ses arsenaux en 4 ans l'équivalent en tonnage de la marine nationale, il est temps de se remuer.
Réponse de le 30/10/2018 à 17:51 :
Mr Cabirol nous a bien expliqué que les avions belges devaient être en mesure de larguer des bombes atomiques américaines, et que c'est pour cela qu'un Rafale ne pouvaient pas faire l'affaire...
Réponse de le 31/10/2018 à 19:09 :
A l'attention de "Réponse de Ca…" Les avions Belges se faisant n'ont aucune liberté de décision et ne peuvent utiliser des bombes "qui ne leur appartiennent pas" et dont l'utilisation "les clefs d'accès" est décidée à Washington. Leur souveraineté, au plan de la Défense, est ainsi abandonnée à l'OTAN, ce qui n'est pas notre cas grâce à la force de dissuasion et à nos moyens d'emport, dont les sous-marins sont les plus efficaces en cas de "guerre globale". Mais les Français (et des commentaires parfois y font penser) tiennent-ils toujours à leur souveraineté? A leur indépendance culturelle, "civilisationnelle"?
a écrit le 30/10/2018 à 16:14 :
Le taux indexé sur des variations de change bien entendu comme dans beaucoup de collectivités locales.
Sans dent ? Vide tes poches !
a écrit le 30/10/2018 à 16:10 :
En a t'on les moyens ?
a écrit le 30/10/2018 à 16:02 :
La France vie a credit depuis 35 ans, les capacites a s`endettes sont tres reduits, qui va payer ce joili cadeau, nos immigres africains ? , car en 2080 les francais en France il n`y en aura plus
a écrit le 30/10/2018 à 14:35 :
"Le coût est évalué "à 4,5 milliards d'euros, ce qui représente - étalé sur 10 ans - 0,02 % du PIB..."

Quand on pense que la France vient de se faire voler d'après l'article sur " le casse du siecle" 17 milliards d'euros par un avocat véreux et quelques traders...
Réponse de le 30/10/2018 à 15:10 :
On rétablit l'ISF pendant deux ans, la SG rend les 2.2 milliards d'€ d'argent public que Lagarde lui a filé et on peut même s'en payer deux.
Réponse de le 30/10/2018 à 15:12 :
On rétablit l'ISF pendant deux ans, la SG rend les 2.2 milliards d'€ d'argent public que Lagarde lui a filé et on peut même s'en payer deux.

Et puis si Hallyday paie (enfin) ses impôts et que Nanard rend l'argent, on pourra même leur faire une super peinture de camouflage.
a écrit le 30/10/2018 à 14:16 :
pauvre ministre des armées, ne fait que répéter que ce qu´on lui souffle dans les oreilles.

ce que ne lui disent pas tous ces stratèges (formés dans les meme écoles militaires qui ont pondu la ligne maginot comme stratégie de défense... ) c´est qu´un porte avion ne va pas seul autour du monde...
lorsque le budget pour le porte avion est payé par les contribuables, il faut trouver le budget pour toute la flotille qui entoure le porte avion... à peu près 10 fois le budget du porte avion pour toute la flotille ...
allez les contribuables on crache dans le bassinet
Réponse de le 30/10/2018 à 14:35 :
10 * 0,02 = 0,2% du PIB...
Réponse de le 30/10/2018 à 20:07 :
Ben la flottille existe déjà, les Frégates, Sous Marin ("Barracuda" en cours de construction). Elle est et sera renouvelée avec ou sans. Bien souvent sur les 3 ou 4 frégates d'accompagnement, 1 à 2 sont de pays de l'Otan; Allemande, GB, danoise ou Belge et même Américaine pour qui notre porte avion est un "capital ship" comme les leurs et le seul de cette classe en Europe!
Quand aux avions, 44 rafales marines présent et avenir ou 44 rafales de l'armée de l'air...la différence de prix n'est pas énorme aux vues des possibilités du GAN.
Réponse de le 31/10/2018 à 19:17 :
Sauf, cher r2d2, que cette flottille on l'a de toute façon à charge, pour escorter les gros bâtiments Américains si nous n'avons pas les nôtres. C'est le diktat de l'OTAN depuis..l'après guerre, et c'est nous qui payons. Il en va de même pour les autres pays européens, seuls, la France et la Grande Bretagne font exception. Jusqu'à quand ? Si nos concitoyens s'en tiennent à de simples considérations financières (bien mal justifiées, d'ailleurs) on ne tardera pas à disparaître, comme Nation.
a écrit le 30/10/2018 à 14:05 :
Nous avons déjà des armes et systèmes de défense communs en Europe et dans l'Otan ce qui réduit fortement les coûts. Un porte-avion malgré sa fragilité face aux missiles hypersoniques reste encore utile dans de nombreuses missions de sécurisation etc qui sont plus nombreuses que les guerres mondiales. Une mise en commun européenne et possible même si tout pays n'intervient pas à chaque mission. Un peu comme dans le cadre de l'Otan. Dans ce cas c'est un bien commun et les utilisateurs le louent ou se font financer pour les missions comme au Mali, en Irak etc. Mais çà implique tous les pays à participer au financement de l'armement de départ à hauteur de leur économie. Ca rentre dans le cadre d'une défense européenne et a des retombées technologiques pour les pays participants. Il n'y a pas de raison d'avoir des blocages. On a bien des équipes d'avions contre le feu qui sont rémunérés pour intervenir dans tel ou tel pays lors d'incendies et çà évite à chaque pays d'avoir chacun une flotte massive mais au contraire réduite.
Réponse de le 31/10/2018 à 19:07 :
Un P A n'est pas aussi sensible au missile que certains le disent. En effet pour qu'un missile touche un PA il faut deux conditions
1° Soit une flotte aérienne compétente et équipé d'avions de 4° ou 5° génération à proximité. Il n'y a pas tant de pays "ennemies" avec ce type d'aéronef.
2° Une capacité de missile à très longue distance avec un système de guidage satellitaire pour toucher un cible mouvante encadrée par d'autres bâtiments sans les toucher.

Là aussi le nombre de pays "ennemies" équipé n'est pas important.
Pour tout les autres conflits le P A n'est pas vulnérable.
a écrit le 30/10/2018 à 13:33 :
Pour reconquerir les banlieues ce n'est pas vraiment le bon outil ......
a écrit le 30/10/2018 à 13:17 :
C'est uniquement un investissement de prestige au demeurant assez vulnérable comparable à la politique de la canonnière au XIXème siècle. Quant à l'utilité réelle? est-ce vraiment bien utile de bombarder Daech de la Méditerranée alors que l'on peut le faire de la Jordanie quant au Mali ou au Tchad le Charles de Gaulle ne peut rien!
a écrit le 30/10/2018 à 13:13 :
Pourquoi ne pas construire 4 porte-avions(c'est le seuil d'amortissement)et en revendre trois.Cela ne couterait rien au contribuable.
Réponse de le 30/10/2018 à 16:42 :
Certes mais alors cela exclue la propulsion nucléaire embarquée hautement classifiée.
a écrit le 30/10/2018 à 13:06 :
La revue des risques stratégiques a oublié l'immense domaine maritime de la France qu'il faudra sans doute défendre à l'avenir.
Les anglais s'en font 2 , Pourquoi pas la France aussi ?
Au cours des années passées , avec les retours successifs à Toulon du CdG, il me semble que la présence sur le sites d'opérations a été interrompue plusieurs fois.
Réponse de le 31/10/2018 à 19:19 :
Pour la garde du domaine maritime, c'est plutôt des frégates qu'il faut. On en manque aussi et c'est moins cher. le mieux serait plutôt un porte avion pour les états de guerre et des frégates pour la garde des richesses de notre sous sol marin.
a écrit le 30/10/2018 à 13:01 :
Solution européenne.
Ou alors faut la fermer sur beaucoup de sujets.
a écrit le 30/10/2018 à 12:09 :
C'est vrai que les performances des missiles rendent les batiments de surface trop vulnerables aujourd'hui.
Comme les chinois, la Marine devrait sérieusement considérer des Arsenal-Ship submersibles pour combiner la furtivité et l'endurance des SNA et la puissance de feu des croiseurs. C'est à dire un gros SNA capable de traiter tout type de cibles, y compris aériennes.
a écrit le 30/10/2018 à 12:07 :
Un porte -avion . OUIIIIIIIIIIIIII ouiiiii : donnons à la finance internationale ce que l'on prend aux retraités et actifs ! Merci Mr Macron $
a écrit le 30/10/2018 à 11:50 :
Au titre de cet article, il ne peut être répondu que oui, surtout qu'il n'y a aucune volonté européenne de créer une défense européenne.
De Gaulle avait compris que tant qu'il n'y a que l'OTAN pour défendre "l'Occident", on était relégué au niveau d'assistés et que les USA avaient un champ d'exportation de matériels militaires immense qu'ils ne sont pas prêts de laisser tomber, cela bien que Mr Trump laisserait entendre que l'Europe ferait bien de se prendre en charge!
a écrit le 30/10/2018 à 11:44 :
En cas de guerre (je ne parle pas de mini engagement avec des pays de 2ème plan), les porte-avions seront au fond de l'eau dans l'heure qui suivra le déclenchement de celle-ci...
Sur le plan militaire, c'est donc un joujou très coûteux et d'une efficacité très limitée contrairement aux sous-marins qui sont les vecteurs les moins vulnérables et les plus craint...
Compte tenu de l'état des finances de notre pays, s'offrir un 2eme porte-avion est un très très mauvais choix.
Réponse de le 30/10/2018 à 19:45 :
vous etes bien peremptoire!
d autres pays eurpeens se sont dotes de p.a. (g.b italie espagne).
il ne s agit pas d un 2eme p.a, mais du successeur du p.a actuel qd celui sera retire du svce.

qd a l argumentation : on s est passe de p.a pendant 18 mois , donc ... continuons il vaut son poids. de cacahuètes. !
a écrit le 30/10/2018 à 11:38 :
Deux porte-avions NUC sinon rien !
Réponse de le 30/10/2018 à 12:12 :
Vous voulez un porte-avions : Donc, on double vos impôts ! Ou alors, payez-vous un bon jeu vidéo de guerre pour jouer au petit soldat ...
a écrit le 30/10/2018 à 11:22 :
Compte tenu du domaine maritime de la France, deuxième en superficie, il nous faut un minimum de trois PA (un pour le Pacifique, un pour l'Indien et un pour les relèves lors de périodes de maintenance) plus trois BPC pour la Méditerranée et l'Atlantique. Avec les bâtiments annexes nécessaires. C'est le minimum requis !
Réponse de le 30/10/2018 à 12:02 :
Les porte-avions c'est comme les ....ciseaux, ça va par paire.

Ceci dit je partage votre constat sur le domaine maritime français. J'ai le sentiment qu'on utilise mal nos accès maritimes. La France devrait être une grande puissance maritime et ne l'est pas (ou j'ai une perception erronée des choses).
Réponse de le 30/10/2018 à 14:09 :
Je suis d'accord la France a le deuxième maritime mondial .. Hélas elle ne le développe pas ! Consternant ! Des ressources maritimes immenses mais aussi terrestres (métaux rares, pétrole ...). Rien n'est fait, il n'y a aucun plan ni réflexion sur le développement économique de l'outre-mer, on continue de bloquer leur commerce avec les pays voisins pour les obliger à acheter des produits de métropole (voir les Antilles), ce qui fout le bazar (flambée des prix, vie difficile, explosions sociales ...). Bref la caricature d'ancien régime ! Tout reste à faire !
Concernant l'armée, il faudrait plutôt beaucoup de bâtiments qu'un seul porte-avions, vue l'étendue, les ressources, le nombre de territoires à protéger. Pour les transports civils, il faudrait multiplier par 10 leur nombre pour commencer à développer ces territoires ...
a écrit le 30/10/2018 à 10:53 :
Il faut aussi rappeler que la France est le deuxième pays en terme de surface maritime et possède aussi beaucoup de territoire outre mer.

Un porte avions neuf c'est beaucoup de recherche et développement, d'heure de travail à la construction, une puissance politique au service de la diplomatie.
Réponse de le 30/10/2018 à 12:44 :
autant d'heures de "recherche et développement" que l'embryon de brouillon d'epr foireux et complètement dépassé avant même d'exploser ?? Wharf, wharf !!!
a écrit le 30/10/2018 à 10:41 :
Au delà des questions militaires, financières, stratégiques et géopolitiques d’une belle complexité construire un tel bateau est d’abord une aventure industrielle. On le voit sur l’EPR, les retards ne semblent pas dus à l’informatique mais aux métiers de base : technique de bétonnage et de soudage, métallurgie spéciale et nous savons qu’il est coûteux et difficile de redécouvrir ces compétences, souvent définitivement perdues. Hors construire de tels bateaux, idem pour les sous-marins et avions est un gage de reconnaissance industrielle et d’indépendance nationale. Il serait temps de définir une vraie politique industrielle, c’est à dire « le dur » les compétences que l’on ne lâchera jamais – et si Bercy commençait par l’aciérie ASCOVAL spécialisée dans les aciers spéciaux ?
a écrit le 30/10/2018 à 10:17 :
Dépenser plus de 5 milliards d'euros (enfin... avant toutes les augmentations, tous les rajouts et tous les imprévus) pour un tel rafiot est non seulement indécent et inutile, mais c'est aussi totalement amoral. Cela ne sert qu'à gonfler l'orgueil d'un psdt et d'un gvt mégalomanes totalement déconnectés des réalités françaises. Voilà une stupide vitrine qui va coûter cher à tout le monde, et quelle vitrine ! Si elle est aussi solide, efficace et représentative que le CDG à son lancement ou que l'actuel brouillon d'epr, on n'a pas fini de rigoler du "savoir-faire" (??) français sur la scène internationale. cette dépense est d'autant plus stupide et amorale que la france ne joue aucun rôle majeur sur la scène internationale et n'est jamais - même si les français adorent se faire mousser au comptoir du Café du Commerce" - que les seconds couteaux partout où ils vont ramper dans le sable ou la boue. Pire ! Grace à la politique de macron qui avait déjà fait ses preuves (hummmm) en tant que ministre de l'économie aussi fugace que destructeur, la france est un pays surendetté qui n'a plus les moyens de sa mégomanie. Encore faudrait-il savoir si elle les a vraiment eux un jour... A ne pas oublier non plus : la france quis e targue d'être un pays développé et civilisé compte aujourd'hui, selon les estimations les plus "optimistes" près de 10 millions de personnes (!!) vivant sous le seuil de pauvreté. Soit une personne sur 6 ou 7. C'est normal, ça ? La france, qui est à la traîne dans une multitude de secteurs essentiels, ferait mieux d'investir intelligemment (si possible...) dans l'éducation/enseignement et dans les soins de santé qui deviendraient tous deux - ô fantasme - enfin efficaces. Ne parlons même pas d'être performants, simplement efficaces tiendrait déjà du miracle. Quant à l'emploi... Ce ne sont pas quelques dizaines d'emplois qui seraient en jeu si on ne retapait pas vaille que vaille ce rafiot. Il y a assez de secteurs plus intéressants et intelligents, à commencer par les vraies énergies renouvelables (donc hors centrales atomiques) qui sont en manque de main-d'oeuvre. Mais bon ! Macron doit renvoyer l'ascenseur aux frais du con-tribuable à tous ses petits copains industriels et financiers qui l'ont fait élire. Et il doit préparer sa reconversion une fois que ce petit fonctionnaire sans envergure et en cdd dégagera de l'éluysée. En attendant, faut essayer de faire passer ces travaux inutiles et ces dépenses somptuaires à un ramassis de populo qui croient encore, les pauvres naïfs, à une quelconque "grandeur" de la france. mais c'est bien qu'ils y croient : cela fait rire tous les pays vraiment civilisés dans le monde entier !
Réponse de le 30/10/2018 à 10:45 :
Comment peut-on écrire un aussi long post hors sujet ? Cela fait rire tous les Français "vraiment civilisés dans le monde entier".
Réponse de le 30/10/2018 à 11:25 :
Vous n'avez manifestement pas compris les propos de l'intervenant que vous interpellez... sans rien apporter à la discussion, d'ailleurs. Mais bon, ce n'est pas grave et il serait mal venu de vous en vouloir : tout le monde n'a pas les capacités intellectuelles suffisantes pour cela... Il a effectivement raison : un pays aussi endetté et empêtré dans des problèmes internes que la france devrait avoir d'autres priorités que de s'offrir une pseudo-vitrine qui n'est jamais que du gaspillage et de la poudre aux yeux. Au lieu que la france essaie, sans y parvenir d'ailleurs, de jouer les gros bras dans la cour des grands, qu'elle ne parvient d'ailleurs pas à atteindre, il faudrait peut-être que le pays commence par balayer devant sa porte. Et là, il y a du taf ! Oui, il y a entre 9 et 10 millions de vrais pauvres en france. Est-ce digne d'un pays qui ose encore se prétendre civilisé ? Non ! Oui, les soins de santé sont, à des rares exceptions près - exceptions que les français moyens ne peuvent d'ailleurs pas s'offrir - exécrables et en-dessous de tout. Personnel mal formé, établissements mal répartis sur le territoire, mal gérés et équipés parfois comme au moyen-âge... Est-ce normal pour un pays qui ose encore se prétendre civilisé ? Non ! Oui, l'enseignement français est en-dessous de tout et les gosses (et nombre d'adultes, vu les com' sur ce site) ne comprennent pas le vocabulaire courant et sont incapables d'écrite sans fautes. Est-ce le niveau d'un pays qui ose encore se prétendre civilisé ? Non ! Oui, la politique énergétique de la france est digne du moyen-âge et, dès qu'il tombe 3 gouttes de pluie, il y a des milliers de foyers sans électricité pendant des jours ? Est-ce normal pour un pays qui ose encore se prétendre civilisé ? Non ! L'intervenant que vous interpellez a raison. Et il a aussi raison d'affirmer que la france est méprisée et la risée du monde. Alors, dans ces conditions, retaper ce vieux porte-avion, est-ce vraiment intelligent alors que le pays - surendetté pour des décennies - n'en a pas et n'en aura plus jamais les moyens, à moins de vivre une nouvelle fois aux crochets des autres peuples (les anciennes colonies hier, la Grèce aujourd'hui) ?
Réponse de le 30/10/2018 à 11:25 :
Vous n'avez manifestement pas compris les propos de l'intervenant que vous interpellez... sans rien apporter à la discussion, d'ailleurs. Mais bon, ce n'est pas grave et il serait mal venu de vous en vouloir : tout le monde n'a pas les capacités intellectuelles suffisantes pour cela... Il a effectivement raison : un pays aussi endetté et empêtré dans des problèmes internes que la france devrait avoir d'autres priorités que de s'offrir une pseudo-vitrine qui n'est jamais que du gaspillage et de la poudre aux yeux. Au lieu que la france essaie, sans y parvenir d'ailleurs, de jouer les gros bras dans la cour des grands, qu'elle ne parvient d'ailleurs pas à atteindre, il faudrait peut-être que le pays commence par balayer devant sa porte. Et là, il y a du taf ! Oui, il y a entre 9 et 10 millions de vrais pauvres en france. Est-ce digne d'un pays qui ose encore se prétendre civilisé ? Non ! Oui, les soins de santé sont, à des rares exceptions près - exceptions que les français moyens ne peuvent d'ailleurs pas s'offrir - exécrables et en-dessous de tout. Personnel mal formé, établissements mal répartis sur le territoire, mal gérés et équipés parfois comme au moyen-âge... Est-ce normal pour un pays qui ose encore se prétendre civilisé ? Non ! Oui, l'enseignement français est en-dessous de tout et les gosses (et nombre d'adultes, vu les com' sur ce site) ne comprennent pas le vocabulaire courant et sont incapables d'écrite sans fautes. Est-ce le niveau d'un pays qui ose encore se prétendre civilisé ? Non ! Oui, la politique énergétique de la france est digne du moyen-âge et, dès qu'il tombe 3 gouttes de pluie, il y a des milliers de foyers sans électricité pendant des jours ? Est-ce normal pour un pays qui ose encore se prétendre civilisé ? Non ! L'intervenant que vous interpellez a raison. Et il a aussi raison d'affirmer que la france est méprisée et la risée du monde. Alors, dans ces conditions, retaper ce vieux porte-avion, est-ce vraiment intelligent alors que le pays - surendetté pour des décennies - n'en a pas et n'en aura plus jamais les moyens, à moins de vivre une nouvelle fois aux crochets des autres peuples (les anciennes colonies hier, la Grèce aujourd'hui) ?
Réponse de le 30/10/2018 à 11:35 :
A vous lire, il semble que vous opteriez très facilement pour le rattachement intégral à notre "allié" US, un cinquante deuxième état en somme, totalement fagocité par les MacDo et autres spécialité d'outre atlantique, une sorte de faire-valoir esclavagé aux directives des "cow-boys" obamesques et trumpistes.
Réponse de le 30/10/2018 à 14:20 :
Je n'ai rien compris vous pouvez répété svp……………………..
a écrit le 30/10/2018 à 10:08 :
Mouaip le Porte avion est un beau jouet.... il en faut au moins 2 mais

C'est un outil fragile et vulnérable...
Personnellement je contruirais 2 porte avions à propulsion nucléaire et catapultes mixtes vapeur et électromagntique.

Pourquoi parce que c'est un formidable outil de R&D... Je construirais les 2 avec les mêmes plans mais sur 15 ans... et je lancerai le renouvellement à 20 ans toujours avec a même logique en revendant à l'inde ou au Brasil les premiers en créant un cercle vertueux....

Je pense même qu'on pourra facilement revendre le Charles de Gaule aux Indiens.... pas besoin de collaboration tout le mondre voudra d'un PAN français d'occasion....

Faites tourner les PAN
a écrit le 30/10/2018 à 9:49 :
Si l'on veut vraiment faire des économies, il vaudrait mieux se demander si le ministère de l'Education Nationale a besoin de tant de fonctionnaires pour former des chômeurs qui ne savent en outre plus ni lire ni écrire ni compter...
Réponse de le 30/10/2018 à 10:04 :
L'éducation nationale est le premier employeur mondial après l'armée chinoise et ce livre paru en 2006 est toujours d'actualité "La Fabrique du Crétin"
Réponse de le 30/10/2018 à 13:15 :
C'est bien vrai, mais est-ce uniquement de la faute de l'E.N ?
a écrit le 30/10/2018 à 9:25 :
LE porte avion doit etre Européen pas Francais
contrairement aux dires de MR MACRON les FRancais sont par exemple pour une Europe de la Defense ; Mais ils sont contre L'invasion de L'Europe par une majorite d'imigres économiques .Pire elle nous laisse retourner vers une guerre de religion tres rapide du fait de la demographie galopante des pays arabes.
a écrit le 30/10/2018 à 9:24 :
Un nouveau porte-avions pour quoi faire ..? la France n'est plus une grande puissance après une décolonisation ratée….!
a écrit le 30/10/2018 à 9:09 :
On n'a pas besoin d'un porte-avions, mais de deux porte-avions.
Sinon, à quoi bon...
Les Anglais vont avoir deux porte-avions, et ils ont bien raison : on ne pinaille pas avec la défense nationale.
a écrit le 30/10/2018 à 9:08 :
On est capable de payer 10 milliard par an pour des subventions à des associations de tout poil par mesure démagogique.
Pourquoi pas un ou deux portes avions.
Les cieux s’obscurcissent dans toutes les directions. A l,ouest, à l’est. Le sud remonte vers nous et notre chef pose avec des ephebes torse nu.
a écrit le 30/10/2018 à 9:04 :
Un porte-avion peut se faire dans le cadre de l'Union européenne qui nous donne la puissance nécessaires face aux grands pays et permet d'en abaisser le coût. C'est la défense d'intérêts souvent pétroliers, gaziers et nucléaires qui nous obligeait à intervenir. A présent plus on fait d'énergies renouvelables, d'efficacité énergétique, de bâtiments producteurs d'énergie, d'indépendance énergétique, plus çà réduit les nécessité d'intervenir à l'extérieur. Dès lors il semblerait plus cohérent de conserver les sommes importantes pour des armes plus sophistiquées (missiles hypersoniques etc) qui rendent les porte-avions très fragiles mais de développer un porte avions dans le cadre de la défense européenne donc avec prise en charge financière européenne pour les conflits de dimensions moyennes où les risques pour les porte-avions sont moins élevés.
Réponse de le 30/10/2018 à 10:41 :
Un porte-avions européen a toutes les chances de rester à quai à longueur d'année en attendant une décision d'appareillage des 27 pays de l'UE. C'est une très belle idée mais irréalisable.
Réponse de le 30/10/2018 à 13:53 :
@ Totoff : c'est un bien commun qui n'a pas lieu d'avoir un usage bloqué par d'autres. C'est comme de l'auto-partage : on s'en sert on le loue temporairement en s'assurant des risques. Tous les pays n'interviennent pas à chaque mission mais ils ne bénéficient pas des retombées économiques potentielles ensuite (voir exemple du Mali, Irak etc). Avoir un véhicule commun ne change pas les aspects géopolitiques et accords ou désaccords éventuels des autres pays. L'Otan fonctionne bien avec de nombreux pays très différents.
a écrit le 30/10/2018 à 8:58 :
Des sous marins à grande capacite mer sol et des missiles de différentes portées sont moins vulnérables qu un porte avion et dans vingt ans ou en sera la technologie et le monde ? Il faut penser autrement loin et complexe . Y aura t il encore un chantier naval francais ? Mieux vaut construire rapidement une douzaine de barracuda qu attendre un porte aéronef de gesticulation. Un missile iranien ou chinois ferait helas des dégâts Un seul est insuffisant d ailleurs...quant au prix...4 milliards ...faut choisir ses priorités et tailler dans les gaspillages...dans 5 ou 10 ans ou en sera l Afrique ou l Asie ?
Réponse de le 30/10/2018 à 15:07 :
C'est marrant le nombre de personnes qui voient notre futur beau porte-navions tout neuf se faire couler avant même que la peinture soit sèches.

Combien de portes avions coulés dans l'histoire de la marine de guerre française?

Ou même simplement combien de bateaux de guerre depuis mers el kébir?
a écrit le 30/10/2018 à 8:43 :
Je suis d'accord avec vous, c'est un investissement politique et diplomatique maintenant vu la faiblesse dramatique de nos lrem, ne pourrions nous pas nous abstenir d'une telle dépense ?

Bon vous me direz quand il sera terminé ça fait belle lurette qu'on les aura totalement oublié c'est un fait.
a écrit le 30/10/2018 à 8:33 :
Si la France est englué dans cette administration qu'est l'UE de Bruxelles et l'OTAN, elle n' plus besoin de porte-avion, mais par contre indispensable si elle retrouve son indépendance!
Réponse de le 30/10/2018 à 8:46 :
La France retrouvant son independance ! Elle est dependante depuis 1945.
Sans les russes et americains reunis, elle n'existerait tout simplement plus.
Réponse de le 30/10/2018 à 9:10 :
La France n'existe que dans le cadre de l'Union européenne, si attaquée par le gouvernement Trump d'un côté et Poutine de l'autre quand ce n'est pas la Chine ou d'autres car elle dérange leur impérialisme. Idem pour l'Otan qui sert de prétexte et dérange l'expansionnisme de Poutine (Moldavie, Géorgie, Crimée, Ukraine, Arctique etc). Les trolls et partis séparatismes soutenus par Poutine sont prompts à critiquer l'Europe et l'Otan, surtout à l'approche d'élections dans lesquelles ils s'immiscent largement chaque fois pour tenter d'affaiblir l'Union européenne.
Réponse de le 30/10/2018 à 9:56 :
Je remarque que les médias font bien leur travail de propagande quand on entend les réponses données par certain commentaire.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :