Le commandement de l'Espace sera installé à Toulouse

 |   |  385  mots
(Crédits : Jean-Paul Pelissier)
La ministre de la Défense a indiqué dimanche que le commandement militaire de l'Espace, dont la création a été annoncée la veille par le président de la République, sera située à Toulouse. Elle a également précisé les premiers moyens qui seront alloués à cette nouvelle branche militaire.

Le commandement militaire de l'espace dont le président Emmanuel Macron vient d'annoncer la création sera implanté à Toulouse, a affirmé dimanche la ministre des Armées Florence Parly sur France Inter.

Ce grand commandement "va se localiser à Toulouse, qui est le grand lieu de l'espace francais", a-t-elle détaillé au lendemain de l'annonce du chef de l'Etat.

"Nous allons rassembler tous les moyens qui sont dispersés dans nos armées et qui contribuent à la bonne utilisation des moyens spatiaux, et créer un commandement de l'espace", qui "va commencer par environ 200 personnes puis va monter en puissance au fil du temps", a souligné la ministre.

Espionnage, brouillage, cyberattaques, armes antisatellites... L'espace, indispensable aux opérations militaires, est devenu un champ de confrontation entre nations, mettant la France au défi de muscler ses capacités dans ce théâtre hautement stratégique et de plus en plus militarisé.

Lire aussi : Spatial militaire : la France passe à une doctrine offensive pour mieux protéger ses satellites

Les plus grandes puissances spatiales mondiales -- Etats-Unis, Chine et Russie -- sont engagées depuis plusieurs années dans une course pour la domination de l'espace.

Un budget de 3,6 milliards d'euros

La Loi de programmation militaire française (LPM) 2019-2025 prévoit un budget de 3,6 milliards d'euros pour le spatial de défense. Il doit notamment permettre de financer le renouvellement des satellites français d'observation CSO et de communication (Syracuse), de lancer en orbite trois satellites d'écoute électromagnétique (CERES) et de moderniser le radar de surveillance spatiale GRAVES.

"Ce que nous avons constaté, c'est que l'espace est devenu un espace de conflictualité", a expliqué Mme Parly. "Il y a 1.500 satellites autour de la Terre, il y en aura 7.000 dans dix ans, et ces satellites sont de plus en plus considérés comme des objets qui peuvent être espionnés ou modifiés."

"Il ne faut pas être naïf, il faut pouvoir protéger ce qui est vital pour le fonctionnement de nos systèmes de transport, nos systèmes aériens, nos hôpitaux (...) et ce qui est essentiel au bon fonctionnement de nos forces (armées, ndr)", a-t-elle conclu, en promettant de donner plus de détails "dans une dizaine de jours" sur la stratégie française dans le spatial militaire.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 16/07/2019 à 10:23 :
Sympa Toulouse,
avec les chinois qui ont racheté l’aéroport de Toulouse ils pourront plus facilement nous espionner..
a écrit le 16/07/2019 à 1:19 :
Les râleurs professionnels qui ne prennent même pas la peine de faire une recherche sur les moteurs de recherche sont de sortie pour conspué des mesures que les professionnels du secteur demandent depuis des années ?
Pauvre France qui a tellement de gens qui n'ont rien d'autre à faire que de critiquer sans proposé quelque chose de constructif.
a écrit le 15/07/2019 à 9:51 :
Avec une 5G chinoise........Et Windows d'origine américaine ! Nous allons ESSAYER d' espionner ceux qui nous espionnent.... Restons sérieux!
Heureusement que le ridicule ne tue plus....
C'est une plaisanterie à combien de millions d'€
a écrit le 15/07/2019 à 8:11 :
.......l'armée méritait mieux qu'un personnage arrogant et peu compétent comme ministre !
Réponse de le 16/07/2019 à 14:06 :
C'est l'une des plus compétente depuis longtemps. Totalement l'opposé de Morin qui en dehors de la gesticulation n'a rien fait.
a écrit le 15/07/2019 à 8:01 :
le saviez vous? la France compte plus de généraux que l´armée américaine...
avec plus de 5 écoles militaires qui forment des wagons d´officiers tous les ans

ilsfaut donc des structures pour placer tout ce monde... au début, on colonisait de l otan de toutes les structures pour placer des gens.

maintenant il faut créer des nouvelles structures pour absorber ces gens.

la prochaine étape est de convaincre l´UE que cela est une nécessité absolue afin de faire financer tous ces comitésthéodules par les contribuables européens...

dans le meme temps , ce gouvernement laisse entrer des wagons d´illégaux sans faire quoi que ce soit
Réponse de le 16/07/2019 à 14:08 :
La grande différence avec les US c'est qu'en France les généraux ne sont jamais à la retraite.
Comparez le nombre de généraux d'active en France et aux US vous constaterez qu'il y en a moins par habitants.
a écrit le 14/07/2019 à 23:57 :
Rappelez-moi combien cela a coûté de rassembler tous les commandements à Ballard pour qu'ils puissent (enfin!) se parler et travailler ensemble en traversant un couloir plutôt que Paris?
Avec Macron on traversera la France (rappelons qu'il n'y a pas de liaison TGV Toulouse-Paris, les généraux prendrons donc l'avion).

Commandement bidon et gabegie totale. L'armée selon LREM quoi.
Réponse de le 15/07/2019 à 9:40 :
çà tombe bien l'avion est plus rapide et moins cher que le train pour faire Paris-Toulouse
a écrit le 14/07/2019 à 21:34 :
Voilà une nouvelle haute administration créée. On ne les compte plus dans la macronie. Y-t-il un postulant?
a écrit le 14/07/2019 à 20:33 :
Et un missile sur Paris, ça serait pas plus efficace ?
Les compétences sont a Toulouse, voilà tout...
Réponse de le 15/07/2019 à 1:59 :
Les compétences vont là où elles ont du travail !
L’Aquitaine propose également un excellent pôle aérospatial. Le Territoire de Belfort et alentours, ou encore Lyon sont des territoires industriels avec des compétences.
a écrit le 14/07/2019 à 19:49 :
On peut se féliciter d'un commandement qui ne soit pas à Paris. Néanmoins, mettre tous les œufs dans le même panier n'est jamais bon. Une guerre déclarée, un missile sur Toulouse et l'industrie aérienne française est morte.
Des génies nos gouvernants.
Réponse de le 14/07/2019 à 21:52 :
Un champion du monde
Réponse de le 16/07/2019 à 14:12 :
Si l'industrie aéronautique civile est en grande partie à Toulouse (pour le montage des avions), le militaire est à Bordeaux et les hélicoptère à Marignane.
L'industrie ne sera pas donc morte avec un seul missile.
Dassault à par exemple plus d'une vingtaine de site en France idem pour Airbus.
a écrit le 14/07/2019 à 18:03 :
...près d'un aéroport vendu aux chinois? qulele bonne idée..
Réponse de le 14/07/2019 à 18:36 :
oui, surréaliste.....première chose à faire, racheter leur part dans l aéroport, même si l état perd du pognon.....
Réponse de le 15/07/2019 à 12:01 :
et alors ?
je doute que l armee de l air utilise des aeroports civils ;-)
a écrit le 14/07/2019 à 14:41 :
Le pays du faux cassoulet mais avec de vrais fayots.
Mais je n'insisterais pas sur la question de l'intérêt du peuple français dans toutes ces affaires
a écrit le 14/07/2019 à 13:16 :
parly a ce poste en dit long sur l'etat de ce pseudo gvt.
Pauvre pays
Réponse de le 14/07/2019 à 13:54 :
Et hormis votre delit de faciès c’est quoi vos arguments ?
Dans le même genre, Trump a la tête des US en dit long sur le délabrement de la première puissance mondiale...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :