Le lanceur russe Soyuz place en orbite 34 satellites de la constellation OneWeb

 |   |  608  mots
L'opérateur de satellites OneWeb s'est donné pour mission de fournir de l'internet haut-débit, grâce à une constellation de satellites de nouvelle génération qui permettra en principe d'apporter la connectivité pour tous et partout dans le monde.
L'opérateur de satellites OneWeb s'est donné pour mission de fournir de l'internet haut-débit, grâce à une constellation de satellites de nouvelle génération qui permettra en principe d'apporter la connectivité pour tous et partout dans le monde. (Crédits : Arianespace)
Le vol Soyuz ST28 a placé avec succès depuis le cosmodrome de Baïkonour 34 nouveaux satellites OneWeb. La constellation américaine a déjà 74 satellites en orbite.

Nouveau succès pour le lanceur russe Soyuz. Le vol Soyuz ST28, la 28e mission du lanceur Soyuz réalisée par Arianespace et Starsem depuis Baïkonour, a placé avec succès samedi 34 nouveaux satellites OneWeb sur une orbite polaire à une altitude de 450 kilomètres. Un mois après le deuxième lancement pour l'opérateur américain, Arianespace poursuit avec succès le déploiement du réseau satellitaire de son client avec désormais 74 satellites actuellement en orbite au total. Les 40 premiers satellites de la constellation avaient été mis en orbite par Arianespace en deux temps : en février 2019 depuis Kourou pour les six premiers, puis en février 2020 depuis Baïkonour pour les 34 suivants.

Les six premiers satellites OneWeb ont été mis en orbite avec succès par Arianespace sur le vol Soyouz VS21 depuis la Guyane française le 27 février 2019. Le 7 février 2020, Arianespace et sa filiale Starsem ont lancé avec succès depuis Baïkonour 34 satellites OneWeb sur le vol Soyuz ST27.

51e lancement Soyuz d'Arianespace et Starsem

C'est le 51e lancement Soyuz opéré depuis Baïkonour et Kourou par Arianespace et Starsem, l'opéra société franco-russe qui assure la commercialisation et l'exploitation des lancements de Soyuz à Baikonur sur le marché international. C'est également la quatrième mission réussie en deux mois pour la société européenne de lancements spatiaux, dont deux pour OneWeb.

Si l'agence spatiale russe Roscomos a annulé de façon temporaire tous ses contacts et voyages à l'étranger en raison de la pandémie de Coronavirus, les missions au cosmodrome de Baïkounour ont été maintenues. En revanche, le Centre national d'études spatiales (CNES) a décidé de suspendre les campagnes de lancement au Centre Spatial Guyanais (CSG).

Une constellation d'au moins 650 satellites

L'opérateur de satellites OneWeb s'est donné pour mission de fournir de l'internet haut-débit, grâce à une constellation de satellites de nouvelle génération qui permettra en principe d'apporter la connectivité pour tous et partout dans le monde. Ce système comprendra d'abord 650 satellites et fournira une couverture mondiale dès 2021. Pour atteindre son objectif, OneWeb construit un réseau composé de satellites en orbite terrestre basse, qui fournira des services à haute vitesse et à faible latence à un large éventail de clients dans des secteurs tels que l'aéronautique, le maritime, les services de liaison, le Wi-Fi communautaire, l'urgence services de réponse et plus encore. OneWeb se concentrera également sur la connexion des écoles et la réduction de la fracture numérique pour les populations du monde entier. OneWeb commencera les démonstrations clients en 2020 et fournira une couverture mondiale 24h/24 aux clients en 2021.

Le maître d'œuvre des satellites est OneWeb Satellites, co-entreprise fondée par OneWeb et Airbus Defence and Space. Ces satellites sont construits en Floride et à Toulouse, sur des lignes d'assemblage spécialement dédiées à OneWeb. Arianespace doit encore effectuer 18 lancements Soyuz depuis trois ports spatiaux (Kourou, Baïkonour et Vostochny) en 2020 et 2021 auxquels il faut rajouter le lancement de la qualification de la version Ariane 62, prévu fin 2020.

Arianespace, l'expert en lancement des constellations

Depuis le début des années 1990, Arianespace a raflé une majorité de lancements de satellites dédiés à des constellations. Ainsi, la société européenne a lancé 155 petits satellites : 74 pour OneWeb, 56 satellites pour l'opérateur Globalstar, 20 pour la constellation O3b, quatre pour la société Planet et un pour le réseau Orbcomm. S'y ajoutent 26 satellites lancés pour le compte de la Commission européenne dans le cadre du programme de navigation Galileo réalisé par l'Agence spatiale européenne (ESA).

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 22/03/2020 à 10:35 :
... fliqué?? ... vous avez dit fliqué ?? ...*
"meu non , ça n'est que pour la science .....
faut pas voir le mal partout !!.........
en meme temps , si vous perdez vos cles , fastoche !
ils savent exactement a quel endroit !....
c'est bien ,hein ?!......
......................
a écrit le 22/03/2020 à 9:23 :
Bon lancement pour Soyuz. Une victoire de plus pour le spatial dans le monde. Oui le lanceur russe est aussi un lanceur sur et durable comme Ariane 5 depuis plus de 20 ans.Oui la fiailité des lanceurs chimiques est important pour le spatial actuel avec la future arrivée d'Ariane 6 en décembre 2020 pour l'Europe spatiale. J'ai connu les début d'Ariane 5 il y a 20 ans et on ne donnait guèré de succès à Ariane 5 à l'époque avec la destruction du vol d'essai V501 pour Ariane 5 mais le programme a été un veritable succès au contraire, cependant nous avons encore de dépendance spatiale des russes ou des américains pour envoyer des hommes vers la station spatiale ISS. Il est plus aisé d'envoyer des satellites dans l'espace que de conquérir Mars mais je pense que d'ici 2024 nous y arriverons.DOnc bravo encore à Soyuz pour le succès du lancement et vive le spatial européen !!!
a écrit le 22/03/2020 à 9:20 :
La 6G ne pourrait-elle pas se faire par satellite ? Sinon on va hérisser les pays d'antennes à faible portée (les chinois réfléchissent à la 6G, tout est permis).

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :