Socarenam va construire les six nouveaux patrouilleurs outre-mer

 |   |  557  mots
La Marine nationale disposera ainsi de 19 patrouilleurs en 2030, dont 11 nouveaux bâtiments auront été livrés en 2025. Le patrouilleur La Combattante a rejoint la Martinique.
La Marine nationale disposera ainsi de 19 patrouilleurs en 2030, dont 11 nouveaux bâtiments auront été livrés en 2025. Le patrouilleur "La Combattante" a rejoint la Martinique. (Crédits : ministère des Armées)
Le ministère des Armées a confié au chantier naval de Boulogne-sur-Mer Socarenam, la réalisation de six patrouilleurs outre-mer.

Socarenam est sorti grand vainqueur de l'appel d'offres portant sur la réalisation des patrouilleurs outre-mer (POM) destinés à l'action de l'État en mer. Un appel d'offres qui intéressait également des chantiers navals comme CMN et Ocea. Devant les Assises de l'économie maritime qui se sont tenus mardi à Montpellier, Emmanuel Macron a confirmé la commande de six nouveaux patrouilleurs pour l'outre-mer. Cette annonce fait suite au comité ministériel d'investissement du 19 novembre où Florence Parly avait décidé conformément à la Loi de programmation militaire, de lancer la réalisation du programme des patrouilleurs outre-mer, qui seront livrés à la Marine nationale entre 2022 et 2025. Ce qui anticipe de deux ans la restauration de cette composante, a précisé le ministère des Armées.

"J'ai décidé, et c'est inscrit dans la loi de programmation militaire, de renforcer encore la protection de nos espaces maritimes. La commande de six nouveaux patrouilleurs outre-mer a été officiellement passée la semaine dernière par la ministre des Armées", a annoncé le président de la République. "Nous nous dotons ainsi d'une capacité inégalée et jamais acquise jusqu'alors sur le plan maritime pour protéger nos espaces et d'assumer ce rôle de puissance maritime d'équilibre", a-t-il précisé.

Conduit par la Direction générale de l'armement (DGA), ce programme achèvera le renouvellement des patrouilleurs stationnés outre-mer. Equipés de drones, ces navires  permettront à la Marine de naviguer dans les grands espaces océaniques. Ils seront  dédiés à la surveillance des espaces maritimes, en Nouvelle-Calédonie, en Polynésie et à La Réunion. "Cette commande renforce la protection de nos espaces maritimes", a expliqué le ministère des Armées dans un communiqué publié mardi.

"Dans un contexte de menaces croissantes sur les ressources halieutiques, sur la biodiversité et sur les règles internationales du droit de la mer, la France entend exercer pleinement, en métropole comme outre-mer, sa souveraineté et ses responsabilités", a fait valoir le ministère des Armées.

Une capacité renouvelée en huit ans

Le redressement des moyens navals de surveillance des espaces maritimes d'outre-mer avait débuté par la livraison des trois patrouilleurs Antilles-Guyane entre 2017 et 2019. Il se prolonge aujourd'hui avec cette commande qui permettra de remplacer l'ancienne génération de patrouilleurs en Nouvelle-Calédonie, en Polynésie française et à La Réunion, entre 2022 et 2025. Ainsi, entre 2017 et 2025, tous les patrouilleurs stationnés outre-mer auront été renouvelés. La Marine nationale disposera ainsi de 19 patrouilleurs en 2030, dont 11 nouveaux bâtiments auront été livrés en 2025. Une flotte qui servira à surveiller et défendre la Zone économique exclusive (ZEE) de la France qui est la la plus grande du monde (11.691.000 km²) devant les Etats-Unis (11.351.000 km²) et l'Australie (8.148.250 km²). "La France est la deuxième puissance maritime au monde", a d'ailleurs estimé le président.

"Nous sommes en train de construire une capacité maritime européenne", a estimé Emmanuel Macron. "J'assume que la France en ait pris le leadership".

Dotés de capacités étendues (drone aérien notamment), ces patrouilleurs outre-mer assureront des missions de souveraineté et de protection dans les Zones économiques exclusives (ZEE) françaises, d'intervention contre les pollutions maritimes et en faveur de la préservation de l'environnement, ainsi que de sauvetage et d'assistance aux personnes.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 04/12/2019 à 16:23 :
"Nous sommes en train de construire une capacité maritime européenne", a estimé Emmanuel Macron. "J'assume que la France en ait pris le leadership"." pour un type qui envisage de laisser les îles éparses à Madagascar c'est se moquer du monde. Quant à la "capacité maritime européenne" cela fait partie de ses phantasmes, comme pour les aides européennes au Sahel où seul les militaires français se font tuer.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :