Vol habité vers l'ISS : grâce à SpaceX, America is back

 |   |  919  mots
Les deux astronautes Robert Behnken et Douglas Hurley installés dans la capsule Crew Dragon de SpaceX ont rendez-vous demain avec la Station spatiale internationale
Les deux astronautes Robert Behnken et Douglas Hurley installés dans la capsule Crew Dragon de SpaceX ont rendez-vous demain avec la Station spatiale internationale (Crédits : SpaceX)
Le lanceur Falcon 9 de SpaceX a décollé samedi à 19h22 GMT de son pas de tir situé à Cap Canaveral. Ce lancement opéré par une entreprise privée, dirigée par l'homme d'affaires Elon Musk, constitue le premier vol habité des États-Unis depuis 2011.

Neuf ans déjà que la dernière navette américaine Atlantis a ravitaillé en juillet 2011 l'ISS, la Station spatiale internationale (ISS). Neuf ans donc que les États-Unis n'avaient plus opéré un vol habité. Neuf ans surtout que les astronautes américains montent à bord du lanceur russe Soyuz pour rejoindre l'ISS. Et aussi incroyable que cela puisse paraître, les deux astronautes (Robert Behnken et Douglas Hurley) ne sont pas montés à bord d'une capsule spatiale fabriquée par Boeing ou Lockheed Martin, les deux constructeurs américains historiques dans le domaine spatial. Pour la mission Demo-2 de la NASA, les deux astronautes, arrivés au Kennedy Space Center en voiture électrique Tesla - cela allait de soi -, se sont installés dans la capsule Crew Dragon développée par une société, qui n'a pas encore 20 ans, SpaceX, qui a été créée le 6 mai 2002 par Elon Musk. Après un report mercredi en raison du mauvais temsp, Crew Dragon a finalement été mis sur orbite par le lanceur Falcon 9, opéré également par la jeune société.

Jour de...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 02/06/2020 à 9:22 :
Il nous faut pour la future Ariane 6 en Europe une plan d'investissement et de finance du domaine spatial beaucoup plus conséquent. Il faut que l'Europe compte pour le monde. Le programme de la navette Hermès en son temps avait réaliser une part de ce rêve et de ce defi. Oui nous savons envoyé des satellites lours ou leger dans l'espace, se connecter avec ces cargos à la station spatiale ISS mais pour l'heure aucun spationaute français ou européens ne s'envole de Kourou. Il faut changer la donne et faire de l'EUrope un succès totale. Nous pèserons dans le monde et nous serons plus de vassaux des USA ou de la CHine ou de la RUssie. J'avais etudié le programme Hermès au lycée technique en seconde et je tiens à vous dire que celà m'avait passionné comme mon projet de maitrise technologique ! Oui il faut de l'ambition pour le spatial Européen, nous savons aussi bien faire que Space X (Falcon9, Crew Dragon).Les Américains sont revenus à la base du vol spatial avec la nouvelles capsule Crew Dragon. Et ils ont reussi 9 ans après à remettre deux spationautes dans l'espace vers la Station Spatiale donc il nous faut autant d'ambition pour nous !
a écrit le 01/06/2020 à 11:00 :
La majorité des commentaires quelque soit le média est affligeante ! Le monde d'après ?! Nombreux continuent à ne se poser aucune question... à ne pas réfléchir un instant que l'humanité devrait changer de mode de vie et de fonctionnement s'il elle veut avoir un quelconque espoir de survivre. Ce qui ne veut pas dire retourner à la lampe à pétrole et au déplacement en charrette tirée par des ânes. Mais une société plus égalitaire et moins consommatrice. A quoi sert d'envoyer des cosmonautes dans l'espace. ?! A enrichir certains, à faire rêver les crétins et à contribuer à la destruction de l'environnement. Imaginez ce qu'aurait pu être la Terre avec une population raisonnable, des gens réfléchis vivant en bonne entente et dans le respect de la nature. Les dés semblent jetés et notre disparition programmée...
Réponse de le 01/06/2020 à 14:25 :
@Gagarine. Vous vous demandez à quoi peut bien servir de développer des technologies spatiales? De vous à moi, je pense que c'est plus utile pour le développement de leur nation si l'on compare avec nos projets de créer un revenu universel afin de payer des immigrants irréguliers sur notre sol, ou bien des recalés du système scolaire qui se rêvent une vie d'artiste au frais de la société. Quand arianespace et toute la filière espace européenne va sombrer sous la concurrence US, ce qui est déjà en train de se faire, et que des milliers de personnes perdront leurs emplois, on se rappellera que nous avons choisi le revenu universel pour qu'une génération puisse jouer à la pétanque et peindre des croûtes tous frais payés.
Réponse de le 02/06/2020 à 8:43 :
Effectivement, envoyer des hommes en orbite coûte extrêmement cher pour un retour absolument nul. Les US ont tenté avec l'ISS d'embarquer l'Europe dans un programme ruineux afin de l'affaiblir. Toutes proportions gardées comme la course à l'armement avec la défunte URSS. Heureusement, l'espace a d'autres applications tout à fait utiles sur la terre et l'exploration robotique ne côte pas si cher que cela.
a écrit le 01/06/2020 à 2:45 :
On recherche tjrs 50 ans après, le "pas de géant pour l'humanité"...propos vénéré jusqu'à l'idolâtrie qui a colonisé les manuels d'histoire.
Peut être cette annonce d'Armstrong s'applique t elle à cette dernière réussite formidable, magique, glorifiée par les médias, en la limitant qd même à la seule Amérique, car ça fait déjà pas mal de décennies que les US ne st plus un phare pour l'humanité (les émeutes lamentables de Minneapolis st une fois de plus là pour nous le rappeler).
Dc, un pas de géant pour... l'Amérique. Ok!
Mais, ss chercher systématiquement le côté face, qd on voit ts les défis sur terre que cette A. là a à relever pour assurer sa simple survie au delà de sa puissance de + en + contestée, on est bien forcé de constater que 50 ans après...le pas de géant n'est tjrs pas ds le bon sens, avec des innovations qui éloignent tjrs un peu plus l'Amérique de son mythique "way of life".
a écrit le 01/06/2020 à 1:22 :
Ce qu'on retient surtout de cet article, c'est que des gens, des journalistes avec en principe un minimum de sens critique st capables d'écrire sans sourciller des énormités telles que la conquête de Mars par l'envoi d'une colonie de 100 individus ds10 ans...
Oh!! Le vol pour Mars, c'est pas simplement 2 pekins qu'on propulse vers une station orbitale à 400 km au-dessus de nos têtes. Ce st des dizaines de millions de km ds les 2 sens impliquant des voyages de plusieurs mois de dizaines de personnes ds des espaces confinés et réduits qui devront servir de bases de survie après atterrissage, avec décollage et retour sur terre.
Oh!! Revenez sur terre tant qu'il en est encore tps.
Réponse de le 01/06/2020 à 19:49 :
Oui, c'est un peu comme ceux qui écrivent ,on a découvert d'une exoplanète à seulement 6 années-lumière de la Terre.Seulement !
Une année lumière : 9 461 milliards de kilomètres
La sonde voyager 1 au bout de 40 ans à fait l'équivalent d'une journée lumière ! .Le 27 août 2003 , Mars était distante de la Terre de 55,758 millions de kilomètres,c’était la plus grande proximité entre Mars et la Terre depuis 59 618 ans.
a écrit le 31/05/2020 à 20:50 :
Les Américains ont voulu de se débarrasser de la dépendance de Roskosmos, ils l'ont fait. C'est leur force. Je ne dis pas "bravo" uniquement parce que ils n'ont que répéter ce qu'ils avaient su faire il y a des décennies, certes, d'une façon plus efficace.
Pour Roscosmos cela risque poser de gros problèmes. Un problème de réputation, ses responsables ainsi que les officiels russes ont dit des phrases à la limite de l'insulte envers les Américains et leur dépendance. Maintenant ils sont dans une situation stupide. D'autres problèmes sont plus sérieux. L'argent de la NASA était assez important (10-15% du budget), mais pire que maintenant le Roskosmos n'aura plus grande chose à faire. Envoyer un seul cosmonaute russe par an vers l'ISS pour maintenir le programme de vol habité est assez stupide et trop cher. Presque tous les autres programmes du Roskomos malgré sa comm, sont soit complétement bidons, soit connaissent de très gros difficultés techniques. Le marché des satellites est majoritairement perdu. Il reste des programmes militaires russes, mais il n'est sûr que cela soit suffisant pour maintenir la structure énorme du Roskosmos.
P.S. Pour l'anecdote: il y a quelques années j'ai entendu d'un institut dans la structure de Roskosmos qui avait dans sa structure un directeur avec plusieurs adjoints, tous avec des secrétaires, des conseillers, un service de comptabilité, un service RH, un service achat, un service marketing, des services de sécurité (intérieure et extérieure) avec des ex-généraux à la tête etc. etc. Tout cela pour un nombre de scientifiques, ingénieurs et techniciens compté facilement sur les doigts.
a écrit le 31/05/2020 à 9:09 :
1969, les américains marchent sur la luxe, 2020 des hommes vont dans l'espace, bientôt on va envoyer un singe en apesanteur pour voir si c'est possible pour l'homme.

On se félicite pour pas grand chose surtout, peut-être que Musk est un "visionnaire" mais pour l'instant on recul dans cette aventure.
Réponse de le 31/05/2020 à 10:33 :
Moi je trouve incroyable qu'on laisse faire cette pratique, "on nous empêche de polluer avec une simple voiture" avec des tas de normes et les contrôles techniques toujours plus contraignants "et en même temps" on consomme combien d’énergie pour envoyer deux personne faire mumuse dans l'espace?
Surtout que cette action est là pour lancer une grande campagne de vacances pour des milliardaires "en mal de Terre"... Quel coût écologique à cette mission? Ou sont les politiciens écologiques sur cette mission?
Réponse de le 31/05/2020 à 10:54 :
Vous n'y êtes pas ! Le progrès c'est que 50 ans après et en plus petit, une société privée puisse faire pareil. Privée de quoi ? Pas de ressources en tout cas, c'est une ode au capitalisme ultra (comme les hooligan).

D'ailleurs comme des hollygan (holywood hooligan) il balance ses canettes en orbite par pack de douze + ou douzeX, le X étant très chargé symboliquement dans la culture américaine, les X men, ce x symbolise tout à la fois l'inconnu de l'algèbre donc l'eXploration, le x de extended qui signifie augmentation des possibles, le symbol de la multiplication dont le sens est un peu le même que le précédent.
Il multiplie les pains aussi comme jesus avec des tours de table (on dirait de la magie noire, des sciences au culte (sic)) capitalistiques.

Pour l'instant il représente le professeur Xavier des X-men car tout lui réussi mais il pourrait se transformer en david banner autrement appelé Hulk si la faillite devait poindre... et lui de devenir vert...

C'est à la fois admirable en terme de prouesses technologiques et en tel décalage avec les connaissances d'aujourd'hui, la raréfaction des ressources faciles (low hanging fruit), le challenge climatique, l'eXtinction des espèces etc...
On dirait aussi un mauvais remake avec en fond le déclin relatif de l'amérique vis à vis de la Chine et ce besoin de réassurance.

Mais la conquête de Mars à la fois pourquoi pas et pourquoi faire?
Les voitures électrique de Tesla ne résolvent pas la problématique énergétique, l'argent investit est un choix, et un choix est toujours l'oblitération de ses alternatives. Je comprends parfaitement la nécessité de faire rêver, d'investir les imaginaires pour motiver les acteurs de ces travaux d'Hercule, mais en quoi avance-t-il Hercule ?
Envoyer deux hommes dans un bobard (patrick Baudry) en bobsleigh par johnny clegg & savuka ok mais ça fait une masse de pognon immense pour juste du prestige et de la motivation.
Mars on y est deja, c'est sec, désolé, rouillé, un immense terrain de tennis en terre battue, pas d'homme vert, ça va finir par ne plus être que de l'entertainment à budget hollywoodien cette histoire de conquequette.
Des combinaisons designer par Hollywood n'en jetez plus, c'est à la fois prodigieux et navrant.

Imaginez : 2070, la terre a subit le plus grand changement climatique connue d'homo sapiens. Comme cela c'était deja produit mais indépendamment de toute influence humaine en afrique du nord au temps de la civilisation égyptienne, les désert se sont étendus sur tous les continent, la cote d'Azur ressemble au sahara. Alors que nous tentons de fertiliser Mars, la terre devient de plus en plus minérale.
L'atmosphère y est suffocante, ironiquement, les terriens se déplacent désormais en scaphandres climatisés pendant que quelques élus, une centaine tentent de développer un paradis sur Mars.
Réponse de le 31/05/2020 à 12:02 :
Ne pas oublier quand même que le gars n'a rien trouvé de mieux que d'envoyer une de ses bagnoles dans l'espace, en écrivant ces mots pourtant vrais je n'y crois toujours pas et pire il veut nous illuminer de je ne sais plus combien de milliers de micro satellites qui se suivent au grand dam des scientifiques mondiaux et mêmes américains.

Or que la richesse mène à ce genre de mégalomanie n'est pas étonnant mais que par contre les autorités américaines le laissent faire ça ça l'est particulièrement.
a écrit le 31/05/2020 à 8:55 :
C'est un performance et une bonne chose de retrouver de l'équilibre dans le spatial qui était dominé par la Russie sur le plan du transport de personne.

En revanche il faut relativiser le succès de "l'entreprise privée". Space x est certes privé mais a vécu et vis encore grâce au perfusion d'agent public à foison fournit par la nasa. Grâce à cette manne financière sûr, non seulement space x survit mais peut disputer des parts de marché a arianespace qui ne bénéficie pas du même soutient auprès de l'ESA.

C'est aussi le cas pour tesla qui n'a pas toujours été rentable.

Il s'agirait pas de faire croire non plus que musk à de l'or dans les doigts, c'est quand même plus simple de réussir quand l'argent coule à flot.
Réponse de le 31/05/2020 à 17:18 :
@Zyal

Vous perdez de vue l'essentiel: un vol Space-X coûtera an final moins cher qu'un vol NASA pour le gouvernement Américain - ç'était le but de l'initiative lancée par Georges W. Bush, maintenue par Obama - merci - et continuée par Trump.
a écrit le 31/05/2020 à 8:35 :
Le jour de gloire pour Musk qui rentre dans l'histoire. Qui aurait prédit qu'un tel projet puisse être monté par une société privée il y a si peu d'années? Et un très grand jour pour les USA qui reviennent comme des leaders incontestés dans la Tech. On en oublierait presque l'intérêt scientifique incertain d'une telle performance. Et ce jour marque aussi la distance avec notre vieille Europe, qui elle a pour projet de se méfier de toutes les innovations, dans l'agriculture bien sûr (retour au bio de nos arrières arrières grands parents), mais dans les lenteurs du déploiement de la 5G aussi.. Quelles sont les innovations européennes significatives, privées ou publiques, qui ont changé le monde? Quels sont les fruits de notre recherche publique, dont on en oublierait presque qu'elle existe? Posons-nous ces questions sans complaisance, sans faire de procès d'intention à quiconque, sans agressivité.
Réponse de le 31/05/2020 à 11:04 :
Si vous croyez que SpaceX fonctionne sur le modèle d'une entreprise privée en investissant ses propres deniers en R&D et en recrutant sur le marché vous vous fourrez le doigt dans l'oeil jusqu'à une profondeur considérable. Les montants en jeu pour développer ce genre de matériel sont colossaux et vu le nombre de développements supposés sortis de SpaceX ils ont surtout dû développer l'arbre à sous. Juste pour rigoler réfléchissez à ce que représente le développement d'un moteur et sa qualification. Cherchez simplement où vous procurer les procédures de remplissage d'un lanceur....Derrière SpaceX il y a la NASA et les US qui essayent de torpiller les efforts des autres pays. Quant aux inventions européennes ayant eu une influence sur le monde, en restant dans la période récente: le radar, le scanner, le micro ordinateur, la voiture et le moteur à essence ainsi que le diesel, l'électricité et la radio, le langage ADA, Pascal, même Python,le stylo à billes....et même l'avion, n'en déplaise aux Wright...
Réponse de le 01/06/2020 à 0:58 :
Concernant les innovations européennes, vous oubliez l'obtention du caoutchouc et son adaptation au pneumatique ds les débuts de l'automobile, la conception des 1ers cargos vraquiers à voile, écologiques bien avt l'heure, qui ont permis 50 ans d'une 1ere mondialisation cciale et industrielle avec liaisons TSF ou Télégraphe entre courtiers et affreteurs londonniens avec les producteurs et vendeurs australiens ou neozed au début du 20eme siècle.
Les 1ers vaccins ou traitements des gdes épidémies bactériennes de la 1ere moitié du 20 ème s. qui ont sauvé des millions de vies en eradiquant les gdes épidémies mondiales de peste, variole, choléra, de maladies tropicales type malaria ou fièvre jaune, typhus...
Enfin, n'oublions pas que les conquêtes spatiales par vol habité n'ont pas apporté gd chose à l'humanité depuis 60 ans qu'elles existent, sauf à conforter l'ego chimérique de l'Amérique ds le contexte révolu de la guerre froide ( qui pourrait du reste revenir avec la Chine) et à consommer des budgets de centaines de mds à produire de l'inutile qui pourrait bien mieux s'employer sur terre à lutter pour sa préservation de plus en plus pressante...
a écrit le 31/05/2020 à 8:08 :
Musk n`a pas crée le constructeur Tesla; celle-ci a été crée en 2003. Musk a investi en 2004 et a pris le contrôle de cette société en 2008, en virant les créateurs....
Comme il a fait avec Paypal (crée en 1998 par d`autres et fusionnée avec x.com en 2000).
La seul société que Musk a crée, c`est x.com en novembre 1999...
a écrit le 30/05/2020 à 23:05 :
Bon, Elon musk est canado/sud africain
certes werner von braun n'était pas trop américain non plus
pas plus que les fondateurs de google, ou du syrio/suisse fondateur d'Apple

La force de l'Amérique : s'accaparer des talents et les mettre au pinacle de la gloire de l'amérique. Quand est ce que la France fera de même, et si possible dans un autre domaine que le footall ?
Réponse de le 31/05/2020 à 9:23 :
S"accaparer les talents ????! Si autant de scientifiques et entrepreneurs partent aux états unis c'est justement parce qu'ici ils sont adulés et peuvent rééllement mettre leur projets à excécution dans les meilleures conditions possibles. En france on aurait interdit space x ( principe de précaution vous comprendrez), on l'aurait traité de sale milliardaire et on aurait dit que ce qu'il fait est inutile.
Réponse de le 01/06/2020 à 14:12 :
@Marc. Tellement vrai. Vous oubliez de dire que le lancement aurait du être retardé en raison d'une grève de la CGT-espace, sans compter que l'administration serait encore en train de concevoir un règlement de la filière qui convienne aux 5 instituts, 4 ministères, 8 comités et 3 syndicats qui se sont déclarés compétents dans le domaine.
Réponse de le 02/06/2020 à 11:10 :
La force de l'Amérique, c'est la puissance d'une nation de 50 Etats fédéraux ( dt certains ont un PIB plus élevé que celui de la France comme la Californie) à l'échelle d'un continent.
Une recherche centralisée sur qcqs départements d'Etat ou qcqs gds groupes privés de près de 3% d'un PIB de 20000 mds$
A cela, rajoutez des officines centrales comme la NSA, DARPA, NASA, Pentagone et les ts puissants lobbies du complexe militaro- industriel ou pharmaceutique ou agroalimentaires aux budgets équivalents ou supérieurs à celui de la France qui assurent une veille discrète technologique, stratégique et financière mondiale régie comme une vraie filière industrielle.
Et vous comprenez que seul, un État centralisé continent comme la Chine peut véritablement rivaliser par une veille systématique industrielle et sa puissance financière accumulée.
l'Amérique industrielle des pionniers accompagnant la formidable immigration d'il y a un siècle qui a forgé le mythe du way of life US, mythe fondateur de la culture US, c'est bien finie avec cette organisation de domination mondiale mise en place après Pearl Harbor et amplifiée pdt la guerre froide...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :