Le chiffre d'affaires de Nestlé dépasse les attentes

 |   |  353  mots
(Crédits : © 2009 Thomson Reuters)
Nestlé a enregistré un chiffre d'affaires de 82,8 milliards de francs suisses (60,9 milliards d'euros) pour ses neuf premiers mois 2009 alors que les analystes interrogés par Reuters tablaient en moyenne sur un chiffre d'affaires de 78,03 milliards.

Nestlé a fait état ce vendredi d'un chiffre d'affaires sur neuf mois meilleur que prévu, à la faveur d'une demande soutenue dans les pays émergents et des bonnes performances de la gamme de cafés Nespresso.

Le géant agro-alimentaire suisse, qui, comme ses pairs, est confronté à une hausse du coût des matières premières qu'il n'est pas toujours aisée de répercuter dans les prix facturés aux consommateurs, a également confirmé ses objectifs annuels.

Nestlé a enregistré un chiffre d'affaires de 82,8 milliards de francs suisses (60,9 milliards d'euros) pour ses neuf premiers mois 2009 alors que les analystes interrogés par Reuters tablaient en moyenne sur un chiffre d'affaires de 78,03 milliards.

La croissance organique s'est améliorée à 6,1%, dont 4,5% en croissance interne réelle (real internal growth, RIG) contre des niveaux de respectivement 5,6% et 4% attendus par les analystes.

Les effets de changes ont impacté négativement les ventes à raison de 2,7%, contre % un an auparavant.

Jeudi, Danone a publié un chiffre d'affaires en hausse de 15,0% pour le troisième trimestre, grâce notamment à sa division eaux, tout en confirmant également ses objectifs annuels. (Voir

Dans ses activités alimentation & boissons, qui représentent désormais l'essentiel du groupe après Nestlé a finalisé fin août la vente à Novartis de ses 52% dans Alcon pour 28,3 milliards de dollars, les ventes se sont établies à 77 milliards de francs.

La croissance organique s'est affichée à 5,7% dont 4,2% en croissance interne réelle. Les effets de changes ont réduit les ventes à raison de 2,8%.

Nestlé souligne qu'il a enregistré une croissance dans toutes les régions et catégories, avec une croissance organique à deux chiffres dans les marchés émergents.

"La dynamique de croissance du premier semestre s'est poursuivie sans faiblir au troisième trimestre, fournissant une bonne base pour l'ensemble de l'année tandis que nous faisons face à des comparatifs difficiles au dernier trimestre", explique l'administrateur délégué Paul Bulcke.

Pour l'ensemble de l'exercice, le groupe confirme ses prévisions pour ses activités alimentation et boissons soit une croissance organique d'environ 5% combinée à une augmentation de la marge EBIT à taux de change constants.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :